attraper le temps qui file…

23 mars 2017

Les problèmes : écrasons-les !

En janvier, Annabelle a eu une illumination, en rangeant un album jeunesse. Entraidons-nous pour lutter contre les problèmes (quoique cacher les problèmes sous le tapis n'est pas toujours une bonne idée… on verra). J'ai donc reçu un petit questionnaire sur mes goûts, puis il y a 15 jours, le nom et les couleurs préférées de ma destinataire, Maryse, et je me suis attelée à suivre les consignes :

1/ Confectionner une housse de coussin avec écrit "PROBLEMES" dessus

2/ Toutes les techniques sont possibles tant que c'est lavable : couture, broderie, tricot, peinture sur tissu...

3/ On peut acheter une housse basique et la customiser ou coudre tout de A à Z

4/ La question de la dimension : 40x40 (taille standard d'un coussin) ou 60x60 (taille d'un oreiller) ou 50x70 (autre format d'oreiller)?

Après pas mal de cogitations, j'ai finalement opté pour un coussin type "abécédaire", au point de croix (oui, à la brodeuse, je n'ai pas encore trouvé le secret des journées de 70 heures). Maryse dit aimer les tons lin, ficelle, prune, rouge foncé… moi aussi, ça tombe bien.

23 mars0423 mars0523 mars06

Pas de passepoil épais dans mon magasin, ni même de cordon à passepoil, j'ai cherché dans toute la maison un gros cordon avant d'aviser les chutes de mon pyjama : les bandes fines de jersey (1 cm de large) coupées dans le droit fil vertical s'enroulent sur elles-mêmes et font un cordon parfait ; j'avais un velours dans la teinte idéale, un peu de bâti à la main et c'est parti !

23 mars0723 mars03

 Pour le dos, un joli jacquart écru/beige et un boutonnage pressionné.

 23 mars01

23 mars02

Et j'ai reçu un joli paquet de Gris Bonheurs, dont je découvre le blog et avec laquelle je partage pas mal de points… tiens, un Dear Jane ! Tiens, des déguisements Harry Potter et manga ! Une Belladone ! Une jeune fille qui veut jardiner !

J'ai donc un coussin couleur framboise écrasée que je vais m'empresser de poser sur ma chaise. On ne sait jamais, si ça pouvait résoudre notre problème d'imprimante (oui, encore, la même panne qu'il y a 8 mois… soupir) ou de cuisine (un placard sans porte, c'est la nouvelle mode ?). Le mot « problème est écrit à la ficelle de lin, délicatement prise dans une couture zig-zag, quel travail minutieux !

23 mars0823 mars09

23 mars10

 

Posté par Agdel à 22:15 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


21 mars 2017

3 bonheurs

Hier, c'était la Journée mondiale du bonheur instaurée par l'ONU. Pour fêter cela, 3 petits bonheurs qui ont illuminé la journée (pour oublier le vent glacial, les nuits hachées et les courbatures) :

- Dans ma boîte aux lettres, deux "surprises" : une commande en provenance de Chine reçue avec 4 jours d'avance (pour contrebalancer la commande précédente qui n'est jamais arrivée), j'ai enfin mes (fausses — chut) pinces clover ! et une enveloppe pour le swap « Coussin Problèmes » organisé par Annabelle, je ne sais pas si je peux déballer mon cadeau, en tout cas je ne l'ai pas fait hier car j'attendais d'avoir plus de 3 minutes devant moi, ce genre de choses ne se fait pas dans la précipitation !

21 mars1

- Une recette délicieuse et réconfortante en ces derners jours hivernaux. Vendredi, c'est Paul qui l'a cuisinée (j'avais laissé le kg d'épinards frais en plan près de l'évier pour partir à la clinique), en remplaçant juste les haricots par des pois-chiches. Hier soir, pour finir les épinards, j'ai mis du potiron et des carottes à la place de la patate douce et des haricots rouges, et j'ai un peu augmenté la dose d'épices en ajoutant du garam massala. Je pense que ça va devenir l'un de mes grands classiques, en variant un peu les ingrédients suivant le contenu du panier de légumes !

21 mars2

- Le printemps qui s'installe au jardin : les violettes et primevères envahissent la pelouse

21 mars3

les poiriers fleurissent en abondance (pas comme les pommiers dont les mésanges ont mangé presque tous les bourgeons !)

21 mars4

les fleurs de groseillers sont discrètes, mais bien présentes

21 mars5

dans les bacs, la vie reprend : fraisiers, ciboulette, livèche, marjolaine, géranium bleu… (oui, je dois planter les primevères un jour)

21 mars6

Posté par Agdel à 07:16 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

17 mars 2017

Mais où file donc le temps ?

Vous vous le demandez aussi ? J'ai une partie de la réponse :

- Vendredi, 17h30, j'ai du temps devant moi, je vais faire plein de choses dans la soirée. Tiens, je vais commencer par préparer le dîner, comme ça, je n'y reviendrai pas. Au menu : tajine de légumes.

Il faut donc rassembler les légumes (ouverture du réfrigérateur, passage par le garage), puis les éplucher. Ah, le bol d'épluchures est déjà plein, je vais le vider dans la petite poubelle à déchets verts du garage ; elle est presque pleine également, allons donc la vider dans le composteur, puisqu'il fait encore jour et qu'il ne pleut pas. Pff, l'accès au composteur est assez difficile, le lilas a encore fait des rejets partout ! Je pose la poubelle et j'attrape le sécateur. Tiens, une branche morte, oh, elle est grosse, je vais chercher l'ébrancheur. Bon, ce n'est pas une branche mais plusieurs qui sont mortes, il y a même un champignon dessus,  je vais les couper à partir de leur base commune… je vais chercher la scie à bois vert. Et puis le lierre enroulé autour du tronc n'est sûrement pas étranger à cet état de fait, je vais lui régler son compte… enfin, pas l'enlever complètement mais au moins le couper au pied. Sauf qu'il est bien enfoncé dans l'écorce, je prends un tournevis pour le décoller.

45 minutes plus tard… je vide enfin ma poubelle à compost, je coupe les branches mortes en morceaux pour allumer le feu, je range les outils, tant que j'y suis et avant que la nuit ne tombe complètement, je vais chercher 3 bûches pour la cheminée au fond du jardin. J'ai 3 cm de boue collée sous chaque semelle, il faudra brosser les chaussures et balayer le garage quand ce sera sec.

J'allume le feu (qui prend du premier coup, ouf !), je retourne à mon épluchage…

 

- Ou un mercredi récent : petit échange de mails avant l'Aiguille en fête, Rachel nous dit qu'elle voudrait trouver du tissu sur le thème Harry Potter, aussitôt je me souviens que je lui ai promis d'apporter le moule à chocogrenouilles, je vais vite le sortir pour y penser.

Ah tiens, il reste quelques traces de chocolat au fond, je le frote et le rince rapidement… l'évier se vide mal, vraiment… je retarde ça depuis un moment, mais il faut que je le fasse : je sors la cuvette, vide le meuble sous-évier (et photographie le siphon pour savoir comment le remonter — des fois, quand je trie les photos, j'ai des surprises) et démonte le double-siphon. Je vais nettoyer tous les morceaux dans la salle de bains (non, parce que le nettoyage dans l'évier avec bain de pieds gratuit, j'ai déjà testé il y a longtemps). Et du coup, je gagne un ménage de la salle de bains, parce que le goupillon à biberon pour nettoyer l'intérieur des tubes, c'est efficace mais ça projette la saleté partout.

Et voilà, un mot dans un mail m'a occupée pendant deux heures (mais mon siphon est tout propre) (non, l'évier ne se vide pas mieux pour autant, on verra ça avec le plombier quand il passera pour la salle de bains avec sa caméra-furet)

 

- Ou bien une autre variante, pour meubler une soirée où je n'avais rien de prévu, si ce n'est essayer une nouvelle recette…

17 mars117 mars2

(il y a quelques semaines, sentant une odeur de désinfectant, j'ai remarqué que nous n'étions pas rentrés dans un hôpital depuis longtemps, j'aurais mieux fait de me taire)

Rien de grave, un petit abcès qui devrait guérir sans usage du bistouri, mais il valait mieux vérifier.

Et là, elle vient de réaliser qu'elle va être dispensée de piscine pendant 15 jours !

17 mars3

Appel au médecin-conseil du 15, appel à la clinique pour vérifier qu'elle pratique la petite chirugie sur une patiente qui n'a pas tout à fait 15 ans (sinon, c'est le service pédiatrie du CHU), trajet dans les embouteillages, attente, pharmacie = 2h40 ! (c'était rapide, à l'hôpital, on aurait entamé notre nuit)

Posté par Agdel à 20:59 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

10 mars 2017

10 du 10 : vert

C'est le thème proposé par J'habite à Waterford, en lien avec la Saint-Patrick qui approche.

Ce matin, donc, je me souviens que j'ai promis de refaire des badges-trèfles pour les musiciens, pour notre bal de la St Patrick. Mais ma chute de feutrine est minuscule, j'espère en trouver ce midi.

10 mars - 1

Vertes, les nouvelles pousses des orchidées, qui vont bientôt refleurir

10 mars - 2

Verts, presque jaunes, les bourgeons prometteurs du forsythia

10 mars - 3

En deux jours, les vieux saules se sont couverts de verdure !

10 mars - 4

Aux couleurs du drapeau irlandais, ma salade de midi !

10 mars - 5

En allant au magasin de tissus (qui avait de la feutrine verte, ouf, et aussi de très jolis cotons imprimés, mais j'ai résisté vaillamment), je m'arrête à la pharmacie : deuxième cystite en un mois, alors que je n'y suis pas sujette en général, que se passe-t-il ?

10 mars - 6

Dans le jardin, la nature commence à penser au printemps : la rhubarbe ressort de terre (il va falloir désherber)

10 mars - 7

les tulipes également… (encore du désherbage en perspective)

10 mars - 8

et la ciboulette reprend vie

10 mars - 9

Et pour le dîner, encore les couleurs irlandaises pour ce curry aux œufs : vert des épinards et petits pois, blanc de la patate douce, des œufs et du riz, orange de la sauce (tomate-lait de coco).

10 mars - 10

Posté par Agdel à 20:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

05 mars 2017

Nuits bleues

Sur ma liste pour le Stoffenspektakel, il y avait "jersey pour pyjama". Ce joli bleu à plumes m'a immédiatement séduite et l'avantage de cette foire aux tissus est de pouvoir, presque à coup sûr, trouver un jersey uni parfaitement assorti à l'imprimé.

5 mars4

J'avais un peu laissé de côté mes tissus (je les avais juste lavés), prise par d'autres coutures plus pressantes, mais en revoyant le tee-shirt Badiane d'une copinaute couturière, je me suis dit que j'avais le patron idéal pour un nouveau pyjama. Je ne l'avais jamais cousu, à cause des manches 3/4 que je n'aime pas, mais la jolie encolure me plaisait beaucoup. Une modification de patron plus tard, j'avais mon tee-shirt… enfin non : un week-end pour décalquer les patrons, un autre pour la coupe, un troisième pour l'assemblage et une quatrième pour les ourlets. Enfin, je vais pouvoir l'essayer cette nuit !

5 mars15 mars3

 Pour le bas, j'ai choisi un leggins Ottobre (5/2014), qui comporte un empiècement en haut. Et bien évidemment, j'ai cassé une aiguille double et me trompant de point ! (mais je veille à toujours en avoir une d'avance, désormais, plus question de me trouver en panne quand il reste juste un ourlet de manche à finir)

5 mars25 mars5

 

 

Posté par Agdel à 22:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


02 mars 2017

Défi 52 carrés #février

Cinq carrés cousus en quatre semaines, si je pouvais continuer à ce rythme…

28 février128 février5

Pour celui-ci, j'aurais mieux fait de choisir un autre tissu, les rayures ne pardonnent rien !

28 février2

Et deux appliqués ; je maîtrise enfin le freezen paper et le "rentrage" des valeurs de couture du bout de l'aiguille !

28 février428 février3

Le tableau se remplit :

28 février6

Posté par Agdel à 08:08 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

01 mars 2017

Des petites dalles brisées…

Qui se souvient de ce dialogue ? (nous avons regardé les deux films pendant les vacances)

Pas de petites dalles brisées chez nous (mais je me souviens que ces petits morceaux de céramique colorés m'enchantaient dans mon enfance, lorsque nous visitions, en vue d'un achat, des maisons ouvrières des années 50-60)

carrelage_004bbec061a-0694

Donc… ça s'appelle "dallage opus incertum", pas très loin du terme "aléatoire réfléchi" employé par Marie pour qualifier sa répartition des pavés gris/roses (je ne voulais pas de damier, trop kitsch, quoique pas autant que les dalles brisées)

Il a fallu choisir les pavés, les transporter de la palette au coffre de la voiture, 4 par 4, les décharger et les entasser…

1er mars3

…décaisser le sol, étaler un lit de sable, damer avec les moyens du bord…

1er mars21er mars1

… poser les pavés, avec des interruptions dues à la pluie, à la neige, au gel (les pavés étaient soudés entre eux et le sable dur comme du béton)…

1er mars51er mars4

…découper ceux des bordures (incluant le grillage du moteur de la meuleuse du voisin, le choix d'une nouvelle meuleuse plus puissante, l'achat de l'appareil, dont le mode d'emploi incomplet a causé un vol plané de disque à béton au travers de la cuisine — plus de peur que de mal —, retour au magasin, vol plané du disque dans le rayon car le vendeur a voulu essayer par lui-même), un bon mois de découpage (pas plus de 8 pavés par demi-journée), ça fait du bruit (donc pas le dimanche), c'est long, ça fait de la poussière…

1er mars7

1er mars6

Au final, pour notre ouvrière (et son aide), 12 heures de travail étalées sur deux mois et un résultat bien plus esthétique que le morceau de palette qui servait de base aux poubelles (et commençait à partir en morceaux). Mais elle avait parlé de paver toute l'allée, je crois qu'elle a revu ses ambitions à la baisse…

 

Posté par Agdel à 11:03 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

22 février 2017

Couture utilitaire

La couture au quotidien n'est pas toujours enthousiasmante, mais dans ces cas-là, c'est bien pratique de savoir coudre !

Je ne parle même pas des boutons qui se détachent, des pantalons qui s'usent, des coudes de pulls à renforcer, des manches de chemise trouées au niveau du poignet (un mystère, je suppose que c'est le bord du bureau qui frotte toujours au même endroit, dans ce cas, je mets une pièce confectionnée avec l'intérieur de la poche de poitrine et c'est reparti pour quelques années)…

… mais quand Aurore a décidé quelque chose, inutile d'essayer de la faire changer d'avis ! La jupe rose pour sa confirmation, exactement semblable à sa jupe noire de concert, je n'ai eu qu'à commander du jersey et relever un patron, trop facile !

22 février6

Le bandeau en laine… j'avais dit « oui, on verra » mais elle m'a apporté aussitôt un pull qu'elle ne mettait pas et est revenue à la charge, jour après jour, jusqu'à ce que je m'exécute.

22 février5

Enfin, mère indigne qui assume : Marie m'avait demandé il y a longtemps de remplacer la pochette intérieure de sa boîte de violoncelle, trop petite pour y ranger un crayon et ne fermant pas en haut. D'autre part, j'avais bricolé vite-fait (il fallait protéger le parquet tout neuf) à ses débuts un cale-pique provisoire : une planche en pin de récup sur laquelle j'avais vissé un bout de sangle pour le pied de la chaise… provisoire qui a duré 11 ans ! À Noël, enfin, elle a reçu un beau cale-pique (et transportable). J'ai sorti une chute de velours, de la doublure, récupéré les velcros de l'ancienne pochette et confectionné un étui à colophane-crayon-cale-pique digne de ce nom. La boîte étant doublée de molleton, il suffit de scratcher la pochette là où il y a de l'espace (pas facile de photographier du noir).

22 février1

22 février2

22 février322 février4

 

Posté par Agdel à 19:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

14 février 2017

Pour respecter la tradition

Il semble que ça devienne une habitude : achat d'un tissu à l'aiguille en fête puis couture de caleçon dans la foulée, pour l'offrir à la St Valentin. J'en ai cousu trois cette fois, dont un (à carreaux) qui attendait, coupé depuis des mois, à partir d'un nouveau patron (Couture Casual Wear)… eh bien je ne suis pas convaincue : le patron n'est pas conçu au départ pour des coutures anglaises, la parementure de braguette est coupée à part. Pour avoir des finitions propres, il m'a fallu faire pas mal de coutures supplémentaires qui ajoutent des épaisseurs. Je préfère de loin mon patron maison avec parementure coupée à même*.

* Il n'y a pas que sur des questions de rhétorique que j'échange avec la marraine d'Aurore. Je me souviens de son appel désespéré au sujet d'un patron Burda, elle se demandait ce que voulait dire “la parementure coupée à même” et j'avais eu du mal à trouver la réponse

 

Revenons à la St Valentin, donc…

Le caleçon à carreaux coupé depuis… plus de 8 mois, c'est sûr. Quand j'ai lu les explications, je me suis aperçue que j'avais coupé la parementure une seule fois au lieu de deux. Et impossible de remettre la main sur les chutes de ce tissu (même si je l'ai utilisé en fonds de poches ou doublure de housse d'ordinateur, il devrait en rester des morceaux… mystère !).

14 février114 février2

 

Et deux tissus achetés à l'aiguille en fête (ce qui fait que j'ai cousu tous mes achats en 8 jours), qui ont immédiatement plu au destinataire, pour une fois, tous provenant du Chien vert.

Le premier d'inspiration japonaise,au motif de vague seigaiha (et pas le symbole du wifi, comme le pensait le fiston de Ciloubidouille), il y avait pas mal de coloris et si j'avais pensé plus tôt aux boutons, je l'aurais choisi en vert !

 14 février314 février4

Le second, parfait pour aller se promener en forêt !

 14 février514 février6

Et voilà, je vais pouvoir mettre aux chiffons les plus vieux et usés

 14 février7

Et pour un dîner aux chandelles, Aurore a mis la table avec quelques vestiges de son repas de confirmation

 14 février 1

et j'ai testé la soupe minute thaï de Sécotine (vraiment délicieuse et rapide à préparer, j'ai ajouté deux gouttes d'huile essentielle de citronnelle)

14 février 2

et le gâteau à l'orange sanguine d'Amuses bouche (un peu trop compact, du coup il ne s'est pas bien imbibé de sirop et était un peu sec, mais très bon cependant)

14 février 3

Posté par Agdel à 22:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

12 février 2017

Rendez-vous de février : regard en arrière

Pour le défi d'Anne, auquel j'ai bien du mal à participer régulièrement, faute d'inspiration. Comme j'ai créé ce blog dans le but de conserver des souvenirs, je suis allée voir ce que j'avais écrit le 12 février des années précédentes (ou à la date la plus proche).

Il y a 6 ans, je rentrais de l'aiguille en fête (tiens, aujourd'hui, j'ai cousu le dernier coupon de tissu acheté la semaine dernière, incroyable ! Deviendrais-je raisonnable ?)… ma journée de 2017 a été bien plus reposante : grasse matinée (ça devient rare, l'un de nous réveille toujours l'autre), petite course, un peu de cuisine, de la couture, copie d'un patron, un soupçon de ménage et une pause lecture.

Il y a 5 ans, l'étang était gelé (et je réalise qu'il n'y a plus beaucoup d'oies depuis quelques années), j'avais fait des macarons, puis ce dimanche avait été suivi d'un lundi épuisant.

Il y a 4 ans, nous venions de fêter tardivement Noël (la faute à la neige) et j'avais cousu une housse pour mon kindle tout neuf (qui ne me quitte jamais), housse qui a permis dernièrement peu à une contrôleuse SNCF d'engager avec moi une conversation sur la couture.

Il y a 3 ans, c'était encore une journée bien chargée, avec imprévus et contretemps.

Il y a 2 ans, ma visite à l'aiguille en fête me poussait à me lancer dans deux défis fous : la chemise pour homme et le Dear Jane (comme quoi, rien n'est impossible)

Et l'an dernier, le Dear Jane, enfin commencé, avançait tout doucement.

 

Posté par Agdel à 19:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :