attraper le temps qui file…

14 février 2017

Pour respecter la tradition

Il semble que ça devienne une habitude : achat d'un tissu à l'aiguille en fête puis couture de caleçon dans la foulée, pour l'offrir à la St Valentin. J'en ai cousu trois cette fois, dont un (à carreaux) qui attendait, coupé depuis des mois, à partir d'un nouveau patron (Couture Casual Wear)… eh bien je ne suis pas convaincue : le patron n'est pas conçu au départ pour des coutures anglaises, la parementure de braguette est coupée à part. Pour avoir des finitions propres, il m'a fallu faire pas mal de coutures supplémentaires qui ajoutent des épaisseurs. Je préfère de loin mon patron maison avec parementure coupée à même*.

* Il n'y a pas que sur des questions de rhétorique que j'échange avec la marraine d'Aurore. Je me souviens de son appel désespéré au sujet d'un patron Burda, elle se demandait ce que voulait dire “la parementure coupée à même” et j'avais eu du mal à trouver la réponse

 

Revenons à la St Valentin, donc…

Le caleçon à carreaux coupé depuis… plus de 8 mois, c'est sûr. Quand j'ai lu les explications, je me suis aperçue que j'avais coupé la parementure une seule fois au lieu de deux. Et impossible de remettre la main sur les chutes de ce tissu (même si je l'ai utilisé en fonds de poches ou doublure de housse d'ordinateur, il devrait en rester des morceaux… mystère !).

14 février114 février2

 

Et deux tissus achetés à l'aiguille en fête (ce qui fait que j'ai cousu tous mes achats en 8 jours), qui ont immédiatement plu au destinataire, pour une fois, tous provenant du Chien vert.

Le premier d'inspiration japonaise,au motif de vague seigaiha (et pas le symbole du wifi, comme le pensait le fiston de Ciloubidouille), il y avait pas mal de coloris et si j'avais pensé plus tôt aux boutons, je l'aurais choisi en vert !

 14 février314 février4

Le second, parfait pour aller se promener en forêt !

 14 février514 février6

Et voilà, je vais pouvoir mettre aux chiffons les plus vieux et usés

 14 février7

Et pour un dîner aux chandelles, Aurore a mis la table avec quelques vestiges de son repas de confirmation

 14 février 1

et j'ai testé la soupe minute thaï de Sécotine (vraiment délicieuse et rapide à préparer, j'ai ajouté deux gouttes d'huile essentielle de citronnelle)

14 février 2

et le gâteau à l'orange sanguine d'Amuses bouche (un peu trop compact, du coup il ne s'est pas bien imbibé de sirop et était un peu sec, mais très bon cependant)

14 février 3

Posté par Agdel à 22:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


12 février 2017

Rendez-vous de février : regard en arrière

Pour le défi d'Anne, auquel j'ai bien du mal à participer régulièrement, faute d'inspiration. Comme j'ai créé ce blog dans le but de conserver des souvenirs, je suis allée voir ce que j'avais écrit le 12 février des années précédentes (ou à la date la plus proche).

Il y a 6 ans, je rentrais de l'aiguille en fête (tiens, aujourd'hui, j'ai cousu le dernier coupon de tissu acheté la semaine dernière, incroyable ! Deviendrais-je raisonnable ?)… ma journée de 2017 a été bien plus reposante : grasse matinée (ça devient rare, l'un de nous réveille toujours l'autre), petite course, un peu de cuisine, de la couture, copie d'un patron, un soupçon de ménage et une pause lecture.

Il y a 5 ans, l'étang était gelé (et je réalise qu'il n'y a plus beaucoup d'oies depuis quelques années), j'avais fait des macarons, puis ce dimanche avait été suivi d'un lundi épuisant.

Il y a 4 ans, nous venions de fêter tardivement Noël (la faute à la neige) et j'avais cousu une housse pour mon kindle tout neuf (qui ne me quitte jamais), housse qui a permis dernièrement peu à une contrôleuse SNCF d'engager avec moi une conversation sur la couture.

Il y a 3 ans, c'était encore une journée bien chargée, avec imprévus et contretemps.

Il y a 2 ans, ma visite à l'aiguille en fête me poussait à me lancer dans deux défis fous : la chemise pour homme et le Dear Jane (comme quoi, rien n'est impossible)

Et l'an dernier, le Dear Jane, enfin commencé, avançait tout doucement.

 

Posté par Agdel à 19:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

11 février 2017

La question du jour…

…pour faire écho à Zozostéo, qui nous fait partager régulièrement les questions philosophiques de sa progéniture.

En plein repas dominical, entre le fromage et le dessert, alors qu'une douce torpeur commence à nous envahir…

« Maman, est-ce qu'une question rhétorique, c'est forcément une antiphrase ? »

(Aurore, forcément, qui d'autre ? — son séjour à Rome, avec sa prof de français-latin, nous a fait des vacances). Parfois, ses questions sont drôles (en parlant de la pièce d'eau des Suisses : « Mais pourquoi Daudet ? »), mais en général ça vole haut.

« Heu, je ne sais pas, mais pourquoi tu me demandes ça à moi ? je ne vois pas d'exemple à te donner, là, comme ça en vérité, je ne sais pas ce qu'est exactement une question rhétorique, une antiphrase encore moins, mais je ne le dirai pas, j'ai une réputation de hautes études intellectuelles à préserver, tu devrais demander à ta marraine »

Ouf ! On a bien choisi sa marraine ; qui lui a répondu en citant un discours de Victor Hugo à l’assemblée en 1850 « aucune phrase n’est antiphrastique : il pose des questions qui ne sont pas des demandes d’information qu’il adresserait à ses interlocuteurs, mais qui sont des formes d’assertion, ce qui est la définition même de l’interrogation rhétorique ; preuve en est, il apporte lui-même la « réponse », qui est l’élément central de l’énoncé. »

(j'ai lu 3 fois le mail, mais  j'ai tout compris !)

 

 

 

Posté par Agdel à 18:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

10 février 2017

10 du 10 : naturel

Thème du mois proposé par J'habite à Waterford : Naturel. Au sens aussi large que vous voulez. Litéralement.

Naturel ou pas, ce petit déjeuner ?
Citron pressé (avec un peu de jus de pomme pour l'adoucir), thé, pain aux céréales maison, confiture groseilles-framboises du jardin.

10 février02

 Naturelles, ces fleurs ? Pas du tout, mais cette toile enduite m'a tapé dans l'œil à l'aiguille en fête. Aussitôt achetée, aussitôt ourlée !

 10 février01

Naturel, le froid, en hiver… mais les deux semaines de redoux ont fait du bien à nos organismes (et à nos peaux) fatigués de lutter contre le grand froid (pour les virus, c'est une autre histoire)

 10 février03

Prendre le train avec mon vélo, pas naturel du tout : j'ai dû lutter contre l'habitude pour ne pas l'attacher devant la gare !

 10 février06

Mais je peux passer par le marché aux plantes au lieu de prendre le bus.

10 février07

Pas forcément très naturels, ces fruits et légumes ou ces fleurs cultivés sous serre, ou sous d'autres climats. Mais de temps en temps, on peut s'offrir quelques légumes hors saison (j'ai fait une folie : j'ai acheté deux courgettes — et 2 kg de clémentines)

 10 février0410 février05

Quoi de plus naturel que la soupe, par ces températures négatives ? Ce n'est pas mercredi, mais c'est asiatique (avec un bon dessert pas asiatique du tout)

10 février08

Naturelle, la présence de ce camion ? Non, tout à fait incongrue ! Il est resté une bonne demi-heure, le chauffeur passait des coups de fil très animés, faisant les cent pas dans la rue en gesticiulant, visiblement sa fin de journée ne se déroulait pas comme prévu…
(et pendant ce temps, je lavais des épinards, ça en fait du volume, 1 kg d'épinards frais)

10 février09

Un beau fil naturel… et des explications qui le sont moins. Voilà trois fois que je défais mon ouvrage, faute d'obtenir le bon nombre de mailles au bout de quelques centimètres. Je ne sais pas si j'arriverai au bout un jour.

10 février10

 

 

 

Posté par Agdel à 22:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

07 février 2017

Révolte ménagère ?

Il y a 12 jours, c'est le manche de mon balai de coiffeur qui a plié sous mes efforts énergiques pour laver le sol.

7 février - 2

Dimanche, c'est l'aspirateur qui a été mis au tapis.

7 février - 1

Le lave-vaisselle a décidé qu'un litre de liquide rinçage tous les 15 jours était une consommation raisonnable (j'ai fini par comprendre la cause de cette soif anormale : le couvercle du réservoir ne tient plus fermé *)

Je commence à regarder tous mes ustensiles et appareils avec suspiscion, en général, c'est le début d'une longue série…

 

* mention spéciale à adepem : après un appel à mon fournisseur de pièces détachées préféré, qui ne l'avait pas en stock, j'ai commandé sur ce site la pièce à 11h02, ma commande a été validée à 11h56, préparée à 12h08 et expédiée à 12h20 ! Vais-je la recevoir demain ?

 

 

 

Posté par Agdel à 16:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


05 février 2017

Mercredis asiatiques : best-of

Ce n'est pas une réussite à chaque fois, il m'arrive régulièrement de refaire une recette déjà testée, il nous arrive aussi de manger du surgelé (raviolis vapeur, gyozas, nems ou sushis), ou du vite-fait (un sachet de légumes pour wok, quelques crevettes, de la sauce soja et un bol de riz), ce qui explique le peu de plats que j'ai sélectionnés ci-dessous, mais rares sont les mercredis sans repas asiatique et tout le monde me demande le menu, désormais, mardi soir ou mercredi matin.

À la demande de ma copinaute Flochap, j'ai fait un petit récapitulatif des plats que nous avons préférés, avec les liens vers les recettes et un classement par temps de préparation (sachant que c'est souvent en deux temps : une marinade, ou des légumes à couper à l'avance)

J'ai noté également les ingrédients "spéciaux" à prévoir, pour lesquels il vous faudra vous rendre dans un magasin exotique. J'ai toujours dans mon placard : de la sauce soja, du nuoc-mam, du vinaigre de riz, de la purée de piments, du sésame, du beurre de cacahuètes, des vermicelles de riz (tout cela se trouve facilement au rayon exotique d'un supermarché). Et au congélateur : du gingembre, de la citronnelle, de l'oignon-tige coupé (remplace avantageusement la ciboule), du jus de citron vert, du basilic thaï.

 

Rapides :

18 mai1  Canard ou porc aux cinq parfums (mélange cinq parfums)

28 octobre1  Soupe de nouilles udon (nouilles japonaises udon)

20 janvier1  Soupe de poulet au maïs

24 mars2  Soupe de nouilles soba (nouilles soba, pâte miso)

19 mars2  Saumon glacé au miso et sésame (mirin, pâte miso)

 

Temps de préparation moyen :

3 février1  Poulet bang-bang (vinaigre de riz noir, vin blanc, poivre de sichuan)

Photos - 9740  Salade vietnamienne au porc caramélisé (on se passe très bien du liseron d'eau)

26 octobre3  Soupe japonaise hô-tô (recette ci-dessous)

27 janvier2  Danhobak Jjim (bœuf cuit à l'étouffée dans un potimarron)

28 septembre5  Bœuf Luc Lac (sauce d'huître)

 

Recettes plus longues :

7 octobre3  Phò (le bouillon de bœuf se prépare la veille)

24 juillet2  Bò Bún (rau-ram et menthe, échalote frite, nems)

1 avril1  Bibimbap au bœuf

4 août5  ou au saumon

 

Soupe japonaise hô-tô

2 sachets de dashi en poudre, 4 CS de pâte miso, 200g de potiron, 1 blanc de poireau, 4 tiges de coriandre, 3g de nouilles udon, 4 shi-take (ou champigons de Paris), 4 escalopes de poulet.

Préparer le bouillon dashi dans 1,5 l d'eau, porter à ébullition et y plonger le poulet, au bout de 10 min ajouter le potiron coupé en cubes et la pâte miso, laisser mijoter 5 min, ajouter les champigons en lamelles, les nouilles, le poireau coupé en rondelles, sortir le poulet et le couper en petits morceaux, remettre le tout à bouiller 3 minutes puis verser dans les bols avec la coriandre hachée.

 

 

Posté par Agdel à 12:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

01 février 2017

Défi 52 carrés #janvier

Ça faisait longtemps, n'est-ce pas ? Désormais, j'ai décidé de publier cette rubrique une fois par mois (ça me donnera l'impression d'en faire plus). Les carrés sont de plus en plus longs à coudre, je les réalise sur plusieurs jours, donc en coudre 4 ou 5 par mois me semble un objectif plus réalisable.

Celui-ci a été commencé fin décembre, avec un tissu suisse :

31 janvier1

Pour celui-là, j'avais très peu de tissu, au point d'hésiter à me lancer, de peur ne ne pouvoir aller au bout (il me reste deux morceaux d'1 cm, c'était chaud !). Certes, Rachel m'avait envoyé quelques petites chutes, mais à ce point ? C'est en inventoriant ma boîte à carrés que je me suis aperçue que je l'avais déjà utilisé, mais pas répertorié dans mon tableau. Et hop, mon bilan de 2016 s'est augmenté d'un coup, passant de 52 à 54 carrés cousus !

 31 janvier3

Et trois carrés avec des pièces triangulaires, que j'appréhendais, mais en suivant point par point l'ordre de montage suggéré par Susan Gatewood, ça se passe plutôt bien.

31 janvier231 janvier431 janvier5

J'ai eu plus de mal pour celui-ci, beaucoup de petites pièces et un tissu qui se détend légèrement.

 

 

 

 

Posté par Agdel à 17:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

31 janvier 2017

Et profiter enfin

… d'une belle journée.

Les petits pains dans leurs nids

29 janvier1

La confirmande

29 janvier2

avec sa coiffeuse

29 janvier3

et après deux heures de messe (ah, ce n'était pas une confirmation au rabais, le vicaire général leur a parlé pendant 40 secondes à chacun (oui, au bout d'un moment, quand on a repris 3 fois chaque chant, on compte…) ils étaient une bonne cinquantaine, faites le calcul de la durée de la chrismation), dans la cathédrale sans chauffage.

29 janvier4

nous sommes rentrés boire le champagne, avec quelques petits amuses-bouches pour nous remettre :

makis déstructurés (une idée quand la confection de makis tourne au désastre), brochettes de poire à la fourme, cannelés au comté et mini-crèmes brûlées au parmesan. Les rillettes de carottes et de saumon étaient accompagnées au choix de baguette croustillante ou de feuilles d'endives.

29 janvier529 janvier6

29 janvier729 janvier8

Millefeuille de betterave-avocat-chèvre frais

29 janvier11

Puis un gigot de sept heures, un énorme gratin dauphinois (3 kg de pommes de terre) et des haricots verts pour la bonne conscience, un beau plateau de fromages et enfin le café gourmand

29 janvier9

parce que :

1. son gâteau préféré est le fraisier — pas de saison

2. son deuxième préféré est le tiramisu — pas très "cérémonie"

3. pour la confirmation de Paul, le démoulage du gâteau avait été tellement catastrophique que j'avais rattrapé la situation en le servant en petits carrés, accompagné de petits verres de crème anglaise (en brique, j'avoue), d'une boule de glace et de cookies… mais nous n'étions que 10 à table.

… et les dragées (sur une idée de Sophie)

29 janvier1029 janvier - 1

Les recettes :

Makis, pour 15 cuillères chinoises : 100g de riz à sushis (cuit selon cette méthode), 100g de saumon cru coupé en fines tranches, 1/2 avocat en lamelles, quelques feuilles d'algues, un soupçon de wasabi.

Pour 50 mini-cannelés, les 2/3 de cette recette.

Pour 18 mini-crèmes brûlées : 1 œuf, 10 cl de crème liquide, 25 g de parmesan râpé, 2 pétales de tomates séchées, 2 CS de cassonade. Couper les tomates en petits morceaux, mélanger tous les ingrédients, verser dans les moules, enfourner au bain-marie à 130 °C pendant 15-20 minutes, laisser tiédir, saupoudrer de cassonade et passer sous le grill en surveillant la coloration.

Rillettes de saumon : 100g de saumon cru, 200 g de saumon cuit rapidement dans un peu de beurre, 120g de truite (ou saumon) fumée. Couper finement le saumon cru et la truite fumée, écraser à la fourchette le saumon cuit, saler légèrement, poivrer, mélanger le tout, parfumer à l'aneth, au cerfeuil ou aux baies roses. Placer dans une terrine au frais.

Je ne détaillerai pas la recette des dés de poire à la fourme…

Millefeuille de betterave : pour 15 ramequins de 7 cm de diamètre, j'ai utilisé 3 gtosses betteraves (il y a des chutes), 4 petits avocats, 600g de chèvre frais. Il suffit d"emplier les tranches en salant et poivrant légèrement, puis de bien tasser et placer au frais jusqu'au moment de démouler (en passant la lame d'un couteau autour, ça va tout seul)

Le café gourmand :

Pannacotta : pour 15 petits verres de 4 cl, la recette de Secotine, donc, avec 50 cl de liquide (moitié lait, moitié crème), deux feuilles de gélatine, 50g de sucre, 1 gousse de vanille. Pour le coulis : 10 cl de sorbet à la fraise avec quelques fraises fraîches (oui, honte à moi, j'ai achete des fraises en janvier !)

Cheese cake
15 oreos (séparer les biscuits du nappage
60g de beurre
300g de fromage frais (j'ai mis moitié St Moret, moitié fromage blanc)
3 œufs
120g de sucre

Écraser les biscuits, les mélanger au beurre fondu, garnir le fond d'un moule à charnière (environ 20 cm de diamètre), placer au frais.
Battre les œufs, le sucre, le nappage fondu dans une cuillère à soupe de lait chaud, le fromage frais. Verser dans le moule, enfourner 40 min à 130 °C.

Financiers
60g de beurre fondu, 60g de sucre, 50g de poudre d'amandes, 20g de farine, 2 blancs d'œufs, 1 cc de thé vert moulu (j'utilise du sencha), mélanger le tout, remplir les moules (j'ai obtenu 28 mini-financiers), placer sur chacun une framboise surgelée, enfourner à 210 °C pendant 10 à 12 min (surveiller)

Tiramisu
Pour 16 verrines de 5 cl, j'ai utilisé 8 biscuits à la cuiller, 100g de mascarpone, 100g de ricotta, 30g de sucre, 1 œufs (blanc battu en neige), 1 tasse de café fort et très sucré pour imbiber les biscuits.

 

Les invités semblent s'être régalés (si je me fie aux restes presque inexistants). La jeune fille était ravie de sa journée.

Elle a participé hier soir à un concert dynamique avec Ghillie's (endormissement difficile garanti, malgré la fatigue des 4h30 de musique enchaînées) et s'est posée ce matin à 8h12 à Rome (départ à 3h45 devant le collège), autant dire qu'il ne faudra pas la bercer ce soir et que je suis fraîche et dispose pour aller travailler, j'ai intérêt à bien relire mes mails !

 

 

 

Posté par Agdel à 08:20 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

28 janvier 2017

Or-ga-ni-sa-tion

En passant sur le blog de Sécotine (pour y prendre une recette de panna cotta), je suis tombée sur son plan pour préparer un dîner pour 14 personnes sans paniquer. J'étais justement en train de préparer un déjeuner pour 15 personnes, à servir samedi midi sans être là de la matinée… trop facile (mais pas de tout repos, quand même), tout est dans l'anticipation !

Dimanche, nous avons terminé de planifier le menu, je note les recettes sur une même page, pour ne pas avoir à les chercher à la dernière minute, avec les quantités adéquates, et j'établis une liste de courses.

Lundi soir, je fais les courses.

Mardi, j'imprime les menus et je commence à découper les boîtes à dragées. Je compte les assiettes, verres, verrines… nous n'avons plus que 8 flûtes à champagne !

Mercredi, je finalise (avec l'aide efficace de Paul) les boîtes à dragées, je fais le ménage, je vérifie l'état de la grande nappe (les taches récalcitrantes réapparaissent parfois avec le temps, mais miracle, elle est restée blanche !)

Jeudi, Paul prépare le brownie (il est meilleur au bout de deux jours), je prépare les rillettes de saumon et la pâte à cannelés.

Vendredi, j'ai pris ma journée (ce que chacun des membres de la famille a semblé découvrir avec étonnement au fil de la journée…)

8h10, tout le monde est parti. Je commence par éplucher et cuire des carottes pour les rillettes, je lance un pain (à la machine), chauffe la crème pour la panna cotta, puis j'attaque la pâtisserie avec les financiers.

27 janvier1

Pendant qu'ils sont au four, j'écrase les carottes, qui se montrent récalcitrantes : j'ai tordu une fourchette, notre presse-purée laisse de trop gros morceaux, je finis par sortir le pied-mixeur. Une fois les rillettes au frais, je teste une petite quantité de panna cotta (mes feuilles de gélatine ne sont pas standard) en plaçant un fond de verrine sur la fenêtre (il faisait encore -5 C° le matin)

9h15. Le four est chaud, j'enfourne une première plaque de cannelés, une cuisson qui demande de la surveillance : dès que les cannelés sortant de leurs moules, paf, je les remets dans le droit chemin à coup de spatule en bois.

27 janvier2

10h. Il est temps de "démonter" les oréos pour le cheese-cake, j'essaie de ranger au fur et à mesure mais la table est encombrée…

27 janvier3

Pour broyer les biscuits, j'ai mon arme secrète : le petit bol du robot Magimix avec le couvercle extensible en silicone trouvé à Créations et savoir-faire, qui évite au contenu de se projeter dans les trois bols empilés (gros défaut du robot, mais un film plastique peut faire l'affaire)

27 janvier4

11h, ça avance, le cheese-cake est au four, je vais sortir faire les dernières courses. Malgré le soleil, le verglas craque encore sous mes roues de vélo… rester bien droite, surtout !

27 janvier5

11h45. Quel plaisir, ce soleil ! Bon, il est temps de cuire des pâtes : Paul et Aurore rentrent déjeuner.

27 janvier1

13h20. Avant de repartir travailler, Paul m'aide à installer les 3 allonges et placer la nappe. Puis je passe l'aspirateur et lave le sol, un peu trop énergiquement : je casse mon manche à balai au passage !

27 janvier2

14h, il est temps de faire l'entrée : millefeuilles de betterave, avocat et chèvre, une variante de cette recette. Facile, mais un peu long.

27 janvier3

15h45 : Marie est rentrée plus tôt, nous tentons de placer les 15 assiettes : trop serré, on ne pourra jamais mettre les chaises autour de la table. Nous décidons de faire une petite table pour les 4 "enfants" (Paul et Marie en font partie). 

27 janvier4

Et puis Marie trouve un pliage de serviette qui lui plaît et je rebondis aussitôt, l'envoyant acheter des petits pains chez Picard. Je cuis du riz à sushis, nettoie la cuisine. Toutes les préparations ont été placées au fur et à mesure dans le garage, c'est l'avantage des fêtes hivernales.

27 janvier5

17h50, j'en suis au moins à ma 5e vaisselle intermédiaire, j'ai les mains décapées ! Allez, plus que le tiramisu à préparer (Aurore devait s'en charger, mais elle a préféré commencer ses devoirs avant d'aller répéter avec son orchestre, il y a concert lundi (et enregistrement de disque demain, mais elle ne pourra pas y participer)

27 janvier1

Mutti et Vati arrivent, ils vont me seconder à l'épluchage des pommes de terre et la confection des bouquets. Marie a mis le couvert.

27 janvier2

21h30 : j'ai récupéré Aurore à l'école de musique pour filer à la veillée de prière. Nous dînons toutes les deux en écoutant les nouveaux chants qui seront pris demain matin. Vite, au lit ! Il faudra partir à 9h25 et j'ai encore quelques préparatifs de dernière minute à caser (cuire les petits pains, les crèmes brûlées au parmesan, enfourner le gratin dauphinois (vive le four programmable), confectionner de petites brochettes de poire à la fourme…)

27 janvier3

 

Posté par Agdel à 20:19 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

26 janvier 2017

Une trousse étoilée

Thaïs est une jeune femme lumineuse. Cheftaine de Paul et Marie aux pionniers, elle a longtemps suivi ce groupe, malgré ses contraintes professionnelles (elle consacrait 15 jours de ses vacances au camp d'été) et son éloignement géographique. Elle s'est mariée sur le lieu de camp de l'été 2014 (pas pendant, mais 15 jours après le retour, retour mouvementé puisque le TGV avait dû s'arrêter pour la faire transporter à l'hôpital — heureusement rien de grave — en laissant les jeunes seuls dans le train). L'année suivante, elle n'a pas pu abandonner "ses" pios-caras et a fait un dernier camp avec eux, les laissant prendre leur envol en tant que compagnons et se consacrant désormais à un tout nouveau projet : construire une famille. C'est en juillet dernier qu'elle leur a annoncé la naissance de Céleste, mais je n'ai pas été très rapide à confectionner un cadeau (et puis je n'avais pas son adresse postale).

Samedi, les compagnons vont faire leur promesse (date qui ne nous arrange pas du tout…) et Thais sera présente, avec Céleste. Je me réjouis donc de lui offrir cette trousse (et j'espère pouvoir laisser mes invités un quart d'heure pour faire la connaissance de cette ravissante petite fille — la date et l'horaire de la promesse ayant changé une bonne douzaine de fois en 15 jours, rien n'est moins sûr).

26 janvier126 janvier2

Une trousse un peu moins large que d'habitude car j'avais très peu de passepoil argenté. Je me suis largement inspirée de celle faite pour Luna.

26 janvier3

 

Posté par Agdel à 16:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,