attraper le temps qui file…

09 décembre 2016

Il était quatre fois Noël : la lettre

Cher Père Noël,

il y a quatre ans, je t'adressais ma première lettre. Je pourrais à peu près la réécrire à l'identique, les chambres ne sont toujours pas rangées, les journées sont trop courtes et le temps manque…

Mais cette année, en particulier, j'ai vu dans mon entourage des personnes éprouvées par la maladie, les accidents, le deuil, des soucis professionnels qui ravagent des vies, des ruptures qui se passent très très mal, des crises d'adolescence aigues, les effets dévastateurs des attentats. Au milieu de tout cela, tout en essayant de trouver la parole qui console, d'offrir le petit chocolat qui réconforte, de fournir une oreille attentive ou de donner un coup de main si besoin, je m'aperçois de la chance extraordinaire que j'ai : un travail qui reste à peu près intéressant dans une ambiance qui s'est un peu apaisée, des presque-adultes qui ont trouvé leur voie, une vie familiale stable, des ados qui s'entendent à merveille, des soucis de santé mineurs et faciles à soigner…

Alors, surtout, Père Noël, je souhaite que cela continue ! Ne t'occupe pas de moi, si cela peut te permettre de donner du bonheur aux autres, ça me va très bien. À la rigueur, si tu peux m'aider à ne plus dormir comme un bébé (je dors 3 heures, me réveille pendant 45 minutes, me rendors 3 heures, me re-réveille… ) ce serait formidable.

Bonne chance, Père Noël, notre monde a bien besoin de ré-enchantement !

 

Posté par Agdel à 16:45 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


07 décembre 2016

Il était quatre fois Noël : album jeunesse

… et pour le calendrier de l'Avent d'Anne : un voyage de Noël

Une année (c'était en 1996), nous venions d'acheter un appartement et avions décidé de refaire la cuisine. Mais cette année-là, souvenez-vous, il y a eu beaucoup de grèves, entre autres des chauffeurs routiers. Nos meubles de cuisine ont été livrés avec quelques jours de retard… le poseur a travaillé d'arrache-pied, même le samedi, et terminé son travail le 24 au soir, à 18 heures, alors que nous chargions la voiture. Nous sommes passés sous son nez avec quantité de cadeaux, à chaque fois il demandait s'il y en avait un pour lui. Je devais jouer de l'orgue pour la veillée, heureusement qu'elle était à 21h, nous sommes arrivés tout juste à temps !

 

 

Mais c'est aussi le jour de l'album jeunesse pour le challenge du chalet. L'an dernier, j'avais choisi un album des éditions nord-Sud aux superbes illustrations, cette fois ce n'est pas pour les images que j'ai choisi ce grand classique, car elles sont plutôt simplistes.

7 décembre1

Mais l'histoire de cet ourson en peluche maltraité, qui décide de reprendre sa liberté, parcourt la forêt enneigée et rencontre le renne de Noël est touchante. 

7 décembre2

À la fin, il choisit de s'offrir lui-même en cadeau à un petit garçon malade pour lequel il ne reste plus aucun jouet dans le traîneau.

7 décembre37 décembre4

C'est sa "bonne action de Noël". Faire plaisir, donner avant de recevoir, n'est-ce pas l'objectif premier des échanges de cadeaux ?

Posté par Agdel à 22:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

06 décembre 2016

calendrier de l'avent : naissance(s)

À la suite d'Anne, mes souvenirs de naissances (ça ne s'oublie pas)

Août 1995 : après un mois de juin passé plus ou moins allongée pour risque d'accouchement prématuré, après les obsèques de Maman la veille de la fête des mères, j'arrête tout traitement le 21 juillet et je m'active un peu plus, persuadée d'accoucher dans les jours qui viennent… et puis les jours passent, il fait très chaud, nous habitons au 5e, sous le toit, je fais de la rétention d'eau et j'ai pris 3 pointures de chaussures, chaussures que je ne peux plus attacher, de toutes façons, je porte donc une paire de claquettes. Je me sens seule, il fait chaud, je remplis la baignoire d'eau froide pour m'y plonger et je rêve de plages bretonnes. RV est pris à la maternité pour un déclenchement, le 17, jour du terme, si rien ne vient avant. Le 14, angoissée, je sonne chez mon gynéco (qui ne consulte pas ce jour-là mais est présent, par chance) : je ne veux pas du déclenchement. Il me rassure : on regardera si tout va bien et on vous laissera encore 2 jours. 16 août, je passe au bureau, mon collègue Jean s'impatiente « alors, ce bébé, c'est pour aujourd'hui ou pour demain ? » « c'est pour demain »

6 décembre7

 

17 août, 3 heures : bon, va falloir y aller !

4 heures, le col est à 2 cm, on me donne une chambre et un doliprane, je m'endors.

8 heures, direction la salle de travail, pour une petite perfusion qui devrait accélérer un peu les choses. Je lis Monsieur Malaussène qui vient de paraître (ça te parle, Anne ?)

Ça dure, ça dure, je suis toujours à 3 cm, je craque et demande la péridurale.

16h, le gynéco chuchote avec la sage-femme, c'est très mauvais signe

Forceps, pressions sur le ventre, j'ai l'impression qu'il ne passera jamais, le gynéco, pieds nus, glisse sur le sol

16h28: l'anesthésiste, assise dans un coin, nous annonce : c'est un beau petit garçon (heu, beau, pas vraiment, sa tête est toute déformée), verdict de la balance 4kg160, pas mal pour un premier !

6 décembre4

juillet 1997 : nos voisins ont deux garçons d'âge rapproché qui sont insupportables, je veux une fille ! J'ai suivi scrupuleusement le régime du Dr Papa et tombe enceinte tout de suite après les trois mois préconisés, nous partons en Bretagne. Je suis enceinte de presque un mois, je perds du sang, nous partons pour l'hôpital de Morlaix. « Qu'est-ce que c'est ? » « Une jeune grossesse qui saigne » La phrase me semble odieuse. À l'échographie, nous décelons un petit embryon de 2 mm et un hématome de 2 cm : décollement placentaire. Il n'y a rien à faire qu'attendre avec du repos. Quatre jours plus tard, nouvelle écho : l'hématome se résorbe, l'embryon mesure 4 mm et nous voyons et entendons très nettement un cœur qui bat ! Quelle chance, finalement, que ce petit accident qui nous a permis de vivre un moment extraordinaire ! Pour une fois, à l'échographie du 4e mois, je demande le sexe : c'est une fille ! Je suis en pleine forme, je fais du vélo (avec Paul sur le siège arrière) quasiment jusqu'au terme. Seul bémol : Marie s'est mise en siège et n'en bouge pas, mais ça devrait passer sans problème (je garde précieusement ma radio du bassin avec ce bébé dedans).

14 avril 1998 : j'ai ciré tous mes parquets (à genoux, à la paille de fer), nous avons fait une très longue balade dans Versailles. 21h, je perds les eaux, nous partons tranquillement, Mutti et Vati sont chez nous avec Paul. À la maternité, un grand noir m'accueille : je suis la sage-femme. J'ai trop mal pour apprécier le comique de la situation. Une fois encore, je suis à 2 cm et on m'envoie essayer de dormir dans une chambre double. Au matin, ma voisine de chambre gémit, pleure, je dois sonner à sa place : elle est à dilatation complète ! (1h avant, elle avait renvoyé son mari en lui disant qu'il pouvait aller travailler)

6 décembre2

10h :ça n'avance pas (mais j'ai mal). La sage-femme qui a mis Paul au monde est de garde ce jour-là et dit, avec le gynéco, qu'ils n'ont pas gardé un bon souvenir de mon accouchement précédent (et moi donc !)

11h30 : on programme la césarienne (on ne le sait pas encore, mais Marie a fait un tour de cordon autour de son épaule et ne peut pas descendre). À partir de là, plus personne ne vient me voir, on ne me propose pas la péridurale, j'essaie de lire l'intégrale de Nestor Burma.

13h15, descente au bloc, rachi-anesthésie qui agit en 30 secondes, Marie est là à 13h25, il s'est écoulé moins de 2 minutes entre l'incision et sa sortie, qu'est-ce que doit être une césarienne en urgence ? Elle est belle ! Paul tombe aussitôt amoureux de sa petite sœur, le lendemain de notre sortie, nous le trouvons assis près du couffin, il lui lit des histoires.

6 décembre6

Mon collègue Jean (toujours là et toujours pas grand-père, à son grand regret) déclare que c'est le plus beau bébé qu'il ait jamais vu. À la suite d'un bref congé parental, je reprendrai le travail le jour de son enterrement.

 

Avril 2002 : mon gynéco m'avait dit d'attendre deux ans pour une nouvelle grossesse si je voulais éviter la césarienne (je rappelle que nous habitons Versailles). Cette fois encore, tout se passe bien, au point que j'ai fait du ski de fond aux vacances de Noël.

6 avril, nous rentrons d'une soirée chez des amis, les enfants sont endormis et je porte Marie sur quelques centaines de mètres + nos deux étages, dur, dur ! 8 avril, je sens que c'est pour ce soir, je cire tout mes parquets (encore !) car un agent immobilier vient estimer notre appartement, je reçois mon amie et lui demande d'être marraine de ce futur bébé, je fais les courses pour plusieurs jours. Le soir, j'appelle la collègue qui viendra garder Paul et Marie, elle pose son téléphone sur la table de chevet et passe une très mauvaise nuit… moi aussi : contractions, faux-travail. Au matin, nous conduisons les enfants à l'école, les mamans que nous croisons comprennent tout de suite, à voir mes grimaces, que nous partons pour la maternité. 9h, 2 cm (on commence à prendre l'habitude, nous partons à la recherche d'un café, je marche un peu).

6 décembre5

11h, la sage-femme (très désagréable, elle veut absolument que je prenne la péridurale), veut que je descende immédiatement pour qu'on me perfuse (et qu'on m'attache à la table), je résiste aussi longtemps que possible. 14h, comme ça n'avance pas du tout, elle me perce la poche des eaux (sans le faire exprès, qu'elle me dit), aussitôt, les douleurs décuplent. 14h45, je réclame la péridurale, mais le temps que l'anesthésiste arrive, c'est trop tard. 15h05, c'est un peu la panique « mais où est le papa ? » « il est parti prendre un café avec le docteur ». Ils réussissent à trouver l'un et l'autre, l'accouchement se déroule on ne peut mieux, le gynéco me demande de prendre moi-même mon bébé (mais il va me glisser des mains ?), je le tire vers mon ventre, nous restons là, au calme… la sage-femme (une autre) me demande si je veux savoir le sexe : je n'y pensais plus ! 15h20, Aurore est là.

6 décembre3

Notre famille est au complet, même si je ne ne sais pas encore et que je me dis prête à recommencer dès le lendemain. Bon, le jour de la photo, en revanche, je sors tout juste de la maternité après 4 nuits blanches car la miss a des soucis digestifs et je ne demande qu'une chose, mon lit ! Mais le parrain photographe est là, il faut faire bonne figure !

6 décembre1

Posté par Agdel à 22:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 décembre 2016

Il était quatre fois Noël : une photo

Le lundi, au chalet, c'est photo, et le thème proposé par nos gentilles organisatrices Vie de conte de fée et La planque à libellules pour cette semaine est « gourmande chaleur ».

Entre les courses de la semaine et le repas à la crêperie ce soir avec notre groupe folk, j'ai eu tout juste le temps de me faire une tisane épicée et de préparer la pâte pour les bonshommes de pain d'épice, car demain… c'est la Saint Nicolas !

5 décembre

et pour le calendrier de l'Avent d'Anne, une petite poésie (je n'ai pas eu tellement le temps de chercher), un Noël traditionnel du XIXe siècle :

C'est Noël, c'est bientôt Noël,
Il y a des étoiles dans le ciel.
Les toits sont blancs et sur les branches
L'hiver met des étoiles blanches :
C'est Noël, c'est bientôt Noël !

En décembre, c'est bientôt Noël
Il y a des étoiles dans le Ciel.
Et sur la terre tout s'illumine,
Les places, les rues et les vitrines :
C'est Noël, c'est bientôt Noël !

(à part la neige, nous y sommes : le ciel étoilé, le petit croissant de lune, c'est superbe ce soir !)

 

 

Posté par Agdel à 19:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 décembre 2016

Calendrier de l'avent #4 : le sapin

Nous n'avons plus à nous préoccuper de l'achat du sapin, depuis quelques années : il attend, sagement rangé le long d'un meuble, le moment où il déploiera ses branches.

24 novembre124 novembre3

 

 

 

Posté par Agdel à 17:11 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


03 décembre 2016

Calendrier de l'avent #3 : il fait froid

Sur une idée d'Anne : Il fait froid. Vos trucs pour lutter. Est ce un plaisir, une corvée ?

Le froid… un sujet sensible ces jours-ci, alors que je suis si frileuse. Au bureau d'abord : depuis la mise en route du chauffage mi-octobre, mon radiateur est resté froid (comme chaque année, vu que l'entreprise qui allume la chaudière ne passe pas purger les radiateurs dans la foulée et que je suis en bout de couloir au dernier étage). Ma collègue et moi avons tenu 3 semaines, à coup d'écharpes, gros pulls et boissons chaudes, puis j'ai rapporté un thermomètre : 17°C, inadmissible pour travailler assises toute la journée ! Enfin, nous avons déniché un petit radiateur d'appoint oublié dans un coin et lundi, le chauffagiste est passé purger et surtout démonter le robinet du thermostat bloqué par le calcaire, alléluia !
Mais ce n'est pas la canicule, loin de là… le thé (ou la chicorée) reste mon meilleur allié, avec la tasse offerte par Paul et le sous-tasse rapporté d'Allemagne par Aurore. Seuls les points bleus ont résisté au simple frottement de la tasse dans mes mains, car je la rince simplement à l'eau froide (nous n'avons pas d'eau chaude non plus) Les Posca ne sont pas de vrais feutres à porcelaine, même après cuisson au four.

3 décembre1

À mon retour, dans notre maison désormais bien isolée, il faut allumer le feu, et ça n'est jamais gagné. Parfois (trop souvent à mon goût ces temps-ci), une épaisse fumée se dégage du bois que je cherche à allumer et sort par la trappe d'arrivée d'air, envahissant le salon, voire l'escalier (l'alarme incendie s'est même déclenchée une fois, ce qui m'a rassurée sur son efficacité). Ces jours-là), il faut tout ressortir (ce qui implique un passage d'aspirateur ensuite) et recommencer à zéro. Mais avec des buches bien fendues, deux cubes allume-feu bien placés, en principe le feu part tout seul. Si la cheminée chauffe efficacement le séjour et les chambres des ados, ce n'est heureusement pas notre seule source de chauffage et les radiateurs électriques prennent le relais le jour où je n'ai pas le temps (ou le courage) de rentrer du bois.

3 décembre23 décembre3

Enfin, indispensables à mon endormissement, la bouillotte et la couverture supplémentaire. Si j'ai froid, je peux grelotter très longtemps sous la couette, impossible de m'endormir !

3 décembre4

Mais le froid vif, sec et ensoleillé que nous avons eu cette semaine m'a ravie, c'est tellement plus agréable de partir, bien emmitouflée, au milieu des buissons givrés plutôt que sous la pluie, à devoir allumer la lumière du soir au matin !

 

Posté par Agdel à 19:47 - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 décembre 2016

Calendrier de l'avent #2

Anne a lancé l'idée d'un calendrier de l'avent auquel je vais essayer de participer, sauf interférence avec d'autres projets.

Hier, c'était la lettre au Père Noël, je n'ai pas encoré écrit la mienne. En revanche, le thème du jour me convient parfaitement :

Lutin malin et organisé ou "au secours je suis à la bourre". Comment gérez vous l'organisation de Noël (liste, texte, photos, trucs et astuces) ?

Lorsque j'apprends que certains ont déjà acheté tous les cadeaux, concocté leurs menus et choisi leurs tenues, je suis effarée : presque rien de tout cela n'est encore fait chez nous, c'est tout juste si nous avons quelques idées… et encore, lorsque nous avons transmis aux grands-parents, parrains, marraines… des idées de cadeaux pour nos jeunes, il ne nous en reste plus pour nous, tant ils sont peu demandeurs !

Aux alentours du 10 décembre, nous nous affolons un peu et, grâce à la magie du net et l'efficacité de la poste, tout est commandé, acheminé et emballé à temps. Nos historiques de commandes nous servent d'aide-mémoire pour savoir ce qui a été offert à qui et quand.

Il n'y a qu'un domaine où je suis à peu près organisée, cette année surtout : les cadeaux cousus main pour les petits-cousins. Cette fois-ci, j'ai commandé les premiers tissus en septembre, je m'étonne moi-même ! Et comme il reste assez peu de temps (et que je sais, par expérience, que j'aurai beaucoup d'imprévus au dernier moment), j'ai établi un retro-planning semaine après semaine :

2 décembre5

Cependant, la conséquence du marathon-couture est souvent celle-ci :

2 décembre4

De plus, le carton où je rangeais stockais un peu en vrac mes tissus unis a fait une indigestion et a succombé sous le poids… mais Paul est allé hier s'acheter une roue de vélo (la sienne étant passée sous un scooter mardi — plus de peur que de mal) et j'en ai profité pour l'envoyer chez le suédois me prendre quelques jolies et grandes boîtes.

2 décembre1

Une séance de découpage plus tard (il fallait vraiment les doubler de carton ondulé tant elles sont légères) et de pliage de tissus sur-mesure, voilà un rangement bien pratique pour trouver la couleur idéale du premier coup d'œil… reste à le tenir en état ! Mais j'ai maintenant envie d'étendre ce rangement vertical à tous mes tissus.

2 décembre32 décembre2

 

 

Posté par Agdel à 08:30 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

01 décembre 2016

Il était quatre fois Noël : c'est parti !

Pas beaucoup de temps, je cours, je cours… beaucoup de musique, beaucoup de soirées à l'extérieur (conférence, concert, assemblées générales…), beaucoup de coutures que je dois garder secrètes (avec les lutins)… plus d'accès à canalblog sur ma pause de midi (le serveur du boulot bloque ce site, pourquoi ?)… beaucoup d'émotions aussi, des obsèques, des accidents chez des proches, certains anodins, d'autres plus graves… la vie, mais en un peu plus dense que d'habitude.

J'ai tout de même envoyé Marie à la recherche de houx, de sapin et d'if pour marquer notre entrée dans l'Avent

30 novembre1

et mis le blog aux couleurs de Noël (et ce ne fut pas sans peine ! Saurai-je revenir à l'état initial en janvier ?) pour entrer dans le challenge de Noël

 

Posté par Agdel à 07:36 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

23 novembre 2016

Il était quatre fois Noël

Cette année, je me suis inscrite de nouveau au challenge lancé par Vie de conte de fée et La planque à libellules. Au programme : décorations, recettes, lectures… Je sais déjà qu'il me sera difficile de participer au marathon-lecture (pour les mêmes raisons que l'an dernier : Stoffenspektakel et marathon-couture) et au visionnage du film commun (qui nécessiterait l'adhésion familiale), mais je vais essayer de tenir les délais pour le reste ! La participation à une ou plusieurs activités est libre, alors, ça vous tente ?

calendrier noel

Posté par Agdel à 22:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

21 novembre 2016

La course contre la montre

Avec des rendez-vous médicaux qui durent un peu plus que prévu (mais c'est bien aussi de pouvoir parler de tous les petits maux du quotidien et de chercher ensemble des solutions)

Avec des trains loupés, en retard ou supprimés

Avec, ou plutôt sans patates douces chez le primeur sur le chemin du cours de théâtre et un détour dans les bouchons du soir, parce que, vraiment, il me fallait des patates douces

Avec les légumes d'hiver de l'Amap, c'est plus d'une heure passée à cuisiner chaque soir, pour varier les menus (le chou farci ou l'épluchage des carottes tordues et pleines de terre prend un peu plus de temps qu'une salade de tomates)

Avec le vent et la pluie

Avec des bêtises… si je continue comme ça, je ne serai jamais prête pour Noël !

19 novembre 2 (gare au fer à repasser !)

Mais aussi…

Avec une surprise dans la boîte aux lettres… et prendre le temps, avant d'ouvrir le colis suisse, d'enlever manteau et chaussures, me laver les mains et me préparer un thé, pour mieux en profiter. Merci Marie-Ange !

19 novembre5

Avec un mercredi asiatique raté, ça arrive : les nouilles du Pad thaï étaient une vraie bouillie et c'était fade, il faudra trouver une autre recette et moins précuire les nouilles (mais la soupe de potiron thaï, en revanche, était délicieuse)

19 novembre4

Avec d'autres façons d'accomoder le chou : pizza au chou rouge (en purée, dans la pâte), chou kale, courge butternut, champignons et chèvre frais

19 novembre6

poule au pot béarnaise (la cocotte en fonte est un peu juste)

19 novembre 1

Avec une formidable émission dimanche matin

Avec un mercredi où je me suis évadée du quotidien pour le salon Créations et Savoir-faire :

9h40, je suis chez Tissus anglais et j'envoie des photos par SMS à Monsieur, pour qu'il choisisse le tissu de sa future chemise

20 novembre 1

 

10h05, heu, non merci, c'est un peu tôt pour la dégustation !

20 novembre 2

11h15, ça commence à devenir difficile de circuler

20 novembre 4

12h, vous ne trouvez pas que c'est un peu trop facile ?

20 novembre 3

13h, franchement, il y en a qui achètent ça ? (visiblement oui, puisque ça fait plusieurs salons qu'ils sont présents)

20 novembre 5

 

Quelques achats (tout était sur la liste !)

19 novembre119 novembre2

19 novembre320 novembre4

 

 

Posté par Agdel à 18:40 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :