attraper le temps qui file…

15 novembre 2017

La loi des séries

Je pense que notre maison a un caractère bien trempé et craint qu'on ne l'oublie, au quotidien. Par conséquent, les équipements se relaient pour nous occuper, au rythme d'un tous les dix jours :

Début septembre, le portail est bloqué (fermé, évidemment): les deux battants se sont légèrement rapprochés l'un de l'autre, probablement les pilliers de béton qui ont joué avec toutes ces pluies… le week-end suivant, les hommes forts unissent leurs efforts pour régler les gonds.

C'est alors qu'arrive l'épisode "câble" : depuis début avril, nous avons des soucis de téléphone, entre autres. Or, nous venions de passer à la "fibre", c'est-à-dire que tout passait désormais par le câble d'antenne (installé en 1994) au lieu des lignes téléphoniques. Après de nombreux appels au support technique (et l'énervement qui s'ensuit inévitablement), nous perdions patience. Enfin, un technicien s'est déplacé. Après avoir repéré l'arrivée du câble dans le garage, l'avoir suivi dans la lingerie, puis une chambre, nous l'avons cherché dans le grenier (sous 50 cm de flocons d'ouate de cellulose) sans succès. 
Le dimanche suivant, en triant des photos, j'ai retrouvé celles-ci et remarqué une gaine électrique qui se baladait toute seule, à l'écart des autres. Je l'ai facilement récupérée sous les flocons et effectivement, elle contenait le câble !
Le mercredi, toujours avec le technicien, nous suivons ce câble de bout en bout, démontant quelques plaques de parquet au passage, afin de trouver un boîtier de dérivation qui serait cause de la déperdition de signal… rien ! Celui-ci doit se trouver dans l'épaisseur d'un mur. Il lui a donc fallu passer un nouveau câble au travers du garage, puis au bord du toit côté jardin, redescendre le long de la gouttière pour entrer dans le séjour. Forcément, à cet endroit précis, il y avait la réserve d'eau pleine (300 litres seau par seau, c'est un peu longuet à vider) et de l'autre côté du mur, une bibliothèque pleine aussi. Une fois la nouvelle prise posée, j'ai terminé le travail en découpant le fond de la bibliothèque pour passer le fil. Bilan : une bonne séance de gym !

Ensuite, ce fut le tour de la porte entre le garage et la cuisine (qui nous sert d'entrée, donc la plus sollicitée de la maison) dont le pène ne sortait plus (impossible donc à la porte de tenir fermée). Par chance, toutes les portes de la maison sont équipées de la même serrure presque toutes s'ouvrent dans le même sens, restait donc à échanger avec une porte moins souvent utilisée.

Un matin, j'ai remarqué une grande flaque dans le garage. C'est toujours agréable, au moment de partir travailler, de devoir déplacer une étagère bien chargée pour éponger le sol ! L'étagère en question (que j'avais poussée un peu plus près du mur la veille) semblait appuyer sur le robinet d'arrêt, qui gouttait). Mais une fois celui-ci dégagé, il gouttait toujours un peu. Il n'a pas aimé son surmenage de l'été, probablement… j'attends le passage du plombier (en attendant, j'ai vérifié que je pouvais couper l'eau au compteur, je suis donc descendue dans la fosse et j'y ai rencontré un crapaud ! J'hésite à l'embrasser, je n'ai pas besoin de prince charmant pour l'instant).

Et puis c'est l'interrupteur du garage qui a lâché (oui, encore le garage). Interrupteur double (garage et cave), pour moitié va-et-vient, et équipé d'une diode pour prévenir de l'allumage de la cave. Lui trouver un remplaçant n'a pas été simple, mais le montage a battu tous les records de galère (4h pour réussir à brancher solidement tous les fils, les faire rentrer dans le boîtier exigu et refermer celui-ci).

C'est au moment où les températures ont frôlé les 0°C que le radiateur sèche-serviettes de la douche a refusé de chauffer, il n'est pourtant pas bien vieux ! Panne très courante, semble-t-il, il n'a pas été difficile de trouver des infos sur internet, de commander une nouvelle carte éléctronique et de la changer, vidéo à l'appui.

Dans une semaine (si tout va bien), Schmidt vient nous changer une armoire de cuisine, dont la porte ne tient plus depuis le 8 mars. Meuble encore sous garantie à cette date, mais le magasin avait changé de gérant, puis changé de marque, et il m'a fallu harceler le service clients pour obtenir gain de cause ! Encore ont-ils tout décidé sans me demander mon avis, si bien que nous avons l'armoire neuve dans le garage depuis 4 semaines (60 cm de large, 2 m de haut, pas encombrante du tout… mais arrivée juste après la pose du câble, heureusement) en attendant le menuisier.

Je demande une pause !

Posté par Agdel à 10:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


10 novembre 2017

10 du 10 : léger

C'est le thème proposé par J'habite à Waterford pour ce 10 novembre.

Pas du tout légère, ma charge mentale, ces jours-ci ! Pour me décharger des préoccupations
qui m'ont assaillie cette nuit, je note tout ce que je dois régler d'ici ce soir, vais-je tenir le défi ?

10 novembre - 1

Légère, douce et chaude, une écharpe parfaitement assortie à mon pull gris et mon pantalon jaune.

 10 novembre - 2

En raccrochant, je me sens plus légère : parfois, il faut savoir dire non (mais c'était difficile).

10 novembre - 4

Léger, mon déjeuner ! Restes de légumes rôtis de la veille, houmos à la betterave et clémentines. Et la conversation d'Aurore, qui avait trois heures de trou ce midi (son lycée est presque en face de mon bureau).

10 novembre - 3 

Légères, les traces de l'incendie de mardi matin. Et pourtant cette famille de 7 personnes a tout perdu… sauf la vie ! Les dons de vêtements et petits objets affluent à l'école primaire du quartier, j'attends que les volontaires fassent le tri pour proposer les sacs de vêtements et chaussures que j'allais justement porter à la Croix-Rouge, et puis des livres aussi, peut-être ?

10 novembre - 5

Légère, cette fuite. Ma petite installation semble suffire à éviter la flaque que j'essuie chaque matin depuis lundi, espérons que la situation n'empire pas avant la venue du plombier mercredi (quelle chance, ils attendaient justement l'occasion de passer dans notre ville pour nous apporter le marchepied de la baignoire, dans leurs locaux depuis trois mois !)

10 novembre - 6

Pas légers les sacs de légumes que j'ai récupérés à l'Amap. Pommes de terre, carottes, oignons, betteraves, chou chinois, romanesco, blettes, céléri-branche, scarole, potimarron, radis blanc, persil, poivrons et une mini-aubergine. Il n'y a plus qu'à partager tout cela en deux parts, puisque nous sommes en binôme avec des voisins.

10 novembre - 7

Légères, les bulles du Vouvray, une bouteille rescapée de notre anniversaire de mariage, pour fêter le week-end.

10 novembre - 10

Pas léger du tout, le dîner, mais parfait pour se retrouver en famille à la fin d'une journée froide et pluvieuse.

10 novembre - 9

Et c'est allégée d'un certain nombre de tâches (vous remarquerez combien la liste s'est alourdie au fil de la journée) que je vais me coucher. Nul doute que je dormirai mieux cette nuit ! 

10 novembre - 8 

 

Posté par Agdel à 22:05 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

08 novembre 2017

25 ans après

Il y a eu l'avant :

La location de la salle en février (la mairie demandait plein de papiers, d'attestations… et le paiement complet !)

Les premières listes d'invités : 106 places, c'est beaucoup et c'est peu. Nos familles, nos amis de jeunesse et ceux que nous nous sommes faits ici… des choix pas faciles à faire, une petite liste complémentaire au cas-où…

Une première idée de ce que nous voulons faire de cette soirée. Des objectifs (rentrer dans ma robe de mariée par exemple)

Un premier envoi d'invitations, quelques retours négatifs ou "pas avec tous les enfants" qui nous ont permis d'élargir un peu le cercle

Une petite sueur froide en réalisant que nous avions oublié de nous compter (finalement, la fête, ce sera sans nous !)

La logistique : l'achat et le transport des boissons, forcément étalé sur deux mois, le petit jeu de "qui dort où" — merci nos voisins pour vos prêts de chambres — la vaisselle (jetable mais écologique) à commander, la décoration, la liste de tout ce qu'il faut emmener, des nappes au café, du papier-toilette (eh oui) aux couteaux-qui-coupent, des torchons aux étiquettes, le pain et les fromages, le thé et les tisanes, sans oublier le sucre, les cakes salés et gougères qu'il ne faudra pas laisser dans le congélateur… 

Une petite retouche de la robe de mariée (les épingles marquent l'emplacement des boutons en 1992)

14 octobre - 2

Quelques fleurs en papier pour égayer les murs blancs

14 octobre - 1

Et puis nous y étions :

8h30 : remise des clés de la salle. Notre interlocutrice remarque que la cuisine n'est pas propre : 10 minutes plus tard, l'équipe "ménage" de la mairie est sur place ! Nous déposons nos cartons de vaisselle et bouteilles d'eau et rentrons préparer le déjeuner.

12h30 : Aurore rentre du lycée, nos premiers invités arrivent. Le temps est presque estival, ce qui ne gâche rien.

14 octobre - 1 (1)

14h45 : départ pour la salle, qu'il faut aménager et décorer. Déplier et placer tables et chaises, découper les nappes, plier les serviettes, coller les photos, installer la sono, disposer assiettes et verres… le temps passe très vite !

14 octobre - 314 octobre - 4

14 octobre - 514 octobre - 1 (2)

14 octobre - 2 (1)14 octobre0 - 1

14 octobre - 3 (1)14 octobre - 4 (1)14 octobre - 5 (1)

14 octobre - 6

16h30 : Vite, il est temps de rentrer nous habiller ! La fête commence à 17h.

Quelques morceaux de musique…

25 ans - 114 octobre-- - 1

Des chants…

14 octobre-- - 5

Et quelques danses folk pour nous mettre en appétit

14 octobre-- - 214 octobre-- - 3

14 octobre-- - 4

Je n'ai guère vu les plats apportés par nos invités

14 octobre-- - 6

Le mur de photos a bien plu

14 octobre-- - 7

En revanche, le "coin photo-booth" concocté par Paul n'a guère eu de succès, pas assez de publicité ? 

25 ans 2 - 115 octobre - 1

 

Son petit coin "cadeaux" sur le thème du voyage, exploitant ingénieusement les cartes géographiques envoyées par des organismes humanitaires, était très réussi

15octobre - 1 (2)

Certains se sont amusés avec les étiquettes…

15 octobre - 3

Il y a eu des concurrents prêts à tout pour gagner !  

15octobre - 2

Et puis ce moment où nous avons été la cible des paparazzi

15octobre - 3

Avant l'ouverture du bal

15octobre - 4

 Je crois que nous nous sommes bien plus amusés que les "jeunes" du mariage de la salle à côté ! 

15octobre - 115octobre - 1

15octobre - 5

Vers deux heures, une équipe de choc a débarrassé, replié et rangé tables et chaises en un temps record (merci encore à nos voisins qui ont transporté les bouteilles, pains, cadeaux, fleurs… nous épargnant quelques voyages) et nos jeunes, aidés de leurs cousins, ont décollé les photos, balayé, frotté, essuyé… si bien qu'à trois heures, nous étions dans notre lit canapé, l'esprit tranquille pour l'état des lieux quelques trop courtes heures plus tard (8h30 le dimanche !)

15octobre - 2

Aurons-nous le courage de recommencer avant nos noces d'or ?

 

 

 

 

 

Posté par Agdel à 18:05 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

31 octobre 2017

Bonheurs d'Octobre

De nouveau, la liste des bonheurs du mois arrive après un grand silence, j'espère que ça ne deviendra pas une habitude ! J'ai été terrassée, c'est vraiment le mot, par un coup de froid attrapé bêtement juste avant notre fête des 25 ans. Deux nuits difficiles, puis une nuit très courte pour cause de fête, puis deux nuits hachées pour cause de toux et je suis passée en mode survie : aller travailler m'asseoir derrière mon bureau, cuisiner rapidement, dormir. J'ai passé une partie du mercredi à somnoler, le jeudi mes quintes de toux me coupaient la respiration et m'ont valu une déchirure musculaire dorsale, j'ai pris un jour de congé le vendredi pour consulter (seul RV disponible en trois jours : vendredi, 11h45), j'ai encore dormi, pris du sirop anti-toux-qui-fait-dormir et un anti-histaminique-qui-fait-dormir, j'ai renoncé à aller en Normandie le samedi jouer du violon toute la soirée (de toutes façons, je n'aurais pas tenu plus de 10 minutes), ce qui m'a permis de faire la sieste, me coucher avec les poules et faire la grasse matinée le lendemain. Dimanche soir, je prenais le train pour Tours et j'ai enchaîné avec 3 jours de formation intense sur l'encodage numérique des textes anciens (avec un niveau de base zéro : je savais juste insérer les espaces fines insécables en html dans mes articles sur canalblog…)

 31 octobre - 12

1/ Cuisiner toute la matinée pour une fête, c'est déjà un peu la fête. 2/ Tamara is back ! 3/ Un beau ciel étoilé à notre départ (très matinal). 4/ Cette énorme dépense de temps et d'énergie n'aura pas été vaine : nous avons enfin une connection digne de ce nom (aussi rapide que l'éclair) et une ligne téléphonique qui fonctionne à tous les coups. 5/ La demi-heure passée avec ma kiné sauve une journée épouvantable. 6/ Le chauffage a été remis au bureau. 7/ Nous avons des amis et des voisins formidables. 8/ Quelques heures avec nos amis de toujours et la perspective de se revoir très vite. 9/ Mes fleurs en papier ressemblent au modèle sur Pinterest ! 10/ Une séance photos pleine de fous-rires avec mes jeunes. 11/ Les prévisions météo pour samedi sont magnifiques. 12/ J'ai trouvé une paire de chaussures pour samedi soir (hier, j'avais vu LA chaussure de mes rêves sur le marché, mais le vendeur n'a jamais retrouvé la seconde — effet Cendrillon garanti). 13/ Gâteau au chocolat OK (malgré la catastrophe), gougères OK, je crois qu'il ne manque rien. 14/ La décoration de la salle en famille nous fait passer un bon moment (un peu stressant mais joyeux). Le ménage final, dans la nuit, avec nos jeunes et leurs cousins a été rondement mené également, merci ! Et nos voisins ont assuré encore une fois. 15/ La nuit a été courte mais la fête était réussie. Et nous profitons à fond les uns des autres (et du beau temps). 16/ J'ai pris ma journée pour prolonger un peu la fête (et ranger un peu, aussi). 17/ À partir de ce jour, ça déraille : je tousse, je tousse, je tousse, je ne dors pas… 18/ Je réussis à faire deux petites siestes de 45 minutes). 19/ Je vais pouvoir m'inscrire à cette formation à laquel je tenais tant (le fait que ça commence dans 3 jours, que je passe 3 heures le soir à rédiger les dossiers nécessaires, m'inscrire et prendre mes billets de train, en toussant, n'est qu'un détail) 20/ Après une journée de congé pour aller chez le médecin et dormir, nous sortons : je n'aurais pas pu aller au concert, heureusement il s'agit du spectacle Mère indigne et toute la salle rit tellement que je peux tousser en pleine impunité. 21/ Les médicaments m'assomment, je dors tout l'après-midi, mais je trouve un peu d'énergie pour accompagner Marie à la grande librairie qui vient d'ouvrir près de chez nous. 22/ Seul effort de la journée, je me suis préparé une belle et délicieuse salade à manger à Montparnasse, en attendant mon TGV. 23/ Mes condisciples sont tous fort sympathiques, de provenance et de domaines professionnels très variés. Les formateurs également. 24/ Après une séquence très démoralisante pour tous (il est impossible d'apprendre un nouveau langage informatique, des techniques de sélection et de tri, un environnement, en 1h30 !), Guillaume m'annonce qu'il est le roi du XSLT ! Ouf, je suis sauvée ! 25/ Sur les conseils de mon amie, je fais un petit tour dans Tours (c'était facile) en fin d'après-midi et je trouve les chaussures idéales (enfin, je crois) que je cherchais depuis deux mois. 26/ Je me récompense de mes efforts en posant 2 jours de congé (pour chômage technique, en fait… mais ça me fera du bien). 27/ J'ai enfin testé le jus de pois chiches battu en neige, bluffant ! 28/ Aurore a trouvé des chaussures qui lui plaisent (fait rarissime), qui me conviennent (= en cuir), et sans faire 10 magasins. 29/ Jamais je n'aurais pensé qu'il resterait, au dernier moment, des places pour ce spectacle, peut-être le dernier que nous verrons avec cet acteur exceptionnel (Tartuffe avec Michel Bouquet). 30/ À force de demander avec insistance, j'ai enfin reçu du travail ! Un peu… Il ne faudra pas me reprocher de ne pas tenir les délais, sinon j'explose ! 31/ Je me suis souvenue de l'emporte-pièces citrouille acheté l'an dernier ! Les sorciers ont bien travaillé en cuisine :

31 octobre - 131 octobre - 4

31 octobre - 231 octobre - 3

31 octobre - 531 octobre - 6

31 octobre - 731 octobre - 8

31 octobre - 931 octobre - 10

31 octobre - 11

 

 

Posté par Agdel à 21:11 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

10 octobre 2017

10 du 10 : O comme octobre

C'est le thème proposé par J'habite à Waterford ce mois-ci : 

Déjà l'automne, oh ! 
Déjà octobre, oh ! 

Alors allons-y, oh, O comme Octobre...

Alors, en ce 10 octobre qui a commencé tôt, trop tôt, je traque les O.

O comme Obscurité, il fait nuit noire lorsque je pars avec Marie, que je la dépose à la porte de son entreprise 17 minutes plus tard, dur le réveil certains matins ! 

10 octobre - 7

O comme Orange et citron, des vitamines pour enrayer les vilains microbes qui m'attaquent.

10 octobre - 9

 

O comme Œuvre d'art : ces bas-reliefs dans la gare, totalement oubliés, cachés qu'ils étaient par des tableaux d'affichage (et de la crasse), remis en valeur depuis les travaux de rénovation. Elle est belle, finalement, cette gare des Chantiers ! 

10 octobre - 10

O comme Oranger du Mexique, encore dans sa deuxième floraison, tardive cette année.

 10 octobre - 1

O comme Ongles, fragiles et cassants. Je devrais appliquer le traitement tous les jours… je réussis à le faire toutes les semaines, c'est déjà bien ! 

10 octobre - 4

O comme Œil, pas si brun finalement.

10 octobre - 3

O comme Ombre, la fourchette de Paul qui ne dînera pas ici ce soir : encore une réunion ! 

10 octobre - 2

O comme Oubli, le beurre est resté dans le micro-ondes… ce n'est pas la première fois, mais ce cake aux bananes a l'air très bien sans beurre finalement (il y a de la ricotta)

10 octobre - 6

O comme Officine familiale, des huiles essentielles pour chasser le rhume

10 octobre - 5

O comme Ornements :  tremblements, pincés et notes coulées chez Couperin

10 octobre - 8

 

 

 

Posté par Agdel à 12:59 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


09 octobre 2017

30 ans déjà !

Voilà un peu plus de 30 ans que ces amis m'ont fait découvrir le répertoire "adulte" d'Anne Sylvestre. Je connaissais évidemment les fabulettes, j'ai découvert ses mots, qui font rire, pleurer, réfléchir. Mes chansons préférées ? Lazare et Cécile, Les arbres verts, Lettre ouverte à Élise, La faute à Ève, Le pont du Nord… et tant d'autres !

Alors une fois de plus, nous nous sommes retrouvés tous les quatre, le temps d'un concert. Et puis un restaurant vietnamien pour prolonger la soirée… une belle fin de dimanche !

Posté par Agdel à 17:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 octobre 2017

Voyage à Chypre

En juillet dernier, nous avions reçu notre première box culinaire, avec un avis mitigé. J'attendais avec impatience la suivante, pour réviser mon jugement… juste avant de partir en vacances, n'ayant aucune nouvelle, j'ai tenté de joindre le service clients, sans succès. Une heure plus tard, je recevais un mail m'informant de la fermeture de mon relais-colis, m'invitant à en choisir un autre. Puis j'ai réussi à les joindre, et appris que la box d'août aurait du retard et me serait envoyée à domicile, exceptionnellement. 15 jours plus tard, j'ai rappelé : patience, m'a-t-on dit. Enfin, le colis est arrivé (avec 3 semaines de retard), j'avais hâte de découvrir notre nouvelle destination : Chypre !

Au niveau du contenu, rien à dire  : des produits originaux, difficilement trouvables. Côté menu, bien mieux qu'en juillet, un vrai repas complet. Seul bémol : des recettes prévues pour le plein été, je devais me dépêcher tant que la saison des tomates, du concombre et de la pastèque était encore d'actualité.

6 octobre - 1

Ce dimanche ensoleillé était parfait pour partir à Chypre le temps d'un repas.

En entrée : salade de pastèque, tomates et concombre, assaisonnée avec du vinaigre de jus de raisin au basilic et à l'ail et du sel noir de Chrypre, accompagnée d'un pain à la menthe à l'oignon et aux olives.

6 octobre - 26 octobre - 3

En plat, filets de daurade marinés à l'ouzo et au citron, salade de pommes de terre aux olives. J'ai mis 1/3 de la dose d'ouzo de peur que ce soit trop anisé (il y avait de l'aneth également), mais j'aurais pu en mettre plus.

6 octobre - 46 octobre - 5

En dessert, crèmes à la vanille et confit de pastèque (je pense que du yaourt à la grecque aurait été mieux).

6 octobre - 6

Le tout en écoutant la play-list de musique chypriote sélectionnée par le site (nécessite l'installation de spotify)… je n'écouterais pas ça toute la journée, mais ça aide à créer l'ambiance !

 

Nous aurions dû recevoir la box de septembre il y a 15 jours… j'ai eu un mail m'informant de son retard  (pour cause de produit manquant) et plus aucune nouvelle depuis. Simple malchance ou réel manque d'organisation ? Le blog et la page facebook sont totalement indépendants et ne délivrent aucune info sur les envois de box, ils ne sont vraiment pas au top côté communication !

 

Posté par Agdel à 17:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 octobre 2017

C'est pratique de savoir coudre

… surtout quand on a ce genre de poignées de portes chez soi :

3 octobre - 1

Jolies, mais traîtres, capables de vous attraper au passage ! J'y ai laissé le dos de ma Datura à manches :

 3 octobre - 23 octobre - 3

Mais il me restait un petit morceau de tissu, pas bien grand, juste assez pour couper une fausse patte de boutonnage. J'ai laissé le bas ouvert pour l'illusion. Et au moins, je ne risque plus de l'accrocher !

3 octobre - 4 3 octobre - 5 

Posté par Agdel à 07:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 octobre 2017

Bonheurs de septembre

Après cette petite interruption des programmes indépendante de ma volonté… des réunions (normal en septembre), des déplacements, de petits soucis quotidiens (comme le portail qui, un beau jour, ne s'ouvrait plus), beaucoup de temps passé au téléphone (réclamer, toujours réclamer) ou au volant… encore 3 semaines et ça se calme ! Normalement. (et puis comme ça, je suis passée au travers des problèmes techniques de Canalblog pour le chargement des images)

J'y avais déjà songé, et puis je suis retombée sur ce petit rituel chez Ritalechat : une raison chaque jour de se réjouir, ça permet aussi de relativiser quand on trouve que tout va mal et que les (petites) tuiles nous tombent dessus les unes après les autres, sans discontinuer…

30 septembre - 1

1/ C'est encore le temps des melons et des pêches, j'ai fait le marché. 2/ Une belle animation de messe, avec la petite fille violoniste de ce couple de paroissiens qui fêtent leurs noces de diamant. 3/ Un voisin-ami nous a déposé un plein seau de quetsches : tarte, crumble et confiture. 4/ Le sourire de ma toute nouvelle lycéenne (et pourtant, je le trouve assez pourri, son emploi du temps-gruyère…). 5/ Un dîner festif avec nos trois jeunes pour nos 25 ans. 6/ J'ai trouvé exactement le bon tissu en 5 minutes au marché. 7/ Ma demi-heure de massage hebdomadaire, en discutant avec ma kiné, et lui annoncer que je peux désormais descendre l'escalier le matin sans grimacer de douleur. 8/ Midi sandwich-librairie avec ma lycéenne et un Gaffiot d'occasion… toujours aussi lourd. 9/ Plein de rencontres au forum des associations, mais on ne s'attarde pas, il fait trop froid !. 10/ L'installateur venu nous livrer une nouvelle table de cuisson, pour remplacer celle posée 10 jours avant, d'une bonne humeur communicative, précautionneux et efficace. 11/ Un superbe arc-en-ciel qui se déploie devant moi au moment où je franchis la passerelle. 12/ Les sacs de 10 kg de cocos de Paimpol sont de retour. 13/ Première flambée dans la cheminée, pour sécher manteaux et chaussures trempés. 14/ Deux heures pour choisir une nouvelle voiture, ses options et accessoires, pour un prix correct, et 10 minutes en famille pour se mettre d'accord sur la couleur. 15/ La box Kitchen Trotter d'août est arrivée ! Je n'y croyais plus. 16/ Départ en week-end et de délicieux sandwichs maison pour patienter dans le bouchon. 17/ Une fête chaleureuse, des retrouvailles, des bébés partout. 18/ Quand on se fait voler sa selle, c'est pratique d'en avoir une toute neuve à la maison. 19/ Le gros travail urgent (et secret) dont je vais hériter a une valeur symbolique et sentimentale forte pour moi : la clôture de 25 ans d'amicale collaboration. 20/ Aller à pied à la médiathèque, à travers la forêt, sous le soleil, après 3 semaines de pluie et de course contre la montre. 21/ Ma kiné me donne l'autorisation de reprendre la course ! 22/ Ouf, c'est vendredi. 23/ Très sympathique ce petit magasin de sport, la vendeuse se remet tout juste d'une tendinite elle aussi. 24/ Ce n'est pas raisonnable, mais nous acceptons un nouvel engagement, qui promet d'être enrichissant (et légèrement chronophage, forcément…). 25/ Marie a trouvé son stage (qui commence dans une semaine, il était plus que temps !). 26/ Trois semaines plus tard, je mets le point final au tri de toutes nos photos papier, en projet depuis des années. 27/ Enfin, un technicien s'est déplacé pour notre problème de câble (je ne dis pas qu'il a réussi) . 28/ Cette triste journée a été douce, sereine, affectueuse et ensoleillée. 29/ Je m'arrête 5 minutes dans l'escalier pour écouter le chœur d'enfants répéter un motet de Charpentier (la semaine dernière, c'étaient les vêpres de la Vierge de Monteverdi). 30/ Un déchiffrage compliqué avec mon professeur, j'ai bon pour la moitié des notes, pas mal pour cette œuvre déconcertante harmoniquement et pleine de changements de clé.

Posté par Agdel à 22:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

17 septembre 2017

Les souliers de Chloé

Je ne pense pas que Chloé (presque 6 semaines) utilise ses souliers pour courir et sauter à cloche-pied !

les-souliers-de-chloe-564591

Lorsque Loulou m'a envoyé ce tissu chouettes, j'ai su qu'il serait pour cette petite fille à naître. Mais, n'ayant pas réussi à connaître le prénom avant (et pourtant, certains ont essayé avec insistance), j'ai attendu sa naissance pour lui broder et coudre une trousse.

16 septembre4

16 septembre5

Pour compléter le cadeau, j'ai ouvert ma boîte à en-cours et trouvé cette brassière à col volanté

16 septembre116 septembre2

et ces chaussons, coupés dans le tissu d'une robe de Marie, d'après les Intemporels pour bébés, qui attendaient boutons et boutonnières (et une destinataire). J'ai eu du mal à finir les chaussons car la patte de boutonnage est trop courte ! Après maints essais de placement de bouton, j'ai fini par ajouter un petit élastique sur le côté, qui facilitera l'enfilage des chaussons : le bouton est cousu directement au travers de la boutonnière, qui devient factice.

16 septembre3

Enfin, comme devenir grand frère est une étape importante, j'ai cousu une trousse de grand pour Maxime.

16 septembre6

16 septembre716 septembre8

16 septembre9

Normalement, d'après le fichier, on devrait lire "London" sur le bus… dois-je acheter des lunettes ?

Posté par Agdel à 12:23 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,