attraper le temps qui file…

22 août 2019

Retourne-cordons

Si mes housses de coussin m'ont pris autant de temps, c'est que j'ai fabriqué moi-même les cordons à nouer autour des pieds de chaises. Mais pourquoi tu n'as pas utilisé un ruban tout fait m'a demandé Marie ? Parce que, ai-je répondu, je n'avais pas de ruban de cette couleur, que je n'allais pas faire 20 kilomètres (pour la mercerie la plus proche) sans savoir si j'allais en trouver (la réponse est probablement non) alors que j'avais un coton exactement du bon coloris, que ça coûte beaucoup moins cher et que des cordons cousus se dénouent plus facilement qu'un ruban fin.

N'empêche que le premier cordon a été difficile à retourner. Ah, si j'avais un retourne-cordon ! (appelé aussi retourne-biais)
J'ai cherché comment en confectionner un, examiné tous les stylos usagés que nous conservons pour l'association Ndem. Aucun n'était assez étroit. Une paille serait idéale, mais est-ce qu'il nous en reste ? Et puis ce sera trop souple… c'est alors que je suis tombée sur ce bocal :

bocal paille

Le principe est identique à l'usage du dé pour retourner mes embouts de fermeture à glissière. Je couds mon cordon (une bande de tissu de 3,5 cm de large pliée en deux) sans oublier d'en fermer le bout. J'y glisse la paille, jusqu'à toucher le bout.

20 août - 120 août - 2

À l'aide d'une tige plus étroite que la maille mais sans bout pointu (éviter les aiguilles à tricoter), je pousse la partie fermée du cordon dans la paille, sur quelques cm.

20 août - 320 août - 4 

Je pousse tout le reste du cordon le long de la tige et je retire la paille, puis je retourne le cordon (avec les doigts humides, si nécessaire, pour mieux accrocher le tissu) 

20 août - 520 août - 6 

J'utilise une baguette chinoise biseautée, ce qui explique qu'elle ne va pas très loin dans la paille, mais c'est suffisant. 

20 août - 720 août - 8

Et voilà comment j'ai gagné trois bonnes minutes (multipliées par 12 cordons !)

Posté par Agdel à 18:16 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


21 août 2019

Ensemble de jardin

Les deux nappes rondes cousues pour nos tables de jardin ont fait leur temps, la couleur est toute passée et certaines taches sont bien incrustées. Je voulais les renouveler depuis un moment, j'ai donc acheté à Épinal un métrage de coton, dont le choix a été fort discuté. Et puis le temps a passé… au retour de nos vacances italiennes, j'ai commencé par le moins agréable : changer la fermeture à glissière d'une sacoche (très pénible, et la garantie "à vie" d'Eastpack qui exclut les fermetures et boucles de sangles est une belle arnaque… car qu'est-ce qui peut s'abîmer d'autre sur une sacoche ?), remplacé la fermeture d'un short en jean par des boutons (trop fastidieux à démonter), changé la fermeture invisible d'une combinaison en lin portée par Aurore 3 fois (mais qui lui va très bien, sinon je l'aurais rapportée), cousu des taies d'oreiller rectangulaires toutes simples, recousu des boutons, des encolures de pulls…

21 août - 421 août - 5

J'ai ensuite coupé les nappes et cousu les 9 mètres d'ourlets, facile mais un peu long. Et puis j'ai cherché le passepoil acheté avec le tissu, en vain. Heureusement que Marie s'est souvenue l'avoir vu posé sur le carton de son micro-ondes : bingo ! le passepoil avait été monté au grenier ! 

J'ai cogité pour fabriquer des coussins déhoussables, sans fermeture à glissière qui risquerait de rayer la peinture des chaises, sans pressions qui auraient l'effet, sur nos fessiers délicats, du petit-pois de la Princesse. J'ai opté pour une ouverture type "taie d'oreiller", fermée par quelques points à la main : je ne laverai pas ces housses toutes les semaines. Tout de même, couper le tissu, épingler le passepoil, le coudre, préparer les cordons, superposer les diverses pièces dans le bon ordre, coudre, retourner, couper les coussins, les rembourrer, les fermer, ça prend un peu de temps et cette couture simple n'a pas été si rapide que je le pensais, mais le résultat est à la hauteur et la couleur du tissu va bien avec le marron des chaises.

21 août - 221 août - 3

21 août - 6

Nos chaises en bois commençant à partir en morceaux, malgré plusieurs réparations, nous avons opté pour du plus durable : 3 chaises Luxembourg de Fermob, trouvées sur le Bon Coin (parce que neuves, elles ne sont pas données). Et la pelouse commence à reverdir ! 

21 août - 1

Posté par Agdel à 14:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 août 2019

Projet 52 de Virginie #33 : coucher de soleil

Virginie nous demande notre plus beau coucher de soleil… ici, le soleil se lève en rougeoyant derrière le châtaignier du jardin voisin mais se couche derrière les maisons, sans aucune visibilité. Il y a bien les étangs, mais… gare aux attaques de moustiques ! Et puis hier soir, il pleuvait. J'ai donc fouillé dans mes photos. Aucun doute, les plus beaux couchers de soleil sont à la mer l'été ou à la montagne l'hiver. J'ai longtemps hésité et je n'ai pas su choisir entre ces deux souvenirs de moments parfaits :

La fin d'une belle journée entre amis sur le Mont d'Or, où le ciel était assez dégagé pour apercevoir le Mont Blanc, nous étons montés à ski à la Boissaude, avions fort bien déjeuné, puis parcouru la piste rouge avant de redescendre juste avant la nuit.

18 août - 1

Cette arrivée à Dinard le lendemain de mon opération de la main, les galettes-saucisses vite mangées et la première baignade de la saison, dans une eau tiède, avec un concert de rock breton en fond sonore.

18 août - 2

Posté par Agdel à 11:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 août 2019

Poupée russe

Pour la petite Josèphe, née au tout début de l'été, bien évidemment une trousse de voyage (surtout que son grand frère Gustave emporte partout la sienne)

16 août - 216 août - 3

Et puis comme je voulais m'amuser avec mon nouveau livre, j'ai cousu une poupée-doudou. Je suis partie du modèle Nicolas, que j'ai féminisé (en changeant les cheveux). Et puis en cours de route, je me suis aperçue que la poupée était vraiment très grande (plus de 30 cm de haut), trop grande pour un cadeau de naissance ! J'ai donc recoupé le bonnet, le visage, le manteau. J'ai coupé le visage et le manteau en trapèze plutôt qu'en rectangle, afin d'avoir un semblant de cou. Après l'assemblage final, j'ai eu l'idée d'ajouter deux nattes. Je pensais avoir de la laine jaune, mais je ne l'ai pas trouvée (elle a probablement fini dans un bricolage), je suis donc partie en chercher, mais ma mercerie est en vacances, je n'ai qu'un Action à portée de jambes… pas de laine jaune. En cours de route, j'ai pensé que j'avais du ruban adéquat (une sorte de talonnette sans le liseré), bien mieux que la laine pour être mâchouillé ! J'ai également brodé une bouche. Je vous présente donc Natalia :

16 août - 1 

En voyant cette photo, je trouve que ses bras sont bien courts, pourtant je ne les ai pas recoupés ! 

Alors j'ai libéré les bras de Natalia

16 août - 1 (1)

Et j'ai cousu une petite rallonge, cachée dans le manchon. 

16 août - 2 (1)

J'en ai profité pour accentuer un peu son sourire.

 16 août - 3 (1)

16 août - 416 août - 5

Posté par Agdel à 17:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 août 2019

Rouge écarlate

Maintenant que j'ai cousu la chemise rouge (qui suscite l'admiration de tous les Calibeurdains), il me fallait moi aussi un haut pour nos prestations. Je n'ai, pour l'hiver, qu'un vilain tee-shirt à manches longues et pour l'été, une blouse de soie qui glisse un peu.

Satisfaite du patron de chemiser Ottobre cousu en double-gaze, je me suis mise en quête, à Reims, d'un coton rouge et j'ai trouvé mon bonheur chez mon vendeur favori de tissus pour patchworks : un coton doux, imprimé ton sur ton de ramages. J'avais acheté d'emblée le métrage demandé, or un chemisier laisse pas mal de chutes, surtout que je l'ai un peu raccourci.

En plaçant mes morceaux de patron, j'ai décidé de tenter d'y caser également un datura, ce qui était possible à condition de couper le haut devant en deux parties. Vu que je l'avais déjà fait par erreur, j'ai renouvelé l'opération et ajouté une petite fantaisie sur le devant pour masquer la couture. J'ai trouvé une toute petite chute de broderie anglaise parfaitement adaptée à cet usage (il faut tout garder !). Toutefois, je n'ai pas pu découper le biais dans mes toutes petites chutes, j'ai utlisé pour cela le tissu uni qui me restait de la chemise rouge, ainsi que les boutons. J'ai pu le porter pour la fête de la musique et j'ai bien apprécié d'avoir les épaules et les bras à l'air, vu la chaleur !

En revanche, pour les photos portées, ça va être compliqué vu que je me bats depuis une demi-heure avec mon appareil, qui fait la mise au point au moment où j'appuie sur le déclencheur, sauf qu'ensuite je vais me mettre en place et donc, je suis floue ! J'ai bien essayé de faire poser Lucie pour la mise au point et de la pousser vite, vite, pour me mettre à sa place, mais un coup le retardateur me laisse 10 secondes, un coup 3 secondes, un coup il ne prend pas de photo du tout.

 14 août - 414 août - 5

Bon, les boutons sont perdus dans les motifs, les découpes du dos également

Petit vue des détails, la broderie anglaise du devant et les biais rabattus

14 août - 714 août - 8

 

De guerre lasse, j'ai ressorti mon ancien appareil ! 

14 août - 1

J'ai coupé un peu plus grand que la taille habituelle, pour jouer du violon il faut avoir de la marge de mouvement.

 

Et donc, presque deux mois plus tard, j'ai enfin réussi à terminer le chemisier (il n'y avait pas d'urgence). Petites modification par rapport au patron : j'ai remplacé la parementure devant par une bande de boutonnage rapportée, en fait j'ai coupé une parementure étroite, que j'ai cousue sur l'envers (endroit de la parementure contre envers du chemisier), avant de la rabattre sur l'extérieur, plus simple qu'une bande de boutonnage classique pour le même effet. Et j'ai légèrement incurvé cette bande au niveau du décolleté (en diminuant la longueur du col). J'ai également cousu les fentes de boutonnage des manches de façon classique (le modèle indique juste un ourlet étroit, difficile à coudre proprement !).

14 août - 214 août - 3

14 août - 9

14 août - 1014 août - 11

 Et le bêtisier :

14 août - 1 (1)

Posté par Agdel à 18:44 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


11 août 2019

Projet 52 de Virginie #32 : vacances

Virginie nous demande ce qui représente le plus les vacances… bon, forcément le soleil, de beaux paysages à découvrir, le dépaysement, l'effort aussi, que ce soit la marche ou le vélo, du temps passé en famille, des amis que l'on retrouve mais surtout

ne (presque) plus regarder l'heure, avoir le temps de s'attarder !

11 août - 1

(août 2016, 3 jours mère-fille)

Posté par Agdel à 19:17 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

10 août 2019

10 du 10 : Tonique

C'est le thème proposé par J'habite à Waterford pour ce 10 août.

Réveil pas tonique du tout ce matin, je me sens plutôt… raplapla !

 

Un petit déjeuner haut en couleurs et vitamines pour essayer de tonifier tout ça ! 

10 août - 1

Et pour mieux me réveiller, un café à l'italienne (mais… même café, même modèle de cafetière, même mode de préparation et il n'a pas le même goût. L'eau ou le fait de ne plus être en Italie ?)

10 août - 7

Puis j'enfile mes chaussures pour voir si mes muscles ont bénéficié de la marche en montagne (non)

10 août - 2

Toniques, les couleurs de mes mini-surligneurs, achetés hier pour essayer de me retrouver dans les tailles du patron

10 août - 3

Et la tonique, dans ce morceau, c'est SOL (j'essaye de composer une musique à jouer pendant les signatures, avec la bonne durée pour enchaîner directement sur le chant choisi par les mariés pour leur sortie — ça va le faire, j'ai des musiciens au top comme d'habitude !)

10 août - 4

Le rouge, couleur surprenante pour un sol ! Je découvre un nouveau pont, c'est rare que j'aille dans ce quartier à vélo

10 août - 5

Des vitamines à lire ! J'attendais ce livre, réservé à la médiathèque depuis plus de deux mois… et j'aurais pu l'attendre longtemps : il avait été rendu et rangé sans passer par la case "ordinateur", j'ai bien fait de passer vérifier si par hasard ils n'avaient pas un autre tome en rayon.

10 août - 8

Les couleurs toniques du matériel de camping : Aurore prépare son sac pour un départ en camp imminent

10 août - 10

De jolis coloris et des modèles pleins de gaîté : un nouveau livre e couture que j'ai trouvé d'occasion, pour utiliser mes chutes.

10 août - 9

Et une couleur tonique pour une boisson rafraîchissante : Bissap à ma façon, d'après la recette rapportée par Marie, fleurs d'hibiscus, menthe du jardin, un tout petit peu de sucre et un trait de citron.

10 août - 6

Posté par Agdel à 22:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 août 2019

Aux portes du Paradis #5

Nous avions prévu une grande randonnée ce samedi, mais c'est la foire d'été à Aoste et nous avons pensé que c'était dommage de la manquer (c'est l'une des deux grandes fêtes de la ville, avec la St Ours fin janvier). Hier, des tréteaux étaient posés un peu partout dans les rues piétonnes, destinés aux petits artisans.

À 10 heures, la foire est inaugurée par quelques discours officiels et une bénédiction du Vicaire épiscopal. Une fanfare interprète l'hymne Valdôtain. Des centaines de petits artisans présentent leurs ouvrages : sculpteurs de bois ou de pierre, tourneurs sur bois, ferroniers, vanniers, dentellières, couturières, maroquiniers… il y en a pour tous les goûts.

3 août - 13 août - 2

3 août - 33 août - 4

3 août - 53 août - 6 

Devant la cathédrale, un stand du poste forestier nous proposait un petit jeu : reconnaître 10 arbres *, d'abord sous forme de plants, puis sous forme de billots de bois. Facile, qu'on se dit, avec Marie dans notre équipe ! Sauf que Marie n'a pas fait d'option "Alpes" dans ses cours d'arboriculture, et que faire la distinction entre pin sylvestre, pin à crochets ou pin cembro (nommé arole sur la fiche, ce qui ne nous aidait guère) demande des compétences particulières. Quant aux bois… heureusement que l'érable avait une petite coulure de sève sur le côté et que Paul reconnaît l'écorce du châtaignier les yeux fermés. Nous avons obtenu la note de 15 sur 20 !

* tilleul, hêtre, érable, châtaignier, bouleau, mélèze, épicéa et trois espèces de pins

Pour les baguettes, j'aurais voulu une démonstration avant d'acheter

3 août - 7

Original : un pilori de salon (très pratique pour les ados pénibles)

3 août - 8

 

Un petit passade à St Ours pour photographier les stalles qui ont dû donner des distractions aux chanoines !

3 août - 103 août - 11

Petit défilé des métiers de montagne

3 août - 123 août - 133 août - 14

Il est temps de rentrer se restaurer (eh oui, nous logions à 100 mètres de l'Arc d'Auguste)

3 août - 9

 

Et puis nous repartons voir ou entendre les groupes annoncés : quelques chorales et surtout, la Clique d'Aoste, qui nous a présenté quelques danses traditionnelles. À cette occasion, nous découvrons un nouvel instrument : le fleyé, une variante du fléau à battre, dont le bois, évidé en certains endroits, devient extrêmement sonore. La technique de jeu est un peu celle du bodhran irlandais (le bâton est tenu par son milieu) et cet instrument destiné à accompagner l'accordéon est typique de la vallée d'Aoste.

 3 août - 153 août - 16 

Enfin, les festivités se sont achevées par la traditionnelle course de tonneaux : le tonneau, poussé dans une rue légèrement en pente, a un parcours précis à accomplir (tourner entre des plots puis autour d'une botte de paille), les concurrents sont deux représentants de chaque métier. Ce sont les vaniers qui ont gagné haut la main les deux manches.

3 août - 17

Dimanche, déjà le dernier jour ! Direction Épinel, dans la vallée de Cogne, pour une montée vers le vallon du Trajo, avec l'espoir de voir le glacier et des bouquetins. Évidemment, nous n'avons vu ni l'un ni l'autre…

4 août - 14 août - 10

Mais à défaut : de magnifiques paysages…

4 août - 44 août - 6

des fleurs et des papillons…

4 août - 74 août - 18
4 août - 24 août - 3
4 août - 254 août - 26
4 août - 27

les traces d'une avalanche…

4 août - 114 août - 12

des cabanes de bergers…

4 août - 84 août - 14

des vaches et des animaux fantastiques…

4 août - 154 août - 24

4 août - 54 août - 16

 une cabane du PNGP

4 août - 174 août - 23

Nous avons déjeuné au bord du torrent. Guillaume et Paul sont montés plus haut et auraient vu, l'un le glacier, l'autre des marmottes (mais j'attends des preuves)

4 août - 194 août - 20
4 août - 214 août - 22
4 août - 94 août - 13

Le village de Cogne (très touristique !)

4 août - 28

4 août - 294 août - 30

Le centre d'accueil du Gran Paradis et l'exposition permanente sur les mines : la déception de la journée. Les 3/4 des animations du centre Alpinart ne fonctionnaient pas (vidéos, sons, expérimentations) et l'exposition était tout en italien, pas le moindre petit résumé en français ou anglais ! 

4 août - 324 août - 33

Mais finalement, c'est là que nous avons trouvé des bouquetins ! Avec l'explication de leur absence dans la nature : cet animal, malgré sa remarquable aptitiude à se déplacer sur des rochers abrupts, n'est pas du tout adapté à la montagne : il ne survit pas aux hivers rigoureux. Depuis quelque temps, les bouquetins semblent avoir choisi leur option : manger et faire du gras pour résister au froid… et pour résister à la chaleur estivale, ils montent beaucoup plus haut, c'est donc en France que l'on peut les admirer !

4 août - 31

Et notre fabuleux séjour en Vallée d'Aoste s'est conclu à la pizzeria du quartier, déserte cette fois (les italiens seraient tous partis en vacances ?). Lundi, aucune attente au tunnel du Mont Blanc (en sens inverse, c'était autre chose : la file, à 9h45, arrivait presque à Chamonix !), un trajet sans problème, une halte près de Mâcon et l'arrivée dans notre maison bien fraîche, un jardin qui a souffert de la sécheresse (merci à ma collègue C. qui est passée arroser le potager !).

Posté par Agdel à 10:02 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

07 août 2019

Aux portes du Paradis #4

Après ces trois jours de randonnée, nous décidons de prendre une journée de repos pour venir à bout de nos courbatures. Matinée libre pour tous, les filles vont dessiner près du théâtre, Paul cherche une géocache et Guillaume et moi montons un peu au-dessus de la ville (sans surprise : ça monte raide), vers la réserve naturelle Tzatelet… sauf qu'au bout de quelques centaines de mètres, nous tombons sur une petite rue barrée, nous devons enjamber les barrières, ne retrouvons pas les panneaux, longeons l'école militaire du mauvais côté… bref j'ai beaucoup râlé ! Mais la vue, une fois en haut, valait le détour.

31 juillet - 131 juillet - 6

la chapelle Saint Ours et cette maison que nous admirons de notre fenêtre 

31 juillet - 231 juillet - 3
31 juillet - 431 juillet - 5

L'après-midi a été consacré à la visite du château d'Issogne, avec ses fresques du XVe merveilleusement conservées, même à l'extérieur  (je veux connaître la marque de leur peinture). Incroyable : que les couleurs soient aussi fraîches, que les nombreux graffiti datent également du XVe (en italien, latin, français, grec… il y en a des milliers, de quoi faire une thèse), que les propriétaires successifs n'aient jamais songé à remettre leur décoration au goût du jour !

31 juillet - 731 juillet - 10

31 juillet - 831 juillet - 9

Racheté à la fin du XIXe par un peintre passionné par le moyen-âge, le château possède aussi un beau mobilier (d'époque ou de belles copies) : Vittorio Avondo était le Viollet-le-Duc de la Vallée d'Aoste. Comme à Sarre, le guide nous fait un petit résumé en français dans chaque salle, ses commentaires sont à la fois drôles et instructifs. Où l'on apprend qu'au Moyen-âge, le télégraphe était déjà inventé : tous les châteaux au long de la vallée se voyant les uns les autres, il était possible d'envoyer des signaux par moiroirs d'un bout à l'autre de la vallée et transmettre en 3 heures un message à un destinataire habitant à 3 jours de marche

31 juillet - 1131 juillet - 12

31 juillet - 1331 juillet - 14

 

  Une inscription géante pour faire pâlir d'envie les voisins : ici, nous avons de riches tapisseries et une pièce exprès pour les mettre à l'abri en été !

31 juillet - 15

Jeudi, nous avons retrouvé nos jambes de vingt ans et n'avons aucune envie de passer des heures en voiture (les trajets, en montagne, c'est long) : direction le sud de la ville où nous attendent les télécabines du Pila. Je dois fermer les yeux par moments, à cause du vertige et de la vitesse à laquelle nous montons : en 20 minutes, nous passons de 580 à 1800 mètres d'altitude, sur une distance d'un peu moins de 5 kilomètres !

1 août - 1

1 août - 21 août - 3

Nous commençons par une balade à plat, vers l'oratoire de San Grato, puis nous grimpons, d'abord en sous-bois puis dans les roches, vers le lac de Chamolé.

1 août - 41 août - 5

Là, nous trouvons du monde, car un petit télésiège très couru permet de monter sans effort les 560 mètres ! Mais la vue est impressionnante et cette fois, le Mont-Blanc est bien dégagé.

1 août - 61 août - 7

Après la pause-gressins de fin de matinée, nous gagnons l'arrivée du télésiège pour trouver le sentier vers un autre lac… mais les indications sont toutes réservées aux skieurs ou VTT et les pistes de ski ne figurent pas sur notre carte, alors qu'elles sont bien tracées sur le terrain. C'est un peu au hasard que nous réussissons enfin à trouver le lac de la Nuova, un endroit qui semble assez connu pour son restaurant.

1 août - 81 août - 9

Nous redescendons tranquillement vers Pila, en longeant quelques étables. Le ciel se couvre, le vent se lève, nous jugeons plus prudent de regagner Aoste avant qu'un éventuel orage ne conduise à la fermeture des télécabines et terminons la journée sur la place Chanoux, à admirer l'exposition des métiers : sculpteurs, ébénistes, tourneurs, ferronniers, tisserands, dentellières font des merveilles !

1 août - 101 août - 11

1 août - 121 août - 13

 

Les vignes aperçues du haut de la télécabine nous ont donné envie de voir un peu la campagne environnante. Vendredi, départ donc pour Pompiod, petit village façe à Aoste, de l'autre côté du torrent. Le sentier démarre entre les vignes, puis monte dans une forêt de mélèzes et châtaigniers. Je trouve des pommes de pin minuscules, j'en ramasse en prévision de mes bricolages de Noël. La balade est agréable mais sans véritable but (le village de Turlin est trop haut perché aller jusque-là), c'est un peu frustrant de "marcher pour marcher", la descente me semble dure encore une fois.

2 août - 12 août - 2

2 août - 32 août - 4

 

Un rocher foudroyé ?    Non, ce n'est pas un GR, le marquage délimite les parcelles forestières

2 août - 52 août - 6

le four banal et l'église de Pompiod

L'après-midi est consacré à la visite du cryptoportique (qui se situait sous le forum) et un petit tour en ville

2 août - 72 août - 8

Posté par Agdel à 14:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 août 2019

Projet 52 #31 : se protéger du soleil

Eh oui, Virginie : comment se protéger du soleil autrement qu'en restant à l'ombre ? Question importante !

Je suis en pleine recherche : trouver une protection efficace, sans effet nocif pour la santé ni pour l'environnement…

4 août - 1 (1)

de gauche à droite :

- ma crème solaire habituelle depuis 20 ans, un lait pour enfants indice 50, très efficace, du moins contre les coups de soleil

- un peu plus récent, sur les conseils de ma dermato, une huile solaire (50 aussi), aussi efficace mais tache les vêtements, laisse les mains grasses…

- la bonne résolution de l'année : un lait sans filtre cancérigène qui ne pollue pas le milieu marin. Verdict : reste très blanc même après étalement, s'enlève difficilement le soir, même avec du savon et… ne filtrerait pas suffisamment les UVA selon les essais. 

Mais alors, comment faire ?

Bien sûr, pour nos marches en montagnes, nous avions lunettes, chapeaux à larges bords, tee-shirts à manches courtes et bermudas, histoire de limiter les risques ! 

 

Posté par Agdel à 20:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :