attraper le temps qui file…

20 avril 2019

Pour changer des trousses…

… et pour que Pauline ne soit pas jalouse de sa grande sœur et de son grand frère, une banderole pour décorer sa chambre.

20 - 120 - 2

(toujours aussi pratique à photographier !)

20 - 1120 - 1020 - 9

20 - 820 - 720 - 620 - 5

et un petit lutin tout doux (et la lumière rasante du soir qui souligne bien les plis)

20 - 3

20 - 4

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Agdel à 10:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


18 avril 2019

Le tour du monde des soupes #21

Ce mardi matin, j'ai fait l'inventaire de ce qui qui devait être mangé, du panier de l'Amap : le demi chou vert et la demi courge butternut (nous partageons un panier avec des voisins) n'attendront pas plusieurs jours. Quelle aubaine, donc, que cette recette de soupe contenant ces deux légumes, plus quelques ingrédients en réserve au congélateur (la morue, peu apréciée de mes jeunes), et justement associée à la Semaine Sainte !

« La fanesca est une soupe traditionnelle de l'Équateur, typique de la Semaine Sainte, à base de morue, de citrouille, de courge, et de divers légumes secs. Elle est enrichie de fromage et de lait…

En fonction de la région de l’Équateur où la fanesca est préparée, la soupe comportera certaines variations spécifiques à la géographie de la région. Dans l’ensemble, le plat est préparé, partagé et apprécié par un grand nombre de familles équatoriennes lors de cette fête spéciale de la Semana Santa (Semaine Sainte).

La soupe est composée de 12 grains différents (représentant les 12 apôtres), de morue (représentant les ichthys ou “poisson de Jésus”), tous cuits dans du lait et agrémentés d’oeufs durs et de raviolis à la pomme de terre (molo). »

Pour les 12 grains, le compte n'y est pas tout à fait : petits pois, lentilles, pois chiches, maïs, haricots blancs, fèves, lupins, cacahuètes… on peut y ajouter le riz ? Et varier les lentilles et haricots ?

En fouillant le placard, j'ai trouvé mes 12 graines : haricots blancs et rouges, lentilles vertes, corail et beluga, fèves jaunes et vertes, petits pois, lupins, arachides, pois chiches, maïs, ensuite il a fallu cuire tout cela, en groupant par temps de cuisson. La bouteille de gaz m'a lâchée en cours de route.

18 avril1

Je n'ai eu à acheter que le lupin, le rocou et un bouquet de coriandre.

J'ai eu beau diviser les ingrédients par deux, je me suis retrouvée avec des quantités qui ne rentraient dans aucune casserole ! Je n'ai pas pu mettre non plus les 2 litres de lait (déjà que mon litre a débordé dès que j'ai tourné le dos !).

18 avril218 avril3

J'ai rusé en remplaçant les cacahuètes moulues par du beurre de cacahuète (à ce stade, ça embaumait délicieusement dans ma cuisine) et nous nous sommes passés d'une bonne partie des accompagnements … optimiste, j'avais envisagé de frire une banane plantain et préparer des empanadas, mais… « Ce plat est réputé pour rassembler les familles, avec des membres participant à ce “travail d’amour” collectif qui nécessite du temps, de la patience et une grande variété d’ingrédients différents ». Vers 19 heures, en émiettant la morue, je me maudissais de m'être lancée là-dedans. Mais j'ai des dîners pour 3 jours.

18 avril4

Le résultat est très parfumé, très beau aussi, avec ces grains de couleurs variées (visuellement, l'ajout de haricots rouges est un plus) et très très copieux, une petite assiettée suffit. Le goût de la morue est très dscret : parfait pour les palais récalcitrants !

 

 

 

Posté par Agdel à 17:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 avril 2019

On a fêté…

… en temps normal, la radio est éteinte vers 19h, la télévision jamais allumée avant le film du soir, nous aurions pu donc ignorer ce qui se passait à quelques kilomètres. Mais c'était le jour des ses 21 ans, elle regardait donc souvent son téléphone.

Pourtant, nous avons coupé, pour un moment, avec l'actualité, et fait la fête quand même. Cette année, elle souhaitait un bò-bún, j'avais pu préparer quelques ingrédients la veille et les nems sont sortis du congélateur (depuis ma soirée du 5 avril, avec 105 nems préparés avec les 3 filles de l'équipe compagnons, qui m'a valu de sentir la friture pendant 8 jours, j'ai un peu de mal à refaire de la cuisine vietnamienne…)

15 avril - 2

Pour ne pas changer, j'ai préparé un gâteau au thé vert et aux litchis ; je crois que je tiens la bonne recette, cette fois… mais j'ai fait un peu au hasard sans rien noter ! 

15 avril - 4

Paul s'est chargé de la déco japonaise

15 avril - 1

Et elle l'a trouvé trop beau !

15 avril - 3

Puis elle a ouvert ses cadeaux

15 avril - 9

dont un particulièrement gros ! Elle ne pouvait plus travailler sur son portable léger, impossible d'y faire des travaux graphiques de grande ampleur, alors il a fallu aller voir chez les joueurs… plus puissant, beaucoup plus lourd et un peu gadget, avec les touches qui changent de couleur (mais ça peut se désactiver, heureusement, parce que c'est agaçant)

15 avril - 515 avril - 6

 

Comme elle ne travaillait pas ce jour-là, elle a préparé des douceurs pour ses gentils collègues. Ça travaille dur à l'agence, mas ça fête beaucoup aussi : presque tous sont du mois d'avril ! 

15 avril - 8

 

Posté par Agdel à 19:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

15 avril 2019

Chez Honeydukes

Qui dit Harry Potter dit confiseries, des chocogrenouilles découvertes par Harry lors de son premier voyage en Poudlard Express, à la sortie à Pré-au-Lard, en passant par le chocolat comme remède aux détraqueurs.

J'avais déjà un moule à grenouilles. Pour éviter les difficultés de moulage de la première fois, je me suis équipée de chocolat de couverture dans un magasin spécialisé (300g ont suffi pour deux plaques) et j'ai "allégé" les confiseries en y enfonçant un nounours en guimauve, une fois le fond du moule garni de chocolat fondu.

16 avril - 7

Les couine-souris, comme toujours, sont de la marque Trolli. Les dragées surprises de Berthie Crochue viennent de chez Hema (mais on en trouve des "vraies" chez Monoprix, notamment. Rien que la iste des goûts — en plus du prix prohibitif — m'a dissuadée d'essayer). Les gommes de limaces se trouvent partout.

16 avril - 1 (1)

Rien d'extraordinaire non plus pour les vifs d'or : de petites ailes de papier de soie collées au dernier moment sur les rochers.

16 avril - 1

Ma tentative de mouler de la jelly dans des moules à mini-cannelés a été cette fois un échec total : impossible de démouler les blocs sans les briser. J'avais traduit la recette (du portugais) sans réussir à déterminer s'il fallait utiliser un sachet de poudre ou les deux, en tout cas, mes deux aides-cuistots ont bien ri !

Quand au pub des Trois-Balais, il servait des boissons variées et, bien sûr, la traditionnelle bierraubeurre.

16 avril - 516 avril - 6

Après quelques essais, j'ai retenu cette recette :

Un coulis de caramel préparé avec 200g de sucre, 12 cl de crème liquide et 50 g de beurre, un peu de mélange 4 épices, de cannelle et de gingembre, un verre de cidre doux, puis dans le mélange refroidi, le reste du cidre jusqu'à remplir la bouteille : on obtient alors une mousse abondante qui tient plusieurs jours.

16 avril - 2

16 avril - 4

(on n'a pas fini de manger de la citrouille !)

Posté par Agdel à 07:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 avril 2019

Projet 52 de Virginie #15 : inquiétant

Inquiétant de voir, à notre époque, des réflexes qui me choquaient déjà quand j'étais enfant : jeter ses déchets dans la nature. Inquiétant, le manque de civisme (ou de simple bon sens) de certains de mes concitoyens.

Les mégots, les crottes de chien, les mouchoirs en papier… beaucoup ne voient pas le problème, et pourtant, sans, la vie serait tellement plus agréable (et la petite rivière locale moins polluée). Mais tout à l'heure, j'ai halluciné.

Une association de sauvegarde de l'environnement organisait ce matin le nettoyage de quelques espaces verts, dont ce petit bois près de chez nous : 100 mètres de large, 300 mètres de long, un vallon entre la route et une petite rue, dans lequel chevreuils et sangliers aimaient vadrouiller avant que la ville ne clôture cet espace (trop d'accidents). Un bois minuscule.

Et voici le "butin", déposé bien en évidence, certainement pour marquer les esprits, avant de l'évacuer :

14 avril - 1

Qu'il y ait quelques sacs plastiques qui ont volé par là, des bouts de carton, quelques canettes, admettons. Les roues ou pièces de carrosserie, passe encore : oubliés sur le bord de la route après un accident. Mais 3 poussettes ? Mais une remorque ? Et cet évier ?

Qui donc peut-être assez tordu pour transporter son vieil évier, à plusieurs centaines de mètres de toute habitation, alors que nous disposons d'une déchetterie aux horaires d'ouverture étendus, d'un ramassage mensuel des déchets encombrants ? Au pire, si on ne peut faire autrement, on le laisse sur le trottoir et il sera ramassé le premier mercredi du mois. Alors, tant qu'à faire l'effort de le charger dans la voiture, pourquoi aller le déposer à cet endroit ? 

J'ai l'impression que mes petits gestes pour l'environnement ne sont rien face à tant de bêtise.

(mais je continuerai. Et au passage, Aurore et une amie ont organisé hier une randonnée vers le lieu du week-end scout, au cours de laquelle les jeunes étaient munis de sacs poubelle… sacs bien remplis que nous avons rapportés cet après-midi, là encore il y avait des "trésors")

 

Posté par Agdel à 19:06 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


13 avril 2019

Harry Potter : les coulisses de la déco

« Et vous avez tout commandé sur internet ? », m'a demandé l'une des participantes, au petit-déjeuner. Il faut croire que nous avions bien travaillé, avec Paul, car tout a été fabriqué par nos petites mains, au fil de ces deux derniers mois.

Tout d'abord, je suis allée à la pêche aux images sur internet. trouver des portraits de sorciers dans une résolution suffisante n'a pas été une mince affaire, Pinterest m'a bien aidée. C'est aussi là que j'ai pêché pas mal d'idées. Une fois les portraits imprimés, nous les avons collés sur du carton (colle vinylique). Paul a découpé des bandes de 5 cm de large (parfois 6) dans du carton plume de 1 mm, a recoupé des angles à 45 °C aux dimensions des cadres, puis je leur ai donné diverses formes suivant mon inspiration. J'ai ensuite assemblé mes cadres avec de la bande kraft et dessiné des reliefs au pistolet à colle (ça consomme beaucoup de colle !), avant de peindre le tout à la bombe dorée (je l'ai fait à l'extérieur un jour de vent, et malgré tout je me suis sentie vaseuse tout l'après-midi).

11 avril - 511 avril - 6
12 avril - 2

Quant aux lettres pour Harry qui sortent de la cheminée, Paul a écrit une enveloppe, qu'il a photocopiée. Comme je ne trouvais pas de cire à cacheter, hormis du rose ou du noir, nous avons fait fondre des crayons à la cire.

12 avril - 311 avril - 1

Puis après quelques essais laborieux, nous avons mis au point notre technique : les enveloppes ont été placées au réfrigérateur (pour que la cire fige plus vite; l'enveloppe maintenue par Paul afin qu'il y ait un petit creux au centre, je versais un peu de cire, puis j'appliquais mon "sceau" (un flacon de vernis, trempé dans de l'eau glacée afin qu'il se détache ensuite facilement du cachet)

11 avril - 311 avril - 4

 

Le collage des fils de nylon à la patafix n'a pas tenu bien longtemps : un fil a été finalement punaisé, l'autre accroché à la grille de la cheminée

12 avril - 8

Pour le reste de la déco, Paul s'est chargé des pancartes en carton

12 avril - 612 avril - 7

J'ai emprunté à une amie des chandeliers et un chaudron (en plus de celui que j'avais déniché sur Le bon coin, qui était trop percé pour contenir quoi que ce soit) dans lequel nous avons mis une led, enfermée dans un sac plastique lesté de cailloux, immergé dans de l'eau additionnée de savon (pour les bulles) et de paillettes (une idée de Paul, bien galère à nettoyer ensuite !). Les écussons des 4 maisons sont imprimés, puis cousus sur les bannières.

12avril - 212avril - 1 (1)

Le tissu briques (réaliste et parfaitement raccord avec le muret de l'entrée) vient de chez Butinette et le rideau est suspendu à une tringle extensible pour douche.

12 avril - 4

J'ai trouvé au dernier moment une chouette en papier mâché, que j'ai peinte.

12avril - 1 

Les bougies sont de simples rouleux de papier-toilette, ornés de coulures au pistolet à colle puis peints, dans lesquels j'ai passé un fil de nylon puis enfoncé une led. Ils sont collés au plafond à l'aide de patafix.

12 avril - 112 avril - 9

Pour le photobooth, j'ai imprimé des images trouvés sur Pinterest et Paul les a plastifiées puis découpées.

12 avril - 5

Enfin, en passant au local scout, Paul a trouvé l'un de ses détraqueurs, mais s'ils ont fait de l'effet au camp louveteaux, suspendus en plein vent, avec leurs robes en lambeaux, celui-ci était plutôt ridicule à pendouiller dans l'escalier ! 

12 avril - 10

Tout ceci est maintenant bien rangé dans deux cartons, avec les capes et les chapeaux et je m'interroge : qu'en faire à présent ? Il est peu probable que j'organise un troisième anniversaire Harry Potter… le mettre en location ?

 

 

Posté par Agdel à 08:22 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 avril 2019

Le monstrueux livre des monstres

La décoration comprenait un cabinet de lecture : Gazette du sorcier, Sorcière hebdo, Quidditch Mag, Le Chicaneur, tous ces titres sont disponibles en ligne  !

12 avril - 1

J'ai uniquement imprimé les couvertures que j'ai collées de vieilles revues, mais j'ai également cédé à l'envie de fabriquer un Monstrueux livre des monstres. Justement, il me restait un peu de fourrure récupérée avant de jeter de vieilles bottes d'Aurore (elle devait avoir 9 ans… le "ça pourrait servir un jour" n'a pas été superflu, cette fois), ainsi que les petites sangles qui ornaient le devant des bottes. Paul avait utilisé l'autre côté pour un déguisement, il m'a fallu donc faire le dos du livre dans un autre tissu.

J'ai commencé par broder le titre et des yeux, j'ai bien sûr mis de l'Avalon mais la broderie se perd un peu dans les poils ! 

8 avril - 1

Puis Paul m'a aidée à confectionner dents et griffes en pâte Fimo, très vieille elle aussi, elle n'a pas durci à la cuisson d'ailleurs…

11 avril - 28 avril - 2

J'ai cousu un protège-cahier, dans lequel j'ai glissé une couverture en carton, le tout venant envelopper un vieux livre. Les dents et griffes sont juste coincées entre le livre et le carton et les sangles viennent solidement tenir le livre fermé : gare à celui qui serait tenté de l'ouvrir ! 

8 avril - 3

J'avais également déposé le livre de mon arrière-grand-mère La femme, médecin du foyer, édition 1923, dont les planches anatomiques soigneusement enfermées sous enveloppe avec l'avertissement "réservé aux personnes adultes adultes" ont fait s'esclaffer les lycéennes : « Mais il y a en a bien plus dans un livre de SVT de quatrième ! ». Cest une véritable œuvre d'art que ces dessins d'organes que l'on peut soulever les uns après les autres.

13 avril - 113 avril - 2

 C'est ce petit coin-lecture qui a accueilli ma lectrice, dès qu'elle a franchi le mur de la voie 9 3/4.

12 avril - 2

 

Posté par Agdel à 08:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

11 avril 2019

10 du 10 : printemps

 

Humeur printanière, C'est le thème du nouveau défi proposé par J'habite à Waterford

J'ai oublié qu'on était le 10, hier matin ! Et cette journée a été bien peu printanière : je suis allée courir dans le froid, puis en voiture à la piscine car il pleuvait fort, l'eau n'était pas très chaude et j'espère ne pas avoir attrapé un rhume, une petite sieste pour récupérer ce ce début de semaine chargé (et pouvoir tenir les jours suivants, qui ne le sont pas moins), ce n'est qu'en fin d'après-midi que j'ai pensé à faire un tour de jardin, qui a bien compris que le printemps était là.

Les orchidées ont apprécié leur rempotage, j'attends les fleurs !

9 avril - 1

Le cerisier, lui, n'a jamais été aussi fleuri. S'il donne autant de cerises qu'il le promet, on pourra largement partager avec les merles.

9 avril - 2

 Les tulipes, bizarre, sont toutes devenues jaunes…

9 avril - 3

Et la menthe a déjà repoussé, avec un bon mois d'avance

9 avril - 4

En avance aussi, l'oranger du Mexique (il devrait fleurir en juin !). Il s'étale de plus en plus, je vais devoir le remetttre dans le droit chemin.

9 avril - 6

 Ouf, l'érable du Japon de Marie a a passé l'hiver sans dommage

9 avril - 7

Et les hortensias, desséchés par la canicule, refont quelques pousses.

9 avril - 9

 Les jolies pervenches commencent à tapisser le sol

9 avril - 8

 et les soucis ont envahi le bas du mur

9 avril - 10

 Peu d'espoir cette année encore d'avoir des pommes, ces fruitiers ne se plaisent pas chez nous.

9 avril - 5

Posté par Agdel à 07:44 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

10 avril 2019

Stupefix !

Ah, on peut dire qu'elle l'a été, stupéfaite, elle n'a rien vu venir, malgré nos gaffes, malgré les objets en cours de fabrication laissés ici ou là, malgré le salon que je vidais peu à peu sous prétexte de grand ménage de printemps.

Elle avait, très opportunément, une séance de 3 heures d'enregistrement programmée cet après-midi-là, séance précédée par une heure de répétition. Pendant ce temps, nous avons déménagé puis redécoré le salon, cuisiné, avec l'aide de quelques-uns de ses amis : changer les tableaux, accrocher les bougies au plafond, installer le buffet, recouvrir le canapé de tissus écossais, installer les chaudrons, cacher quelques meubles derrière des draperies…

10 avril - 110 avril - 10

10 avril - 210 avril - 310 avril - 110 avril - 1 (2)10 avril - 4 (1)

même les toilettes ont été décorées.

10 avril - 710 avril - 610 avril - 5

Un bon moyen de faire connaissance avec ses amies du lycée et des scouts.

10 avril - 5 (1)

J'avais tout prévu : si jamais (mais c'était tellement improbable) la séance d'enregistrement se terminait plus tôt que prévu, ses deux comparses me prévenaient par SMS. Ce que je n'avais pas prévu, c'est qu'ils prennent un tel retard ! À 18h, nous étions prêts, déguisés… 18h15, rien. 18h30, 45… je tente d'appeler Aurore (pas de réseau, dans cet ancien fort militaire), les studios (personne), l'école de musique est fermée depuis longtemps. 18h55, Paul et Marie décident d'aller voir sur place, c'est alors que ma musicienne me prévient qu'ils ont terminé. Paul fait demi-tour, Marie va retrouver sa sœur et la sermonne un peu. C'est donc épuisée (5 heures d'alto !) et un peu contrariée qu'elle a ouvert la porte… pour se retrouver devant un mur.

10 avril - 9

Nous étions derrière le rideau, baguettes magiques tendues, retenant nos souffles pour lancer un retentissant "Stupefix" dès qu'elle a écarté le tissu.

10 avril - 1 (3)

Nous avons commencé par prendre l'apéritif aux trois-balais

10 avril - 1 (1)

… avant de passer au festin dans la grande-salle. Au menu, tarte à la citrouille, salades colorées et saucisses grillées dans la cheminée

10 avril - 1 (1)10 avril - 10 (1)

10 avril - 2 (1)10 avril - 3 (1)

10 avril - 11 (1)10 avril - 1 (2)

Le moment du gâteau est arrivé

10 avril - 6 (1)10 avril - 7 (1)

10 avril - 8 (1) 

Des photos ont été faites…

10 avril - 9 (1)

10 avril - 1210 avril - 4

Et puis… je suis montée me coucher, laissant les jeunes à leurs bavardages et leurs jeux. Vers 3 heures, ceux qui étaient encore présents ont installé des matelas, les discussions se sont prolongées fort avant dans la nuit (l'inconvénient d'avoir un escalier ouvert…)

Posté par Agdel à 16:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

09 avril 2019

17 ans

Évidemment, nous avons fait beaucoup plus simple que l'an dernier

Le menu qu'elle a commandé : verrines avocat, truite fumée, pamplemousse; magret de canard cuit dans la cheminée, purée de patate douce et navets caramélisés et son éternel fraisier, qui aurait gagné à être préparé la veille (la découpe a été désastreuse), avec une déco simple (merci Paul)

9 avril - 2 (1)

 

Mais j'avais tout de même réussi à coudre le cadeau, prévu de longue date (j'ai trouvé ces ravissants tissus assortis à Épinal, début septembre), entre deux capes de sorciers. Un pyjama pour l'été, bas en coton, haut en jersey

9 avril - 3 (1)9 avril - 4 (1)

 

Patron du tee-shirt 7 d'Ottobre 2/2015, auquel j'ai ajouté de petits mancherons pour une allure plus féminine

9 avril - 5 (1)
Les feuilles d'ananas sont dorées

Mais le premier cadeau a été sa note de l'oral blanc de français, qu'elle a passé jeudi avec le professeur le plus exigeant et le plus négatif du lycée (celui qui dit qu'aucun des élèves de sa 1re n'a le niveau pour être en L) : 20. Bravo ma fille, tu as bien choisi ta voie !

 

Posté par Agdel à 22:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,