attraper le temps qui file…

22 juin 2017

Rendez-vous d'Anne : tête en l'air

Oh, c'est un sujet pour moi ! Je peux penser que l'adage « quand on n'a pas de tête, on a des jambes » m'est destiné.

Pour toutes les fois où je descends chercher un objet et que je remonte sans (ça marche aussi dans l'autre sens), parce qu'au passage, j'ai rangé quelque chose, bu un verre d'eau, ouvert une fenêtre, passé un coup de fil…

Pour mon manque d'à-propos permanent

Pour ma remarquable persévérance à faire brûler des aliments de toutes sortes dans des casseroles

Pour toutes les fois où mon vélo va tout droit là où il a l'habitude d'aller, alors que j'avais prévu un détour

Pour mon incapacité à mémoriser les prénoms, voire à reconnaître des personnes dans la rue

Pour mon sac à main, oublié dans le train (et arrivé au terminus sans que quiconque ne l'ait touché — c'était avant Vigipirate)

Pour mon oubli des dates (d'anniversaires, de fêtes…)

Pour les papiers importants que je peux chercher 10 fois au même endroit, en paniquant de plus en plus (et que je retrouve là où je les ai cherchés, simplement glissés entre deux feuilles)

Pour Aurore, oubliée deux fois à l'école

Pour les restes, réchauffés juste avant le dîner et retrouvés au matin dans le micro-ondes

Pour mes clés, mon téléphone, mes lunettes, tant et tant de fois égarés (dans la maison)

Pour les plats où il manque un ingrédient (au hasard : le beurre, retrouvé au micro-ondes le lendemain matin)

Pour les matins où je fais demi-tour pour vérifier si j'ai bien fermé portes et fenêtres

J'essaie de me soigner (répéter mentalement ou à haute voix “Je descends boire un verre d'eau, ranger ces serviettes et prendre mon chéquier” est assez efficace)  mais je pense que mon étourderie n'est pas seule en cause… la charge mentale, vous en avez entendu parler ?

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Agdel à 14:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


18 juin 2017

Mot compte double

Émilie a demandé un Scrabble pour ses onze ans ! Comme j'avais acheté un alphabet spécial pour la trousse de Pierre, j'ai décidé de personnaliser la petite pochette à lettres (celle fournie dans la boîte est assez moche). Le plus dur a été de trouver une heure pour cela, dans une semaine émaillée d'une audition d'alto, de réunions à rallonge, de cueillette de cassis, de bouchons routiers, de conduites diverses et variées, d'assemblée générale de copropriété (nous avons un nouveau président, ouf, et une solution pour les copropriétaires récalcitrants et désagréables, re-ouf), de fête des voisins, de trains supprimés… ma brodeuse a été gentille, elle a travaillé parfaitement en dépit d'un abandon de plusieurs semaines.

18 juin - 1

 

Posté par Agdel à 10:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 juin 2017

10 du 10 : T comme…

C'est le thème que nous propose J'habite à Waterford pour ce 10 juin. J'en profite pour la remercier de chercher chaque mois une idée différente et s'occuper de ce défi photo qui me pousse pendant toute une journée à porter sur mon environnement un regard plus attentif.

Tasse : j'en bois des quantités chaque jour, thé le matin, puis café entre collègues, puis thé de nouveau et parfois un décaféiné le soir, de préference dans un belle tasse de porcelaine fine.

10 juin - 2

Taille : sans cesse  à recommencer, quand on a un jardin ! Les rosiers, le laurier-tin, le forsythia, les arbres fruitiers… cette fois, c'est le tour de l'Oranger du Mexique, ce n'est pas trop le moment (juste au début de la première floraison) mais il subit une attaque de cochenilles, il sera plus facile de le traiter ainsi.

10 juin - 3

Température : idéale pour un beau week-end !

10 juin - 4

Trajet : vers l'école de musique, encore et encore. J'ai deux trajets, ce petit chemin, souvent boueux et impraticable lorsqu'il a beaucoup plu, sinon c'est le long de l'avenue, un peu plus long et plus bruyant. Mais le déménagement en 2010 de l'école de musique à 500 mètres de la maison (au lieu de 3 kilomètres auparavant) nous a changé la vie.

10 juin - 5

Tempo : pas trop lent ni trop rapide, mais surtout, essayer d'avoir le même, tous les quatre, sinon c'est la cacophonie assurée !

10 juin - 8

Thym : thym commun, thym citron, thym orange, tous les trois sont envahis par une graminée que je n'avais encore jamais vue, un bon désherbage s'impose (dire que je l'avais fait il y a trois semaines !)

10 juin - 6

Terrasse : cette année, nous en profitons vraiment et nous ne regrettons pas d'avoir fait le choix de deux petites tables pliantes, faciles à ranger pendant l'hiver

10 juin - 7

Le Temps des confitures est revenu. Après la cueillette de fraises mercredi (en conduisant Marie, je passe devant tous les jours, pratique pour guetter l'ouverture du champ), c'était le tour des cerises vendredi et pour la première fois de ma vie, j'en avais suffisamment pour faire des confitures (12 pots, quand même !). Merci à Paul pour l'aide au dénoyautage.

10 juin - 9

Tissus : La Clé des champs avait de petits échantillons de Liberty, elle a réussi à y prélever de quoi coudre ses carrés et m'envoyer des chutes, à moi de trouver les carrés qui utilisent le moins de tissu.

10 juin - 10

Tomate : la première de l'année, bientôt ! (et déjà des courgettes, à côté)

10 juin - 1

Posté par Agdel à 22:37 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

05 juin 2017

Rendez-vous d'Anne : l'orage dans l'air

C'est fou comme de petits grains de sable dans le quotidien peuvent prendre des proportions inquiétantes :

Le joint d'une des nouvelles fenêtres qui s'est détaché, le rendez-vous pris par mon mari à 13h30 avec l'entreprise de pose (et je sais qu'il y aura du retard) alors que j'ai un autre rendez-vous pour récupérer une commande une heure plus tard (je ne l'informe pas de mon emploi du temps du mercredi), ce voyant qui s'est allumé sur la voiture ce matin, notre facture internet prélevée dans son intégralité malgré 4 jours de coupure et 3 semaines de dysfonctionnements (mais on me propose quelques chaînes en plus pendant trois mois, sans blague ?), trois jour de galères ferroviaires, la blessure d'Aurore qui cicatrise mal alors qu'elle s'apprête à partir au Frat, la chambre en chantier, des partitions à aller photocopier au presbytère, la messe à préparer et ce baptême dimanche avec l'incertitude de la présence de Marie, le temps qui manque, la chaleur de plus en plus lourde…

et voilà mon humeur qui tourne à l'orage !

5 juin - 1

Quelques jours plus tard : il a plu (plusieurs fois), j'ai pris rendez-vous au garage (mais le voyant s'est éteint), un ami m'a scanné et envoyé les partitions, le joint de fenêtre est remis en place, la messe était belle et joyeuse ainsi que les baptêmes, un nouveau rendez-vous est fixé pour récupérer mes pressions (si le monsieur ne m'oublie pas, cette fois), Aurore est partie avec sa blessure, mais aussi une trousse médicale bien garnie et une jeune infirmière, et revenue avec quelques larmes parce que c'était tellement intense, Marie nous a gentiment accompagnés et a été fort joliment récompensée… et puis nous avons cueilli des quantités de cerises, pris le petit déjeuner sur la terrasse, dormi (surtout !).

5 juin - 2

… alors la chambre est encore plus en chantier (lessivage en cours) mais l'orage est passé et je respire mieux, jusqu'à la prochaine fois !

Posté par Agdel à 19:45 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

04 juin 2017

Défi 52 carrés #mai

Je me suis attelée, ce mois-ci, à combler le rang B. La découverte d'un nouveau blog de tutoriels m'a grandemant aidée pour le montage. Je consulte toujours aussi celui de Susan Gatewood et je choisis la méthode qui me semble la plus facile, quitte à choisir une troisième façon de faire si nécessaire, en général une combinaison de piécé, de paper foundation et d'appliqué.

2 juin - 12 juin - 2

2 juin - 32 juin - 4

Ce mois-ci, j'ai également travaillé à une autre sorte de patchwork, à base de logiciel photo !

2 juin - 1 (1)

Plus que 91 carrés (en fait, je pense que je ne ferai que 12 colonnes, dans ce cas, je suis exactement à la moitié).

 

 

Posté par Agdel à 19:16 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


28 mai 2017

Rendez-vous d'Anne : par les temps qui courent

Il court, il court, le temps, et nous essayons de courir après lui !

La semaine a été ponctuée par les répétitions pour le spectacle du jumelage avec l'Allemagne, deux longues soirées (19h-23h45) lundi et mercredi, les balances samedi matin (où, grâce à l'assistance de régisseurs professionnels il a fallu près de deux heures pour sortir, installer et régler — très aproximativement — 12 micros, une tâche que notre chef-accordéoniste-flûtiste effectue en 20 minutes habituellement… pas la peine de préciser que je fulminais) et le spectacle samedi soir, plutôt réussi au vu de ce que laissait prévoir la générale… l'an prochain, pour la soirée de jumelage avec l'Écosse, ça devrait être au point !

28 mai - 3

C'était aussi la semaine où Marie débutait son stage, celle où mes journées sont miraculeusement rallongées de 45 minutes, vu que je la dépose sur place à 6h45 (ah, le dévouement maternel !). Encore quelques jours pour caler mon horaire de sommeil et la fatigue se fera moins présente.

Une semaine compliquée pour Aurore, qui ayant couru le 100 m lundi, a été prise de contractures musculaires et fait un malaise hypoglycémique (sans gravité), elle avait pourtant déjeuné convenablement ! Puis a tellement saigné du nez sur son trajet mardi matin qu'elle m'a appelée pour savoir que faire, s'est rendue directement à l'infirmerie en arrivant au collège, collège qui a appelé son père pour lui signaler son absence au premier cours ; comment un collège si petit peut-il perdre une élève ? Et enfin, s'est profondément entaillé le mollet lors d'un trajet à vélo vendredi. Je ne faisait pas le pont, sinon je l'aurais conduite aux urgences pour faire quelques points de suture… les hommes de la famille ayant jugé la blessure sans gravité, j'ai rattrapé comme j'ai pu la situation en fin d'après-midi (non, je ne l'ai pas recousue moi-même ! J'ai posé des sutures adhésives, mais il était déjà bien tard pour intervenir. La blessure semble évoluer favorablement mais laissera une vilaine cicatrice).

Celle où Guillaume a décidé de continuer les travaux : notre chambre, dépouillée de son papier-peint jaune datant des anciens propriétaires, est devenue incroyablement lumineuse. J'ai prévenu que je ne toucherais pas un pinceau !

Une semaine qui s'est achevée ce soir par la dernière représentation des Polichinelles dans l'terroir, pièce dans laquelle notre petite dernière se révèle pleine de talent dans le rôle de Ginette.

Capture d’écran 2017-05-28 à 22 Capture d’écran 2017-05-28 à 22

Avec quelques heures de répit, tout de même, ce dimanche, le temps d'un bon repas et d'une sieste !

28 mai - 1 28 mai - 2

Posté par Agdel à 21:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

24 mai 2017

Une semaine…

… où je devais être en demi-vacances : être présente pour le changement de fenêtres, dégager un peu les pièces concernées (toutes sauf la chambre des filles), puis raccrocher les rideaux, passer l'aspirateur, faire des retouches de peinture si nécessaire et attaquer les 30 mètres de doublure. Finalement…

23 mai123 mai2

Après avoir vidé une partie de la lingerie , j'ai pensé que c'était peut-être le moment de peindre cette pièce (qui n'avait encore que sa peinture d'apprêt sur le placo, puisqu'elle servait d'atelier de bricolage aux précédents propriétaires). Si je réinstallais mes machines, je repartais pour 10 ans de tergiversations. Alors un matin où j'allais travailler une heure plus tard, j'ai filé acheter de la peinture et je me suis attaquée aux enduits.

22 mai - 222 mai - 1
(on essaye toujours de penser à tout le matériel nécessaire du premier coup mais j'ai dû retourner 4 fois au garage dès le premier jour. Le bricolage, c'est comme la couture : il faut des dizaines d'outils et fournitures pour le moindre projet)

22 mai - 3
je n'ai fait que déplacer le contenu de la pièce, il fallait garder le reste de la maison dégagé pour permettre aux menuisiers de passer mais ça ne m'a pas facilité le travail

Six jours pour lessiver, enduire (sans chercher la perfection), passer 2 couches de peinture (il en aurait fallu trois mais le but premier était de faire propre et lumineux), démonter tout ce qui est fixé au mur, déplacer les machines, les meubles, les caisses de tissus, poser des étagères amovibles dans les angles, remonter les barres, crochets, étagères (mais comment faisions-nous avant la visseuse électrique ?), améliorer l'électricité… et je retrouve une pièce claire et fonctionnelle !

Une petite visite ?

22 mai - 1

La pharmacie (qui vient de subir un grand tri), tout le petit matériel de couture : rubans, biais, élastiques, boutons, petit outillage et dans les grands tiroirs, les chutes (triées par couleurs), le plastique à décalquer les patrons, les supports de broderie.

22 mai - 4

Un grand plan de travail pour mes machines, le sèche-linge et les panières de linge à repasser, racommoder, transformer…

22 mai - 7

Le côté "buanderie" : bacs à linge sale, mon enceinte et l'appareil à biais, quelques rubans (mais ce n'est pas le rangement idéal, les couleurs pâlissent), l'évier (double et encombrant, il faudra le remplacer — et un plan de découpe vide , mais ça ne va pas durer, hélas, je me connais), le lave-linge, les boîtes de tissus unis classés par couleurs (jai décidé, dans une grand élan d'optimisme) que la caisse de chaussettes esseulées pouvait disparaître). Dans le placard mural, les produits ménagers et le matériel de loisirs créatifs.

22 mai - 6

Des tissus, encore des tissus, toujours des tissus… et les tiroirs à linge propre et repassé (chacun le sien), puis le cumulus qu'on ne voit pas (sur lequel j'accroche les patrons en cours d'utilisation avec des aimants, c'est très pratique pour ne pas égarer une poche ou une manche !)

23 mai 6

Et au plafond, une barre pour les vêtements qui sèchent sur cintre et mes hirondelles.

Tout cela dans une pièce de 10 m2 au sol, 6 m2 loi Carrez  !

 

Et maintenant, j'ai de la doublure noire à découper.

 

 

 

Posté par Agdel à 15:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

16 mai 2017

Rendez-vous d'Anne : ces derniers temps

Ces derniers temps, il a fait froid, venté, pluvieux, il a même grêlé à plusieurs reprises

16 mai - 1 (1)

Vendredi, après le déluge du midi qui nous a laissées, ma collègue et moi, trempées jusqu'aux sous-vêtements, j'ai échappé de justesse au rinçage en rentrant

16 mai - 1

Alors imaginez ma joie devant cette météo estivale, pile le jour où notre maison était ouverte à tous les vents (6 fenêtres changées d'un coup, trop forts les menuisiers !)

16 mai - 216 mai - 3

 

Posté par Agdel à 20:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

11 mai 2017

10 du 10 : douceur(s)

Thème du jour proposé par J'habite à Waterford : Allez, un peu de douceur(s) dans ce monde de brutes, nous sommes en mai, le soleil essaie de s'établir, on l'aide, de l'intérieur !

Après une nuit entrecoupée de cauchemars, je serais bien restée profiter de la douceur de mon oreiller, mais je dois finir de dégager la lingerie : les couvreurs arrivent ce matin ! (on nous a prévenus hier)

10 mai - 3

Au petit déjeuner : confiture de rhubarbe caramélisée. La douceur du caramel vient compenser l'acidité de la rhubarbe, mais attention, c'est une recette de haute précision. Il faut revenir dans la cuisine juste au moment où la confiture commence à attacher au fond de la casserole (c'est comme la tarte tatin : une invention par inadvertance !)

10 mai - 1

La douceur des températures (et l'absence de pluie) est bienvenue : la maison va rester ouverte à tous les vents pendant 3 heures.

 10 mai - 2

Pendant que les couvreurs travaillaient, je ne suis pas restée inactive : correction de partitions, tâches administratives, taille d'arbustes… il est temps de déjeuner, avec un dessert de saison

10 mai - 4

et douceurs avec le café, avant d'affronter un après-midi bien rempli : je vais réparer des tentes au local scout, je passerai par la déchetterie pour vider trois grands sacs de branchages

10 mai - 5

Ah non, finalement : la déchetterie est désormais fermée le mercredi, j'ai promené mes sacs pour rien.

10 mai - 1 (1)

En rentrant, épuisée (c'est lourd, une tente de 8 places, il faut la sortir, trouver le trou signalé ou découdre la fermeture-éclair, la transporter jusqu'à la machine à coudre, la passer sous le pied — un trou est rarement au bord — coudre une pièce , renforcer un œillet… puis replier la tente, la ranger et passer à la suivante), je m'accorde une pause en tricotant un rang : à ce rythme, j'aurai fini mon châle pour l'hiver 2019 ! (au moins, je n'en suis plus à recommencer du début au bout de 10 rangs, je crois bien que je l'ai refait 12 fois, ce premier motif)

10 mai - 8

Est-ce que c'est doux, une abeille ? Je ne me risquerai pas à la caresser, mais je me réjouis de les voir enfin revenues.

10 mai - 1 (2)

J'essaie de redonner un peu de douceur à mes mains : j'ai commis l'erreur de savonner des taches sans mettre de gants !

10 mai - 10

Et enfin, mon doux lit me tend les bras !

10 mai - 9

Posté par Agdel à 18:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 mai 2017

Couture en vue

Je viens de recevoir un lourd colis : 30 mètres de doublure noire et un peu de couleur… mais que vais-je bien pouvoir coudre avec ça ? Un indice : c'est une demande de Paul.

8 mai2

Et j'avais oublié que j'avais promis à une copine d'Aurore de lui raccoucir sa robe pour un mariage. Du voile mousseline, qui glisse et se déforme, quel plaisir ! Plus une sous-robe en satin (glissant) et une doublure, au total 8 mètres d'ourlet.

8 mai1

Je n'avais pas lu le descriptif en commandant ce tissu ananas, et je croyais naïvement qu'il serait plus ou moins similaire à celui des tissus du Chien vert… déception ! Mais il plaît à Aurore*, donc tout va bien !

(il était clairement noté : motif 5 x 3 cm)                    8 mai3

Un peu de voile plumetis pour un projet, et comme mon anniversaire vient de passer, j'avais droit à un cadeau : j'ai reçu un petit coupon dans les tons bleus, quelle bonne surprise !

8 mai4

 

Posté par Agdel à 16:26 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :