29 octobre 2011

Des commandes…

…de mes enfants et de mon mari (c'est rare !). Pour l'aîné et la benjamine, tout d'abord, des pieds au sec parce qu'ils ont trouvé « trop pratique » celui de leur sœur :
(du vert pour la Miss qui a décidé qu'elle n'aimait plus le rose mais le vert à présent, et je m'amuse de la voir balancer sans cesse entre les deux…)

28 octobre1 28 octobre5

et une couture miniature (que j'ai finie à la main, c'est dire !), mais qu'est-ce que c'est ?

28 octobre2 28 octobre3

Un prototype, probablement, parce que je m'aperçois que le velours milleraies est un peu épais et raide pour cet usage (et j'ai eu l'idée en coupant les pieds au sec d'employer plutôt de la microfibre, qui a l'avantage aussi d'être anti-dérapante) et aussi parce que l'œillet que j'ai fait en bas est trop étroit pour brancher le casque…

 

 

Vous avez trouvé ?

 

 

 

 

Un indice : 9,4 cm de hauteur

 

 

 

 

 

 

Une « i-podchette » anti-rayures !

28 octobre4

 

 

Posté par Agdel à 06:45 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


28 octobre 2011

Plus jamais ça !

C'est ce que je me suis dit en terminant ce tee-shirt qui m'a pris la journée entière ! Mais quelle idée j'ai eu de vouloir reproduire le modèle (du commerce) à l'identique ! La bande froncée sous la poitrine n'est pas appliquée, mais raccorde l'empiècement et le bas, et les coutures ne sont pas faites sur l'envers, mais se recouvrent… ce qui veut dire : surfiler tous les bords avant couture, froncer, puis poser les pièces sur le bord des fronces, bâtir à la main les 4 coutures avant de piquer, et retirer les fils de fronces et le bâti avec l'aide de la pince à épiler, car tout était souvent pris dans la couture !

27 octobre6 27 octobre7

Bon, commençons par le début : il me fallait du fil de la couleur de ce jersey, une couleur pas courante chez moi… Direction le marché de Trappes, où je trouve un cône parfaitement assorti (plus deux ou trois petites choses prévues, plus deux  choses pas prévues, évidemment, mais quand on trouve une bonne affaire, il ne faut pas la laisser passer…) Et là, je me demande comment je vais faire 4 bobines pour ma surjeteuse à partir d'une seule. J'ai bien lu qu'on pouvait utiliser des canettes, mais une canette sur le boucleur, j'ai des doutes, je me vois déjà la remplir toutes les 5 minutes et tout renfiler à la suite… Des bobines vides, j'en ai, mais si je les mets sur le support à canette, elles ne tournent pas, le diamètre intérieur est trop large. J'ai fait un tour dans le coin bricolage et j'ai trouvé !

Comment remplir une bobine de fil

Il suffit d'utiliser une cheville pour murs pleins (ça tombe bien, depuis notre déménagement, on ne sait plus quoi en faire, vu qu'il y a du placo partout). On place la cheville sur la tige prévue pour la canette (normalement, il faut forcer un peu, c'est normal, ça ne glissera pas), on place la bobine sur la cheville, en forçant un peu aussi, on bloque le fil sur la bobine s'il y a une fente prévue, sinon on aura fait une petite fente à la base avec un cutter, et on bobine doucement en guidant le fil pour qu'il soit bien réparti sur toute la hauteur.

27 octobre1 27 octobre2

Pour les aiguilles, j'avais des doutes, mais une canette suffit largement pour un vêtement, même avec des bords roulottés. Et sur la bête :

27 octobre8

Ce problème réglé, je me suis attaquée aux broderies. La demoiselle avait choisi du grand et du dense, j'ai commencé par l'éléphant et malgré mes précautions (aiguille jersey, intissé thermocollant dessous, hydrosoluble dessus, appliqué en popeline) le jersey a bougé un peu

27 octobre4

Pour le mandala, qui exigeait le grand cadre, j'ai décidé de broder d'abord le motif sur du coton, puis d'appliquer ensuite… oui, mais… ça n'a pas été facile de tout repositionner correctement dans le cadre, car le contour de l'appliqué suit la broderie de près ! Après de multiples essais (en décousant à chaque fois le contour mal placé), je suis arrivée à un résultat satisfaisant 27 octobre5

 

 

Et après quelques heures de couture, le résultat final plaît à sa destinataire et lui va bien, ouf !

(et elle a intérêt à le porter…)

27 octobre3

 

Posté par Agdel à 09:38 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 octobre 2011

La suite…

je suis dans une période tee-shirts, semble-t-il ! Le deuxième est pour moi, jersey Stenzo du Stoffenspektakel, broderies Huups, patron Ottobre, pas d'erreur au montage (non ? Est-ce possible ? Il va neiger…)

26 octobre5 26 octobre3

26 octobre2 26 octobre4

Et la pâtisserie du jour : cookies amandes-citron, sur la base de la recette des cookies au beurre de cacahuète * d'Amuses bouche. J'avais bien aimé la consistance sableuse que donne l'emploi de pâte d'arachide à la place du beurre, je me suis dit que la purée d'amandes devait donner le même résultat. Encore une recette validée !

26 octobre1

80 g de purée d'amandes (on en trouve en magasins bio), 80 g de beurre, 130 g de sucre, 1 œuf, 230 g de farine, 1 cuil. à café de levure, 1 pincée de sel, 2 cuil. à soupe d'amandes effilées, 2 cuil. à soupe d'écorces de citrons confites coupées en petits cubes, le zeste râpe d'1/2 citron.
Préchauffer le four à 180 °C. Battre le beurre, la purée d'amandes et le sucre, ajouter l'œuf, puis la farine, le sel et la levure, enfin incorporer le zeste, les amandes effilées et les cubes de citrons confits. Former des boules de la taile d'une noix, les aplatir légèrement et les déposer sur une plaque beurrée. Enfourner pour 15 minutes, surveiller la couleur en fin de cuisson.

* je vous les recommande mais attention, quand on y a goûté, impossible de s'arrêter !

 

Posté par Agdel à 10:02 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 octobre 2011

Projets de vacances

J'avais dit : une couture par jour pendant les vacances ! Ma grande a un besoin crucial de hauts et tenues de nuit, vu sa croissance, et puis j'ai plein de tissus à écouler, faute de place pour les ranger. Ça, c'était quand je pensais encore être en vacances toute la semaine, mais les tuiles qui nous sont tombées dessus depuis quelques semaines au boulot ont un peu contrarié mes plans. Alors, pour ces deux premiers jours, nous avons :

- une ballade autour des étangs avec ma grande fille, un peu trop tard pour profiter de la brume du petit matin, mais nous avons pu constater que l'automne a bien coloré la forêt cette semaine !

25 octobre1 25 octobre2

- une corvée de faite : l'achat de chaussures pour tous les trois (si vous avez des filles, vous devez savoir à quel point c'est éprouvant pour les nerfs, ouf, cette fois-ci, nous ne sommes pas repartis bredouilles !)

- une autre corvée : visite groupée chez la dentiste, verdict : ma grande a décidément hérité de mes mauvaises dents, avec des variantes bien à elle (caries sur des dents sorties depuis quelques semaines à peine, carie sous la gencive  ), ma dentiste s'arrache des cheveux !

- une recette testée et validée : après le feuilletage, je me suis attaquée aux croissants avec succès

25 octobre3
Rien à redire, ils sont aussi bons et beaux que ceux de la boulangerie, meilleurs même car bien cuits à l'intérieur ! Après consultation de nombre de recettes, je me suis arrêtée à celle-ci :

250 g de farine, 5 g de levure de boulanger en poudre, 5 g de sel, 35 g de sucre, 125 ml d'eau
J'ai préparé la détrempe avec ma machine à pain, programme pâte levée. À la fin du programme, j'ai placé ma pâte 1h au frais (je ne sais pas si c'est indispensable mais… je n'avais pas assez de beurre pour la suite). Ensuite, j'ai étalé la pâte, placé 60 g de beurre en petits morceaux dessus, replié, étalé, remis 50 g de beurre — moins, donc que les 125 g de la recette — replié en trois, puis donné 2 tours de feuilletage.
J'ai replacé 1 h au froid, redonné 1 tour de feuilletage puis étalé directement et coupé mes triangles pour former les croissants, que j'ai posés sur une plaque laissée toute la nuit dans le garage (il devait faire 10-12 °C) avant de les enfourner à 180 °C à 6h45 ce matin. Ils ont été mangés avec délices !

- une couture terminée (deux même, mais l'une des deux doit partir chez sa destinataire aujourd'hui…) : une commande de ma grande, pas trop de saison, j'ai suivi fidèlement le cahier des charges (décolleté qui laisse voir les épaules, manches courtes, toute petite broderie en bas — que j'ai cousu une première fois tête en bas, une couture sans gaffe doit être mission impossible chez moi ! Modèle Joana de Farbenmix (bord-cotes remplacé par une parementure), tissu du Stoffenspektakel, broderie Janome.

25 octobre4

 Et c'est parti pour la suite !

Posté par Agdel à 09:53 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 octobre 2011

Un petit jeu

C'est chez Violette. J'ai découvert ce blog un jour en cherchant une cigale brodée, et j'aime beaucoup ses créations pleines de douceur et de naturel. Aujourd'hui, elle offre deux petits coussinets, alors, fille ou garçon ?

Posté par Agdel à 19:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


19 octobre 2011

Message personnel

Je suis un peu loin, je sais, mais je t'ai quand même fait un gâteau à la crème de marrons ! Je ne l'enverrai pas par la Poste, il est un peu fragile, mais voici la recette :

200 g de chocolat à pâtisser
125 g de beurre
300 g de crème de marrons
60 g  de sucre
50 g de farine
1 cuil à café de levure
5 œufs

Préchauffer le four à 200 °C.
Faire fondre le chocolat à feu doux, hors du feu ajouter le beurre, puis la crème de marrons, la farine et la levure, enfin les jaunes d'œufs. Battre les blancs en neige ferme, ajouter le sucre, arrêter de battre dès qu'il est incorporé.
Mélanger délicatement la préparation chocolatée aux blancs en neige. Tapisser le fond d'un moule de papier sulfurisé beurré, verser la pâte, enfourner et baisser le four à 150 °C. Laisser cuire 30 minutes.
Inviter quelques voisins et amis pour déguster, parce qu'à deux, c'est l'indigestion garantie…

Bon anniversaire Papa !19 octobre1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19 octobre2

(Je dénie toute responsabilité quant au non-repassage de la chemise du jeune homme ! Un problème dans sa penderie, peut-être ?)

 

 

Posté par Agdel à 18:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

15 octobre 2011

Douceurs marines

pour notre amie couturière belge : elle nous attend à la gare avec le sourire, nous conduit vers le Pays des Merveilles, nous prépare un pique-nique réconfortant, nous fait faire un peu de tourisme à l'occasion, nous emmène dîner et nous raccompagne au train ! Alors, pour la remercier de son amitié, quelques spécialités de bord de mer :

 6 octobre1

6 octobre2 6 octobre3

6 octobre4 6 octobre5

Posté par Agdel à 22:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

12 octobre 2011

Un peu de chimie

Il y a des patrons (je devrais plutôt dire des formes) que je reproduis très souvent. Par exemple, le triangle pour faire des guirlandes de fanions. J'ai donc découpé des gabarits dans du carton léger. Mais dans le cas des banderoles, il n'est pas très facile de tendre le fanion dans le cadre de la brodeuse, il n'est pas facile non plus de centrer correctement la lettre dans le triangle. J'ai donc inversé le processus en brodant d'abord la lettre, puis en découpant le fanion ensuite. Mais là encore, pas facile de positionner correctement le gabarit, j'ai eu quelques déconvenues, des lettres pas bien centrées en hauteur. Il me faudrait un patron transparent, et un peu rigide pour utiliser le cutter. Et je me suis souvenue d'une astuce donnée la semaine dernière par M., experte en patchwork.

J'ai recherché une vieille radiographie : Genou 1985, ah oui ! Une douleur terrible après avoir percuté un autre nageur à la piscine, quelques semaines à ne plus pouvoir plier le genou, eh bien je m'en suis parfaitement remise, aucun doute, je n'ai plus besoin de cette radio. Hop, au bain, dans la javel pure (j'ai essayé avec ma javel en pastilles, ça ne marche pas, ou alors on met la moitié de la boîte, donc pas d'hésitation : le bon vieux flacon de javel, qu'on utilise pure et les fenêtres ouvertes, surtout !) On laisse tremper quelques minutes, on frotte un peu avec une vieille brosse à dents (mettez des gants !), une fois que toute la radio a été traitée, on la rince plusieurs fois et on la met à sécher.

12 octobre1 12 octobre2

Un couvercle de bac de rangement en plastique.           On voit encore le tibia à droite ! Après ajout de   
Premier essai avec une pastille : j'ai réussi obtenir           javelliquide pure, 2 minutes de trempage
une radio grise après 15 minutes de trempage                et un coup de brosse à dents

12 octobre3
Et le résultat après rinçage

Et pour le bain de javel aux sels d'argent ? Humm, pas très écolo, tout ça… j'ai d'abord filtré dans un filtre à café pour récupérer les sels d'argent et je conserve le bain pour un usage ultérieur.

Avant :                                                                 Après :

12 octobre4 12 octobre5

Posté par Agdel à 17:25 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

10 octobre 2011

La recette qui faisait peur

Non, je ne suis pas en avance pour Halloween !

Cet été, j'ai eu pitié de mon cahier de recettes tout délabré, qui perdait ses pages. J'ai donc acheté un beau cahier relié et je suis partie en vacances avec le tout, recopiant soigneusement quelques recettes chaque soir au retour de la randonnée, et supprimant sans pitié celles qui s'étaient avérées décevantes. Il m'est resté en fin de séjour quelques pages de recettes alléchantes mais jamais testées, et je me suis fixé pour but de les réaliser avant la fin de l'été. Notamment celle-ci : la pâte feuilletée facile. Je me faisais une montagne du feuilletage de la pâte, et finalement, tout s'est plutôt bien passé pour un résultat fort honorable, peut-être pas à la hauteur d'un grand pâtissier, mais en tout cas bien meilleur que les rouleaux du commerce, auxquels le vinaigre (conservateur) donne un goût désagréable. Alors, quand j'ai vu ce billet de Ciloubidouille, j'ai eu envie de réitérer (pour vérifier que ça n'était pas la chance des débutants).

Je vous préviens, il faut du temps devant soi, pas possible de se lancer dans une pâte à 19h pour faire des feuilletés pour le dîner ! Comme aujourd'hui je suis restée travailler chez moi pour cause de grève de cantine et étude, j'ai pu me lancer (chaque étape ne prend que quelques minutes, ce sont les temps de repos qui sont longs)

Il vous faut :
Pour la détrempe : 200g de farine, 1 c à c de sel, 35g de beurre froid, 3 CS de lait froid, 4 CS d'eau glacée.
Mettre le tout dans une terrine, écraser le beurre à la fourchette (ou si vous avez un robot avec couteaux, mettre dans la cuve et donner quelques impulsions, surtout ne pas laisser la pâte se former, elle serait trop dure !), puis finir de pétrir rapidement la pâte à la main, sans trop la travailler. Former une boule, emballer de film transparent et placer au froid pendant 1 heure.

11 octobre01 11 octobre02
On passe au début du feuilletage : peser 50g de beurre d'une part, 40 g d'autre part, couper en petits morceaux. Sortir la pâte, l'étaler en un long rectangle. Disposer les 50 g de beurre au milieu de ce rectangle (pas trop au bord)
11 octobre03

Replier la pâte en trois sur le beurre, tourner le carré obtenu de 90°C et étaler de nouveau en rectangle allongé (là, c'était l'étape que je redoutais : on m'avait parlé de scènes d'horreur, de beurre qui n'attendait que ça pour s'échapper de la pâte et se projeter dans la cuisine, mais non, le mien reste sagement dans sa détrempe, à peine parfois un petit morceau qui transperce et colle au rouleau, je mets un peu de farine et tout va bien…).

11 octobre04  11 octobre05

Disposer le reste du beurre au milieu, replier en 3, faire un quart de tour, étaler en rectangle.

11 octobre06 11 octobre07

Replier en 3, emballer le pavé obtenu dans le film et remettre au froid pour une heure.

Ding, dong, c'est l'heure du tour suivant : on étale, on replie en 3, on tourne, on étale, on replie, on emballe, on place au frais pour une heure.

11 octobre09 11 octobre10

Et tout ceci encore une dernière fois.

Une heure plus tard vous pouvez sortir votre pâte pour l'utiliser, ou bien la conserver jusqu'au lendemain soir, pas plus tard, justement à cause de l'absence de vinaigre. Je rappelle aux étourdis qu'il ne faut pas remettre la pâte en boule avant de l'étaler, sinon adieu le beau feuilletage !

Ce soir, ce sera feuilletés chèvre-épinards !

11 octobre15 Là, ça a failli virer à la catastrophe : je me suis mise à déchiffrer une sonate de Pepusch averc ma grande et les épinards ont commencé à attacher au fond de la casserole ! J'en ai sauvé juste assez pour garnir ma pâte.

11 octobre16

 

Et commentaire du Fiston : Ils sont magnifiques, on dirait la photo du catalogue Picard (Pff, faites des gosses !)

 Conclusion : Mais pourquoi ai-je attendu si longtemps ? Finalement, c'est plus facile que ça n'en a l'air, la recette a réussi son examen de passage et est allée rejoindre les copines dans mon beau cahier.

11 octobre14

11 octobre11 11 octobre13

11 octobre12Re-commentaire du Fiston « Ben Maman, pourquoi tu as brodé des macarons alors que tu les rates toujours ? »

 

Posté par Agdel à 19:25 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

07 octobre 2011

Déjà le 7 !

C'est la date du ptit défi chez Casa, et pour la première fois, je participe, avec une jupe froufroutante, que je placerais dans la catégorie "Froufrous version romantique", avec volants et sans dentelles, car ce défi se doublait pour moi d'un autre : ne pas utiliser d'autres fournitures que celles de mon stock. Point de dentelle noire *, donc, mais une petite bande de résille pour donner un peu de fantaisie à une jupe assez sobre.

 7 octobre1

Elle est destinée à ma jeune musicienne, qui doit avoir une petite jupe noire dans sa garde-robe depuis qu'elle est entrée dans l'orchestre à cordes !

Bilan de cette couture : oh, que ce serait facile et rapide avec un pied fronceur ! Disons que j'ai un peu saturé sur les fronces, à la fin…

7 octobre2

Coton léger (à la limite du voile) et légèrement extensible, acheté le 30 décembre dernier aux Coupons de Saint Pierre pour coudre une jupe boule à ma grande pour le soir du 31 ! Jupe qui lui sert aussi pour les concerts, donc les deux sœurs seront assorties… Patron maison.

Allez, hop, que ça toubillonne !

7 octobre3

* et pourtant, j'en ai des kilomètres de dentelles blanches ou écrues : j'ai hérité de la boîte de Tante Jeanne… je ne sais pas trop à quel degré de parenté se situe cette tante, mais elle était couturière entre les deux guerres et ma Mamie a probablement ajouté ses propres trésors par la suite. Certains rouleaux de dentelles sont encore dans leur emballage d'origine ! Blanchissage obligatoire avant toute utilisation, mais la plupart du temps, j'arrive à les déjaunir facilement. J'ai aussi quelques magnifiques cols, dont je ne sais trop que faire…

Posté par Agdel à 16:59 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,