29 avril 2012

Le début de la fin !

Vendredi, nous avons fait une pause : les vacances scolaires touchent à leur fin… j'avais promis aux enfants une sortie à Paris, le temps ne nous avait pas encore permis de l'envisager (froid, pluie, vent). Nous avons pris deux trains, deux métros, à la sortie, la pluie était sur le point de s'arrêter. Passage obligé : le Marché Saint-Pierre ! Chacun a pu choisir son tissu, un coupon de Vichy pour Marie qui veut une nouvelle robe, un coupon de jersey pour Aurore, un plan de Londres pour Paul. Quelques sergés et coton pour des sacs en projet, un peu de mercerie… tout ceci nous a occupé deux bonnes heures.

27 avril127 avril327 avril227 avril4

Nous avons faim, mais nous allons prendre le temps de voyager : de l'Afrique, avec le marché de la Goutte d'Or et ses boucheries et poissonnerie qui débordent sur les trottoirs, nous passons doucement en Inde : vendeurs de menthe fraîche, saris et bijoux à profusion, mangues… nous dépassons la gare du Nord et nous dirigeons vers le Passage Brady et ses nombreux restaurants. C'est le moment de reprendre des forces avec un thali, avant de continuer à descendre vers le Sentier au fil des passages couverts. Nous voici enfin chez Fil 2000, les petites trousses clowns avaient épuisé mon stock de fermetures éclair !

Dejean2Dejean3Dejean1

SARIS-1thali

À notre retour, reprise des travaux : changement d'un carreau de carrelage, récupération d'une gaine électrique pour déplacer une prise… tout ceci semble bien peu, mais demande des trésors d'ingéniosité, vu la résistance que nous opposent les objets !

Le week-end a été presque entièrement consacré aux travaux (de toutes façons, il a plu une grande partie du temps) et aux achats de matériel, mais ce soir, nous avons bien avancé :

28 avril

Mur en placo remonté (avec un système plutôt original : l'ancienne vis de pressoir à cidre transformé en presse à mur), mur en carton replâtré, bandes de papier posées, trous rebouchés, enduits faits, murs poncés (enfin, à peu près, mais là aussi, il a fallu trouver un compromis : ponçage ET primaire d'accroche, pour éviter toute déception ultérieure), évacuation pour la hotte percée (et rebouchée par un ballon en mousse), prises de courant en place. Demain, on attaque la peinture, d'habitude je n'aime pas trop ça, mais je sens que ça va être un plaisir, finalement…

29 avril329 avril229 avril129 avril4

Posté par Agdel à 19:58 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


26 avril 2012

Ma maison est en carton…

… du moins ce pan de mur      26 avril8

Il va m'en falloir, du plâtre, pour obtenir un bord correct !
Enfin, au moins, on a pu découper le mur à la scie sauteuse, je m'attendais à plus de difficultés. (On, c'est-à-dire le fiston en stage de bricolage intensif, suivant les indications du voisin-qui-sait-tout-faire)

26 avril726 avril326 avril526 avril6

Nous avons donc :

- un demi-mur manquant (merci à notre voisin bricoleur, serviable et bien outillé : une meuleuse pour venir à bout des plinthes en carrelage, une scie sauteuse à lame courte pour couper le plâtre sans risque de toucher une gaine électrique)
- Un évier démonté avec quelques péripéties : bouchons qui ne conviennent pas, tentative de démontage du robinet pour le remettre en place (mais pour cela, il faut L'OUTIL, celui que seuls les plombiers possèdent — sauf notre deuxième voisin très bien outillé, mais celui-ci est hélas sur le chantier de l'appartement de son fils —, désespoir en pensant qu'on ne pourra pas remettre l'eau ce soir-là, or nous sommes tous couverts de poussière de carrelage…), remarque du Fiston comme quoi les bouchons vont très bien, il suffit de récupérer la petite pièce en bas du robinet (rires), remise en eau pour constater que ça fuit (normal, il manque un joint), tentative de vissage qui est en fait un dévissage (nous voici tous arrosés, l'eau est montée jusqu'au plafond !), à 22h30, nous pouvons prendre des douches (enfin, non, pas de douche justement, le démontage d'un placard a révélé une fuite entre la douche et la cuisine, il me faut refaire le joint du carrelage…)
- Un mur humide, donc, je passe un produit spécial, j'en utiliserai 10 ml mais ça se vend par litre (soupir…)
- De gros manques dans l'isolation, nous profitons donc du polystyrène enlevé pour combler les trous (et au passage, on retrouve de petites billes partout, on peut nous suivre à la trace comme le Petit Poucet)
- Une plaque de placo de 2m50 à transporter sur 10 km, par 50 km/h de vent et de nombreuses averses ; j'ai loué un camion (pour une plaque ! re-soupir. Une fois le camion rendu, j'ai eu l'impression que ma voiture n'avait plus d'embrayage…)
- 25 kg de mortier adhésif, 5 kg d'enduit, dont il restera les deux tiers (soupir…) **
- Une plaque de 2m50 par 1m20 étalée au milieu du salon (c'est pratique, vous devriez essayer, en mettant la moitié de vos meubles de cuisine tout autour !)
- Un plafond lessivé et poncé
- des murs couvert d'une peinture à paillettes puis d'un vernis plutôt récalcitrant à la ponceuse. Ne me parlez pas de mettre une primaire d'accrochage, c'est tentant mais la différence de niveau entre zones peintes et zones non-peintes est trop importante

Ça me rappelle une scène de Jack Palmer *, la propriétaire et l'huissier qui inspectent le studio…

26 avril1

* Petillon, Jack Palmer - Le chanteur de Mexico, Dargaud
** et si je mettais tous mes restes sur le Bon coin ?

Posté par Agdel à 18:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

25 avril 2012

On avance… un peu

C'était sportif, ces deux derniers jours : lancer de poids (ou de morceaux de meubles dans les bacs de la déchetterie), ski (une grande armoire posée sur deux planches lisses), luge (le four sur son carton), mais surtout gymnastique en tout genre et haltérophilie (imaginez-vous porter un placard bien lourd qui était fixé à 1m70 du sol, debout sur un tabouret, et être pris de fou rire aux blagues de l'ado). Le lessivage du plafond, aussi, ça n'était pas mal du tout…

25 avril04

Ce matin, démontage d'un placard récalcitrant : après avoir enlevé je ne sais combien de vis, placées dans des endroits totalement improbables (nous obligeant à des contorsions incroyables), soulevé le meuble au cric pour enlever les pieds, il tenait par pure lévitation ! Enfin, Paul a repéré une petite vis qui tenait tout l'ensemble et, dans un élan suicidaire, s'est installé dans le meuble pour la dévisser avant de réaliser que la chute serait rude… c'est donc à bout de bras que nous avons fini par en venir à bout…

25 avril0125 avril0325 avril0825 avril10

Mais quel est le %$@&#€%ù£ qui est allé mettre une vis là ? (derrière le bac de l'évier) 25 avril02

25 avril11 Et celle-là ? À 6 mm du bord d'une découpe, qui suspendait ce meuble d'angle 10 cm au dessus du sol…

J'ai donc hérité d'une mignonne cuisine américaine au beau milieu de la salle à manger, à quelques détails près (pas d'évier, réfrigérateur et lave-vaisselle encore dans la cuisine). C'est essentiel pour le moral des troupes !

25 avril0525 avril0625 avril07

La bonne nouvelle du jour : le placo des murs est collé ! Jusque-là, apercevant de la laine de verre derrière le polystyrène, je pensais que les plaques étaient fixées sur rails, sauf que… aucune trace de vis nulle part ! Bigre, ce mur tiendrait-il par lévitation lui aussi ? Et comment en remplacer une partie, donc ? Hier soir, nous avons sauvagement attaqué le polystyrène qui nous a révélé son secret : il est bien collé sur les parpaings, la laine de verre n'est qu'une blague de l'électricien qui a isolé ainsi derrière les trous des prises. Ouf !

IMG_0024

 

Sur ce, après une visite quotidienne à la déchetterie et au labo d'analyses (les résultats promis pour samedi arrivent par petits bouts, à croire qu'ils comptent les molécules une à une !), je vais courir au magasin de bricolage (à mon avis, ça va devenir quotidien, ça aussi…)

 

Posté par Agdel à 16:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

23 avril 2012

En vrac…

côté travaux :
– après une grosse chute de moral (ce carrelage ne se décolle vraiment pas bien !), j'ai appris une chose essentielle : acheter sa peinture chez un spécialiste apporte de gros avantages !
1. après avoir refait les lasures des volets tous les ans, j'avais décidé d'investir dans un produit de pro, gros travail de ponçage, sous-couches, 2 couches de lasure, ma semaine de vacances y était passée mais ça fait 6 ans que je n'y ai pas touché…
2. j'ai un nuancier de folie entre les mains, je sens que le choix va être difficile…
3. dans un magasin pour pro, il y a des clients peintres pros : j'ai eu tous les conseils pour refaire les murs, y compris l'enduit idéal qui n'est pas vendu en magasin de bricolage

– un ado qui grandit devient un jeune homme, avec des avantages (il est assez fort pour démonter et porter les meubles, les gravats… et des inconvénients (quand ça résiste, au lieu d'attendre de trouver une solution astucieuse (j'étais partie chercher le cric pour lever l'ensemble meuble + plans de travail), on tire de toutes ses forces (= chevilles molly arrachées, devinez qui va se coltiner la réparation du placo sur un mur à peindre ?)
23 avril6 23 avril7 pour l'instant, la cuisine est encore en service et se vide progressivement. Dans deux jours, ce sera camping au salon (alors que si nous avions un printemps normal, on aurait pu tout installer sur la terrasse, grrr !)

Quelques pauses médecin - pharmacie - labo (ne perdons pas les bonnes habitudes) et broderie :

– notre petit APN avait rendu l'âme il y a un an, j'avais souhaité en avoir un nouveau pour mon anniversaire. Ma fille a très judicieusement conseillé à son père de ne pas acheter de housse, que je me ferais un plaisir de m'en faire une… après avoir remarqué ce week-end que la petite pochette Stickbär avait presque les dimensions idéales, je me suis lancée ce matin :
23 avril123 avril223 avril423 avril3

velours milleraies noir, mon beau fil à broder en soie, un motif au point de croix (un peu trop serré, cependant, pour mettre le fil en valeur), un entoillage matelassé, une doublure en microfibres pour essuyer l'écran à chaque rangement, et voilà, mon appareil est protégé ! (je sais que la pression n'est pas au milieu, c'était pour éviter de cacher la broderie !)

Et Miss Aurore s'est fait (avec un peu d'aide) 23 avril5
un porte-monnaie clown comme ceux de ses amis

Tout ceci fait à la brodeuse, même la couture de la fermeture-éclair !

Posté par Agdel à 17:09 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

22 avril 2012

Travaux en cours… et petit concours !

Et voilà, les travaux de la cuisine sont lancés. Au programme du jour : démontage des meubles hauts (niveau facile quand on dispose de 2 paires de bras costauds, surtout pour la hotte aspirante) et décollage de la moitié du carrelage mural (niveau difficile, voire expert : une partie du plâtre est venue avec, même le polystyrène — ce sont des murs extérieurs). Du coup, nous avons gagné le droit de remplacer une partie des plaques de plâtre, non prévu au programme, ça ! 

22 avril222 avril1

Déjà que le carrelage (tout simple pourtant) a été très difficile à trouver… vendredi matin, passage chez notre cuisiniste pour emprunter des échantillons. Hélas, pas d'échantillon de façade, nous partons donc avec une porte… s'ensuit une tournée des vendeurs de carrelage, sans succès. Nous finissons chez un fournisseur repéré une semaine auparavant, qui avait la couleur la plus proche de ce que nous cherchions. Du coup, il faudra modifier le choix initial de peinture… ma mission de lundi : emprunter si possible un nuancier de peinture et rapporter les échantillons de cuisine. Pas de chance, le céramiste est fermé le lundi !

Vendredi midi : pique-nique à la maison et départ pour la Bourgogne, ballade dans Auxerre, dîner plutôt gastronomique. Samedi matin, en route pour le Morvan où avait lieu le stage de musique de chambre de notre grande, pour la récupérer avant de partir pour un mariage à 300 km de là. Fille en pleurs comme prévu (mais aussi la moitié des stagiaires en pleurs, même les garçons). Fille et ses copines qui se sont endormies à deux heures, la veille (je ne vous montre pas leurs têtes sur les photos…). Concert qui dure, qui dure… * temps qui passe… angoisse qui monte… à la mi-temps, le professeur dit à ma fille de partir, qu'il jouerait à sa place ! Nous avons donc repris la route en sens inverse, pique-nique dans la voiture en roulant, pause-pipi de 5 minutes à peine et arrivée devant l'église 1/4 d'heure en avance, juste le temps de s'installer et de régler les micros. En pleine messe, Marie s'est endormie, violoncelle entre les genoux, sans qu'aucun de nous ne s'en aperçoive ! Et hier soir, à notre retour, j'ai découvert avec bonheur que le week-end n'était pas fini ! Je me croyais vraiment dimanche.

Bon, en attendant, les projets de couture du jour ont été remis à plus tard mais j'en profite pour participer à un concours chez Je couds, tu couds, nous cousons, en espérant gagner un livre pour utiliser pleinement ma surjeteuse (2 ans que je l'ai et j'en suis toujours à la couture à 4 aiguilles…)

surjet

* Mais c'était beau, cependant, notamment l'ensemble de violoncelles — 8, puis 5 instruments, la puissance sonore en est stupéfiante ! Et pourquoi pas, l'année prochaine, y envoyer les deux filles ?

Posté par Agdel à 21:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


18 avril 2012

La piste aux étoiles

Ouf, j'ai survécu !
J'exagère : ils étaient plutôt sages (vu que ma fille est dans la même classe depuis la toute-petite section, le tri a été fait depuis longtemps… restent les très bons amis, la plupart sont invités depuis ses trois ans !) et très enthousiastes. Mais tout de même, la fête d'anniversaire reste un événement fatigant pour les parents, or là, j'étais seule (avec mon fiston) et à peine convalescente. Mais on ne fête pas tous les jours ses dix ans…

Cette fête était  placée sous le thème du cirque, qu'ils étudient tout au long de cette année d'école. J'avais donc un public bien informé et entraîné, ce qui a permis de prévoir des activités de haut niveau. Heureusement d'ailleurs, car la météo ne permettait pas de les laisser jouer au jardin. On commence par créer l'ambiance : un CD de musique de cirque (emprunté à la médiathèque), des guirlandes de fanions (merci Paul pour la découpe du crêpon !), du pop-corn et nous voici sous le chapiteau.

18 avril0118 avril07

J'ai commencé par soumettre mes stagiaires à quelques épreuves circassiennes :

18 avril0818 avril11

- les fildeféristes (attention, on ne dit pas funambule lorsque le fil est à moins de 2 mètres de hauteur !) : marcher les yeux bandés sur une corde à sauter posée au sol, pas si facile qu'il n'y paraît
- Le domptage de fauves : convaincre la panthère noire de passer au travers du cercle de feu (il suffit de bien viser !)
- la voltige à cheval : tenir le plus longtemps possible sur un parcours donné, autrement dit rouler le plus lentement possible sans poser le pied à terre (aussi appelé : course de lenteur)
- les assiettes chinoises
- le jonglage : avec des balles, des massues, des anneaux
- le tir au pistolet : éteindre une bougie (qui s'est fait dans la cuisine, vu la tempête au dehors. Et oui, la cuisine est mouillée, et alors ? De toutes façons, je n'avais pas eu le temps de laver le sol avant)
- le trapèze volant a été annulé, pour cause de pluie ininterrompue…

 18 avril14

Je leur ai présenté chaque épreuve le plus sérieusement du monde et à 10 ans, on y croit encore (Ah bon, on va monter sur un vrai cheval ? Une panthère vivante ?), j'adore leur enthousiasme, leur spontanéité et leur coopération plutôt que l'esprit de compétition.

Merci à Camille qui a offert ce lot de matériel de cirque à Paul et Marie !

Petite pause avec une séance de sculpture de ballons 18 avril17

On reprend les épreuves : la course des clowns, chaque participant doit s'habiller en clown et effectuer un parcours, le temps d'habillage compte évidemment dans le chronométrage, mais ils se sont aidés mutuellement

18 avril1918 avril2018 avril21

Deuxième retour au calme avec le spectacle de magie. J'ai fabriqué mon matériel il y a des années à partir de ce livre (toujours provenant de la médiathèque), avec un succès jamais démenti : la disparition sous leurs yeux d'un verre de lait ou la transformation de foulards en confettis me vaut toujours des yeux écarquillés ! Mon grand garçon est spécialisé dans les tours de cartes, ce qui nous permet de garder le rythme du spectacle en alternant nos numéros.

magie 18 avril24

C'est le moment de l'ouverture des cadeaux, puis du goûter.

18 avril2818 avril26

Pour l'occasion, je me suis lancée dans le fameux Rainbow cake que l'on voit un peu partout. J'ai fait mes couches de génoise les plus fines possibles, presque un peu trop (cuites dans des moules à tarte), je retenterai l'expérience avec un peu plus de pâte et des colorants en poudre, car j'ai eu du mal à obtenir de beaux coloris avec mes colorants liquides (ceux que l'on trouve en grandes surfaces). Garniture à l'abricot, selon la demande de la demoiselle. Mini-barbabapas (j'avais pensé me procurer une machine, mais pas le temps et peu d'enfants présents… 1/2 pot vendu en grande surface m'a suffi — mais l'humidité ambiante les avait fait fondre avant l'heure du goûter), sucettes pops, et de petites salades de fruits pour la bonne conscience !

18 avril0618 avril27

Vu ma forme olympique, j'avais renoncé à préparer de petits cadeaux personnalisés, mais Rachel m'a montré hier midi ce nouveau fichier in-the-hoop de chez Ginihouse, aussitôt vu, aussitôt acheté, brodé dès mon retour à la maison ! Chacun est reparti avec son petit porte-monnaie, son ballon et un nez de clown.

18 avril0218 avril29

Encore un anniversaire qui restera dans les mémoires, je pense (et j'ai déjà quelques idées pour le prochain).
Sur ce, je file me coucher préparer mon gâteau d'anniversaire pour le bureau demain !

Posté par Agdel à 18:55 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

15 avril 2012

Couvrir un carnet/classeur sans coutures apparentes

L'idée m'est venue après avoir suivi de ce tuto :
http://ptitsymoloko.canalblog.com/ar...3/7430633.html
Prendre un rectangle de tissu de la hauteur du carnet + valeurs de couture et de largeur 2 x le carnet + son épaisseur + les rabats + valeurs de couture.
carnet01
Couper une doublure de mêmes dimensions.carnet02

Épingler tissu et doublure, envelopper le carnet, bien le pousser dans la pliure et marquer l'emplacement des bords du carnet sur l'envers de la doublure. Ne pas laisser de marge, voire marquer 1 mm de moins que la largeur du carnet.
carnet03carnet04

Piquer les bords du tissu sur la doublure, endroit contre endroit. carnet05

 carnet13 Retourner, repasser les coutures.

Remettre à l'envers, plier la doublure sur les repères de bords des pages endroit contre endroit.
carnet06

Plier de même le tissu en alignant sur la doublure pliée, on doit obtenir ce sandwich :carnet07

Faire de même de l'autre côté. Coudre les deux côtés longs, en laissant sur l'un d'eux une petite ouverture pour retourner (là, c'était un peu petit )
carnet08
Recouper les angles. Retourner et bien faire sortir les angles, repasser.
carnet09
Fermer l'ouverture par un petit point droit ou une couture invisible à la main.carnet10

Placer le carnet dans les rabats. Et voilà !

carnet11carnet12

 

Posté par Agdel à 08:35 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

14 avril 2012

Attraper les feuilles qui tombent…

C'est officiel, mon sac Manoush est de sortie ! Ce n'est pas que les beaux jours soient arrivés (il gelait encore hier matin)… mais je passe quelques heures dans des salles d'attente et il faut bien m'occuper. D'autre part, mon expérience de fin 2010 (partir directement en ambulance de chez mon généraliste, me retrouver à l'hôpital sans chemise de nuit, ni trousse de toilette, ni médicament quotidien, ni livre…) m'a traumatisée servi de leçon. J'ai dans ma chambre un sac tout prêt avec tout le nécessaire, pour que mon mari me l'apporte le cas échéant sans retourner tous les placards, et un "sac d'attente" avec un livre, un tricot, de quoi écrire, de l'eau, des biscuits sans sel, mes traitements en cours, antalgiques, ordonnances, dernières analyses, examens divers…

14 avril8

Hier, j'ai fait vérifier par la pharmacienne que les 5 ordonnances en cours, de 5 médecins différents, étaient bien compatibles, pas envie de faire une intoxication en plus ! Alors, pour avoir toujours tout sur moi et ne pas farfouiller dans mon sac, j'ai décidé de faire une pochette assortie, vu que je risque fort de l'utiliser durant des semaines.

 14 avril3 14 avril4

Il me fallait broder les rabats assez près du bord et je n'avais aucune marge, ma chute de tissu étant juste assez large. Dans ce cas, l'intissé ne suffit pas pour bien tendre le tissu dans le cadre, il a tendance à se déchirer si l'on tire trop. J'ai eu l'idée de coudre au bord une chute de tissu, ainsi je peux placer mon support au ras du cadre et bien le tendre ! (malgré tout, les broderies assez denses des feuilles ont un peu tiré sur le tissu)

14 avril114 avril2 Broderies Emblibrary

14 avril514 avril6
(et les ordonnances pour les analyses à faire, je les mets où ?)

Je ne suis pas au mieux de ma forme, quelques signes qui ne trompent pas :
- pour choisir le motif, j'ai cherché 30 secondes la souris de ma brodeuse !
- j'ai bobiné une canette pendant que je cousais la chute au bord de mon support et j'ai tenté de mettre la brodeuse en marche en appuyant sur la pédale de ma machine à coudre ! Heureusement que mes doigts étaient occupés ailleurs…
- j'ai démarré une broderie en oubliant de verrouiller le cadre = superbe décallage et 1 heure de découd-vite
- j'ai commandé mon cadeau d'anniversaire : un tensiomètre (Chéri, s'il te plaît, c'était du second degré, je veux bien un cadeau quand même !)

Mais j'ai réussi ma première couture invisible vraiment invisible ! Youpi !

14 avril7Demain, si vous être sages, je vous mets le tuto pour le protège-cahier doublé sans coutures apparentes (là, j'ai juste fait les rabats plus larges et entoilé la doublure avec du renfort thermocollant pour cantonnières)

Posté par Agdel à 15:30 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 avril 2012

Tranquille reprise…

… ou plutôt, reprises sur le pantalon du clown qui avait fait beaucoup de trous ! Impossible de trouver un tissu de carnaval, je me suis rabattue sur ce petit coupon de satin et j'ai fait la déco moi-même. Normalement, si tout va bien, la fête d'anniversaire de la Miss battra son plein mercredi, sur le thème du cirque. Nous avions un déguisement de clown, il en fallait un deuxième, le voici ! Coupé-cousu en à peine 2 heures, étalées sur 3 jours, on ne peut pas parler de surmenage…

12 avril112 avril2

(Eh oui, c'était pour ça, la veste Lagerfeld…)

12 avril312 avril5

Côté santé, ça va mieux, j'ai parfois plusieurs heures de suite sans aucune douleur, je sais maintenant gérer les antalgiques au mieux, en restant largement sous la dose maximale. Mon Fiston m'a bien aidée hier : il est allé tout seul faire les courses de la semaine, m'a appelée une fois arrivé en caisse, je n'ai eu qu'à me déplacer en voiture jusqu'à l'entrée du magasin pour qu'il remplisse mon coffre ! (bon, ça risque d'être un peu léger, j'avais fait une liste minimale et il s'y est tenu, évidemment) Il faudra aussi qu'il m'aide beaucoup mercredi prochain, mais l'animation, c'est tout à fait son domaine!
Reste à trouver la cause de tout ça et les pistes sont assez peu réjouissantes… Disons que je vais encore pas mal fréquenter les hôpitaux ces prochaines semaines !

Posté par Agdel à 16:03 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

10 avril 2012

Petite interruption…

Par solidarité avec Casa, j'ai passé mon week-end pascal entre les urgences et les différents lits des familles qui nous recevaient pour Pâques. Un violent mal d'estomac au départ, pris à la légère le premier soir car c'est passé très vite, puis la migraine qui s'y est ajoutée samedi… une pose de perfusion compliquée (infirmière toute jeune et bien gentille, mais pas encore très habile avec ses aiguilles ! Vais lui proposer des cours de couture, moi !)

9 avril1 Des hauts et des bas (surtout pour ma tension), mais un bon week-end quand même, nous avons fait connaissance avec Adrien (un amour de bébé, qui a fait ses nuits à 1 mois, dort comme un ange, mange goulûment…), revu Maxime (adorable lui aussi, dort bien, mange comme un ogre, rit sans cesse). Mon bébé à moi a soufflé ses 10 bougies (et on avait oublié l'appareil photo !)
J'ai changé d'activités : je dors, quand je ne me tords pas de douleur, et je vois des médecins, beaucoup de médecins, et des infirmières… et j'ai arrêté totalement de manger aussi, ça prend bien trop de temps (et qui aura une silhouette de rêve cet été ?)
Ce matin, j'ai emballé mes chaussons dans mon tout nouveau sac à chaussures, mais la clinique n'a pas voulu de moi ! Tant pis, ce sera pour une autre fois (ou non, finalement…)

Je vous remercie pour vos commentaires pour le défi Louboutin, j'irai admirer vos œuvres dans quelques jours…

 

Posté par Agdel à 16:12 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :