07 avril 2012

P'tit défi du 7 : Louboutin

Pas facile, ce défi… déjà, les chaussures ne me font pas rêver ! J'en achète une paire par an, guère plus, lorsque celles que je porte sont devenues inutilisables *. J'ai les pieds sensibles, je ne peux mettre de chaussures à bouts pointus (pas facile, en ce moment…), les talons hauts et les ballerines plates me garantissent une tendinite d'Achille au bout de 15 jours (et trouver des talons de 3 cm est un vrai défi, à moins de viser dans le rayon spécial 3e âge) et je fais des kilomètres chaque semaine ! Alors Louboutin… je regarde, c'est tout ! (m'enfin, quand on voit le prix, de toutes façons…) Quant à la manucure… violon = ongles courts. No comment !

7357551473572767

Un petite coïncidence m'a frappée cependant : quelques jours après l'annonce du thème du défi, L'actu en patates, que je lis régulièrement, en parlait également ! (c'est drôle comme ça m'arrive souvent, ce genre de choses : je cherche, lors d'un stage, le sens du mot "Jabberwocky" (employé pour désigner le faux-texte)  et le lendemain, dans la biographie que je suis en train de lire, ce mot est justement évoqué (il s'agit du début du poème écrit dans un langage imaginaire, dans De l'autre côté du miroir de Lewis Carroll)

J'ai cherché une idée, tourné et retourné… et puis acheté cette broderie, justement en promotion chez Emblibrary

7 avril1

Alors voilà, désormais, mes chaussures vernies ** ne voyageront plus enveloppées dans un sac plastique, mais dans une belle housse sur mesure. Pour imaginer, à chaque séjour, que je vais y découvrir les pantoufles de Cendrillon…

7 avril27 avril3

Sur ce, je vous souhaite de belles fêtes de Pâques, ne mangez pas trop de chocolat et profitez-en pour aller faire un tour sur la vente pour Bimala, il reste encore beaucoup de créations (dont les miennes…)

72172633

* et déjà, avec quelques paires par personne, nous ne savons plus où les ranger et occupons à nous cinq une bibliothèque dans le garage !
** les seules à talons que je possède, je les mets pour les grandes occasions, Saint-Sylvestre ou concerts et je l'avoue, je les ai achetées dans le rayon “mamies”, c'était ça ou souffrir le martyre.

Posté par Agdel à 08:15 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,


06 avril 2012

Un jeu chez Émilie !

74480521_p Ah, mais là, je ne me pose même pas la question, je joue ! On dit jamais deux sans trois, alors vu que j'ai gagné deux fois… et puis, ses pendentifs grappolos sont magnifiques, légers, agréables à porter ! Et puis, c'est Émilie, sa créativité, sa générosité que je veux mettre à l'honneur aujourd'hui.

Alors, ça se passe ici. Émilie, je te souhaite un joyeux anniblog, continue à nous enchanter avec tes créations ! (et un petit bisou à Joseph au passage, si je puis me permettre…)

3-Year-Cake

Posté par Agdel à 13:30 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

05 avril 2012

Mon marronnier d'avril…

Marronnier (n. m.) Dans l'argot journalistique, le marronier est un sujet qui revient de façon cyclique au fil des saisons (comme les feuilles des arbres). Exemples : les prix de l'immobilier, la rentrée des classes, le salaire des cadres, etc. La qualité première du marronnier est qu'il n'est jamais rédigé dans l'urgence, puisque sa parution est programmée… d'une année sur l'autre. Dans ce cas de figure, on place souvent, à la télévision, des images d'archives, histoire de faire une « frise chronologique ».

La deuxième partie de la définition est inexacte : je ne programme pas mes articles et je les rédige souvent dans l'urgence… tout au plus, j'enregistre en brouillon quelques minutes à quelques heures avant la parution, histoire de me relire.

Bon, alors, mes marronniers d'avril ?

Pâques tout d'abord, comme d'habitude je m'y prends à la dernière minute pour la déco (mais j'ai des excuses : je ne reçois pas à cette occasion, donc pas de pression, et faisant partie de l'équipe liturgique, c'est une période de forte mobilisation pour préparer et répéter les multiples célébrations : 3 à 4 réunions par semaine, en moyenne)

J'ai donc ressorti ma couronne de brindilles (pour faire taire les mauvaises langues : je l'avais rangée après Noël, si, si !), les quelques trois œufs que j'avais décollés sans casse, des chutes de tissus fleuris, du polyphane adhésif, du buis (bénit, en plus…), le pistolet à colle, et voilà !

 5 avril4 5 avril3
j'ai dessiné les silhouettes sur le polyphane,
que j'ai collé sur le tissu, avant de découper le tout

… Et bien sûr, les anniversaires des filles qui approchent. Pour la plus petite (10 ans, non, ce n'est pas possible !), j'ai fait simple en reprenant les invitations de ses 4 ans, vu qu'elle a choisi une nouvelle fois le thème du cirque (projet d'école cette année).

5 avril15 avril2

Vu le programme des prochains week-ends, ce sera un mercredi pendant les vacances et je compte bien sur mon grand pour m'aider à gérer la petite troupe et animer l'après-midi – c'est son futur métier, après tout et il avait fait cela de main de maître il y a deux ans, lorsque mon mari était parti en Inde (devinez le thème ?)

4 avril14 avril34 avril44 avril5

Pour la grande, ce sera plus compliqué : elle part en stage de violoncelle le jour de ses 14 ans…

Posté par Agdel à 18:53 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

02 avril 2012

Collection été 2012 : Élodie #1

Première robe pour l'été pour ma petite-grande. Je l'ai coupée en 134/140 rallongée, avec de petites marges de couture, vu le gabarit de mon haricot vert, eh bien c'est presque petit, elle passe tout juste sans fermeture-éclair ! (au passage des épaules, parce qu'une fois enfilée, ça va, il y a de la marge…)

02 avril202 avril302 avril4

Elle a choisi elle-même son tissu, qui se passe de tout ornement supplémentaire. J'ai juste mis un croquet à la taille, décousu 2 fois faute de fil assorti… (Le croquet, ça ne pardonne pas, il faut du fil pile de la même couleur, sinon la couture se voit comme le nez au milieu de la figure ! Mon premier fil était trop foncé, j'ai essayé avec du fil à broder : trop brillant. Je désespérais, lorsque je me suis rappelé avoir récupéré chez ma grand-mère – pas la couturière – une bonne cinquantaine de toutes petites bobines et miracle, j'en ai trouvé une du bon violet)

02 avril1

Toujours aussi rapide à coudre, cette robe, sauf que je galère à chaque fois pour les coulisses de bas de manches, j'ai l'impression qu'il faudrait ajouter 1 cm supplémentaire à cet effet, je vais l'écrire sur mon patron pour ne plus me faire avoir…

La Miss est ravie, elle m'a dit que c'était sa première robe de “grande”. C'est vrai que ça la change, d'un coup, je vois la jeune fille en devenir !

02 avril5

 

Rappel : la vente Bimala Studies se poursuit jusqu'au 11 avril,
allez vite y faire un tour, il reste encore de fort belles créations !

Bimala

Posté par Agdel à 17:37 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

01 avril 2012

Souvenirs d'enfance

C'était le dessert des dimanches. Le mercredi, c'était le gâteau de Mickey : un gâteau de Savoie fourré de confiture et recouvert d'un glaçage rose. Mais le dimanche, lorsque nous étions chez Mamie, c'était tarte aux pommes ! Préparée la veille et rangée dans un buffet dont j'ai encore conservé l'odeur en mémoire…

C'est elle qui m'a gardée toute petite, puis par la suite les mercredis et de nombreux week-ends. Avec elle, j'ai appris à cuisiner, j'ai pris goût à la couture (j'ai encore en mémoire aussi le bruit de ses ciseaux taillant les étoffes, appuyés contre la table de bois qui résonnait).

Alors, quand je fais une tarte, c'est forcément celle de Mamie (et par chance, elle m'a laissé une recette détaillée, ce qui n'est pas le cas de toutes, dans son gros cahier : les indications "battre les œufs et le lait" sans mention de la moindre quantité me laissent parfois perplexe)

Tarte aux pommes de mon enfance

Il vous faut (pour un moule de 28 cm)
180 g de farine
1 cuil à café de levure
70 g de sucre
1 œuf
60 g de beurre
500 g de pommes
200 g de compote de pommes
un peu de gelée de pommes

Mettre la farine et la levure dans un saladier, faire un puits au centre, y placer le sucre, une pincée de sel et l'œuf, travailler une partie de ces ingrédients à la fourchette jusqu'à obtenir une bouille épaisse. Ajouter le beurre coupé en petits morceaux et pétrir rapidement le tout pour former une boule.

01 avril101 avril201 avril301 avril4

Étaler la pâte et la placer dans le moule, piquer le fond avec la fourchette.

01 avril5

Préchauffer le four à 180 °C.
Répartir la compote sur la pâte, éplucher et couper les pommes en lamelles, les disposer sur la tarte, puis enfourner pour 25 minutes.

01 avril601 avril7

À la sortie du four, badigeonner les pommes avec un peu de gelée tiède, puis laisser refroidir avant de déguster. Cette tarte est encore meilleure le lendemain !

01 avril8

 

Posté par Agdel à 14:14 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :