31 octobre 2012

Un petit jeu

… ça faisait longtemps, n'est-ce pas ? Eh bien, cette fois-ci, c’est chez Linnamorata que je ne présente plus, je suis fan de son site depuis ses premiers tutos, ou presque. Et le lot mis en jeu est très très beau, cette fois !

Alors courez-y vite ! (heu, non, n'y courez pas, laissez-moi une chance de gagner…)

Alizee1

Posté par Agdel à 20:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


26 octobre 2012

Pour deux petites danseuses…

… filles d'une collègue, des petits sacs à dos pour transporter chaussons, collants et justaucorps. J'avais des demandes très précises, ce qui m'a obligée à partir à la chasse aux tissus. J'ai trouvé mon bonheur avec ces popelines Rose et Figue de France Duval-Stalla, une merveille, ces tissus ! La broderie chaussons provient de je-ne-sais-plus-où, la danseuse est faite en flex blanc, découpé par mes petites mains. Et comme je ne rate pas une occasion de bêtise, j'avais commencé par broder « Marguerite » en blanc sur fond rose, ce qui m'a valu deux bonnes soirées en tête-à-tête avec mon découd-vite. Je me suis aussi donné un coup de marteau sur le doigt en posant les œillets, mais ça ne devrait pas m'empêcher de jouer de la viole samedi, ouf !

25 octobre1 25 octobre2

Posté par Agdel à 16:10 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 octobre 2012

Le premier objet que j'ai fabriqué

Dans la série des premières fois, initiée par Anne (heu, je ne sais pas si je tiendrai le rythme de tous les mercredis…) :

En moyenne section (oui, encore !), après avoir lu Boucle d'or et les trois ours, nous avions fabriqué des ours et leurs bols, en argile, peinte à l'émail, s'il vous plaît ! J'ai conservé très longtemps l'ensemble : un ours aproximatif (mais avec deux belles oreilles rondes) rouge, et trois bols de tailles différentes. Lorsque je me suis mariée, j'avais encore les trois bols… aujourd'hui, je n'en ai plus qu'un, dans la petite corbeille à bidulles du meuble de l'entrée (oui, celle où on met les vis dont on ignore l'usage *)

24 octobre1
Comment ça, il n'est pas rond, mon bol ? D'abord, il a été fabriqué par un ours, je vous rappelle !

J'avais aussi appris dans cette période à modeler des écureuils, promis, un de ces jours, je vous en fais un ! Là, je file écouter l'audition de ma fille.

* À ce propos, j'avais ramassé il y a 15 jours dans la cuisine un petit objet métallique, qui a atterri dans la fameuse corbeille. Hier soir, je passe l'aspirateur, je heurte le radiateur et… la plaque qui cache l'alimentation électrique sortant du mur, derrière le radiateur, tombe au sol. j'ai tout de suite compris que la petite chose était une griffe de fixation de ladite plaque, cassée à l'angle. Comme quoi, il ne faut jamais rien jeter… L'opération "dépose du radiateur - rafistolage du cache électrique - repose du radiateur, aidée du Fiston parce que c'est lourd" a été assez fastidieuse.

Posté par Agdel à 18:29 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

22 octobre 2012

Une nouvelle trousse pour bébé…

… toujours une commande, un cadeau de naissance pour une petite fille qui porte un fort joli prénom !

21 octobre1

Une photo prise en profitant des derniers rayons du soleil de ce dimanche, qui nous a fait un bien fou. Franchement, avec toute la pluie qui est tombée, j'ai l'impression de découvrir la mousson en même temps que mon mari (avec quelques degrés de moins…).

Et cette fois, j'ai signé mon forfait : 21 octobre2

 

Lin Ikea, tissu vert fleuri du Stoffenspektakel, broderie Emblibrary

 

 

Posté par Agdel à 10:04 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

21 octobre 2012

Mon premier livre…

Chocoline-2-1024x768Le premier, premier, c'est un livre en tissu, Le bain de caneton, qui est quelque part dans la maison, je tombe régulièrement dessus, mais évidemment, il s'est caché quand j'ai voulu le prendre en photo !

Et puis, il y a le premier dont l'histoire m'a marquée :

Chocoline et le printemps (repris sur ce blog que je remercie infiniment !)

J'étais en moyenne section, la maîtresse nous lisait chaque jour un chapitre de cette histoire, qui m'avait passionnée, mais je trouvais la fin injuste, la pauvre petite poule ! Je me souviens d'avoir dessiné la pâquerette qui marchait, un fort beau dessin dans mon souvenir, mais un petit détail clochait, je l'avais donc gommé avec le côté bleu de la gomme (le crayon de couleur, c'est dur à effacer) et j'étais passé au travers du papier. J'avais donc collé un petit bout de papier au dos de la feuille, espérant que cela passerait inaperçu, mais la maîtresse avait vu, évidemment, et m'avait demandé de refaire mon dessin… je crois que j'ai pleuré car jamais je n'arriverais à reproduire aussi bien la démarche de la pâquerette.  Pourtant, cette maîtresse n'était pas trop sévère… bien des années plus tard, elle a appris que je me mariais ; elle préparait à l'époque une exposition de patchwork avec son club et m'a proposé de venir en choisir un, en cadeau de mariage !

20 octobre1  Lorsque Paul a été à son tour à l'école maternelle, j'ai cherché ce livre, mais il n'était plus édité…

 

Ensuite… il y a eu la Comtesse de Ségur, La Petite maison dans la prairie (les 8 tomes), Gulla, fille de la colline, Les quatre filles du Dr March, et puis tant d'autres ! J'ai toujours 2 ou 3 livres en cours (un sur la table de nuit, un pour le train, parfois un autre en bas), sans parler des livres que je mets en pages… eh oui, à force d'aimer les livres, j'ai fini par tomber dedans !

 Pour voir les autres "premiers livres", c'est chez Anne.

Posté par Agdel à 21:21 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


19 octobre 2012

Une petite page de pub

Je n'ai aucun intérêt dans l'affaire, promis (bon, je ne serais pas contre, non plus…) mais il se trouve que j'ai testé ces jours-ci trois petites boutiques en ligne, et comme je passe beaucoup de temps à relancer sans cesse des gens, ou des organismes, qui ne font pas leur boulot (ah, au fait, faut que je rappelle le couvreur, 2 semaines que j'attends son devis…), je peux bien donner un coup de pouce à ces petits entrepreneurs qui travaillent vite et bien :

1. J'ai craqué, après des mois de réflexion, sur les superbes étiquettes de Namensbaender. Le site est très bien conçu, le choix de coloris de rubans, de lettres, de polices de caractères, de symboles est vaste, le prix s'affiche au fur et à mesure pour éviter toute mauvaise surprise, une simulation du résultat final également (non, je ne vous dirai pas combien de fois j'ai modifié tous ces paramètres avant de me décider !). Les frais de port pour la France sont assez élevés, évidemment, comme tout ce qui vient d'Allemagne. Deux semaines environ après ma commande, j'ai reçu un mail m'informant que les étiquettes étaient fabriquées. Elles ont mis 8 jours à parvenir jusqu'à ma boîte aux lettres, m'occasionnant quelques angoisses sur une éventuelle perte du courrier… eh non, l'envoi avait été fait en recommandé, ouf ! Agréable surprise, les étiquettes sont entièrement tissées, aussi belles à l'envers qu'à l'endroit, aucun risque d'effilochage.

17 octobre2

2. J'avais besoin de flex blanc, je louchais depuis des semaines également sur la boutique T&N qui vend des rubans à paillettes à très bon prix, j'ai donc passé une "petite" commande : traitée et expédiée très rapidement, frais de port calculés au plus juste (tellement de fournisseurs facturent d'office au tarif colissimo), petit mail au moment de l'expédition, emballage soigné et ruban de très belle qualité (pas comme celui que j'avais acheté à Paris à prix d'or) et métrage compté large (pas comme celui que j'avais acheté à Paris, une fois de plus : 3m95 pour 4m payés !)

17 octobre1

3. Une nouvelle boutique de tissus ? Je ne sais pas, mais je l'ai découverte il y a peu : Les coupons tissus designers et cie. Des tissus France Duval-Stalla (une première pour moi), Liberty, Tilda, Motifs et Cie et autres grandes marques, vendus en tout petits coupons ou au mètre, à partir de 10 cm ; plein de velours à doudous également. Le site n'était pas très à jour lorsque je l'ai consulté : ne pas hésiter à regarder les nouveautés, qui viennent compléter les rubriques de gauche ; tous les coloris de popelines n'apparaissaient pas, par exemple, le jour de ma commande… Là aussi, mails reçus à chaque étape de préparation (y compris le samedi soir) et un ravissant paquet emballé comme un cadeau !

19 octobre1Eh bien, je crois que je n'ai plus qu'à me mettre au travail !

Posté par Agdel à 17:52 - Commentaires [3] - Permalien [#]

17 octobre 2012

Mère et fille…

J'ai déjà perdu Marie, plusieurs fois. Toute petite, dès qu'elle nous perdait de vue, elle se mettait à courir droit devant elle, persuadée que nous l'avions abandonnée, c'était impressionnant, je l'ai vue filer sous mes yeux un jour, elle devait avoir 4 ans ; parce qu'à cette époque, je ne la quittais plus des yeux lorsque je lui lâchais la main, je l'avais déjà perdue deux fois : à 2 ans 1/2, nous allions chercher son frère à son cours de musique, il avait oublié son pull dans la salle, je rentre donc 1 minute en demandant à Marie de rester là. Ne me voyant plus, elle est sortie avec d'autres mamans, dans la cour, puis dans la rue. Pendant ce temps, je la cherchais dans le hall, dans la cour, dans la cour basse, j'avais rameuté mes collègues tout proches… il s'est écoulé les 20 minutes les plus longues de ma vie. Un automobiliste, nous voyant tous affolés, nous demande si nous cherchons une petite fille, justement il y en a une à la brasserie du coin de la rue. Je me précipite, la patronne était en ligne avec le commissariat ! Un passant avait trouvé étrange cette petite pleurant toute seule dans la rue et l'avait déposée là car il était pressé.

Un an plus tard, une vendeuse de crêpes, dans les rues de Guérande, arrête une petite fille en larmes, qui courait droit devant elle, nous la cherchions depuis quelques minutes… à partir de ce jour, je n'ai cessé de lui expliquer que jamais nous ne la laisserions, que si elle ne nous voyait plus, elle devait rester sur place, attendre que nous venions la chercher, et je l'ai gardée à l'œil.

Cet après-midi, je laisse ma fille (très en retard, suite à divers contretemps indépendants de  notre volonté) à l'école de musique, je réfléchis vite fait et lui dis que je viendrai la chercher après son cours car elle n'a pas les clés de la maison. Le moment venu, pas de Marie ! Normalement, son cours est terminé depuis 10 minutes, j'attends un long moment, puis je vais trouver son professeur qui me dit l'avoir vue partir à pied… très énervée, je saute en voiture et rentre à la maison : pas de Marie ! Je repars à l'école de musique, en pensant (à juste titre) qu'elle s'est souvenue que je devais venir la chercher : toujours aucune trace de ma fille… là, j'ai commencé à avoir vraiment peur : une jeune fille peut-elle disparaître en plein après-midi avec un violoncelle sur le dos ? Il faut savoir que le trajet piéton est assez court, traversant une résidence, longeant un petit bois et franchissant l'avenue sur une passerelle, tandis que les voitures font un large détour par deux ronds-points. À aucun moment piétons et automobilistes ne peuvent se croiser (la belle utopie des villes-nouvelles)

Durant un bon quart d'heure, j'ai imaginé le pire, me retenant d'appeler la police, me voyant annoncer la disparition à mon mari, en Inde pour 2 semaines… et quand ma fille est arrivée, j'ai déchargé sur elle ma colère, pleuré (elle aussi), et puis nous sommes sorties faire un tour en ville et tant pis pour le ménage pas fait et le planning chargé de l'après-midi !

En fin d'après-midi, c'est Aurore que j'avais perdue dans les méandres de l'école de musique, mais je ne me suis pas inquiétée, elle sait qu'elle doit toujours m'attendre, elle ! (en fait, elle avait été kidnappée par son professeur d'alto qui lui avait proposé d'écouter les grandes élèves au lieu de m'attendre dans le hall).

Et quelque chose me dit que je n'ai pas fini de m'inquiéter, hélas !

Posté par Agdel à 21:43 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

Anniversaire des 10 ans #3

Pour Julie (je commence à manquer d'idées, au bout de toutes ces années…) un sac à paillettes, en sergé lavande, ruban violet (je précise, parce que mon appareil photo fait un blocage sur le violet), doublure à papillons (Butinette) et une petite pochette froncée assortie, pour ranger ses accessoires de beauté (eh oui, l’adolescence n'est pas loin), d'après ce tuto que vous trouverez aussi en français ici.

17 octobre117 octobre2
17 octobre3

Un peu de couture agréable après un week-end passé à changer des genoux de pantalons (un vrai bonheur, plus de temps passé à découdre qu'à recoudre pour un résultat à peine valorisant, et dire que j'en ai encore en attente…) ou soigner mes machines qui avaient décidé d'être malades, elles aussi : la surjeteuse a commencé par casser sans cesse le fil du boucleur de droite. Après maints enfilages infructueux, j'ai enlevé les aiguilles, qui m'ont semblé parfaitement droites, remonté le tout et miracle, tout refonctionne parfaitement. Ma machine à coudre a fait alors une crise de jalousie, et que je te fasse des boucles autour de la canette, et que je t'emmêle le fil, et que je bippe à tout bout de champ… démontage, nettoyage, remontage, changement de canette, rien n'y faisait, puis après le troisième enfilage, elle a cédé et retrouvé sa bonne humeur. Ah, les mystères de la mécanique !

 

Posté par Agdel à 16:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 octobre 2012

Ma bolognaise "5 fruits et légumes par jour"

(heu, non, 4 légumes !) Cette recette est tout à fait conforme aux règles de la diététique : plein de légumes et très peu de matières grasses (reste à rester raisonnable sur le gruyère râpé…). J'en fais une grande quantité et j'en congèle la moitié, le plus souvent.

1/4 de céleri-rave
500 g de carottes
300 g d'oignons
2 gousses d'ail
herbes de Provence, basilic
2 petites boîtes de tomates concassées
500 g de bœuf haché

Éplucher les légumes, émincer les oignons, râper carottes et céleri (grosse râpe), piler l'ail. Faire revenir le tout dans 2 CS d'huile d'olive, laisser cuire quelques minutes à couvert, avec un peu d'eau si besoin, ajouter la viande hachée, saler, poivrer, ajoutez les herbes. Si vous devez en congeler une partie, c'est le moment de la mettre à part, les tomates seront ajoutées lors de la décongélation. Ajoutez les tomates, laissez encore mijoter quelques minutes et utilisez selon votre habitude. Pour ma part, ce sera avec de la courge spaghetti * pour une moitié, et en lasagnes ** pour l'autre.

15 octobre1

* Cuire la courge spaghetti entière, soit 25 minutes dans une grande quantité d'eau bouillante, soit 10 minutes à l'autocuiseur. La couper en deux, enlever les graines et gratter l'intérieur. On obtient alors de longs filaments proches des spaghettis. C'est assez fade : l'accompagnement doit être bien assaisonné, mais c'est une façon de manger plus de légumes.

15 octobre215 octobre3

** alterner des couches de lasagnes crues et des couches de sauce, terminer par une béchamel et cuire 15-20 minutes au four à 180 °C. Pour une version "plus de légumes", on peut remplacer les lasagnes par des tranches d'aubergines ou de fines tranches de potiron.

 

Posté par Agdel à 18:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

12 octobre 2012

La vérité sort de la bouche des enfants

Attention, âmes sensibles s'abstenir, c'est un peu de l'humour noir… mais ceux qui prennent, comme nous, quotidiennement le train ou le RER en région parisienne depuis début septembre comprendront. Pour les autres, vous pouvez aller voir . *

 

 

Pendant que je m'activais, comme chaque soir (cuisine, rangement, ménage…), mes deux blonds s'étaient enfermés dans une chambre. Je n'y ai pas trop prêté attention, sauf pour rappeler à l'un ou l'autre de venir ranger ses affaires éparpillées dans toute la maison. Et puis en début de soirée, Paul m'a montré ceci :

12 octobre1Et j'avoue que j'ai bien ri !

 

* Eh oui, je crois bien que tout le monde est d'accord sur ce coup-là : c'est exaspérant et infantilisant (à part Télérama Paris qui a trouvé cette pub très drôle et très spirituelle). Alors quand il a repensé au nombre de suicides sur notre ligne au printemps dernier, il n'a pas résisté…

Posté par Agdel à 22:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :