Non, je ne parle pas de la neige, quoique… j'aurais bien aimé que la météo se trompe, le grand soleil de ce matin est une maigre consolation à côté de notre voyage prévu au Stoffenspektakel d'Hasselt et annulé pour cause d'intempéries ! Samedi, le printemps était déjà là et voilà le retour de la glace, du froid et de la plus épaisse couche de neige tombée depuis le début de l'hiver, accompagnés des désagréments habituels : circulation routière apocalyptique, retards et annulations de trains, voyage rallongé en mode boîte-à-sardines (en même temps, depuis 18 jours, il y a eu 2 fois la neige, un poste d'aiguillage détruit par un incendie, un transformateur qui a subi le même sort, sans compter les ruptures de rails ou locomotives en panne). Allez, tout le monde dehors pour profiter du paysage !

13 mars113 mars2
13 mars313 mars6
13 mars4
13 mars5

Cette année, de nouveau, j'ai cousu une robe blanche pour ma grande fille qui fera sa confirmation. Elle avait choisi ce modèle Ottobre :

J'ai trouvé un coton blanc, légèrement satiné et contenant un peu de lycra, parfait pour ce modèle. Pour plus de sécurité, j'ai réalisé une première version courte dans un tissu d'essai (une housse de couette moche que j'ai presque terminée, après y avoir coupé deux bermudas, deux jupes, une blouse et cette robe, il ne me reste que de petits morceaux) et à ma grande surprise, tout tombait parfaitement. J'ai également étudié un montage tout à l'envers pour n'avoir aucune couture apparente. Sur le modèle provisoire, je pouvais retourner la totalité du dos par les bretelles, mais je n'étais pas sûre que cela passerait dans la version longue, or c'est passé tout juste ! J'ai également modifié le bas, qui ne nous plaisait pas, et retiré un peu d'ampleur à la jupe.

13 mars2213 mars23

Pour compléter la tenue (et qu'elle soit décente à l'église), un petit boléro, modèle Fait-main (mars 2011). Là, j'ai dû modifier un peu plus le patron car le devant gondolait terriblement (mais les patrons Fait-main ne tombent jamais bien, chez moi, heureusement que je les emprunte à la médiathèque, je serais contrariée de devoir faire tant de retouches à chaque fois !). Encore une fois, j'ai bien cogité pour le montage, car le modèle prévoit des coutures apparentes à l'intérieur, ainsi qu'un ourlet aux emmanchures, dommage pour un modèle doublé. J'ai donc procédé ainsi : assemblage des dos et devants par les épaules (tissu et doublure), montage des manches, assemblage du vêtement et de sa doublure tout autour de l'encolure et du bord devant, ainsi que du bas, remise à l'endroit, fermeture des côtés sous les bras en tirant les pièces de tissu par l'ouverture du dos. Après un bon coup de fer, j'avais deux demi-boléros doublés sans aucune couture apparente *, il ne restait plus qu'à les assembler par le milieu du dos, en laissant une ouverture dans la doublure pour retourner, puis refermer à points invisibles.

13 mars31

Après repassage, le résultat me satisfait, je ne pense pas avoir à faire une surpiqure, que ce soit sur le haut de la robe ** ou sur le bord du boléro.

13 mars2113 mars24

* le secret pour ce montage où l'on change l'ordre des coutures : une précision extrême. Il faut que couture du côté et couture du tour d'emmanchure se rejoignent au demi-millimètre près sous le bras et bien cranter les valeurs de couture pour éviter les sur-épaisseurs.

** peut-être juste quelques points pour tenir la parementure en place ?