… pour la maîtresse, cette fois. Déjà que c'est la déprime pour ma fille chaque année, il y a eu la maîtresse adorée gardée deux ans, avec pleurs dès l'avant-veille des vacances, mais là, nous frisons le drame : voici la dernière journée d'école, avant de traverser la rue pour aller au collège ; une année passée auprès d'une maîtresse encore-plus-mieux que les autres (franchement, ma Miss a eu beaucoup de chance, l'équipe enseignante est remarquable dans cette école), une année scolaire qui s'est déroulée dans le bonheur le plus parfait…

Voilà donc déjà trois jours de tête à l'envers au petit-déjeuner, aggravée par la fatigue. De mon côté, j'ai subi une pression insupportable pour coudre un cadeau encore plus beau que tous les autres… et vous remarquerez que je ne suis pas en avance puisque j'ai bouclé les derniers détails la veille des vacances !

Un sac (modèle Phoebe de Rebeka Lambert, patron gratuit que j'ai élargi de 5 cm), en lin enduit

4 juillet1

4 juillet4

 

 

Toujours avec poches intérieures, dont une pour les clés

Des broderies avec des cœurs, pour dire à la maîtresse qu'on l'aime

 

4 juillet24 juillet3

Et un protège-bloc-notes pour toutes les bonnes idées à venir

4 juillet54 juillet6

C'est une page qui se tourne, 15 années à fréquenter les écoles maternelles et primaires en tant que parents, à accompagner des sorties, participer aux fêtes de fin d'année, tenir des stands, faire des crêpes et des gaufres pendant des heures dans la cour, voir défiler les enfants et leurs parents, admirer des spectacles, écouter des chorales… de mon côté, fille de maîtresse puis maîtresse moi-même durant un an, je n'avais quitté l'école que quelques années à peine. J'ai un peu de mal, là !