… pour deux jours, seulement. Le temps de me rassurer sur ma capacité à apprendre, à mémoriser de nouveaux concepts, à maîtriser un nouvel outil (parce que, des fois, je pourrais penser que mon cerveau se ramollit). Deux jours dans la capitale, à deux pas de ma mercerie favorite (non, je n'ai pas choisi ce stage pour cette raison !). Deux jours intenses aussi, avec un départ très matinal (jeudi, il m'a fallu prendre mon petit déjeûner dans le train pour ne pas le manquer) et un retour tardif.

Alors, voilà pourquoi ce blog semble en sommeil : il a fallu aussi ré-aménager la chambre fraîchement repeinte, les filles ont fait un gros tri des livres, des jouets, des vêtements ; j'ai fait un grand tri à mon tour, donnant, préparant des sacs pour les amies, les cousines, la Croix-Rouge ; et puis, prise dans le mouvement, j'ai vidé une armoire qui attendait depuis quelques années, pleine des vêtements de bébés et de tout-petits. Aidée des filles, j'ai fait un grand tri dans mes souvenirs, nous avons conservé ce qui nous tenait le plus à cœur. L'armoire, qui encombrait le pallier depuis 4 ans, a été mise en vente un soir, est partie dans sa nouvelle famille le lendemain soir. Des caisses sont montées au grenier et j'y ai fait également un peu de rangement et de tri *.

31 août5Hier soir, c'était donc la fatigue qui primait, mais aussi une grande satisfaction de tout ce travail accompli. Un peu de rangement (encore) pendant le week-end et je serai prête à affronter la vraie rentrée : celle où je devrai remplir des formulaires et couvrir des dizaines de livres, mettre en page de beaux emplois du temps colorés, faire un stock de goûters, assister à des réunions… allons, courage, au moins, il fait beau !

Quelques photos de la chambre des filles, pendant qu'elle est rangée (si, si, je vous assure, là elle est rangée… ces demoiselles ont une capacité phénoménale à mettre le bazar en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire)

Marie a récupéré la mezzanine de Paul et mon secrétaire de lycéenne, poncés et revernis en bleu

31 août231 août1

Côté Aurore, le petit bureau d'écolier ancien a trouvé une place au bout du lit. 31 août4

31 août3

Le petit espace restant a accueilli une haute armoire à porte miroir

Elles n'ont plus aucune excuse pour ne pas ranger leurs vêtements !

 

Au fait : le premier don du sang s'est très bien passé pour Paul (pas comme le jeune homme à côté de moi qui a fait un malaise à la vue de mes tubes de sang… avant même que l'infirmière ne le pique, donc !)

 

* Légèrement acrobatique comme activité, vu qu'il n'y a pas de plancher : il faut bien veiller à mettre les pieds sur les chevêtres tout en enjambant la charpente en W. Ajoutons-y la chaleur et la poussière, un vrai plaisir !