Une petite recette fraiche pour l'été : quiche courgettes-chèvre-menthe.

Mercredi, il me fallait apporter un plat, à partager avec les élèves altistes, leur professeur et leurs parents, une façon bien sympathique de terminer l'année après l'ultime audition. J'avais une journée chargée : une course, l'orthoptiste pour moi, les courses, l'orthoptiste pour Marie, le stomato pour Marie, Paul à faire conduire et un peu de couture à caser au milieu de tout ça. J'ai donc improvisé cette petite recette rapide et légère en utilisant à fond mon nouvel allié en cuisine : mon nouveau robot.

8 juillet01 8 juillet09

Pâte brisée :
150g de farine
60 g de beurre
une pincée de sel
3 ou 4 CS d'eau froide

Appareil :
3 petites courgettes (700 g environ)
3 œufs
200 g de chèvre frais
2 CS de menthe hachée (surgelée, par exemple)
sel, poivre

Râper les courgettes, les faire précuire quelques minutes dans une casserole avec un peu de sel.

8 juillet02 8 juillet03

Mettre farine, beurre et sel dans le bol du robot (avec le couteau), mixer quelques instants, verser l'eau, mixer jusqu'à ce que la pâte commence à s'amalgamer*. Renverser la pâte sur le plan de travail, finir de former une boule puis étaler et foncer le moule.

8 juillet048 juillet05
8 juillet068 juillet08

Placer les courgettes dans un tamis et presser pour enlever le maximum d'eau, les laisser tiédir. Préchauffer le four à 190 °C.

8 juillet07

Mettre les œufs, le chèvre, les courgettes et la menthe dans le bol du robot, poivrer, mixer rapidement. Rectifier l'assaisonnement en sel si nécessaire. Verser sur la pâte et enfourner pour 25 minutes. Laisser refroidir avant de déguster.

8 juillet108 juillet11

Une recette qui a été très appréciée et rattrape largement mon pire ratage, je crois : le crumble de courgettes à la menthe, dont j'avais suivi scrupuleusement la recette (pour une fois). C'était horriblement mentholé (un bouquet de menthe, ça disait), la pâte à crumble s'était imbibée de l'eau des courgettes et transformée en une bouillie immonde, on m'en a parlé pendant des années (mais je crois qu'ils ont oublié, enfin).

8 juillet12

* Si on laisse tourner trop longtemps, la pâte sera dure et élastique, difficile à étaler. Plus le mélange est rapide, plus le résultat sera "sablé", mais la pâte est assez friable dans ce cas et pas facile à étaler non plus. Il faut trouver le bon compromis.

 

J'en profite pour vous donner mes impressions sur ce robot (Magimix 4200 XL)

Râpes, rondelles : nickel, rien à dire, les lames de l'ancien étaient usées, je mettais un temps fou à râper 3 carottes, c'est ce qui m'a décidée à changer. Je trouve en outre cet appareil assez silencieux. En revanche, la goulotte est peu adaptée aux gros légumes : concombre de plein champ, aubergines, grosses courgettes ou pommes de terre doivent être coupés en tronçons de 10 cm avant d'être tranchés, c'est un peu contraignant.

Chapelure : un échec total, beaucoup de morceaux subsistent, j'essaierai de laisser tourner plus longtemps la prochaine fois (là, j'avais encore l'habitude de stopper l'appareil avant surchauffe, ce qui n'est pas nécessaire avec ce modèle)

Persil haché : parfait, à ma grande surprise ! J'ai bien séché mon persil auparavant. Je craignais qu'il se transforme en bouillie au bout d'un moment, mais non. Ratage complet pour la ciboulette, tout simplement parce que la ciboulette ne peut être coupée de cette façon…

Viande hachée : sans problème, dans le mini-bol.

Pâtes à tarte : je suis ravie de pouvoir les faire de nouveau au robot, mais le pétrin n'est pas idéal pour cela, il faut laisser tourner trop longtemps pour bien incorporer le beurre, je préfère le couteau qui donne un résultat plus sablé et une pâte moins dure.

Pâtes à gâteaux épaisses : parfaites, avec le pétrin.

Pâtes liquides (stytle crêpes) : parfaites aussi, j'ai mis le couteau et le petit accessoire pour éviter les débordements.

Blancs en neige : alors là, échec total du fameux "système breveté" (qui est compliqué à nettoyer, en plus), au bout d'un long moment, j'avais des blancs tout mous et plein de blancs pas battus au fond. J'ai dû sortir mon fouet pour finir, donc je ferai comme avant, au fouet ! Peut-être que ça fonctionne avec plus de 4 blancs ?

Centrifugeuse : une autre raison qui a fait pencher la balance en faveur du changement de robot. J'ai commencé par du jus de citron vert et là, la malédiction de l'appareil neuf défectueux avait encore frappé : le tamis n'était pas pris correctement dans la bordure. Après retour au magasin (qui nous a affirmé que "ça n'arrivait jamais avec Magimix" — "Heu, non, sauf que nous avons déjà eu une turbine à glace qui ne refroidissait pas… Nous sommes les clients-test en quelque sorte"), j'ai pu enfin tester la chose. 2,2 kg de cassis = 1,6 kg de jus, très peu de déchets, un nettoyage facile (plus, en tout cas, que le moulin à légumes à manivelle que j'utilisais jusque-là), juste à gratter le tamis entre deux remplissages. Testé également pour un délicieux gaspacho en 10 min chrono.

Bref, je suis conquise ! Le noetoyage ne me semble pas trop fastidieux mais les pièces prennent quand même pas mal de place sur l'évier. Le bol du robot a juste le diamètre qu'il faut pour ne pas pouvoir être posé sur ma balance de cuisine, mais pas de problème, puisque je dois recevoir une nouvelle balance d'ici quelques semaines (offre du moment), qui, j'espère, ne s'éteindra pas en plein pesage (ce que fait régulièrement ma balance Ikea), ainsi que de nouveaux disques de coupe. Il me restera à essayer la mayonnaise, mais je n'ai pas eu l'occasion d'en faire dernièrement.