21 août 2014

Avec du retard…

Pour une fois que nous étions tous à la maison pour son anniversaire, nous avons pu le fêter dignement ; très simplement, en fait, le jeune homme n'ayant pas de goûts de luxe : crudités, steacks cuits dans la cheminée (vu les températures automnales, ça n'a pas posé problème), crumble aux mirabelles.

17 août1

Vous y croyez, vous qu'il a 19 ans ? Non, parce que des fois, je me demande…

17 août2

… il ne devrait pas être capable de ranger sa chambre, de prendre en charge pour lire les livres conseillés avant la rentrée, mettre son linge au sale au fur et à mesure, comprendre qu'on ne peut pas tout collectionner ? Et dire qu'il va encadrer un groupe de louveteaux pendant une semaine ! Et que les parents (et les jeunes) sont ravis, en plus, nous n'avons que de bons échos de ce côté, comme de ceux qui l'emploient pour du baby-sitting… à croire qu'il perd 10 ans en franchissant la porte de la maison, ce doit être ça, je ne vois pas d'autre explication.

La vraie date, c'est le 17, mais j'ai semé la pagaille chez Anne avec mes articles à moitié rédigés à l'avance et publiés après coup, alors maintenant, j'essaie d'assumer mon retard !

Posté par Agdel à 17:09 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


19 août 2014

Des racines… puis des ailes

En mettant à jour ma liste de numéros de téléphone (avec 7 mois de retard…), je m'aperçois que le collège d'Aurore et le lycée de Paul portant tous deux des noms d'arbres. Celui de Marie est chemin de l'Orme rond, normal pour un établissement agricole !

Ils y semblent heureux, tous les trois (à tel point que Paul a fait son possible pour y rester un an de plus afin de préparer ses concours) ; puissent-ils y trouver assez de ressources pour trouver leurs voies et prendre leur envol plus tard, comme le dit si bien ce proverbe juif :

 

Posté par Agdel à 16:43 - Commentaires [3] - Permalien [#]

15 août 2014

En résumé…

Après une reprise du boulot de quatre jours, agréable, détendue, avec des collègues tous sur le départ et un temps ensoleillé, bien plus agréable pour re-remplir les sacs… (parce qu'à Dinard, j'ai été victime du syndrôme "temps pourri pour faire le sac" : j'avais emporté une robe d'été, un bermuda et 3 pantalons, j'ai mis ma robe tous les jours, ah c'est sûr, je n'ai pas beaucoup sali de linge du coup !)

Une journée sur la route, presque 1000 km pour descendre jusqu'à Salvizinet, récupérer Aurore sur son lieu de camp, reprendre l'autoroute en sens inverse, être bloqués vers 14h par un camion en feu, prendre la prochaine sortie, heureusement pas très loin, traverser une partie de l'Auvergne par les petites routes dans un long convoi de véhicules qui créent un bouchon à chaque village traversé, atteindre enfin Tours et notre hôtel en début de soirée.

Un samedi classé rouge, mais finalement ce sera moins pire que prévu et nous arrivons à Étel avec une bonne heure d'avance, ce qui nous permet de passer à l'office de tourisme et faire un petit tour avant de gagner le gîte :

Une ancienne ferme bretonne, avec sa pièce unique, et l'écurie à côté, nous dormions dans la grange à foin au-dessus

18 août 1118 août 12

 

 

 

Mais non ! C'étaient juste les "dépendances" (avec un jardin de 3500 m2 en prime). La maison devait dater du début du XXe, toute en granit et fort bien équipée. J'y ai même retrouvé les portraits des cousins de mes arrière-grands-parents

18 août 1418 août 13

Des plages de toutes sortes : sur la rivière, entre mer et rivière (là, la baignade était dangereuse mais pour se faire attaquer par les vagues, c'est idéal), sur l'océan. Le seul bémol était la grande plage naturiste qui nous obligeait à marcher une bonne heure dans les dunes pour atteindre une zone plus "familiale".

18 août 2518 août 23

Les jeux de sable qui ont toujours autant de succès

18 août 2118 août 22

 

Et pas de problème pour trouver où étaler sa serviette…

18 août 31

Un tour à Carnac, à Quiberon, un fest-noz, un superbe concert de musique irlandaise, les beaux légumes du marché, les beaux poissons tout frais (les bonnes crêpes, le kouign aman… là, mon régime en a pris un coup). Bref, de bonnes vacances, avec l'impression, une fois de plus, d'être au seul endroit où il faisait beau !

Posté par Agdel à 19:11 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

11 août 2014

Les 10 du 10 : journée pluvieuse

À l'initaiative de FrenchLily, dix photos d'une journée pour se souvenir plus tard de ce dernier jour de vacances à deux, à la maison. Paul et Aurore rentreront demain.

Une journée qui a débuté par l'animation d'une messe… merci à notre cher vicaire qui nous a inscrits pour 6 animations ce mois-ci, apparement nous étions les seuls présents mais je n'avais pas dit oui pour être au micro tous les week-ends ! Samedi soir et dimanche, donc, plus le 15 août, je vais faire grève en septembre-octobre !

10 août02

 

Ensuite, vu le triste temps, j'ai fait du ménage (la salle de bains des enfants était dans un état apocalyptique, je pense que je vais laisser des consignes écrites près de la porte et multiplier les rondes de vérification).

 

 

10 août01

Décidément, la broderie faite jeudi ne me plaît pas… je vois s'il est possible d'en découdre une partie sans trop de dégâts sur le tissu (parfois, c'est possible), puis j'abandonne et coupe une nouvelle pièce.

 

Une éclaircie ! Vite, je vais essayer de faucher ce coin de jardin bien défleuri. Le fil du coupe-bordures ne cesse de casser, je n'arrive pas, malgré la notice, à installer la bobine dans le support, alors je coupe des morceaux de la bonne longueur. Mais je me lasse vite de répéter cette opération toutes les 30 secondes ; il faut que je trouve du fil plus épais !

10 août0310 août04

J'inspecte les tomates, elle sont en retard, cette année, et le mildiou guette déjà…

10 août05

Revoilà la pluie, j'ai de quoi faire aussi à l'intérieur : ranger les sacs de voyage dont le contenu a été lavé, séché, plié, regarni. Pour ceux qui seraient intéressés, je vous offre le contenu de mes listes pour une ou deux semaines en gîte. Ces deux sacs sont toujours prêts un vrai gain de temps !

10 août06

Et puis j'ai aussi récolté plein de rhubarbe, je note le contenu sur les pots de confiture : rhubarbe-tatin. Comme la tarte du même nom, cette recette est issue d'une bêtise, la confiture était à deux doigts de brûler… elle en garde un délicieux goût de caramel (mais il était temps, vraiment !)

10 août07

Chez nous, les dimanches de pluie sont baptisés "temps à gaufres" : un peu de réconfort pour le goûter :

10 août08

10 août09

 

Enfin, la météo semble s'arranger. Il est tard, mais j'ai encore le temps d'aller courir une demi-heure. Les traces du passage des sangliers sont flagrantes cette année, oups, je n'aimerais pas les rencontrer !

 

Un dîner léger : pizza thon-légumes, salade, pêches à la verveine.

 

10 août10

 

 

 

 

 

Posté par Agdel à 12:16 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

07 août 2014

Il fallait bien les laisser partir…

… mes petites vareuses de la Wool War One, parce que bon, Mme Délit a encore beaucoup de boulot devant elle pour habiller tous ces petits soldats. Comme je ne sais pas tricoter aussi fin sans regarder ce que je fais, je n'ai pas pu travailler le soir, devant un film (faudrait pouvoir se passer des sous-titres, ce que mon piètre niveau d'anglais ne permet pas), ni devant un film en français d'ailleurs, pas assez de lumière. Alors j'ai tricoté quand j'avais à rester assise un long moment en plein jour : dans la voiture. C'est ainsi que les vareuses ont pas mal voyagé : au Havre, à Rouen, à Bruxelles… j'ai cousu les dernières poches à Dinard, après avoir pu vérifier dans l'église Saint Malo de Dinan que les pans du devant étaient bien pliés et boutonnés pour faciliter la marche.

 7 août1

Avce la pelote reçue, j'ai tricoté 6 vareuses, il me reste un peu de laine, de quoi faire deux devants ou deux manches, avis aux tricoteuses engagées dans ce projet pas si flou ! Et vous avez vu : j'ai récupéré le journal des tranchées, tout retranscrit et complété (merci Tonton !) ; journal écrit par un officier de carrière, ça se sent : les faits sont là, clairs et sans sentiments. Et du coup, je l'ai donné à un ami, car au cours d'une conversation, nous j'ai appris que son grand-père était Fusilier Marin, nos ascendants ont donc mené ensemble cette campagne de l'Yser.

7 août2

 

Posté par Agdel à 22:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 août 2014

I did it !

Courir 5 km ou 30 minutes sans arrêt, c'était un premier défi pour moi. Le programme d'entraînement prévoyait 9 semaines, j'en ai mis 11, mais étant donné ma piètre forme physique du début, je ne m'attendais pas à un résultat aussi rapide. Quelques petites étapes marquantes : 20 minutes sans arrêt, à Dinard. Puis trois séances très décourageantes, impossible de tenir 10 minutes… et une autre victoire, plus de 7 km (avec des moments de marche quand même) en 45 minutes, là je me suis dit que la course des princesses était jouable, quitte à marcher le dernier km (ce jour-là, je m'étais un peu perdue). Et enfin les 5 km sans arrêt et presque sans effort, sur la plage de Sainte-Adresse, un parcours totalement plat — j'ai encore des progrès à faire — mais je n'étais pas fatiguée à la fin. Depuis, j'ai régressé, forcément, le progrès n'est pas linéaire, la forme n'est pas toujours au rendez-vous, je cours mieux quand il ne fait pas trop chaud et si j'ai de quoi me distraire… dimanche, c'étaient les panneaux racontant le centenaire de l'installation du gouvernement belge à Sainte-Adresse :

7 août6

Pour l'occasion, ma ville natale s'est habillée aux couleurs du drapeau belge :

7 août37 août4

7 août5

Prochains objectifs : courir 8 km, augmenter un peu ma vitesse, tenir le coup avec quelques montées… je me donne deux mois !

Posté par Agdel à 22:47 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

04 août 2014

Notre petite ménagerie…

… s'est agrandie cette année. Après les lézards, les abeilles solitaires qui, elles aussi, ont beaucoup apprécié nos trous d'aération de fenêtre, parfaits pour faire un nid semble-t-il : une bonne quantité de pollen, des œufs, de la boue pour obturer ; quelques jours/semaines plus tard, des dizaines de petites abeilles prennent leur envol, sous mes yeux stupéfaits…

Cette fois c'est une autre bestiole qui a choisi cet endroit exigu pour le transformer en maternité : une grosse sauterelle verte que Paul a aperçue quelques jours de suite dans le forsythia devant la maison. À notre retour de vacances, voici ce que nous avons découvert dans les fentes des deux fenêtres sud (restées fermées 8 jours seulement). Les petites sauterelles bougeaient à peine, mais jamais elles n'auraient pu arriver à grandir suffisamment dans ce petit espace !

4 août14 août2

Le trou mesure mois d'1 cm de diamètre pour 8 cm de long, ce sera toujours un mystère pour moi de voir des bestioles bien plus grosses y passer pour installer leur progéniture. Nous avons pour projet de construire un hôtel à insectes dans le jardin, mais est-ce bien utilie, finalement ? Notre nichoir tout neuf (100 % mélèze, sans traitement chimique) est resté vide cette année, malgré de nombreuses visites de couples de mésanges (Aurore nous a soutenu avoir aperçu un oiseau-immobilier avec une cravate, peut-être prend-il une commission trop élevée ?)

 

 

 

Posté par Agdel à 12:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,