Avec la nette impression que ma petite fille a disparu… lorsqu'elle a descendu l'escalier après avoir enfilé sa robe, j'ai cru un instant voir passer Marie.

Même tissu ou presque (satin de coton trouvé chez Toto, qui se froisse pas mal, hélas), un patron déjà testé (Belladone) car la jeune fille était à Lourdes pour la semaine, donc pas d'essayage intermédiaire possible (je l'ai quand même attendue pour fermer le haut du dos). J'ai presque réussi à aligner parfaitement les coutures lors du montage de la fermeture invisible !

3 mai53 mai4

Une essayage rapide sur la jeune fille frigorifiée (non, mais franchement, partir à Lourdes en plein forme et revenir malade, les miracles ne sont plus ce qu'ils étaient, je vais demander un remboursement, moi ! )

3 mai33 mai2

Je craignais la transparence du blanc, j'ai doublé le devant du corsage en baptiste mais finalement, même les pièces non-doublées ne laissent rien transparaître de ses dessous foncés.

Et un premier essai de coiffure, à perfectionner

3 mai1