Le samedi a été un peu chargé : portes-ouvertes de l'école de musique auxquelles je jouais le matin, suivies d'un départ vers la petite chapelle du XIe siècle où se produisait l'orchestre à cordes, à 1h30 de route ; arrivés sur place, nous avons constaté que la chapelle, fermée la plupart du temps, était glaciale et humide… c'est peu dire. Toutes les portes et fenêtres ont été ouvertes pour y remédier un peu. Les jeunes ont répété une partie l'après-midi pendant que nous sommes allés chercher un café dans le village voisin.

À 17 heures, le public était prêt : l'association qui œuvre à la rénovation de la chapelle, les parents des musiciens et quelques curieux. Prêts aussi les voisins de la chapelle qui ont démarré leur tondeuse auto-portée, ainsi que leurs amis (?) motards, une bonne vingtaine, qui ont commencé à passer devant la porte toutes les 10 minutes… comment peut-on être aussi bête et méchant ? Quelle "nuisance" peuvent représenter un concert et une messe par an ? (évidemment, nous avons cru à un hasard, mais les habitués nous ont informés que cette petite comédie se répétait à chaque fois).

Après le concerto pour 4 altos, les portes ont été fermées et là, les violonistes ont commencé à flancher les uns après les autres : le taux d'humidité rendait leurs instruments incontrôlables, les cordes se détendaient ainsi que les mèches des archets, et les doigts collaient aux cordes. Il a fallu rouvrir les portes et faire avec le bruit des moteurs, donc… (pas en continu, je vous rassure). Enfin, un vin d'honneur fort sympathique a réuni tout ce petit monde, nous avons commenté les progrès des uns et des autres (le concert avait déjà été donné en avril), discuté avec les professeurs…

Ce dimanche, donc, après une animation de messe un peu improvisée (oublier le programme ainsi qu'une partie des partitions à la maison n'est pas une bonne idée), je me suis installée au chaud dans ma lingerie (j'ai pris froid hier, en plus de mon bain de pieds de mercredi) et j'ai cousu le dernier sweat, pour Paul.

Modèle déjà cousu, Louis de Farbenmix. Les manches du patron sont très serrées, je les ai élargies grâce à cette technique.

5 juin35 juin4

capuche croisée sur le devant, appliqué "dragon" au dos (avec quelques traces de colle temporaire qui partiront au lavage)

5 juin25 juin1

Mon appareil photo fait un blocage sur le bleu canard, apparemment, en plus du violet !

5 juin5

Paul trouve le bord-côtes trop coloré, mais il s'y fera…

5 juin 15 juin 2

Maintenant, je vais peut-être pouvoir commencer un peu de couture estivale ?