Le réveil hier a été brutal : directement les infos de 7h30, ma première pensée a été “Ça y est, encore une fois !”

Mais nous avions un tout autre projet que d'écouter les infos en boucle (à part dans la voiture) : nous partions pour Chaumont-sur-Loire, passage obligé pour Marie (bien que j'ai du mal à comprendre pourquoi les étudiants en paysage ne bénéficient pas d'un tarif spécial, réservé aux seuls étudiants en architecture !). J'ai été un peu déçue par cette édition, moins variée en terme de plantes que celle de l'an dernier. Beaucoup de lauréats ont choisi le thème de la nature reprenant ses droits sur une ville envahissante, de la montée des eaux ou de la préférence pour les plantes comestibles.

Une idée pour recycler mon secrétaire de lycéenne ? (que Marie a achevé, nous renonçons à une ennième réparation des charnières et la surface de travail est trop petite)

15 juillet02

Le jardin aménagé (suivant les consignes des scénographes et paysagistes qui l'ont conçu) par l'entreprise où Marie était en stage l'été dernier !

15 juillet0315 juillet09

Le mur de pisé de la fille de nos voisins (qui a tenu le coup malgré le déluge de début juin)

15 juillet05

 

La nature qui surgit du sol

15 juillet0715 juillet10

Des maisons envahies par les plantes

15 juillet0815 juillet01

Des plantes grimpantes, à mon avis, qui n'ont pas poussé comme prévu… (une profusion de végétaux dominant le visiteur, disaient-ils)

15 juillet06

Des pois de senteur de toutes les couleurs

15 juillet11

Un jardin en ville

15 juillet12

Après les crues

15 juillet13

Les tons pourpres des plantes potagères

15 juillet1415 juillet15

Un rêve

15 juillet04

Une petite touche de couture !

15 juillet16

Une belle journée, donc, pour faire oublier l'actualité révoltante devant laquelle nous sommes si désarmés.