Vous vous le demandez aussi ? J'ai une partie de la réponse :

- Vendredi, 17h30, j'ai du temps devant moi, je vais faire plein de choses dans la soirée. Tiens, je vais commencer par préparer le dîner, comme ça, je n'y reviendrai pas. Au menu : tajine de légumes.

Il faut donc rassembler les légumes (ouverture du réfrigérateur, passage par le garage), puis les éplucher. Ah, le bol d'épluchures est déjà plein, je vais le vider dans la petite poubelle à déchets verts du garage ; elle est presque pleine également, allons donc la vider dans le composteur, puisqu'il fait encore jour et qu'il ne pleut pas. Pff, l'accès au composteur est assez difficile, le lilas a encore fait des rejets partout ! Je pose la poubelle et j'attrape le sécateur. Tiens, une branche morte, oh, elle est grosse, je vais chercher l'ébrancheur. Bon, ce n'est pas une branche mais plusieurs qui sont mortes, il y a même un champignon dessus,  je vais les couper à partir de leur base commune… je vais chercher la scie à bois vert. Et puis le lierre enroulé autour du tronc n'est sûrement pas étranger à cet état de fait, je vais lui régler son compte… enfin, pas l'enlever complètement mais au moins le couper au pied. Sauf qu'il est bien enfoncé dans l'écorce, je prends un tournevis pour le décoller.

45 minutes plus tard… je vide enfin ma poubelle à compost, je coupe les branches mortes en morceaux pour allumer le feu, je range les outils, tant que j'y suis et avant que la nuit ne tombe complètement, je vais chercher 3 bûches pour la cheminée au fond du jardin. J'ai 3 cm de boue collée sous chaque semelle, il faudra brosser les chaussures et balayer le garage quand ce sera sec.

J'allume le feu (qui prend du premier coup, ouf !), je retourne à mon épluchage…

 

- Ou un mercredi récent : petit échange de mails avant l'Aiguille en fête, Rachel nous dit qu'elle voudrait trouver du tissu sur le thème Harry Potter, aussitôt je me souviens que je lui ai promis d'apporter le moule à chocogrenouilles, je vais vite le sortir pour y penser.

Ah tiens, il reste quelques traces de chocolat au fond, je le frote et le rince rapidement… l'évier se vide mal, vraiment… je retarde ça depuis un moment, mais il faut que je le fasse : je sors la cuvette, vide le meuble sous-évier (et photographie le siphon pour savoir comment le remonter — des fois, quand je trie les photos, j'ai des surprises) et démonte le double-siphon. Je vais nettoyer tous les morceaux dans la salle de bains (non, parce que le nettoyage dans l'évier avec bain de pieds gratuit, j'ai déjà testé il y a longtemps). Et du coup, je gagne un ménage de la salle de bains, parce que le goupillon à biberon pour nettoyer l'intérieur des tubes, c'est efficace mais ça projette la saleté partout.

Et voilà, un mot dans un mail m'a occupée pendant deux heures (mais mon siphon est tout propre) (non, l'évier ne se vide pas mieux pour autant, on verra ça avec le plombier quand il passera pour la salle de bains avec sa caméra-furet)

 

- Ou bien une autre variante, pour meubler une soirée où je n'avais rien de prévu, si ce n'est essayer une nouvelle recette…

17 mars117 mars2

(il y a quelques semaines, sentant une odeur de désinfectant, j'ai remarqué que nous n'étions pas rentrés dans un hôpital depuis longtemps, j'aurais mieux fait de me taire)

Rien de grave, un petit abcès qui devrait guérir sans usage du bistouri, mais il valait mieux vérifier.

Et là, elle vient de réaliser qu'elle va être dispensée de piscine pendant 15 jours !

17 mars3

Appel au médecin-conseil du 15, appel à la clinique pour vérifier qu'elle pratique la petite chirugie sur une patiente qui n'a pas tout à fait 15 ans (sinon, c'est le service pédiatrie du CHU), trajet dans les embouteillages, attente, pharmacie = 2h40 ! (c'était rapide, à l'hôpital, on aurait entamé notre nuit)