Ce samedi était chargé, mais nous devions fêter dignement l'anniversaire de Marie. Je me suis donc attelée aux préparatifs vendredi soir (heureusement que Paul a pu venir me chercher : les trains ont été arrêtés jusqu'à 21h sur les trois lignes que je peux prendre, pour cause de personnes sur les voies !) et samedi matin de bonne heure. La partie musicienne de la famille (soit 80 %) est partie à la répétition de la veillée pascale, qui a duré 2h30 et s'est terminée par un “joyeux anniversaire” chanté par toute la chorale, laissant les derniers préparatifs à notre elfe de maison, qui a rangé un peu, épluché et coupé les légumes, confectionné des tuiles au parmesan, mis la table, allumé le feu… un feu que nous avons apprécié, tant la température était descendue !

15 avril115 avril2

Tout avait bien commencé (crudités, mousse de courgettes et sa tuile de parmesan, soupe froide thaï de Secotine qui devient un grand classique chez nous — j'y ajoute un peu de citronnelle).

15 avril3

Comme sa sœur, Marie a un menu d'anniversaire traditionnel : viande grillée à la cheminée et gâteau à la rose. Cette année, j'avais confectionné un cheese-cake rose-litchi-framboises. Ma gélatine provient de chez Detou, et j'ai du mal à la doser, il me semble que le résultat est moins ferme, à poids égal, qu'avec celle qu'on trouve en grande surface. Ou bien il faut plus de temps pour la prise… j'ai déjà eu des déconvenues. Cette fois, j'avais légèrement augmenté la dose, mais en sortant le gâteau du réfrigérateur, j'ai eu quelques doutes… j'ai disposé la décoration dans le moule et je n'ai pas planté de bougies, puis j'ai tenté le démoulage directement à table.

15 avril4

Ça s'est vité gâté…

15 avril5

mais c'était bon quand même !

15 avril6

15 avril715 avril9

15 avril8

et puis la sieste indispensable, quelques retouches de partitions, les croque-monsieur, le départ pour l'église, l'installation des micros et les balances, le feu dans la grande cour, les tentatives d'allumage de cierges sous la pluie avec le vent (ça ne sera pas pour cette année), le long et beau chant de l'Exsultet, les 6 lectures et les 6 psaumes, dans l'église juste éclairée par les cierges, les 14 baptêmes dans une ambiance incroyable, 600 personnes chantant et tapant des mains, 3h30 de messe que nous n'avons pas vu passer (mes jambes et mon dos, si, on est beaucoup debout quand on chante dans la chorale !) et les œufs en chocolat en rentrant à la maison.

L'an prochain, j'essayerai de ne pas rater le gâteau et ce ne sera pas le jour de Pâques !