Allez, ce mois de mai, j'essaie d'être présente aux rendez-vous d'Anne !

Commençons donc par ce voyage dans le temps, hier soir. Après avoir hésité (train ou voiture ? Avec un spectacle qui finit vers 23h30, le dernier train de minuit est risqué), nous sommes arrivés dans le centre de Paris très en avance (nous n'avions pas envie de revivre les affres d'il y a six ans, avec abandon de la voiture vers le Champ-de-mars après 2h de bouchons pour finir en métro et arriver juste à temps) et nous avons trouvé une place à deux pas de l'Opéra-comique tout de suite (pour découvrir que le stationnement est désormais payant jusqu'à 20h et limité à deux heures… donc nous avons attendu jusqu'à 18h dans la voiture). Puis, en attendant l'ouverture du restaurant, nous avons flâné dans les passages couverts et admiré leurs boutiques tellement désuètes :

Le paradis de la maison de poupée (qui me rend tellement impatiente d'avoir des petits-enfants)

7 mai017 mai03

 

Une boutique de cannes

7 mai02

Un magasin de… je ne sais pas ! Des objets fleurdelisés, d'énormes bagues, des perruques… pour les nostalgiques de la monarchie ?

7 mai047 mai05

Puis nous avons dégusté quelques gyozas

7 mai067 mai11

avant de gagner le théâtre qui vient de rouvrir après deux ans de restauration
Bon, ils n'ont pas espacé les rangées de fauteuils… mais c'est toujours plus confortable que Garnier !

7 mai077 mai09

L'opéra était filmé et sera bientôt visible ici. Je vous le conseille ! Tant pour la qualité de la musique et les admirables chanteurs, que pour la prestation des circassiens qui s'intégraient avec beaucoup de fluidité dans la mise en scène (oui, ça dure 3 heures, c'est une tragédie en musique, mais il y a des rebondissements, vous tremblerez pendant la scène de magie noire, vous frémirez dans la tempête et vous pleurerez avec Alcione)

7 mai10