Peut-être la dernière soupe de la saison ? Direction l'Azerbaïdjan avec une soupe Dovga, qui peut se manger chaude ou froide. J'ai été assez surprise de trouver de nombreuses similitudes entre la cuisine de ce pays et celle de Grèce… mais c'est moins surprenant si l'on considère que ces deux pays sont tout proches de la Turquie (chut, il ne faut surtout pas le dire aux grecs !). Je craignais, en faisant bouillir du yaourt, d'obtenir une mixture grumeleuse et caillée et il n'en est rien ; en suivant la recette, j'ai obtenu une soupe très onctueuse (un peu trop même, car un coup de téléphone important nous a mobilisés pendant le réchauffage). En raison de la saison, je n'avais pas d'aneth ni de menthe fraîche, ces deux herbes sont donc sorties du congélateur. En revanche, j'avais de la coriandre, du céleri et j'y ai ajouté des pousses de mizuna et de moutarde rouge que nous avions un peu oubliées dans le panier de l'Amap.

8 mars2

Pour accompagner cette soupe, que je pensais un peu légère (il n'en était rien), j'ai préparé un pain tandir  au sésame et pavot et confectionné du houmos avec le reste des pois chiches.

8 mars1

Deux délicieuses recettes, à refaire en version froide, cet été, avec la menthe du jardin !