Samedi soir, tard, un SMS déconcertant est arrivé : « Finalement, notre train est parti plus tôt que prévu, est-ce que des parents peuvent venir nous chercher à 5h à Montparnasse ? ». Bon. Nous nous étions réjouis, un peu plus tôt dans la journée du changement de programme : au lieu d'aller les chercher à l'arrivée du car, entre 5h30 et 7h (horaire précisé par SMS au cours de la nuit…), ce serait à 8h à la gare toute proche car ils avaient obtenu des places dans l'un des TGV spéciaux affrétés cette nuit-là, pour rapatrier une partie des 10 000 lycéens franciliens rassemblés à Lourdes.

C'est donc à 4h que le réveil a sonné, nous sommes partis dans la nuit illuminée d'éclairs, le déluge nous est tombé dessus vers Châtillon et s'est arrêté tout juste lorsque nous nous garions (sur le trottoir) devant la gare Montparnasse à 5h02. Nous avons discuté quelques minutes avec d'autres courageux parents, puis je suis allée aux nouvelles :

23 avril - 1

Bien, bien… nous aurions volontiers dormi 45 minutes de plus ! Une fois toutes les filles récupérées (elles se sont endormies dans la voiture au bout de 2 minutes, après leur nuit blanche), déposées ici ou là, nous avons re-dormi un peu, puis profité du jardin. Marie avait reçu de ses amis un « bon pour un érable du Japon ». Après quelques jours de réflexion sur le meilleur emplacement pour celui-ci, nous avons conclu qu'il resterait en pot pendant quelques années et nous sommes partis pour la jardinerie (il y avait foule !). Enfin, quelques heures de jardinage plus tard :

Le petit hortensia qui végétait depuis des années a été remplacé par une nouvelle azalée, à côté des pervenches plantées l'an dernier, qui commencent à fleurir.

22 avril - 8

et l'hortensia malheureux a pris la place d'un autre, mort de vieillesse

22 avril - 2

J'ai trouvé les pétunias que je cherchais en vain depuis notre visite du Parc de la Tête d'or ! Il y en avait une seule barquette dans tout le magasin et la caissière l'a fait tomber… sans dommage heureusement. (leur petit nom, c'est Cascada Rim Magenta — mais ça n'aide pas à s'en procurer, pas même en graines, juste en mini-mottes par correspondance, autrement dit avec de gros risques)

 22 avril - 5

 

J'ai regardé les tournesols pousser à vue d'œil

22 avril - 6

 

 

Marie a garni de terre ses nouveaux bacs (on voit que les anciens ont pâli, mais ils tiennent bien le coup)

22 avril - 7

 

et les a posés à l'emplacement des vieux, assemblés à partir de 4 dalles premier prix il y a 10 ans

22 avril - 4

la chatte qui couvait ses petits n'a pas trop apprécié tout ce remue-ménage…
(et a déménagé le lendemain, peut-être à cause du froid revenu ?)

22 avril - 1

Il y en a une que le bruit ne dérangeait pas (elle a dormi deux heures)

22 avril - 3

 

J'ai planté mes pétunias un peu partout

22 avril - 1022 avril - 11

 

Enfin, nous avons terminé ce dimanche par un voyage culinaire au Costa-Rica, avec la box de septembre de Kitchen Trotter.

Dans la boîte, il y avait :

32 avril - 1

 

- des chips de Yuca (du manioc — on les trouve aussi chez Artisans du monde)
- de la pâte d'Achiote (roucou et quelques épices)
- de la poudre Sazon Completa (sel aux herbes) 
- des haricots noirs
- de la sauce Linzano (vinaigrée)
- de la pâte de sucre de canne
- un paquet de café moulu

Avec cela, j'ai préparé : de l'Agua de sapo (une citronnade au gingembre frais, très rafraîchissante)

32 avril - 2

 

des Picadillos de carne (légumes et bacon, colorés par l'Achiote)

32 avril - 3

 

un Gallo Pinto (une sorte de chili con carne sans "carne"), le plat traditionnel du pays

32 avril - 4

 

Un Pastel de moca (mousse au chocolat corsée, parfumée au café)

32 avril - 5

Je m'attendais à une cuisine épicée… et non, pas de piment, plutôt des herbes, des épices douces, la saveur vinaigrée de la sauce Linzano. Pas de play-list pour agrémenter notre repas, cette fois (je pense que l'équipe avait d'autres soucis à ce moment-là).

Encore une fois, je suis satisfaite du contenu de la box et des recettes proposées (même si les quantités étaient fantaisistes : 100g de haricots, 150g de riz, 1 poivron pour un plat pour 6 personnes, 1 pomme de terre et 1 carotte pour l'entrée), mais je ne sais pas si je suis prête à renouveler l'expérience Kitchen Trotter…

Si nous avons été déçus par la destination du premier kit, le deuxième est arrivé avec 3 semaines de retard et notre menu estival a été dégusté en octobre, puis la communication s'est montrée défaillante (2 mails pour nous informer d'un retard dû à un "problème logistique", de "colis bloqués dans les entrepots", des réponses téléphoniques évasives), puis plus personne pour répondre au téléphone, des infos glanées ici ou là qui font mention d'une mise en liquidation, les insultes et menaces (de la part des clients) qui pleuvent sur les réseaux sociaux… pour ma part, je n'espérais plus rien, sachant bien que mes deux prélèvements de 30 euros seraient une créance bien dérisoire face à celles de fournisseurs, c'était juste un manque de chance, l'entreprise fait faillite deux mois après le début notre abonnement, aucune raison de les accuser d'escroquerie ou de mensonges (on sait qu'une grande enseigne de mobilier a tout fait dernièrement pour cacher ses difficultés). Enfin la très bonne surprise du colis de septembre reçu en janvier (au moins, nous aurons moins perdu), enfin celui d'octobre qui arrive en mars. Je me réabonnerai peut-être, mais je veux en savoir plus sur la nouvelle équipe auparavant.