La tourmente de juin a encore frappé ! Pourtant, je pensais que ce serait plus calme : plus de kermesses ou fêtes d'école, moins de spectacles ou d'auditions de fin d'année, une remise programmée de mes fichiers le 31 mai… douces illusions dont je me berçais ! Le retard du livre n'a pas été la seule cause de ce rythme effréné, mais nos propres activités ont pris le relais de celles de nos enfants, l'Amap nous mobilise beaucoup (nous les aurons mérités, nos choux de l'hiver prochain !) et ce mois se termine dans l'incertitude de l'avenir pour Marie, placée (relativement bien placée, mais il y a si peu de places) sur liste complémentaire dans les trois universités où elle s'est inscrite en licence. Ça ne nous empêche pas de nous réserver de petites soirées festives en famille.

30 juin - 1 (1) 
Sur Pinterest, ça semblait tellement facile de découper des cubes parfaits et tous égaux

1/ C'est la course, je suis restée travailler tard, mais nous sommes invités pour un repas fort sympathique. 2/ Journée musicale, puis départ vers Quincampoix pour la communion de la jolie Camille, nous passons une bonne soirée (je vois trop peu ma sœur et mon cousin, encore moins). 3/ Réveil difficile, mais je dois aller travailler… au moins, je suis au calme. J'apprécie d'autant plus mon après-midi au jardin. 4/ Paul a pris le relais de lui-même : il se charge des préparer tous les repas, puisqu'il est en période de révisions à la maison. 5/ Entre deux grandes plages de travail (j'aurai petit-déjeuné, déjeuné et dîné devant mon écran), je passe ma première IRM sans crise d'angoisse (mais je retiens mon fou-rire tant les sons ressemblent à une mauvaise parodie de musique contemporaine) 6/ Heureusement que le directeur de l'école de musique a renoncé à son plan initial (retrait des dossiers à 14h, puis remplissage et remise au secrétariat avant 20h… pour 450 élèves en 360 minutes), sinon Aurore et moi serions radiées des listes. 7/ Encore un dernier effort nous y sommes presque ! La journée se termine en vaudeville mais… les fichiers ont été envoyés à l'imprimeur ! Et j'ai eu le temps de les relire attentivement, et je suis rentrée à la maison avant 21h. 8/ Ah, enfin je peux m'occuper de ma petite stagiaire (la pauvre, heureusement que mes sympathiques collègues l'ont prise en charge depuis lundi). Les Spuntini nous présentent leur beau projet en détail, nous remercions chaleureusement leurs deux accompagnateurs dirant ces trois années. 9/ Et cet après-midi, ce sont "nos" compas qui voient leur dossier de camp validé par la déléguée territoriale. 10/ Un fantastique repas italien chez des amis (j'ai enfin goûté au Spritz), suivi de la présentation du camp d'Aurore (ce week-end était placé sous le signe du scoutisme). 11/ Dure journée, placée sous le signe de la colère : contre des normes d'édition que je trouve absurdes (j'ai reçu 850 corrections de majuscules et accents, impensable à ce stade), contre l'un des auteurs qui a annoncé la publication de ce livre qui devait rester secret, contre les agences immobilières, qui persistent à ignorer notre autocollant "stop-pub". Paul s'est débrouillé pour nous préparer un délicieux dîner malgré le réfrigérateur vide. 12/ Ah, cette fois-ci, c'est bon. Après 250 corrections supplémentaires, j'ai envoyé le fichier définitif, refait trois pages où subsistait une petite erreur et c'est parti ! 13/ Premier jour de vacances, deux heures de repassage, quelques démarches administratives, reprise de la couture et deux bonnes nouvelles : l'admission de Paul en master et la subvention du JSI pour les Spuntini. 14/ Les copines d'Aurore viennent mettre un peu d'ambiance et partager un fabuleux goûter. 15/ Aller au marché aux tissus le jour de l'Aïd n'était pas l'idée du siècle… on y retournera mercredi et cela nous a permis d'admirer de superbes tenues de fête de tous les continents. 16/ Notre traditionnelle fête de la placette est toujours un bon moment, et cette année, il ne fait pas froid. 17/ Après une très longue messe (fin d'année et départ de deux de nos prêtres), nous allons déjeuner chez le parrain d'Aurore et passons un agréable après-midi, à découvrir l'un des nombreux parcs de leur ville. 18/ Je commence à retrouver mon énergie. Journée couture et préparatifs de voyage, puis soirée tranquille à l'hôtel avec ma grande. 19/ J'ai eu l'impression d'être partie plusieurs jours ! Retour (presque) sans bouchons, des sushis pour déjeuner et un après-midi courses-couture-démarches administratives avant de m'effondrer dans mon lit à 22h. 20/ Marché aux tissus couronné de succès (14 mètres de viscose !) et le dernier concert de Marie à l'école de musique. 21/ Enfin, le grand jour est arrivé et le héros de la fête semble heureux (il avait dit qu'il ne voulait rien !) 22/ Un beau spectacle (qu'on espère ne pas payer d'un rhume) 23/ Je me suis découvert des réserves insoupçonnées d'énergie pour faire face à cette journée. 24/ Profiter du beau temps et ralentir le rythme, pour une fois. 25/ Tout s'est bien passé à Nancy pour Marie, attendons… et Paul, une fois de plus, est tellement serviable. 26/ Distribution d'éventails sur le quai de la gare, en ce jour de grève et de grosse chaleur, quelle bonne idée ! 27/ Confectionner, avec Marie, les cadeaux pour les professeurs de musique. 28/ Marie m'annonce, en pleurant, sa réussite au BTS. Mais je n'ai jamais douté qu'elle l'aurait, moi ! 29/ Cette fois, nous allons au théâtre avec pulls et écharpes… mais il fait beaucoup plus chaud. 30/ Après une dernière répétition de l'ensemble baroque, agrémentée par la présence d'un serpent, une sympathique soirée chez des voisins, pour leur crémaillère… où nous découvrons que tous les invités sont scouts ou parents de scouts.