C'est malin, mardi 10  je suis partie sans mon appareil-photos, alors je profite de l’autorisation de J’habite à Waterford pour déborder sur le 11 : « Étant donné la saison, la fantaisie de la météo, ça donne quoi chez vous ? Fait-il chaud, et vous recherchez de la fraîcheur, ou au contraire devez-vous faire face à plus de chaleur...? Le 10 juillet, ou aux alentours, hein, on n'est pas à un jour près ! »

10 juillet - 1

Le 10, je recherchais encore la fraîcheur, après 15 jours de canicule. À dîner, nous avons donc mangé des spaghettis… froids, avec des spaghettis de courgette crue, sauce olives-amandes fumées-parmesan. Délicieux et rafraîchissant. Avant de nous installer tous les quatre sur le canapé, devant le match (la dernière fois que j'ai regardé du foot, c'était en juillet 1998), mais en écoutant Par Jupifoot  à la radio, beaucoup plus drôle ! 

10 juillet - 2

Et ce mercredi 11, il fait presque froid (et ça fait du bien)

10 juillet - 3

Le jardin souffre, de la chaleur mais surtout du manque d'eau (plus d'un mois sans pluie), malgré nos arrosages réguliers (un arrosoir ne vaudra jamais une bonne averse)

10 juillet - 4

Je profite de la baisse des températures pour attaquer le repassage, en souffrance depuis 15 jours, avant de partir avec Aurore à la recherche de gants de travail en taille 7 (honte aux magasins de bricolage ou jardineries qui proposent de jolis petits gants fleuris pour désherber ou couper des roses, mais passent aux tailles 9-11 dès qu'il s'agit d'un modèle un peu costaud !), et puis quelques pantalons, quelques indispensables pour le camp.

10 juillet - 5

Nous rentrons tard pour nous attabler avec soulagement devant le poulet au lait de coco bien chaud cuisiné par Marie.

10 juillet - 6

Et puis c'est le moment de jouer… les inscriptions universitaires démarrent cette semaine, Marie vient d'être informée qu'elle n'est plus, officiellement, sur liste d'attente, donc c'est parti ! Marie aux commandes, ma carte bancaire et moi en co-pilotes. Premier défi : payer la CVEC (contribution à la vie étudiante, nouveauté 2018). Elle crée son compte, rentre les renseignements demandés, ah… à quel département de l'université va-t-elle s'inscrire ? Suit une liste de sigles incompréhensibles ; nous supposons que UFR ST signifie "université sciences et techniques", reste à choisir parmi les 5 possibilités. Nous relisons la description de la licence, le site de la fac, les mails reçus… rien. Nous tapons les signes dans un moteur de recherche : on chauffe, ne restent que deux choix : biologie ou informatique ? Nous appelons la secrétaire de la licence : c'est Informatique.

Cette première étape validée, Marie se connecte sur le site de l'inscription administrative. Identifiant, mot de passe, choix de la formation, OK. Dernier diplôme obtenu, OK. Ancien établissement, nous parvenons à le trouver (il était bien caché). Date de l'obtention du diplôme… à la main chaude, je dirais "tu es glacée, tu es au pôle nord" : rien à faire, le site ne veut pas de ses dates. Appel à la secrétaire : elle ne sait pas, elle n'a jamais eu ce problème, elle nous donne le numéro d'une collègue à Nancy… qui ne repond pas, pas plus que le standard de l'université, saturé d'appels. Nous envoyons des copies d'écran par mail, avec un message de détresse.

10 juillet - 7

Au tour de Paul, maintenant, puisqu'il est dans un désert numérique (pas d'internet, réseau téléphonique aléatoire). Il m'a laissé ses identifiants, son dossier de l'an dernier. D'abord, le fameux CVEC (message à Paul pour vérifier qu'il n'avait jamais créé de compte). Ah, pour passer à la prochaine étape, on lui envoie un mail. Message à Paul pour récupérer le mot de passe de sa boîte mail (je promets de l'oublier dès ce soir). OK, ça c'est fait, je passe à l'université, je me connecte, tout va bien… ah non : "Vous n'avez JAMAIS été inscrit à Nanterre auparavant" ! Ben voyons, et sa licence, il l'a trouvée dans une pochette-surprise ? Je regarde un peu partout, trouve un lien "mode d'emploi réinscription" et retrouve son dossier, déjà presque complètement rempli, ouf ! Je fais chauffer ma carte bancaire une fois de plus et télécharge un certificat de scolarité 2018/2019, trop facile ! Ce qui me permet de passer directement au renouvellement de sa carte de transport (cet après-midi me coûte cher).

 

10 juillet - 8

Pour me remettre de mes sueurs froides, je m'accorde une petite pause rafraîchissante, avant de me mettre à la couture pendant la petite demi-heure qui me reste, avant de préparer le dîner.

 

10 juillet - 9

Aurore a demandé, avant de partir en camp, un bo-bun, froid, avec un thé bien chaud.

10 juillet - 10

Mes boissons fraîches attendront demain (tous les fonds de tisane passent en infusion froide, c'est délicieux. Et je m'essaie au kéfir de fruits)