Oh, que vois-je ? Un article resté à l'état de brouillon ! Le voici donc avec un mois de retard…  en ce moment, il fait trop chaud pour que je songe à me lancer dans les raviolis, je suis plutôt partie dans un tour du monde des salades.

Une belle botte de persil dans mon panier de légumes du jeudi, une plaque à ravioles en promo chez Lidl… et je décide de me lancer dans les ravioles du Dauphiné, en version allégée. J'ai mis :

- une petite botte de persil plat
- 100g de ricotta
- 1 œuf
- 50g de gruyère râpé
- sel et poivre

et pour la pâte : 400g de farine, 2 œufs, 125 ml d'eau

J'ai préparé ma pâte à la machine à pain, pendant ce temps, j'ai mixé la farce, que j'ai placée au frais en attendant de garnir les ravioles. Puis j'ai sorti tout mon matériel : le laminoir, la plaque à ravioles, un rouleau en bois et beaucoup de farine ! C'est parti pour l'atelier :

Aplatir une petite quantité de pâte, placer la feuille obtenue, bien farinée, sur le moule, face farinée dessous ; mettre 1/2 cuillère à café de farce dans chaque alvéole ; préparer une deuxième feuille de pâte, recouvrir le moule, fariner légèrement la surface, passer le rouleau plusieurs fois pour bien coller les ravioles et les découper ; retourner le moule et appuyer (j'ai un petit outil fourni avec la plaque) sur chaque raviole pour la décoller ; les placer au fur et à mesure sur une assiette farinée, séparer les couches par du papier sulfurisé fariné également. Placer les ravioles au frais en attendant la cuisson.

 (et enfin, nettoyer la farine qui a volé partout dans la cuisine)

20 juin2

20 juin3

20 juin1

J'ai choisi (redoutant que mes ravioles s'ouvrent à la cuisson) de les placer dans des cassolettes, de verser du bouillon de légumes et un peu de crème et de cuire au four pendant dix minutes, mais Paul, le lendemain, a cuit les ravioles restantes à la casserole sans catastrophe.

20 juin4