26 octobre 2018

Un monde tout en vert #2

Premier "vrai" week-end scout : le week-end territorial pour les compagnons. Cette fois, nous avions choisi de camper (il n'y avait que 6 places en dortoir). Au programme : présentations des camps d'été par les équipes compagnons, en 180 secondes. Rencontres entre équipes : 1er/2e temps, 2e/3e temps. Informations sur le déroulement de l'année, les formations. Et… la veillée avec son grand jeu. De nuit. Dans la forêt. Les écossais des différents clans (les pionniers/caravelles, en WET eux aussi et les compagnons) devaient trouver les 7 sages qui leur montreraient une partie d'un blason, en évitant de se faire attraper par les patrouilles anglaises ; ils peuvent récupérer des vies auprès des ermites. Bref, les jeunes courent, les sages courent, les anglais courent, les ermites (devinez quel rôle j'ai choisi ?) ne courent pas. Tout ceci dans le noir, dans une forêt jonchée de troncs d'arbres, de pierres, de fossés, sous un magnifique ciel étoilé. À un moment, je croise Guillaume, qui est tombé, qui a un doigt qui craque et qui a enflé : “retire ton alliance”. Mais le temps de trouver un fil solide, de la glace (un sachet de ciboulette congelée), il était trop tard ! Un médecin nous rassure : on peut attendre demain midi.

Nous sommes donc allés nous coucher sous notre tente. Avons-nous eu froid ? Oui ! À partir de 2 heures, nous avons été réveillés, par le froid, mais aussi par les chouettes (très sympa, elle étaient nombreuses et d'espèces variées), ou d'autres animaux nocturnes (non, il n'y a pas de sangliers dans le parc, c'est une légende scoute, les grognements que j'ai entendus provenaient donc des ronfleurs des tentes voisines). Lorsque nos réveils concomittaient, j'allumais ma lampe de poche pour vérifier la couleur du doigt. Mais au  matin, il a tourné au violet. Nous avons rapidement rangé nos affaires, replié la tente avec l'aide des Spuntini, avons traversé les magnifiques paysages embrumés du Vexin et rejoint SOS mains, où l'opération indispensable a été effectuée.

25 octobre - 1

Ensuite, les médecins se sont prononcés…

25 octobre - 4 
(c'est une toute petite fracture)

et je me suis dit que "le truc bleu" allait reprendre du service plus vite que prévu

26 octobre - 1

Prochain week-end en décembre, on fera attention cette fois !

En attendant, j'ai cousu mes insignes de jeannette et guide que j'avais retrouvés

25 octobre - 225 octobre - 3

 et puis j'ai refait un foulard, pour éviter d'emprunter sans cesse ceux de nos filles

26 octobre - 226 octobre - 3

Posté par Agdel à 22:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


24 octobre 2018

Couleur d'automne

À force de voir partout vanter les mérites de la double-gaze, j'avais envie de coudre quelque chose dans ce tissu. Et puis j'avais un patron de chemisier à tester, pour lequel j'avais acheté exprès le dernier Ottobre femme. Aussi, lorsque je suis passée (trois fois !) avec Marie chez Self tissus à Épinal et que j'ai vu cet imprimé, je me suis laissée tenter.

Comme j'avais l'idée de transformer ce chemisier en blouse (= sans ouverture devant, en remplaçant la parementure par une patte de boutonnage), j'ai commencé par faire une toile et bien m'en a pris : un peu engoncée dans la taille 42, j'ai ajouté un centimètre de large au dos, baissé les pinces de poitrine (je devrais le faire systématiquement lors de la copie du patron), conservé la longueur des manches (c'est étonnant : j'ai de petits bras, les manches du commerce sont toujours trop longues pour moi, mais ce n'est jamais le cas avec Ottobre), modifié l'ouverture devant. En revanche, j'ai renoncé à mon idée de patte de boutonnage. Avec une encolure comme celle-ci, la patte doit être coupée en forme, en deux parties, et cousue avec beaucoup de précision, ce qui est totalement incompatible avec l'instabilité de la double-gaze et son épaisseur.

Le patron préconise un simple ourlet au long de la fente des manches, j'ai préféré faire une patte indéchirable, plus propre et plus facile à coudre, je trouve (Ottobre propose des pas-à-pas illustrés, bien pratiques). Pour le biais, j'ai dédoublé mon tissu : il suffit de couper le biais, écarter légèrement les deux épaisseurs et couper (ou tirer) un à un les petits fils qui relient les deux gazes entre elles. J'ai quand même trouvé le moyen de mettre le tissu à l'envers pour coudre l'une des fentes ! Vu la capacité  du tissu à s'effilocher, je n'ai pas décousu, ça reste très discret comme défaut.

24 octobre - 8

Je pensais à une couture rapide, mais entre les pinces, le col, les poignets, les boutonnières, mes bêtises (notamment une erreur qui m'a obligée à découdre les poignets, un vrai plaisir…), la recherche des boutons, le tout en veillant à ce que le tissu ne s'étire pas trop (le soutien des têtes de manche est indispensable), il m'a fallu quelques jours pour en venir à bout. Juste le temps que l'automne arrive, en fait…

24 octobre - 1

 Marie me trouve un peu figée… alors j'essaie de jouer les instagrameuses (raté)

24 octobre - 2

 L'entoilage du col et des parementures est un peu raide, j'espère qu'il sera un peu plus souple après lavage
(existe-t-il un entoilage plus léger que la Vlieseline H200 ?)

24 octobre - 6

Deux petites pinces en haut du dos apportent du confort sans élargir les épaules

24 octobre - 7

Pour une fois que je cousais mes boutons à la machine, l'un d'eux a bougé au mauvais moment ! (et j'en avais juste le compte, pas de chance)

24 octobre - 9

Parfait pour me fondre dans le paysage 

24 octobre - 424 octobre - 5

Maintenant, je dois trouver le gilet qui va bien parce qu'il fait un peu frisquet

24 octobre - 3

Patron du chemisier Hazelnut, Ottobre 5/2018 (le patron est prévu pour de la soie). Modifications : 1 cm plus large au dos, encolure légèrement plus échancrée, pas de fentes sur les côtés, poignets coupés sans marge de couture. 

 

 

Posté par Agdel à 16:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

10 octobre 2018

10 du 10 : ocres

C'est le thème proposé par J'habite à Waterford pour ce 10 octobre : 

« Parce que ce sont les couleurs de la saison, des couleurs naturelles que nous ne pensons pas toujours à exalter: les feuilles, le bois, la paille, les noix... Qu'y a-t-il par chez vous ? »

Il y a… le beige des pois chiches, que j'épluche pour préparer un houmous

10 octobre - 1

… ou les rayures marron de cette chemise usée : j'essaie la toile cirée pour remplacer le film alimentaire

10 octobre - 2

En faisant le ménage, je me dis que décidément, il faudrait trouver une solution pour enlever les traces de cet ancien verrou sur la porte de la cuisine : poncer et revernir ?

10 octobre - 3

Ma couronne de Pâques a triste mine (le laurier n'était pas resté vert très longtemps)

10 octobre - 4

Il était temps de la remettre aux couleurs de la saison !

10 octobre - 9

 Mercredi, c'est aquagym. Un univers plutôt bleu… mais j'ai trouvé de l'ocre jaune dans les vestiaires

10 octobre - 5

 Et comme le temps est magnifique, Paul et moi décidons de profiter des superbes couleurs de la forêt

10 octobre - 6

 … à la recherche de chataîgnes

10 octobre - 7

en espérant ne pas recevoir de glands sur la tête (ça tombait dru !)

10 octobre - 8

La récolte est belle, vivement le premier froid pour rallumer la cheminée ! 

10 octobre - 10

Posté par Agdel à 20:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

05 octobre 2018

Si j'avais une lampe magique

Que demanderais-je au génie ? Pas la richesse ni la célébrité, non. Mais je trouverais bien quelques vœux à exaucer. J'ai eu beau frotter mes vieilles lampes en cuivre, aucun génie n'en est sorti.

En revanche, j'ai confectionné, à la demande d'Aline, un costume d'Aladin pour Marceau. Pour le patron, je suis partie sur les bases du déguisement de pirate que j'avais cousu pour son grand frère.

Un gilet violet en fin velours milleraies.

5 octobre - 3

Pour le pantalon, j'ai simplement élargi le patron de 10 cm. Pour ne pas avoir trop de fronces à la taille, j'ai réalisé un empiècement en haut, avec comme toujours une ceinture élastiquée réglable, et pour les bas de jambes, j'ai utilisé un jersey très riche en élastanne dont j'avais quelques chutes. J'ai failli oublier la reprise au genou !

5 octobre - 65 octobre - 7

Sur le pantalon, une ceinture orange plissée. J'ai fait pas mal d'essais, tenté le taffetas, le coton, avant de retrouver ce tee-shirt trop petit, d'essayer des plis cousus… l'idée étant que la ceinture doit aussi grandir avec l'enfant, j'ai renoncé aux pressions/velcro pour une simple ceinture nouée (et hop, un tee-shirt de moins dans ma caisse de recyclage)

5 octobre - 45 octobre - 5

Pour le chapeau, j'ai pris un modèle de chapeau de soleil cousu à plusieurs reprises dont j'ai simplement enlevé le bord, une bonne toile épaisse, de la vlieseline, le tout en double épaisseur et voilà un chapeau qui se tient sans être rigide.

5 octobre - 2

Enfin, Aladin est torse nu dans le dessin animé… mais ça n'est pas très compatible avec le climat normand. Toutes les photos de déguisements que j'ai trouvées comportent donc un tee-shirt ou une tunique beige. Aldadin est le fils d'un pauvre tailleur… j'ai coupé dans deux vieux tee-shirts blancs une tunique (et hop, je récupère les ourlets pour le bas et les manches !) que j'ai ensuite teintée au brou de noix (dont je ne manque pas, surtout cette année) : écologie et recyclage ! (et deux tee-shirts en moins…) Bon, le jersey déjà usé n'a pas trop aimé le passage à la teinture bouillante, il se peut qu'il se troue assez vite, mais ça collera encore plus au personnage, non ?

5 octobre - 1 

 

 

Posté par Agdel à 21:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

04 octobre 2018

Première vague

Lorsque je suis arrivée dans cette entreprise un peu particulière, peuplée de passionnés, j'étais la plus jeune (et je le suis restée longtemps). Il y a eu quelques départs vers d'autres horizons, mais nous arrivons maintenant à l'étape des départs en retraite. J. a inauguré la première vague, il ne sera pas le seul cette année. Voici le tour de N., avec qui j'avais peu de rapports professionnels, mais que je croisais régulièrement. Sa personnalité calme, souriante et organisée manquera à son équipe. Elle a connu Paul tout petit et m'en demande souvent des nouvelles. Comme elle m'avait commandé un sac rouge, puis deux sacs pour l'été, je me suis dit qu'elle apprécierait un cadeau cousu-main. Voici donc un bagage léger et coloré pour ses futurs voyages.

4 octobre24 octobre3

Comme je suis dans une démarche de désencombrement général, j'essaye d'utiliser au maximum les tissus que j'ai dans mes caisses. J'avais donc :
un grand métrage de toile bleu pétrole Ikea, une chute de sergé issue de ce sac, un petit métrage de tencel gris, acheté pour un autre usage, mais qui ne convenait pas, des broderies colorées pour relever un peu le tout (2h30 de broderie !), je n'ai acheté que la sangle.

4 octobre5

La sangle orange, choisie (par défaut, je n'avais guère de choix) en fonction des broderies, me paraissait trop trancher avec le bleu du sac, alors j'ai ajouté de petites poignées (et puis c'est plus confortable si le sac est lourd).

4 octobre4

Je n'ai pas trouvé de passepoil assorti (il y avait 6 coloris disponibles dans ma mercerie !) ni de biais, j'ai donc puisé dans mon tiroir à chutes et trouvé un tout petit morceau de coton juste de la bonne couleur. Il m'était impossible de couper en biais, à moins de faire de multiples coutures, aussi j'ai tenté le passepoil dans le droit fil, avec succès (les courbes ne sont pas trop prononcées), avec une technique ultra rapide : je prends mon grand rouleau de passepoil écru (acheté par Maman pour je ne sais plus quel projet qui en nécessitait des kilomètres), je l'enveloppe dans ma bande de coton orange, sans épingler ni bâtir, je place le tout sur le morceau à border et sous mon super pied à passepoil, hop, c'est vite cousu et je coupe au fur et à mesure, ainsi aucune perte !

4 octobre14 octobre64 octobre7

Posté par Agdel à 19:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 octobre 2018

Bonheurs de septembre

Un mois de septembre bousculé, comme chaque année : il faut trouver un nouveau rythme, alors que la météo fait durer l'été. Les activités reprennent, chaque association, chaque institution organise sa réunion de rentrée, il faut mémoriser de nouveau emplois du temps (quand ils ne changent pas chaque semaine). Mon corps a fait des siennes également, avec divers problèmes qui ont haché mes nuits ; j'ai consulté généraliste, radiologue, échographe, ostéopathe, kiné, pharmacienne… et je retrouve peu à peu le sommeil avec les douleurs qui s'estompent ou les hormones qui se stabilisent (il faut y croire). Enfin l'automne est là, le froid et l'humidité sont de retour, je refais des soupes et le premier feu de cheminée est pour bientôt.

2 octobre - 1

La belle vigne plantée par nos voisins au pied de nos palissades vieillissantes

1/ Journée scoutisme avec le conseil de groupe : retours sur les camps (positifs), estimation du nombre de chefs (globalement suffisant), engagement de nouveaux parents. En prime, la présence de M., rescapée des hôpitaux sénégalais et en meilleur état que je ne l'attendais. 2/ Un dernier dimanche en famille avant longtemps. 3/ Une jeune fille contente de reprendre et contente de sa classe. 4/ Un anniversaire fêté avec un jour d'avance et tout se passe au mieux : je ne me suis pas perdue (sans GPS !), j'ai trouvé une place à deux pas du restaurant, le service était rapide et chaleureux et le repas était délicieux. 5/ Cinq heures de route, quelques soucis informatiques (encore !), un peu d'attente, des agents administratifs aux petits soins et… Marie a enfin sa carte d'étudiante ! 6/ Un état des lieux matinal, des repérages dans les magasins, une petite virée dans les Vosges pour acheter un magnifique vélo, nous avançons. 7/ Cette petite chambre banale est devenue un cocon douillet, joliment décoré et parfaitement équipé. 8/ Le petit monsieur qui vendait des mirabelles au bord de la route (à la porte de son jardin) m'a redonné le sourire (j'avoue avoir versé quelques larmes en prenant la route ce matin). 9/ Une messe d'installation très joyeuse et un après-midi confitures, à plusieurs, c'est plus agréable. 10/ Moi aussi, j'étais contente de reprendre ! 11/ Mes collègues n'arrêtent pas de m'apporter des cadeaux ! 12/ Le cours de pilates a changé de soir et de professeur : cette année, ce sera aquagym. 13/ Enfin, le canapé surnuméraire est parti dans une nouvelle famille. 14/ Ce thé oolong-châtaignes-pistache va être délicieux. 15/ L'atelier tentes, avec l'aide de quelques jeunes et chefs, est beaucoup plus efficace. Je partageais la salle de couture avec mon amie C. avec qui je n'avais pas vraiment parlé depuis son lourd traitement, le plus dur semble derrière elle à présent. 16/ J'ai encore le pouvoir (pour combien de temps encore ?) d'apaiser les angoisses et les chagrins de ma petite dernière. 17/ Notre nouvelle recrue musicienne est une pâtissière hors pair ! Nous lui proposons de fêter son aniversaire plusieurs fois par an. 18/ Mes collègues envisagent de faire venir un coach sportif le midi. Nous avons voté "pilates ou barre au sol" (le seul homme présent a râlé). Nous sommes deux anciennes à avoir rappelé qu'il y avait eu des précédents (inscription à la salle de sport, danse baroque ou chorale) et que ce genre d'initiative ne dure guère plus de quelques mois… on verra ! 19/ Une heure de marché ensoleillé, volée à une journée de démarches administratives compliquées, de préparation de partitions pour deux jeunes cornistes et d'épluchage de noix. 20/ Aurore tient à jour une liste de mots "préférés" et "détestés", source de fous-rires familiaux. 21/ Elle est de retour (avec son linge sale et pour si peu de temps) et semble si heureuse de son choix de formation. 22/ Notre nouveau programme d'orchestre est difficile, mais intéressant. 23/ Plus d'une heure de voiture pour atteindre la gare de l'Est… une heure de plus avec elle. 24/ De nouveaux projets professionnels en vue. Et une naissance à venir (pourvu que cette grossesse soit plus sereine que les deux précédentes). 25/ Paul prend de plus en plus d'initiatives dans la maison, surtout en cuisine. Après une petite période d'adaptation (je ne peux plus décider de tout !), on va trouver un rythme de croisière qui allégera mon quotidien. 26/ Une longue conversation téléphonique avec ma Tatie préférée (même si les nouvelles ne sont pas les meilleures…), et tant pis si je n'ai pas couru du coup. 27/ Je réalise que Marie s'oriente vers un travail assez proche du mien, dans un autre domaine. Pour l'instant, elle me demande sans cesse conseil, mais bientôt elle pourra me former à certains aspects techniques que j'ignore. 28/ Je sais pourquoi j'ai si mal à l'épaule depuis 3 semaines et ça peut se soigner, ouf ! 29/ La dernière version en date de l'emploi du temps, avec du latin (espérons que ce sera la dernière tout court) a du bon : un samedi matin sur deux est libéré (Paul doit se lever, lui, mais il ne faut pas le conduire à la fac). 30/ Encore un défi-messe : en plein air (sous un soleil magnifique), sans sonorisation, avec passage d'avion à basse altitude toutes les 4 minutes. Merci aux jeunes de tous âges qui ont assuré à l'orchestre (guitares, flûtes, violons, hautbois, saxophone, cors, cajón), merci aux scouts qui ont été attentifs, merci au nouvel aumônier qui sait si bien se mettre à leur portée.

Posté par Agdel à 21:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :