Un mois d'octobre très dense : pas mal de rendez-vous médicaux pour moi (j'ai bon espoir de récupérer l'usage complet de mon épaule droite dans quelques semaines) et pour Marie (impossible de trouver des médecins à Épinal, alors nous avons tout groupé durant ses vacances), des voyages, une météo qui a joué au yoyo les saisons, des fêtes, une lycéenne qui prend le rythme (intense) de première L avec enthousiasme, des étudiants qui voient leur année s'organiser, beaucoup de positif finalement, malgré la douleur en arrière-plan.

2 novembre - 1

1/ La complicité frère-sœur, bien utile pour calmer le jeu dans la tourmente lorsque j'ai été obligée de sévir, alors elle avait déjà assez de raisons de pleurer. 2/ Au moment de raccrocher mon caddie (sans l'avoir vidé) : un autre client m'interpelle « Si vous ne le voulez pas, je le prends ! », fou-rire sur le parking du supermarché. 3/ Optimisation du temps : Paul joue les chauffeurs et fait quelques achats pendant mon RV médical. 4/ Plein d'anciens collègues sont revenus pour cette petite fête de départ en retraite. 5/ Ce soleil est bien agréable. 6/ Puisque nous sommes 3 sur 4 à terminer à 16h le samedi, les week-ends sont bien raccourcis, mais cela nous permet de faire la route du Havre sans aucun bouchon, finalement… 7/ De bons moments en famille, les retrouvailles entre cousins sont toujours très attendues. 8/ Retour chez l'ostéopathe, qui poursuit son travail sur mon épaule. 9/ Notre nouveau directeur est tellement plus à l'écoute que l'ancien ! Ne pas être sur la défensive tout au long d'une réunion est apréciable. 10/ Après une nuit sans douleurs (la première depuis des semaines), une belle balade avec Paul pour profiter des arbres flamboyants. 11/ Petite satisfaction de la soirée : avoir enfin réussi à extraire cette écharde de mon pouce (les châtaignes se sont défendues). 12/ Reprise de nos sorties théâtrales : Edmond, une pièce rondement menée — la scène finale de Cyrano me fait toujours pleurer. 13/ Une nouvelle musicienne pour nous accompagner, même timidement (pour l'instant). 14/ Enfin, cette course a eu lieu, et sans dommage pour le coureur qui s'entraînait depuis des mois. 15/ Les premières clémentines de l'année. 16/ Je remets robe d'été et sandales, autant en profiter jusqu'au bout. 17/ L'aquagym me fait vraiment du bien. 18/ Marie a enfin reçu une réponse non-négative à ses demandes de stage, croisons les doigts pour la suite… 19/ Pause sandwiche-librairie avec Aurore, dont les yeux brillent quand je lui offre deux volumes des Belles-Lettres chez le bouquiniste.  20/ Marie est là ! Et il y avait longtemps que je n'avais pas participé à un jeu de nuit, c'était sympa (enfin, jusqu'à ce que Guillaume tombe et me montre son doigt qui avait doublé de volume). 21/ Après ce retour anticipé (au lever du jour, le Vexin est magnifique), ce passage à SOS mains (je pensais bien que la protection pour plâtre allait nous resservir un jour…), un après-midi consacré aux coings apporté par une collègue, un petit apéritif pour fêter la famille réunie. 22/ Trouver des rendez-vous pour une radio  et une échographie dans la semaine tient du miracle… qui a eu lieu : une annulation de dernière minute ! 23/ Alors que Marie voulait juste une paire de lunettes pour soulager ses yeux, l'opticien nous sort le grand jeu (digne d'un vendeur de cuisines), qui nous amuse bien. 24/ Allumer la cheminée pour la première fois et le feu prend tout de suite, sans remplir la maison de fumée. 25/ C'est oui pour le stage ! Avec un temps de trajet raisonnable (juste en face de l'école de Paul). Je vais récupérer ma grande fille pour 3 mois. 26/ Enfin, j'ai reçu ce beau livre, 8 mois après son envoi à l'impression, je commençais à désespérer. Et je me réjouis rencontrer bientôt son auteur avec qui ce fut un bonheur de travailler. 27/ Un joli mariage, simple, joyeux, original, à l'image des mariés. 28/ Un vol tranquille, un transfert aéroport/ville facile et rapide, ces vacances commencent bien ! 29/ La météo est meilleure que prévu et ces musées sont fabuleux. 30/ La visite de Charlottenburg, par cette journée presque estivale, est un enchantement. 31/ À part l'état de nos pieds et ce retour un peu cahotique, cette journée a été presque parfaite.