04 janvier 2019

Dans la hotte en 2018 #3

Il y a, encore, une couture que j'ai laissée traîner longtemps. Paul avait repéré sur Etsy (par exemple les boutiques de Tatoke ou Iamknight) des pulls inspirés d'armures médiévales et m'avait demandé si je pouvois lui en coudre un. Je ne voyais pas bien quel matériau employer. De la laine bouillie ou du feutre ? Cher, trop épais pour ma machine, sans aucun élasticité. Du sweat ? Mais comment lui donner la tenue nécessaire ? J'ai laissé passer un an… il avait alors renoncé à la capuche-casque avec visière dont je me demandais comment la faire tenir en place. Restaient les épaules renforcées, les coudes, sur un patron de sweat classique, rien de très difficile. J'ai choisi de coudre des renforts amovibles, afin de simplifier le lavage-séchage.

Paul s'est chargé de dessiner les pièces selon son désir. Après quelques essais, nous avons décidé de les entoiler avec de la vlieseline S320 et j'ai cousu un simple ourlet autour. Il est allé choisir des boutons (j'aurais pris plus discret…). Mon essai de pose d'œillets s'est révélé catastrophique, j'ai caché la misère en cousant plusieurs tours au point de bourdon autour des trous. Comme le cordon ne coulisse pas (il est là juste pour la déco), ça ne bougera pas.

4 janvier - 4

Une fois le vêtement terminé, les épaules ne tenaient pas en place mais tombaient sur les manches. J'ai donc placé une pression supplémentaire et fait une petite couture entre les deux pièces inférieures. Les coudes sont rembourrés d'une légère couche de molleton. Bizarrement, ma surjeteuse a avalé les surépaisseurs des manches sans aucun problème alors qu'elle avait fait des caprices tout au long de la capuche.

4 janvier - 3

Je suis contente de ce sweat trouvé au Stoffenspektakel, bien épais et moelleux et le jeune homme est satisfait du résultat, que demander de plus ?

4 janvier - 14 janvier - 2

 

Posté par Agdel à 10:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,