Il avait une chemise qu'il aimait beaucoup : légère, au tissu très doux. Si j'ai bonne mémoire, il l'avait achetée lorsque Paul était bébé, alors forcément, il y a longtemps que cette chemise a été mise dans les vêtements "spécial bricolage". Il m'a demandé de lui en coudre une nouvelle, il m'a fallu du temps pour dénicher le bon tissu, un chambray de coton, par trop clair ni trop foncé, fin, doux. Enfin, chez Toto Épinal, je l'ai trouvé. En décembre, j'ai coupé deux chemises d'un coup… et puis il m'a demandé si je pouvais les rallonger un peu, car entre les chemises qui raccourcissent et les pantalons taille basse, ces messieurs sont toujours débraillés.

J'ai fait ce que je pouvais avec un biais en guise de faux-ourlet, mais je noterai sur le patron d'ajouter 2 ou 3 cm au bas, pour les prochaines fois.

14 février - 8

J'ai récupéré les boutons d'une chemisette, il m'en manquait donc un, que j'ai remplacé par un presque similaire. Et j'ai brodé la boutonnière et cousu le bouton de col un peu trop rapprochés, mais ce n'est pas grave : ils ne sont jamais fermés !

14 février - 314 février - 4

 

Comme toujours, j'ai ajouté aux consignes du patrons des finitions plus soignées : poignets à pans coupés, coutures anglaises…

14 février - 514 février - 9

14 février - 714 février - 6

 

Les boutonnières ont quelques fils qui dépassent : ce tissu s'effiloche beaucoup.

14 février - 10

 

Et comme toujours je découvre sur les photos que… j'ai oublié les poches ! (elles sont  coupées et doivent être cachées dans les morceaux de la deuxième chemise)

14 février - 214 février - 1