Février a commencé en hiver et s'est terminé dans un printemps trop précoce. Les trois premières semaines ont été intenses, Aurore a enchaîné répétitions, concerts, exposé, finalisation du TPE, nous n'avons pas chômé non plus et les vacances scolaires ont été bienvenues pour mettre un frein à toutes nos activités en soirée et retrouver un peu d'énergie. 

28 février - 1

1/ Aurore nous fait sortir de notre zone de confort, par exemple en allant écouter une lecture de l'Illiade en grec ancien/français dans un espace magnifique, mais pas chauffé. 2/ Un après-midi au chaud, à l'abri de la tempête, et une soirée crêpes, c'est la chandeleur ! 3/ Et ce midi, la raclette tant réclamée. 4/ Je réalise que mon travail actuel (chercher des titres en danois/suédois/finnois/allemand) va bien brouiller les pistes de Google à mon sujet. Je me demande ce que je vais recevoir comme publicités prochainement ! Et accessoirement, cela me donne une envie folle de visiter le Danemark. 5/ Ma sensation du devoir accompli, celle que j'éprouvais en sortant des contrôles au lycée : les courses sont faites et rangées et il n'y a rien de prévu ce soir. 6/ Le peintre a terminé notre chambre, j'ai bien travaillé pour le TPE d'Aurore et l'examen médical est parfait. 7/ Cette recette, réalisé à quatre mains avec Marie, est un pur délice. 8/ Paul est revenu de la fac avec 90% de son sublime brownie (j'avais essayé de le persuader en vain hier que tout ne rentrerait pas dans sa boîte…) 9/ Changer de clé, de voix, d'instrument, de diapason tout au long de la journée… ça entretient le cerveau, non ? 10/ La tempête dehors, le confort à l'intérieur et une journée bien remplie. 11/ Le reste  de la tarte aux agrumes pour finir mon déjeuner. 12/ Voilà une semaine d'hiver comme je les aime : le givre du matin, un peu de brume, du soleil, le foid sec, de la lumière enfin ! 13/ Je m'arrête devant le passage piéton (normal…), le monsieur me remercie avec force sourires, pouce en l'air, s'incline la main sur le cœur : j'ai rarement l'occasion de rire seule en voiture. 14/ Il flotte dans l'air comme une impression de printemps qui me rend légère (enfin, jusqu'à ce que je me fracasse le tibia contre un petit plot en acier sur la place du théâtre) 15/ Un concert dynamisant de musique Klezmer, avec les jeunes en première partie (qui n'ont eu que 6h de masterclass pour intégrer un nouveau style musical) et une fin à 22h, appréciable en cette période de grande fatigue. 16/ J'ai cru ne pas survivre à cette journée, mais tout s'est bien passé : cours et répétitions, concert pour les petits de l'éveil musical, accompagnement au pied levé pour les chansons, puis le conte (on m'a demandé la veille de jouer des extraits les 4 saisons de Vivaldi !), le repas, le bal. 17/ Allez, on met la dernière main aux bricolages du TPE (quel beau travail !). 18/ Dernier concert avant les vacances, après les tout-petits violonistes et trompettistes, nos 3 altistes préférés jouent chacun un morceau (et nous, leurs 3 mamans, sommes toujours fidèles au postes et fières d'eux). 19/ Enfin, le livre qui avait perdu son éditeur il y a 13 mois vient d'en retrouver un (et la maquette est faite, juste quelques ajustements à prévoir); et je retrouve le confort du travail en binôme avec mon collègue J. 20/ Journée en duo avec Paul, qui prend spontanément le relais du ménage pendant mon cours d'aquagym, m'accompagne pour récupérer notre nouveau composteur et met au point une délicieuse recette de boulettes de lentilles. 21/Je crois que j'ai réussi le meilleur couscous de ma vie (mais comme j'ai dosé au hasard, comme toujours, j'ai peu de chances de recommencer). 22/ La prof d'anglais a ouvert hier la boîte du TPE (ça devait l'intriguer) et n'a pas pu s'arrêter de lire jusqu'à la fin… c'est le meilleur qu'elle ait jamais lu, a-t-elle dit aux filles. Le travail paie. Elle a dû se coucher à 2h, la pauvre. Ce n'est pas très sympa pour les autres groupes qui seront forcément comparés à l'équipe de choc. 23/ Fou-rire, pendant la répétition de l'ensemble baroque, alors que nous tentons désespérément de jouer des cromornes, même notre hautboïste jette l'éponge au bout d'un quart d'heure. Et le soir, poulet yassa préparé par les Spuntini pour leurs familles et donateurs, c'était une belle soirée. 24/ Petit déjeuner avec le parrain de Marie, venu exprès pour le repas, déjeuner chez un cousin, puis une balade au soleil : un bon dimanche. 25/ Après les travaux bouclés vendredi, j'enchaîne directement (et efficacement) sur les nouveautés. Je me réjouis de ne pas avoir de longues semaines de chômage technique, pour une fois. 26/ Il fait si beau qu'Aurore et moi décidons d'aller à l'hypermarché à pied, avec le caddie à roulettes (bon, évidemment, on ne fait pas toutes les courses de la semaine d'un seul coup). 27/ Un mercredi où j'ai rayé toutes les lignes de ma liste est à marquer d'une pierre blanche. 28/ Après quelques péripéties, je pars en vacances en ayant envoyé mes fichiers un peu partout : à eux de travailler maintenant !