Voyager à cinq, pour quelques jours, est devenu beaucoup plus facile depuis qu'un site qu'on ne nomme plus permet les locations entre particuliers. Quand nos enfants étaient petits, nous avions la solution de la chambre d'hôtel familiale : petits déjeuners à moitié prix, menu enfant au restaurant, voire pique-nique… nous avons aussi beaucoup fréquenté les chambres d'hôtes, puis moins, après notre séjour dans le Morvan où la chambre était située dans la maison de la propriétaire, sans véritable indépendance, et que nous avons dû finir l'après-midi au Flunch d'Avalon, après avoir épuisé toutes les ressources touristiques du coin par temps pluvieux.
L'hôtel… il nous faut au minimum deux chambres et les tarifs prohibitifs des petits-déjeuners, le fait de manger au restaurant midi et soir, rendent le séjour bien plus coûteux que la location, ça va pour une nuit ou des vacances en itinérance.
Les locations de vacances classiques qui vont du samedi au samedi riment avec avec routes surchargées.
Nous préférons donc, lorsque c'est possible, la location entre particuliers et nous avons eu des expériences très diverses : l'appartement ou la maison aménagé pour cet usage (Rome, La Haye, Bordeaux), avec une décoration plus ou moins soignée, des lieux un peu impersonnels, dans l'ensemble modernes et jolis, plutôt pratiques.
Le logement du propriétaire qui s'est expatrié, emportant une partie de ses meubles (Londres, Berlin) : décoration un peu disparate, parfois nous avons manqué d'équipements (surtout à Berlin), gestion un peu plus lourde car c'est un prestataire qui s'occupe de la location.
Cette fois, il s'agissait d'une maison de famille et à part quelques modernisations indispensables, elle est restée un peu figée dans le temps (avec des livres, des photos de famille…). Sur les photos du site, la décoration promettait d'être… vintage : la cuisine jaune, les gros imprimés fleuris partout (y compris au plafond !). Et pourtant, dès que je suis entrée dans cette maison, j'ai eu l'impression de retrouver mon enfance. Le parquet vernis du salon, les meubles art-déco, le canapé en bois recouvert de velours fleuri et le repose-pieds assorti (Mamie avait le même !), le tourne-disques.

9 mai - 3

Puisque j'avais oublié notre matériel de base pour la cuisine, j'ai ouvert tous les placards et j'ai trouvé des pots d'épices qui m'ont rappelé tant de souvenirs !

9 mai - 6

Le précieux petit bocal contenant les indispensables de la bûche de Noël

9 mai - 5

Le buffet, et sa vaisselle de porcelaine (mais pas le renard)

9 mai - 4

L'ombrelle-parapluie, en satin noir, doublée de fleurs dans les tons gris

9 mai - 1

La salle de bains à trois portes, communicant avec les chambres (ça, c'était dans l'appartement Perret de mon autre grand-mère, une impression de passages secrets qui nous ravissait, avec mes cousins)

9 mai - 2

Et puis, en ouvrant la petite armoire de toilette à la recherche d'un rouleau de papier, ce parfum… mais oui, il y avait même un poudrier entamé ! Je n'ai pas résisté à la tentation de l'ouvrir pour humer cette odeur.

Alors oui, la décoration était datée, il y avait quelques toiles d'araignées, les rideaux étaient un peu poussiéreux, la douche était exigue, mais qu'est-ce que je me suis sentie bien dans cette maison !

(et puis il y avait aussi un très bon piano, accordé, j'ai regretté de ne pas avoir apporté quelques partitions)