Il a fallu batailler : il ne voulait pas entendre parler de costume, jamais il ne porterait une veste ! Un pantalon de toile et une chemise, ça irait bien… Aurore a réussi à le convaincre, après un quart d'heure de conversation téléphonique, de nous rejoindre au centre commercial « pour essayer ». L'opération s'est soldée par un échec : la veste, ça tiendra trop chaud et les pantalons sont tous slim ou extra-slim (c'est quoi, cette mode dictatoriale qui décide que tout le monde doit avoir la même silhouette ?), pas question , on ne peut pas bouger avec ! (rappelons que le jeune homme, très professionnel, s'accroupit pour parler aux enfants, et puis… des "épreuves" sont annoncées au cours de la soirée)

Le soir-même, j'en ai remis une couche en réclamant le faire-part : bleu marine (il paraît que ce serait une façon subtile d'annoncer le dress-code : tout le monde en bleu marine), tout en dentelle de papier, très classe ! « Tu vois, c'est peut-être un mariage de scouts, mais tu dois bien t'habiller, d'ailleurs, au mariage de D., tous les anciens chefs portaient des costumes, et puis tu es invité au repas, alors fais un effort ! ». Il faut croire que le message a fini par passer. Mercredi, j'ai évoqué nos repérages, avec Marie, dans les boutiques pour les plus de 30 ans : ce n'est pas gagné, hors du noir et gris (ou des carreaux), point de coupe droite. L'intéressé ne m'a plus semblé si catégorique.

Et jeudi, il a accepté de me rejoindre à la gare, en apportant son pantalon noir. Nous avons d'abord trouvé quelques vestes. Une fois éliminé les tailles supérieures au 56, il n'en restait plus qu'une, miracle, elle lui allait et ne jurait pas avec son pantalon de toile.

Pour les chaussures, j'ai laissé tomber l'affaire : les deux magasins de notre ville ont mis la clé sous la porte cet été et ses ongles incarnés, problème du moment, ne lui permettent pas de porter autre chose que des tennis de toile pour l'instant (on en a racheté des neuves : il ne me ruinera pas).

J'ai remis ensuite sur le tapis la question de la cravate, il a accepté un nœud papillon. Pas noir, comme il l'envisageait d'abord, ni blanc (son 2e choix), mais je me suis rappelé que j'avais quelque part un morceau de soie sauvage blanc cassé, que je me suis dépêchée de coudre avant qu'il change d'avis !

21 septembre - 121 septembre - 2

Et le voilà parti pour son premier mariage d'amis (le premier d'une longue série, probablement)

21 septembre - 3

Si quelqu'un est intéressé par un pas-à-pas du nœud papillon authentique (sans aller jusqu'au bandeau à nouer, mais j'ai pris modèle sur ceux de Guillaume), je m'y attellerai très vite.