Au chalet, c'est le jour des bricolages de Noël. Ni colle ni paillettes, mais du fil de fer et du tissu : au dernier moment (le 29 novembre), j'ai décidé, pour chasser la morosité ambiante, d'inviter chez nous un elfe de Noël. Comme dans la classe de Samarian, une lutine du Père Noël prend des vacances chez nous. Bien évidemment, il était trop tard pour commander le classique lutin américain… trop tard aussi pour coudre une poupée de chiffon. J'ai acheté (dans un bazar) une petite poupée aux bras et jambes articulés (à défaut, j'avais prévu de prendre la tête d'une vieille barbie, mais j'y aurais passé plus de temps).

J'ai réuni tout le matériel : le dernier bout de fil de fer trouvé dans le garage, de la feutrine, de petites pinces et… cette culotte en maille, que j'espérais bien retrouver sans fouiller tout le grenier. De mémoire, elle avait été offerte avec un paquet de couches pour bébé lorsque j'étais enfant (avec une autre, rayée bleu et blanc), j'en ai vêtu mes poupées, mes enfants ont fait de même, voici donc sa troisième vie.

7 décembre - 1

J'ai commencé par une opération chirurgicale délicate : lui poser des prothèses de genoux à rallonge, puis greffer du molleton autour du squelette.

7 décembre - 37 décembre - 4

J'ai ensuite cousu des jambières dans un bout de culotte, puis je me suis dit que j'allais galérer à y enfiler les jambes. J'étais au-dessous de la réalité : mettre des collants de contention est 1000 fois plus facile ! J'ai garni les pieds et chevilles de bandes de papier sulfurisé bien glissant et me suis armée de patience.

7 décembre - 27 décembre - 5

Il n'y avait plus qu'à couper une culotte et la coudre aux jambières, à la main, directement sur la poupée.

7 décembre - 6

Enfin, avec de la feutrine verte, j'ai confectionné une minuscule tunique. Pas besoin de prévoir de fente pour passer la tête, juste un trou de la taille du cou : j'ai profité que ma poupée était encore sous anesthésie pour la décapiter, puis la "recapiter" une fois la tunique passée. Les mains m'ont aussi posé problème, j'ai fini par les scotcher pour que les doigts ne se prennent plus dans les coutures.

7 décembre - 7

Un petit bonnet de jersey rouge terminé par un pompon et une collerette de feutrine blanche sont venus compléter la tenue. Et ce matin, Marie (première levée) a découvert Lutinette assise au bord de la bouilloire. Les jambes en fil de fer et les bras articulés donnent beaucoup de personnalité à notre lutine ! Pour suivre ses aventures, c'est sur instagram que ça se passe.

7 décembre - 8