03 juin 2021

Bonheurs de mai

Un mois productif : nous avons refait nos toilettes (même une toute petite pièce prend du temps et de l'énergie), sommes allés deux fois au Havre pour continuer les petits travaux d'aménagement, nous avons pu recevoir une première dose de vaccin et j'ai beaucoup cousu. Marie s'est lancée elle aussi, avec bonheur, dans la couture de vêtements. Je me fixé le défi de coudre plus de tissus que je n'en achète et pour l'instant, je m'y tiens, même si la marge est faible et qu'il faudra beaucoup de temps pour voir un effet sur l'encombrement de la pièce ! Nous avons passé beaucoup moins de temps au jardin que l'an dernier en raison de la météo, il a d'ailleurs été moins fleuri, mais le potager est en place et côté rue, les escholtzias se sont installés partout, encadrant le portail et la porte du garage, je ne me lasse pas de les contempler.

1 juin - 1

1/ Après une matinée peinture, un après-midi couture avec Marie, très satisfaite d'avoir mené son projet de bout en bout presque toute seule. 2/ Nous retrouvons nos habitudes de quatuor : 1/3 de disputes, 1/3 de musique, 1/3 de fou-rires (beaucoup plus problématique pour le flûtiste que pour les cordes) 3/ La deuxième couche de peinture est bien plus valorisante que la première (et me prend moitié moins de temps) 4/ Trouver un RV d'ophtalmo en urgence pour le lendemain, un miracle ? 5/ Il y avait longtemps que je n'avais pas couru toute la journée — me tromper d'heure de RV kiné y a contribué — mais c'est assez dynamisant. 6/ Mes appels professionnels : 20 min de travail, 20 min de détente (on a tout de même réglé pas mal de problèmes entre deux blagues) 7/ Enfin, on récupère l'usage de nos toilettes. 8/ Alors que nous n'y croyons plus, nous trouvons un magasin ouvert ET qui a des lames de terrasse en stock ! 9/ Premier repas dehors ! (et peut-être le dernier avant un moment…) 10/ Si l'on arrive juste au moment où le curry commence à attacher au fond de la casserole, c'est sublime (une minute plus tard, c'est brûlé) 11/ Le jean tant réclamé est porté non-stop aussitôt l'ourlet cousu (je n'en dirais pas tant des robes demandées par mes filles) 12/ Ma meilleure amie m'apprend la naissance de son neveu, presque au bout du monde. 13/ Sortis marcher en bord de mer, nous rencontrons par hasard notre ami C. et prenons rendez-vous pour une randonnée dans trois mois. 14/ Quelques heures de bricolage, puis une balade sur la plage avec Aline et ses deux garçons. 15/ Nous passons chez Expresso Patronum acheter un goûter, en espérant que la prochaine fois, nous serons installés dans leurs confortables fauteuils. 16/ Un café en "terrasse" au soleil, d'autant plus apprécié que nous attendions des trombes d'eau. 17/ J'emballe mes petits cadeaux et les envoie à mon amie, qui les joindra aux vêtements qu'elle a cousu et expédiera le colis au Japon ! 18/ Les cours de musique "en présentiel" sont programmés. 19/ Pas de café en terrasse (il pleut), mais une sortie en jardinerie pour garnir le potager. 20/ Internet, c'est pratique pour commander, mais avoir des conseils par téléphone et une interlocutrice qui me promet une expédiation ultra-rapide, c'est mieux. 21/ Après 8 jours désespérants à cliquer sur des RV et les voir disparaître aussitôt (j'étais certaine de lutter contre des robots), Guillaume réussit enfin à me trouver un créneau de vaccination ! 22/ En une matinée, nous réussissons à faire tous les achats différés depuis mars (mais nous n'étions pas les seules !), il était temps : mes chaussures étaient trouées. 23/…puis une visite au magasin de bricolage pour acheter de quoi terminer nos toilettes. 24/ Trois carreaux de carrelage, c'est vite posé. 25/ Je me fais vacciner, puis nous partons aussitot en Normandie, où une longue liste de bricolages nous attend. 26/ Une heure de montage (et une grosse frayeur en pensant qu'une pièce importante manque, mais elle était bien cachée dans le polystyrène) et voilà le vélo d'appartement opérationnel. L'après-midi, nous montons la rampe de spots dans la douche, au prix d'une bonne suée. 27/ Deux étagères, un tri, un tour à la recyclerie : voilà le débarras et la cave bien dégagés et nous repartons satisfaits du travail accompli. 28/ Le plan "atténuer la déception de parcoursup" est en action : virée shopping pour les filles, suivie d'un japonais en terrasse, retour 3 min avant le couvre-feu, trop bien ! 29/ Reprise de mes activités musicales, avec un cours en duo le matin, orchestre l'après-midi (j'ai trouvé la journée très fatigante) 30/ Un barbecue au jardin pour faire connaissance avec les parents d'Alice (enfin, plus que 2 minutes sur le pas de la porte) 31/ L'églantier devant la maison (porte-greffe d'un rosier mal en point) a triplé de volume en 8 jours et se couvre de fleurs, moi qui cherchait un rosier blanc résistant, je suis comblée !

Posté par Agdel à 16:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


03 mai 2021

bonheurs d'avril

Un mois contrasté : le printemps qui montre le bout de son nez mais des températures polaires, quelques festivités familiales en petit comité, de très bons moments, mais de mauvaises nouvelles dans notre entourage. Un mois avec notre étudiante à la maison, quelques similitudes avec le printemps 2020, un peu plus de libertés mais une certaine lassitude qui s'installe. Un mois bien rempli, très actif comparé aux précédents, et qui se termine avec la maison en chantier une fois de plus : repeindre les toilettes, ça semblait facile et rapide mais non, finalement… surtout quand on oublie de calculer la quantité de peinture nécessaire ! 

3 mai - 1

1/ Le retour d'Aurore, qui venait à peine de regagner l'internat après sa semaine d'isolement. 2/ Une semaine de marathon à préparer les messes de la Semaine sainte, prévoir les repas et décos de Pâques, finaliser toutes les urgences du boulot (mais pourquoi les urgences arrivent-elles toutes ensemble ?) et relire les travaux de Marie ; ouf, je suis arrivé au bout ! 3/ Un après-midi à bricoler et cuisine avec "mes" filles. 4/ Une belle journée de Pâques, malgré le réveil à 5h15 (pour la vigile) : nous avons bien mangé, profité les uns des autres, fait des réserves de chocolats. 5/ Un jour de repos bien mérité, un délicieux gigot, encore du chocolat (il faut bien lutter contre ce froid polaire !) 6/ Une panne de courant qui touche toute la ville, heureusement après la journée de travail et avant la tombée de la nuit, nous fait mesurer à quel point nous sommes démunis dans ce cas. 7/ Un nouveau petit tricot commencé pour occuper mes mains devant le film du soir. 8/ Un tour au magasin de tissus avec Aurore qui voudrait une robe. 9/ Les petites surprises qu'Aurore découvre au fil de la journée et notre menu du soir, d'un restaurant où nous n'étions jamais allés, un délice. 10/ Le retour de Paul pour 24h, cette participation impromptue à un mariage et le dîner d'anniversaire, préparé avec mes deux grands. 11/ Un cours de photo dispensé par Paul, puis l'aventure d'aller marcher seule un petit kilomètre. 12/ Comment ne pas pleurer devant Les filles du Docteur March ? 13/ Voir Aurore se donner tant de mal pour broder un cadeau pour sa sœur, entre deux fiches ou devoirs. 14/ Le sous-bois couvert de jacinthes, quelle merveille ! 15/ Pour changer, l'anniversaire de Marie se fête autour d"une raclette (non mais franchement, c'est quoi cette météo ?) 16/ Un dernier effort, un envoi de fichier et je suis en vacances. 17/ J'aime bien quand je termine un livre juste au moment de récupérer le suivant à la médiathèque. 18/ Deuxième repas d'anniversaire de Marie, avec Paul et Alice, qui restent quelques jours. 19/ L'une de mes meilleures journées d'anniversaire de toute ma vie. 20/ Nouvelle journée dans l'espace de co-working, où je joue les Happyness Managers avec Paul. 21/ Une petite heure à papoter avec ma sœur, plus détendue que ce matin après avoir passé son oral, avant qu'elle ne reparte vers sa Normandie. 22/ Il y avait longtemps que je ne m'étais pas accordé le droit de lire un roman entier dans la journée (Chanson douce) en laissant de côté mes tâches habituelles, pas si urgentes après tout. 23/ Une parfaite journée printanière, les oiseaux chantent à tue-tête. 24/ L'atelier couture de l'Amap : ma grande table remplie de machines (5), chutes de tissus et accessoires, une joyeuse ambiance et le plus grand désordre, le but n'étant pas d'être productives mais de passer un bon moment. 25/ Le barbecue est sorti de son hibernation. 26/ Bien après tout le monde, nous découvrons la série Lupin. 27/ Le moment où l'on choisit et achète la peinture est toujours enthousiasmant (forcément, la suite l'est un peu moins…) 28/ L'arrivée de mon cadeau d'anniversaire (que je n'ai pas le temps de déballer tout de suite) 29/ Il y a des jours que l'on préfèrerait oublier… j'ai à peu près réussi mon enduit au plafond, ça compense ? 30/ J'essaye ma robe presque terminée et elle me va parfaitement, il ne manque  qu'une dizaine de degrés en plus pour l'étrenner. 

Posté par Agdel à 16:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

05 avril 2021

Bonheurs de mars

Un mois de mars qui a débuté avec les dernières visites de l'infirmière à 7h et des activités que je pouvais reprendre peu à peu, de plus en plus longtemps. La fatigue de l'intervention qui s'effaçait, la reprise progressive du boulot. Et puis la visite au chirurgien, le feu vert pour me chausser et conduire de nouveau et le troisième confinement annoncé le soir-même. Le soulagement de ne pas avoir à remplir cette attestation de sortie, ma "phobie administrative personnelle", la douleur revenue jour et nuit, dès que mon orteil a commencé à bouger, le kiné qui va m'aider à me rééduquer, bienveillant et efficace, les quelques activités sociales que nous pouvons conserver avec ce confinement allégé, le temps qui se met au beau. Et pour terminer, la fermeture des lycées qui nous ramène Aurore pour "le mois des anniversaires".

2 avril - 1

 1/ Au téléphone avec un collègue, je dois sortir pour avoir du réseau, assise au soleil c'est bien agréable, même si j'ai un peu froid. 2/ Je réussis du premier coup à mettre mon attelle de pied dans une position confortable. Du coup, je la garde toute la journée, tant pis pour le bas de pyjama ! 3/ Par tranches de 10 minutes, je viens à bout du sac que j'avais commencé à coudre et le résultat me plaît. 4/ Ma couture du jour est un échec… mais Marie ne m'en veut pas et continue à nous préparer des repas dignes d'un restaurant, chaque soir. 5/ Mon pied gonflant toujours dès que je reste debout quelques minutes, Guillaume me conduit à la pharmacie pour acheter des chaussettes de contention, que la pharmacienne m'aide à enfiler : soulagement immédiat ! 6/ J'aime avoir tous mes "petits" dans la maison, on s'active en cuisine pour préparer des crêpes. 7/ Des citrons offerts par nos voisins, directement venus de leur jardin du Portugal. 8/ Je peux enfin porter toutes mes chaussettes orphelines ! 9/ Un petit tour du pâté de maisons, pour profiter du soleil printanier et admirer les premiers arbres en fleurs. 10/ De passage au bureau, véhiculée par une collègue venue spécialement un mercredi pour cette petite réunion. 11/ Une petite heure de travail (je prépare tout doucement la vraie reprise), puis une sieste tandis que la tempête fait rage dehors. 12/ L'opération annuelle "récurrage des siphons de l'évier" est menée à bien, non sans efforts (2 jours de courbatures à la suite !) 13/ L'assemblée territoriale en présentiel, c'est tout de même beaucoup mieux (surtout quand le couvre-feu oblige à tenir l'horaire) 14/ Une sortie "jardinerie" avec Marie, heureusement qu'elle a le permis ! 15/ Les affaires reprennent, ou plutôt les urgences professionnelles commencent à arriver, juste quand je retrouve de l'énergie. 16/ Un dîner/réunion avec notre aumônier territorial, prévu en octobre et maintes fois repoussé. 17/ Je m'extasie chaque jour devant ma petite misère qui pousse à une vitesse incroyable. 18/ Visite de contrôle à l'hôpital, j'ai le droit de me chausser et de conduire (ce qui ne veut pas dire que je vais y arriver immédiatement)… un "déconfinement" personnel juste quand la région est reconfinée, mauvais timing ! 19/ Le mirabellier est couvert de boutons de fleurs (qu'il garde sagement fermés en attendant que les températures remontent). 20/ Une heure de chants et d'échanges autour de notre mission chez les scouts, puis un beau témoignage, une petite compensation du week-end Oméga annulé. 21/ L'abandon de l'attestation de sortie (ma phobie du confinement). 22/ Le troisième coup de fil est le bon : j'ai trouvé un kiné qui a de la place dès vendredi ! 23/ Retour surprise d'Aurore, dont la voisine de chambre est cas-contact, la voici à la maison pour le reste de la semaine. 24/ Par une belle journée printanière, je ressors mon vélo pour rejoindre la médiathèque. 25/ Un prélude de Bach au violoncelle qui enchante notre fin de journée. 26/ Les préparatifs de Semaine Sainte sont lancés, les consignes changent sans arrêt, la photocopieuse vient de trépasser mais on s'active dans la joie. 27/ Les Rameaux animés avec mon orchestre favori, suivi d'un concert… canapé, avec les voisins qui avaient également pris des places pour ce soir au théâtre. 28/ Premier atelier couture "zéro déchet" de l'Amap, une seule participante a pu venir, mais c'est un joyeux moment. 29/ Tests négatifs : Aurore va pouvoir retourner à l'internat ce soir (sa voisine de chambre était cas-contact) et Guillaume ne met pas en péril toute l'animation liturgique à venir. 30/ Séance de kiné (en discutant un peu de tout) douloureuse mais bénéfique. 31/ Le soleil qui brille, la douce chaleur, les chants d'oiseaux et le parfum des arbres en fleurs… une parenthèse printanière avant de retrouver l'hiver dans quelques jours.

 

Posté par Agdel à 10:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 mars 2021

Bonheurs de février

Un mois de février où le moral suit la durée du jour : en progrès. Nous sommes toujours relativement isolés, encore un peu plus puisque Marie passe en télétravail la moitié de la semaine. Mais nous avons vu du monde, il a fait beau, Aurore a eu 15 jours de vacances (j'aime avoir mes petits autour de moi) et l'opération tant attendue mais si redoutée a pu se faire, bon débarras ! Depuis 10 jours, je suis un peu prisonnière, ne pouvant ni sortir à pied, ni conduire, et je ne peux encore me prononcer sur la réussite de l'intervention, tant que le moindre contact sur mon orteil occasionne de vives douleurs et que toute position prolongée est problématique (debout, assise, allongée, mon pied gonfle et s'ankylose, au point que je dois marcher un peu au milieu de la nuit), mais la tendance est à l'amélioration. Le deuxième printemps confiné qui se profile ne nous réjouit pas du tout, surtout s'il doit se cumuler avec un couvre-feu déprimant.

 27 février - 1

1/ Notre étudiante a obtenu la première place aux concours blancs ! Elle s'interroge toutefois sur la pertinence d'arrêter la prépa pour entrer à l'école du Louvre… qu'elle passe le concours, elle décidera ensuite. 2/ Après les crêpes de la Chandeleur, nous retrouvons (en visio) notre petit groupe paroissial de réflexion… avec toujours quelques soucis techniques pour certains. 3/ Semaine après semaine, j'avance dans le rangement et la réorganisation de la maison. 4/ Les cadeaux des fournisseurs des entreprises du paysage : une inépuisable source de fous-rires (ou d'indignation, selon que l'on considère la chose sous l'angle du mauvais goût ou du sexisme : est-il nécessaire de photographier des jeunes femmes en petite tenue pour vendre des tronçonneuses ?). 5/ Marie est rentrée assez tôt pour accompagner le début de mon cours de viole : c'est toujours mieux d'être à deux pour jouer une sonate en duo ! 6/ J'allais à reculons à cette formation paroissiale, mais passer une journée "avec de vrais gens" nous a fait du bien. J'ai repris au pied-levé l'atelier de technique vocale et confectionné deux grands bouquets.  Et notre nouvel évêque vient d'être nommé. 7/ Pas de conduite à l'internat ce soir, Aurore a cours à distance, demain. 8/ Sitôt mon travail terminé, je saute sur mon vélo acheter des clémentines et des crudités pour mon étudiante, qui déplore les piètres menus de sa cantine (qui aurait l'idée d'accompagner une part de pizza par du riz ?), puis je la conduis au train. 9/ Je fais de petites pauses cuisine, au cours de la journée : notre nouveau curé s'est invité pour le dîner. Nous passons une agréable soirée. 10/ Il a vraiment neigé ! Marie avait anticipé et s'installe sur mon bureau pour travailler. Après le déjeuner, nous sortons marcher une bonne demi-heure dans la neige craquante, sous le soleil. 11/ La phase préparatoire à ce travail est particulièrement fastidieuse, monotone et ne demande presque aucune concentration : je branche mes écouteurs pour suivre le podcast "Rends l'argent" de Titiou Lecocq. 12/ Ce midi, c'est restaurant, grâce au menu à emporter l'Auberge du Manet : entrée-plat-dessert, joliment disposés dans des boîtes en carton, il n'y a plus qu'à réchauffer, dresser une jolie table et déguster, au soleil, avec la neige au-dehors. 13/ Guillaume a réussi à réinstaller mon logiciel de brodeuse sur l'ordinateur, je retrouve de la souplesse pour combiner les motifs et écrire du texte ! 14/ Une recette testée : des financiers café-noisette, un délice. 15/ Le prestataire informatique du boulot a réussi à installer le VPN (en 45 minutes quand même), sur mon ordinateur de 11 ans, je n'y croyais pas trop. 16/ Un menu de mardi-gras délicieux (même les mini-cakes panais-noisettes ont fait l'unanimité). 17/ Animation de la messe de 9h30 (avec trajets à pied par le bois), virée tissus le midi avec Marie, grand ménage, vitres et gros tri de partitions, l'instinct de nidification joue aussi avant une opération programmée ? 18/ Je profite autant que possible de mon étudiante : elle travaille dur, nous aussi, mais nous faisons de petites pauses dans l'espace familial de co-working (à partir de lundi, Marie nous rejoint à mi-temps… confinement 2020, le retour ?) 19/ La gentillesse de tout le personnel médical et la possibilité de "négocier" mon anesthésie selon mon ressenti. 20/ 16h d'anesthésie, c'était bien pour dormir la première nuit, mais je suis contente de pouvoir bouger de nouveau la cheville et le pied. 21/ Une journée printanière, nous déjeunons chez nos amis et prenons l'apéritif et le dessert dans le jardin. 22/ La nuit a été bonne et je peux maintenant marcher un peu sans béquilles. 23/ La rapidité d'une guérison me stupéfie toujours. Pour la fatigue, en revanche, la pente à remonter est longue, mais j'ai réussi à cuisiner (éplucher 3 carottes), trier un meuble et nettoyer le frigo. 24/ Siestes, lecture, tricot. Ah, la journée est déjà passée ? 25/ Ces petits chaussons en laine sont trop mignons et vite tricotés ! 26/ Je découvre l'œuvre de Clémentine Mélois, ses couvertures de livres ou tableaux détournés me font rire toute la journée. 27/ Mon grand est de passage, avec sa chérie : nous composons, à 12 mains, un fabuleux plateau fromages/charcuteries/fruits, qui durera le temps des photos avant d'être pillé par les six affamés que nous sommes. 28/ Je sors marcher 10 minutes avec Marie, à ma vitesse d'escargot, et suis arrêtée par une petite famille fort sympathique qui se demande si ce serait une bonne idée d'acheter la maison à vendre depuis 14 mois dans notre rue : nous leur faisons une telle publicité qu'ils me demandent "mais quels sont les points négatifs ?" (aucun, si ce n'est le prix demandé !). 

Posté par Agdel à 10:53 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

04 février 2021

Bonheurs de janvier

Dans la morosité ambiante, il m'a semblé vital de recommencer à noter mes petits bonheurs du jour. J'ai connu un gros coup de blues au début du mois, en constatant que j'étais très isolée de mes collègues, pour la plupart tellement débordés qu'ils ne m'informent plus de rien, ni des projets qui ne me concernent pas directement (et dont j'entendais parler, dans la vie d'avant, à la pause-café ou dans les couloirs), ni même de la sortie des livres que j'ai mis en page du printemps à l'automne ! J'ai même été "zappée" à une réunion. Pire, j'ai été accueillie, lors d'un bref passage au bureau, par un « Tu es encore là, toi  Ça fait au moins un an que je ne t'ai pas vue ! » — « Heu… le premier confinement n'a commencé qu'il y a 10 mois et je suis revenue tout septembre et octobre, quand même ! »
 — « Ah bon, je ne m'en souviens pas ». Très agréable, de la part de la standardiste que je salue tous les matins en arrivant…

La météo maussade et quelques petits déboires domestiques ont achevé de me déprimer, heureusement qu'il y a tout de même eu de bons moments.

4 février - 1

1/ Ciel bleu, grand soleil, brunch du nouvel-an avec les filles, puis nous partons à pied goûter chez des amis. Nous rentrons à 20h04, ce couvre-feu est vraiment trop tôt (ah, ah, je ris !). 2/ Je prépare une pâte feuilletée maison, puis une galette pour la manger avec nos amis de toujours, venus en coup de vent, avant de terminer la journée par une messe animée avec notre clarinettiste préférée. 3/ Enfin, le lycée d'Aurore nous envoie une attestation pour la raccompagner le dimanche soir en toute légalité. 4/ Dans la série "où est notre deuxième place de parking ?", j'appelle le syndic, qui m'informe qu'il existe un plan détaillé de ce labyrinthe et me l'envoie (quand je m'étonne qu'aucun copropriétaire n'ait connaissance de ce plan, on me répond que personne ne l'a jamais demandé). 5/ J'appelle ma collègue fraîchement retraitée et nous discutons longuement. 6/ Trois cartons déposés chez Emmaus, le garage redevient praticable. Marie ouvre la lettre recommandée arrivée ce matin et découvre… la conversion de son CDD en CDI, avec 6 mois d'avance ! 7/ Mon kindle ne démarrait plus après être resté trop longtemps déchargé, mais je trouve sur un forum une manipulation improbable qui le ressuscite (appuyer 40 secondes !! sur le bouton). 8/ Aurore qui rentre tôt cet après-midi : sa prof de philo est absente et elle n'a pas de DS demain. Je m'étonne, à chaque fois, de voir qu'à l'instant où elle pose sa valise devant la porte, Gribouille est là pour quémander des caresses (nous n'avons pas ce privilège). Nous fêtons le week-end en commandant un repas libanais. 9/ J'essaie une nouvelle recette de cake au potimarron. 10/ Nos voisins viennent partager le dessert (avec quelques distances) et restent tout l'après-midi, ça fait du bien de discuter un peu plus que sur le pas de la porte. 11/ Le cadeau de Noël offert par Paul et Marie arrive enfin, il a passé plus de 3 semaines en quarantaine à Roissy ! 12/ Un devis demandé en mai, reçu en octobre, un rappel de notre part hier et… les ouvriers arrivent ce midi, mais n'ont pas le bon devis ni la VMC à installer ! Pendant qu'ils attendent que leur conducteur de travaux (c'est le troisième que nous voyons à ce poste en 6 ans et visiblement, il ne fait toujours pas l'affaire) leur apporte le nécessaire (45 minutes), nous leur offrons un café et leur donnons des nouvelles de la rue : ils ont refait notre isolation, ainsi que celle de deux maisons voisines, changé nos fenêtres et se souviennent bien de nous et de nos habitudes ! 13/ Fatiguée, ces jours-ci, j'ai beaucoup de peine à me lever le matin et je me traîne toute la journée. Une courte réunion territoriale, suivie d'un coup de fil de Paul et Alice, puis je rejoins la conversation skype de Guillaume avec le parrain d'Aurore et nous sommes au lit de bonne heure, malgré tout (vive le confinement). 14/ Le panier de légumes contient exactement ce que je voulais : chou-fleur, poireaux, potiron, salade. 15/ Marie garde le sourire, malgré le sort qui s'acharne contre elle (beaucoup de pertes/casses cette semaine) 16/ Il neige à gros flocons, nous repoussons à demain la visite chez Paul et Alice. 17/ Un bon moment passé chez nos jeunes, un retour un peu stressant (pas facile d'estimer l'ampleur des bouchons pré-couvre-feu et nous trouvons mon filleul et son adorable chérie devant la maison : ils s'arrêtent pour la nuit sur la route de leurs vacances. 18/ Blue monday ? Pas du tout : il fait beau, nos visiteurs repartent en milieu de matinée, après le travail, je regarde un concert auquel nous aurions dû assiter, puis j'appelle mon Tonton préféré pour prendre de ses nouvelles (elles sont bonnes). 19/ Paul s'invite pour le déjeuner, après sa mise à jour vaccinale. 20/ Une réparation réussie suffit à me mettre en joie pour la journée ! 21/ Je retrouve le bureau pour mon entretien individuel : j'y vais à vélo, je discute avec les collègues présents, fais le point sur mes activités à venir, puis rentre sous un véritable déluge : je suis trempée jusqu'à la petite culotte ! Un bon repas de fête préparé par Guillaume et Marie me remet d'aplomb (et Aurore est rentrée !). 22/ J'aime bien avoir tout mon monde à la maison : Aurore a son premier jour de cours à distance. Une raclette pour bien terminer la semaine. 23/ Des amis nous ont invité pour la galette. Avec une bonne distance entre nous, nous passons l'après-midi à discuter de vive-voix, ça fait du bien ! 24/ Neige, le retour. Guillaume part pour Le Havre, je fais un tour d'étang avec Marie, puis nous vidons une bibliothèque (de l'eau renversée s'est infiltrée dessous) et faisons un grand tri des BD et albums enfantins. Puis je reconduis Aurore en un temps record grâce au couvre-feu qui a vidé l'autoroute et le périph. 25/ Désœuvrée, j'attends qu'on m'envoie du travail en rangeant mes fichiers, puis l'autre bibliothèque de l'étage. Un coup de fil me rassure, j'aurai du travail demain. Pendant ce temps, au Havre, la cuisine est démontée, avec une bonne surprise : les meubles tenaient par leur propre poids, le carrelage est donc intact (à part 45 ans de saleté accumulée), et l'électricien s'active. 26/ La valise commandée dimanche soir est déjà là ! Aurore aura une bonne surprise (espérons que la sienne tienne le coup samedi, toutes les coutures lâchent). Guillaume nous envoie des photos du chantier en cours, le poseur travaille vite et bien. 27/ Je passe la journée à découdre ma robe de Noël, qui était trop grande. Le soir, nous continuons avec Marie notre intégrale Harry Potter commencée… en octobre. 28/ Super, le changement de compteur inopiné ! Un quart d'heure de coupure l'électricité, mais toutes les pendules à remettre à l'heure, je bataille avec le radio-réveil puis laisse tomber, mon téléphone fera l'affaire. J'appelle mon Papa : la vente de leur maison est confirmée (après 3 ans presque sans aucune visite) et ils achèteront la nouvelle le même jour (et se préparent activement au déménagement en triant, donnant, vendant meubles et objets). 29/ Une petite séance de musique avec Marie, avant de poursuivre notre programme de cinéma. 30/ Aurore rentre pour déjeuner, puis file aux portes-ouvertes de son ancien lycée pour retrouver sa grande amie, Guillaume rentre ravi de sa semaine havraise (et moi, j'ai profité du silence), nous prenons la voiture pour acheter du tissu et chercher une souris pour Marie, mais le couvre-feu (et la fermeture annoncée des centres commerciaux) a des effets indésirables : il nous faut 25 min pour sortir du parking du magasin (et pas de souris à essayer). 31/ Un après-midi passé à coudre avec Marie, en écoutant de la musique et en buvant du thé, pendant que la tempête fait rage au-dehors.

Posté par Agdel à 19:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


01 juin 2020

Bonheurs de mai

Je ne l'ai pas vu passser, ce mois de mai, à force d'attendre chaque semaine les nouvelles officielles du peut-être-prochain-semblant-de-déconfinement, et apprendre à chaque fois que oui-peut-être-on-verra-dans-10-jours…

La première quinzaine a donc été semblable au mois d'avril, à quelques détails près. Et notre déconfinement a été très progressif : quelques sorties dans des magasins, un anniversaire en extérieur et en petit comité pour Aurore, les allers-retours de Paul entre sa crèche, l'appartement d'Alice et la maison. Chaque soir, j'ai guetté avec inquiétude les chiffres du jour, tant la vision des ces bandes de collégiens collés-serrés et sans masques dans les rues du centre commercial m'avait paniquée, sûre que nous serions re-confinés très vite. Et je me suis détendue peu à peu, parce que finalement, il semble y avoir suffisamment de personnes prudentes pour contrebalancer les imprudences de quelques-uns.

1 juin - 1

1/ Marie (au chômage partiel) se demande pourquoi nous nous levons si tard. Au programme ce soir : In the mood for love, gros défi pour Aurore ! 2/ Petite entorse au confinement : l'arbre du bout de la rue est tombé, tous les voisins sont dehors à tronçonner, couper, entasser des branches, deux heures de traval qui se concluent par un apéritif, chacun aporte son verre mais je ne suis pas certaine que les distances aient été scrupuleusement respectés (ça va, on est un peu confinés tous ensemble) 3/ La couture du cuir n'est pas impeccable, mais ça se passe plutôt bien. 4/ Petit moral, il fait gris, j'ai mal dormi, j'ai des corrections interminables à faire, je m'enferme avcee un peu de musique et ça va tout de suite mieux. 5/ Avec l'aide de Marie (10 fois plus habile que moi en graphisme), je modifie des cartes pour une collègue, puis elle me filme sur un tutoriel de masques pour une cousine et, enfin, m'aide à préparer des pancakes aux épinards, j'ai un elfe de maison compétent dans tous les domaines ! 6/ Réunion d'équipe sur zoom, une première pour moi, ça fait du bien de voir et entendre les collègues. 7/ Une sortie à la jardinerie avec Marie, à part les masques nous avons l'impression d'être revenues dans "le monde d'avant". 8/ Grosse journée de jardinage, avant le RV à la déchetterie. Notre jardin, qui avait été peu modifié depuis 8 ans, reprend un bel aspect. 9/ Un orage impressionnant, qui dure des heures… enfin de l'eau ! 10/ Dernière balade confinée. 11/ C'est le retour du fils prodigue, après deux mois d'absence ! 12/ L'hortensia grimpant est tombé hier, heureusement le magasin de bricolage a rouvert. Après quelques péripéties (la batterie de voiture à plat), Guillaume et Marie achètent tout le matériel nécessaire. 13/ Je me promettais depuis 50 jours que ma première "sortie" serait pour l'ostéopathe, que ça fait du bien ! 14/ Les premières courgettes chez notre maraîcher de la gare. 15/ Après avoir fait chanter nos voisins, nous les faisons danser. 16/ Fin des saints de glace, le potager est planté. Les cinq continents, ont enfin rouvert. Je mange ma première framboise. 17/ Avec un couple d'amis, nous allons marcher une heure dans la forêt, avant de prendre le thé au jardin.  Moment moins agréable : le vidage de la cuve de réserve d'eau, pleine de déchets végétaux en décomposition, avec odeur pestidentielle à la clé. 18/ Aurore a enfin trouvé un lieu (après 40 coups de fil) pour camper avec son équipe à la suite de leurs 10 jours au service de personnes handicapées en vacances à la montagne, elle est soulagée. 19/ Premières réponses de Parcoursup : une admission (pas son choix préféré), tout le reste en liste d'attente, pas trop loin. Deuxième bonne nouvelle de la journée : la maison de Ste Adresse vendue en 4 jours, au prix demandé, nous voilà beaucoup plus sereins pour l'achat de l'appartement qui était en stand-by depuis le 12 mars. 20/ Notre projet de cueillette se solde par un échec, devant le panneau à Gally : « pas de fraises à cueillir aujourd'hui », mais nous sommes sorties,  nous avons vu l'avancée de la ligne de tramway et plein de coquelicots sur les talus. 21/ J'enfourche mon vélo, pour la première fois depuis 2 mois, pour aller acheter quelques légumes, du basilic et de la coriandre. 22/ J'ai eu du mal à travailler aujour'hui, seule à ne pas faire le pont. Deux bonheurs de fin de journée : un coup de fil de J., avec qui j'ai un nouveau livre en cours, mais dont la santé me donne des inquiétudes, et trois musiciens scouts venus enregistrer deux chants pour notre petit montage vidéo de Pentecôte. Nous avons réussi, malgré la pluie et les soucis techniques. 23/ J'appelle ma meilleure amie, qui voulait des nouvelles de sa filleule (partie chez son amoureux) Entre autres, nous échangeons sur les choix qu'elle doit faire, il n'est pas facile de la conseiller ! 24/ Le confinement aura eu un côté positif : Aurore sait que l'université, avec ses cours en ligne, ne lui plaira pas du tout. La réputation (justifiée) agitée de Nanterre la rebute également, une année tronquée lui suffit ! Et elle n'aura probablement pas la Sorbonne (à peine moins agitée, d'ailleurs), ce sera donc hypokhâgne, pour la proximité avec les professeurs et la stimulation intellectuelle. 25/ Petite virée chez Mondial tissus, beaucoup d'attente à l'extérieur, mais un magasin vide dont les vendeurs courent après les clients, ça change et c'est agréable. 26/ Marie avait découvert une fuite sous la baignoire la semaine dernière et nous penchions pour l'évacuation, alors qu'il n'y a pas de trappe de visite, ce qui nous a passablement inquiétés. Le plombier qui l'a posée, après avoir cassé un carreau, constate que ça ne fuit pas : c'est le joint le long du mur qui s'est décollé ! Il en profite pour resserrer le robinet et coller le nouveau carreau au silicone,  au cas où il y aurait une prochaine fois. 27/ Cette fois-ci, c'est bon pour les fraises, 5 kg récoltées ! La majeure partie est déjà en pots, nous mangerons les autres en dessert. 28/ C'est la reprise pour Marie, elle alternera deux jours au bureau, 3 jours en télétravail, sa collègue faisant l'inverse. Je me suis demandé moi aussi quand je reverrai ma collègue de bureau, d'autant qu'elle part à la retraite à l'automne. Quant à Aurore et son équipe compa, après avoir appris mardi que leur projet de camp en Savoie tombait à l'eau, elle ont retrouvé le lendemain une autre association similaire, établi le contact et se préparent à refaire leur dossier de camp en double : elles doivent aider au même type de séjour, peut-être avec les mêmes vacanciers handicapés, mais dans les Vosges ou en Bretagne. La signature est prévue au plus tard pour le 14 juin et le partenaire ne pourra leur répondre que le 12 ! 29/ Après avoir accepté une proposition Parcoursup, Aurore est 8e sur la liste d'attente pour l'internat… on espère, même s'il n'y a que 12 places. 30/ Alice est là pour la journée entière, elle participe à la cuisine, au bricolage, à la vie de la maison. 31/ Après le déjeuner, nous enfourchons nos vélos pour une petite balade (à 10 km, il faut commencer modestement), avant de cueillir les dernières cerises accessibles, laissant les autres aux oiseaux.

Posté par Agdel à 22:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 mai 2020

bonheurs d'avril

Au début du mois, j'avais encore un certain élan : Pâques et les anniversaires en perspective, des coutures à faire, les menus à établir. Mais une fois les vacances terminées, j'ai perdu beaucoup d'énergie. Je ne comprends pas comment je peux être aussi fatiguée en ayant si peu d'activités, je sors moins (à quoi bon tourner toujours dans les mêmes rues ?), je peine à démarrer de nouveaux projets. Côté professionnel aussi, je suis dans des travaux pénibles de corrections de détail qui n'avancent pas, c'est un moment à passer, ensuite reviendront d'autres tâches plus agréables. Nous savons que nous resterons confinés encore plusieurs semaines, mais l'incertitude de la durée et de ce qui sera permis, ou pas, est pesante. Et puis, après avoir tant attendu la pluie, le recul du printemps n'aide pas, même si le jardin en avait grand besoin. Avril a été presque estival, mai débute par les giboulées de mars. Heureusement que dans notre rue, l'entraide et la bonne humeur sont de mise, quelle chance nous avons eue de venir habiter ici !

2 mai - 1

1/ Les filles jardinent dans la bonne humeur : Marie désherbe la rhubarbe, Aurore retourne le mini-potager. 2/ Mon clavier d'ordinateur s'est remis de sa douche forcée (je tremble que cet ordinateur me lâche). 3/ Aurore a officiellement son bac (frustrée de ne pas passer les épreuves mais tout de même soulagée d'échapper à la philo — coeff. 7 — dont le résultat est toujours hasardeux) 4/ En fouillant un placard, je retrouve un sachet de thé et un paquet de farine ! 5/ J'ai juste ce qu'il faut de crêpe pour doubler la robe de Marie. 6/ Sur le site dune petite librairie, je déniche un cadeau d'anniversaire pour Marie et celui d'Aurore nous est livré. 7/ Pas de vent, nous jouons au badminton dans la rue devant la maison. 8/ Un déjeuner par skype avec Rennes, sur la terrasse. 9/ Une belle journée d'anniversaire pour Aurore, aves des petites attentions semées au fil des heures. 10/ Une heure de lecture dans le jardin, l'été est presque là. 11/ Le garage enfin rangé (je sais que ça ne dure pas longtemps, mais c'est toujours satisfaisant) 12/ Un bon repas de Pâques et un jeu de société qui nous tient tout l'après-midi. 13/ Encore un mois à tenir *, je suis presque soulagée tant je m'attendais à de plus mauvaises nouvelles. 14/ Des courses où nous trouvons presque tout ce qu'il y a sur notre liste. 15/ Aurore, levée de bonne heure, pour préparer une petit déjeuner de fête pour sa sœur. 16/ Les livres que je devais donner au collège vont faire un heureux. 17/ Notre concert du vendredi, qui met une joyeuse ambiance dans notre rue. 18/ Ce confinement nous aura au moins permis de rattraper notre retard cinématographique (vive la VOD). 19/ Un bel anniversaire dont je profite bien. 20/ Les echsolzias qui explosent devant la maison. 21/ Dobby est de retour ! 22/ Une longue conversation téléphonique avec ma meilleure amie. 23/ L'enthousiasme des filles, pendant la répétition, ravies de jouer enfin de la "vraie" musique (Mozart) 24/ Je commence un nouveau tricot. 25/ La taille, avec l'aide de Marie, du laurier-tin et la luminosité retrouvée dans la salle à manger. 26/ Aurore se met à la couture et on ne l'arrête plus ! 27/ Paul a enfin des nouvelles de la crèche : il reprend le 11 (mais aucune de ses collègues de section ne peut revenir, encore) 28/ Enfin, il pleut vraiment ! J'appelle une collègue, puis un vieil ami. 29/ C'est le grand jour : nous avons une raison de sortir plus d'une heure ! 30/ Quelle époque : je travaille avec en fond sonore le cours d'anglais d'Aurore sur zoom et la réunion de Guillaume. 

 

* Enfin, on y croyait à ce moment-là.

Posté par Agdel à 18:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 avril 2020

Bonheurs de mars

Oui, ce mois a été plein de bonheurs ! Trois fois plus que les autres, d'ailleurs, puisque j'ai continué, jour après jour, à prendre mes notes pour le parcours Gratitude. J'avais hésité à m'inscrire mais ce thème me parlait plus que ceux proposés les autres années et les exercices sont exactement ce qu'il nous faut en cette période particulière : se réjouir de petits bonheurs, relativiser les contrariétés en se disant que ce n'est pas grave, ne pas s'adresser de paroles négatives, faire face aux épreuves. 
J'ai beau me dire que tout va bien pour nous, je dois avoir beaucoup d'inquiétude en arrière-plan car mes insomnies de fin d'hiver (dues en partie aux bouffées de chaleur qui ont redoublé, après une accalmie au printemps) ont pris des proportions énormes : je me réveille parfois  dès minuit et je peux rester éveillée plus d'une heure, cela plusieurs fois par nuit. Le manque de plein-air doit jouer, les douleurs aux bras et épaules aussi (je ne suis pas très bien installée pour travailler, malgré tous mes efforts, ma table est un peu haute et trop petite, la souris glisse mal).
Pourtant, j'ai conscience qu'un jour, je regretterai cette période, ces journées passées près de nos filles sans conflit, ni ennui, cette impression que, dans la maison, tout est facile et que tout (ou presque) peut être remis au lendemain sans conséquence fâcheuse.

1 avril - 1

1/ Embarquer notre aumônier territorial pour aller célébrer une messe en plein air, alors qu'il pleut et qu'il fait terriblement froid (nous terminons sous la neige). Profiter de ces 2x 45 min de trajet pour mieux faire connaissance. 2/ La panne d'éclairage public nous permet d'admirer un magnifique ciel étoilé. 3/ J'apprends avec soulagement que l'Aiguille en fête est décalé en juin. 4/ Portes-ouvertes à Nanterre avec Aurore (pas très instructives), après des heures de marche et de cohue, nous apprécions de prendre un café au calme. 5/ Un échange de mails avec mon éditeur, où je sens qu'il me fait enfin pleinement confiance (ça prend du temps quand on ne se rencontre pas "en direct"). 6/ La soirée de retraite où nous retrouvons notre petit groupe de partage. 7/ Nous décidons d'aller à pied à l'église, du temps que l'on prend rarement pour parler. 8/ Le délicieux cake de Guillaume, ça faisait si longtemps. 9/ La joie d'Aurore, qui obtient les félicitations alors qu'elle n'y croyait pas. 10/ L'arrivée d'une nouvelle collègue (qui ne nous était pas inconnue), son sourire radieux tout au long de la journée. 11/ Un tour au marché aux tissus avec Marie et la pluie qui s'est arrêtée, enfin. 12/ Une journée mouvementée sur le plan immobilier qui s'achève sur l'acceptation de notre offre… avant que la vie ne s'arrête subitement et que nous basculions dans l'inconnu. 13/ La réunion générale au boulot, qui remet un peu de normalité et d'optimisme dans les esprits. 14/ Nos soirées subitement libres et la famille qui se prépare à faire front. 15/ L'installation de nos espaces de travail et une grande balade au soleil. 16/ Première journée de co-working, dans la bonne humeur, avec Paul au soutien logistique. 17/ Un tour des étangs, si calmes et une petite réunion téléphonique de notre équipe spi au territoire. 18/ Le printemps qui s'est installé, nous pouvons travailler les fenêtres ouvertes. 19/ Le coup de fil de Paul, arrivé sans encombre à Asnières. 20/ Un temps de louange chantée à 4 voix, avec les filles et la guitare d'Aurore. 21/ Un délicieux gâteau aux pommes irlandais et la satisfaction d'avoir enfin installé l'hôtel à insectes. 22/ Les premières fleurs du mirabellier,une belle promesse. 23/ Un coup de fil à Rennes, où toute la famille s'est réunie. 24/ Le repas indien préparé par les filles qui embaumait quand nous sommes descendus. 25/ Première partie de l'Assemblée territoriale en ligne, sérieux et drôle à la fois. 26/ Téléphone avec Cherbourg, tout le monde va bien. 27/ Une journée de travail particulièrement efficace. 28/ Une partie de badminton devant la maison (interrompue pour cause de vent qui se lève) 29/ Profiter de ce temps "sans contraintes" pour organiser une journée anglaise et sortir un jeu de société très chronophage (5 à 7h pour une partie !) 30/ Des amis passent nous déposer un DVD dans le jardin (puisque la médiathèque est fermée, partageons nos films et nos livres !)

Posté par Agdel à 22:35 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

02 mars 2020

Bonheurs de février

L'impression d'un début d'année 2020 apocalyptique se confirme : le 5, l'une de nos lignes de train coupée par un effondrement de talus et les travaux, prévus initialement pour quelques jours, vont durer près de 3 mois. L'angine qui m'a terrassée et m'a quittée tout aussi vite, même si la fatigue a joué les prolongations. Le vent, avec des arbres qui tombent sur les voies (encore moins de trains), des trajets à vélo plus difficiles ; la pluie qui tranperce les vêtements, le froid qui va et vient. Le coronavirus qui se propage, peu à peu, tout devient incertain (avec une accélération ces derniers jours). Alors relire de temps en temps ces bonheurs du jour permet de relativiser, de se dire que tout va plutôt bien. Nous avons débuté vendredi la retraite de carême proposée par la paroisse, sur le thème de la gratitude. Premier exercice : trouver chaque jour trois raisons de se réjouir, on va y arriver !

2 mars12 mars2

Le tricothé, dont j'ai passé une partie à tirer tout le fil de ma pelote au travers du tricot (mais comment ai-je pu être aussi étourdie ?), puis à démêler tout ça.

1/ Portes-ouvertes de deux universités avec Aurore : l'occasion d'avoir des informations concrètes et une meilleure vision à long terme des formations. Nous terminons par un petit tour au Parc Monceau, pour nous aérer un peu. 2/ Des crêpes et une joyeuse messe de la Chandeleur, avec mes trois musiciens préférés plus un guitariste, ravi de se joindre à nous. 3/ Mini-réunion avec un auteur que j'apprécie beaucoup. 4/ J'ai réussi à ne pas m'énerver lorsque je suis restée bloquée à la caisse pendant 12 minutes parce que mon paiement ne passait pas, du coup la responsable m'a fait un bon d'achat du même montant, pour me remercier de ma patience (flûte, j'aurais dû faire des provisions de café pour le boulot) 5/ J'aime toujours autant aller chez le luthier (j'aime moins les bouchons systématiques sur l'autoroute, à l'aller) 6/ Les réunions en petit comité sont plus efficaces et moins longues, chouette ! 7/ Cette réunion (oui, encore) était fort sympathique mais je suis un peu mitigée sur son efficacité. Bon, au moins, nous avons fait connaissance. 8/ J'ai reçu mon colis de Décocuir et je suis ravie de la souplesse du cuir et de sa couleur 9/ La tempête fait rage, nous allons quand même faire un tour en forêt (enfin, ce que l'ONF nous a laissé de forêt), avant les gaufres du goûter. 10/ Premier cours de "prépa bac musique", mes 3 élèves sont motivés, puis séance de couture avec l'équipe compa d'Aurore (la quantité de paroles que ces 5 là sont capables de produire à la minute est impressionnante — ou épuisante, selon le point de vue). 11/ Cadeau de ma meilleure amie pour nos 50 ans : une soirée au Théâtre des Champs-Élysées. Pas de bouchons à l'aller, j'avais réservé un parking (pas de train en soirée sur nos lignes), zéro stress et un très beau concert en bonne compagnie. 12/ J'ai récupéré mon violon avec un son exceptionnel (il était décollé à trois endroits, probablement depuis longtemps) 13/ Une sortie à deux dans Paris, suivie d'un tricothé en petit comité. 14/ Nos nouvelles chemises scout sont arrivées et… j'ai réussi à tresser une bague de foulard. 15/ Le temps incroyablement doux nous permet de bricoler tout l'après-midi au jardin. 16/ Pouvoir rejouer du violon,  une fois les cordes stabilisées. 17/ Dormir autant que j'en ressens le besoin (3 siestes de 2h, pas mal !) 18/ Un bon déjeuner préparé par Aurore, une grande sieste pour récupérer, puis nous regardons Les Hauts de Hurlevent, je ne dirai pas que c'est la forme olympique, mais ça progresse. 19/ Cette maladie m'aura permis de terminer l'intégrale de Balzac, j'attaque Flaubert maintenant. 20/ Reprise du travail en douceur… demain, je suis en congés ! 21/ Une belle journée ensoleillée, un cours de musique pour boucler la 5e symphonie et la fin de mes foulards scouts. 22/ Dernière (?) raclette de l'année en bonne compagnie et un dessert qui ravit les plus jeunes. 23/ J'avais oublié comme les cristaux de soude nettoient bien : les placards de cuisine sont comme neufs. 24/ Une répétition où l'on déchiffre de nouveaux morceaux, ça change de la routine. 25/ Les vendeurs sur le marché étaient d'excellente humeur (un effet du petit rayon de soleil ?) 26/ J'ai bien fait d'attendre ce matin pour changer mon abonnement de train : contrairement à la très longue file d'attente d'hier soir, il n'y avait personne ! 27/ Ah, enfin, Nanterre a publié le programme de ses portes-ouvertes, et l'histoire y figure toujours (parce que je trouve que c'est une idée bien saugrenue que de remanier le site juste pendant parcoursup et de faire disparaître la moitié des départements) 28/ Ouf, j'ai eu la dernière bouteille de gaz du magasin (depuis deux jours, il faut cuisiner sans…) 29/ Un petit concert qui s'est bien passé, et le spectacle qui suit, jubilatoire.

 

Posté par Agdel à 21:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 février 2020

Bonheurs de janvier

Qu'il m'a paru long, ce mois de janvier ! Comme tout allait bien en ce début d'année, mon cerveau a déclenché une procédure d'urgence pour trouver des raisons de paniquer et de m'empêcher de dormir. Je suis donc arrivée, deux semaines de suite, dans un état d'épuisement total, entre les alternances de grand froid et de douceur humide, les journées bien remplies, les corrections à l'écran qui mettent mes yeux à rude épreuve (il faut que je trouve une solution, ces pages sont trop larges). Nous voici dans la joyeuse période Parcoursup, avec une jeune fille qui hésite sur son orientation (mais qui a de bonnes chances d'avoir vraiment le choix), avec aussi la perspective de voir mes jeunes s'éloigner de la maison, une page qui va bientot se tourner… J'attends avec impatience les prochaines vacances et les jours qui rallongent.

1 février - 1

1/ La joie et le soulagement de Paul d'avoir eu une réponse positive à ce qui le tourmentait depuis 15 jours. 2/ Petite visite à Marie-Antoinette. 3/ Une journée couture sans interruption. 4/ La tranquillité d'un samedi de vacances, sans avoir besoin de sortir. 5/ Le contrat de travail tant attendu (un dimanche !). 6/ Sur le téléphone de ma collègue, la photo de sa petite fille qui vient de naître. 7/ le magnifique ciel bleu qui me redonne un peu d'énergie. 8/ les mélodieux chants d'oiseaux, quand je traverse le bois pour me rendre à la piscine. 9/ La trousse offerte, dont je sais qu'elle est vraiment appréciée. 10/ Raclette de Noël du groupe scout, suivie d'un échange de petits cadeaux. 11/ Une invitée que l'on accueille avec joie. 12/ Boucler la préparation du temps spi pour les compagnons, sur laquelle j'ai passé toute la journée, en espérant qu'elle servira plusieurs années de suite. 13/ Le soulagement de constater que ce qui m'a empêchée de dormir cette nuit n'était qu'une fausse alerte. 14/ Un inventaire rondement mené, sans trop de surprises, pour une fois. 15/ Je récupère enfin le livre et le film que j'avais réservés début novembre. 16/ C'est au tour de Paul de se faire extraire ses dents de sagesse, sans difficulté et en 20 minutes, contre toute attente. 17/ Un mail de Deer and Doe, récupéré dans les indésirables, qui m'appelle à un nouveau défi. 18/ J'ai réussi à me motiver pour préparer 8 pots de confiture d'orange (et c'atait rapide en plus !). 19/ Le temps spi, préparé avec tant de peine, a eu un grand succès, tant auprès des jeunes que de leurs accompagnateurs et formateurs. 20/ Le soleil, les sols et toits givrés, le ciel tout rose (et un manteau bien chaud) : j'aime le froid sec. 21/ Dans le plus grand secret, Marie m'a brodé un petit tableau, pour ma fête. 22/ À la demande de ma voisine, l'ancienne prof de solfège des filles accepte de donner quelques heures de préparation du bac musique à sa fille J. et à Aurore. Je devais m'en charger mais cela me soulagera de l'espèce de plagiat de Vivaldi que je ne savais comment traiter (et je garde Beethoven !) 23/ Deuxième essai (avec de nouveaux codes), inscription sur Parcoursup réussie ! On oubliera pour l'instant le fait que la demoiselle ne soit subitement plus du tout sûre du choix fait depuis un an… 24/ Un très beau concert : belle musique, parfait équilibre entre les voix et les instruments, nous sommes (un peu par hasard) entourés d'amis et cet ensemble débute une résidence de trois ans dans notre théâtre. 25/ Une longue et très dense journée de formation scouts, dont je rentre moins fatiguée qu'en partant, tant le fond et la forme étaient intéressants : nous avons rencontré plein de gens formidables, avec lesquels nous souhaitons poursuivre les échanges, acquis de nombreux outils d'animation, de lancement de débat, des méthodes pour susciter des temps de réflexion et des pistes pour parfaire nos connaissances. Reste à transmettre tout cela à notre petite équipe d'animateurs (et nous équiper de chemises violettes, parce que nous faisons un peu tache avec les vertes). 26/ Pour nous remettre, une mini-grasse matinée (jusqu'à 8h45) car nous avons des invités ce midi : repas indien. 27/ Petite harmonisation d'un nouveau morceau écossais, à six mains (+ les instruments), ça prend un bon quart d'heure sur la répétition mais c'est plus facile que d'échanger nos versions par mail. 28/ Aurore me raconte sa première séance de préparation au bac musique, souvenirs… 29/ Des commandes livrées en un temps record et les deux films réservés à la médiathèque qui sont enfin disponibles : de bons moments en perspective. 30/ Mon planning professionnel est plein jusqu'à fin 2022 (et je vais travailler avec des gens sympathiques) 31/ Je pars 10 minutes plus tôt pour assister à la prestation des élèves de latin-grec à la mairie.

 

Posté par Agdel à 19:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :