10 mai 2019

10 du 10 : blanc

C'est le thème proposé par J'habite à Waterford : « Voici le mois de mai, le mois du muguet, le muguet est blanc... bref vous voyez comment le thème m'est venu. Il y a le blanc, mais aussi des blancs divers, des blancs cassés, des blancs colorés, des blancs... pas tout à fait blancs. On interprète à sa façon ! »

Ce matin, j'ai oublié de prendre mon appareil, maois comme je n'ai pas bougé de mon bureau… je me suis rattrapée une fois rentrée.

D'abord, les farines, plus ou moins blanches, de blé et de seigle, pour préparer du pain.

10 mai - 1

Puis un tour au jardin : le lilas blanc qui commence déjà à rouiller

10 mai - 2

Le rhododendron blanc rosé

10 mai - 3

et les fleurettes prometteuses des fraisiers

10 mai - 4

Le ciel qui est beaucoup plus gris que blanc depuis une semaine

10 mai - 5

La peinture blanc cassé, sortie pour des retouches, qui se conserve très bien après quelques années dans son bocal (celle de la chambre, restée 3 mois dans son pot métallique qui commence à rouiller, attend son bocal elle aussi… reste à manger les cornichons !)

 10 mai - 6

Ma caisse de tissus blancs : je dois me coudre un nouveau haut pour les concerts

10 mai - 7

Les bons fromages de chèvre de Claudie viennent d'arriver !

10 mai - 8 

Je ne désespère pas de retrouver une coupelle à pain comme celle-ci, pour remplacer celle qui a été cassée (mais notre vendeuse de porcelaine blanche ne peut plus en avoir)

10 mai - 9

Blanche, la ricotta  qui va accompagner la montagne d'épinards que nous venons de récupérer à l'Amap

10 mai - 10

Les pâtes sont cuites, à table ! 

 

Posté par Agdel à 20:12 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


23 janvier 2019

Une journée particulière

Il a neigé hier, quelques centimètres, assez pour tenir sur les routes. Et cette nuit, il a gelé. Après quelques hésitations, j'ai décidé de conduire Marie et Guillaume à la gare (trop tard pour y aller à pied et trop dangereux en vélo). Dans notre petite impasse, ça glissait un peu, normal. Dans la petite rue à côté, ça allait. Je suis sortie du quartier sans encombre, arrivé sur l'avenue bien salée. Mais ensuite, le centre-ville était une véritable patinoire : une couche de glace épaisse au sol ! En roulant tout doucement (personne ne jouait les Formule 1), nous sommes arrivés à bon port. Demi-tour vers la maison, tranquillement, puis un bon thé pour me remettre de mes émotions. Une heure plus tard, j'ai conduit Aurore, pensant que les saleuses seraient passées, eh bien non ! 8h30, sur l'avenue la plus fréquentée de l'agglomération, les piétons tombent comme des dominos, les voitures dérapent, il est difficile de s'arrêter au feu. Bon, je suis rentrée sans accrochage, mais j'en ai vu quelques-uns autour de moi.

Il fait beau, mais le ciel menace au loin, j'embarque Paul pour un tour des étangs.

23 janvier02

Les traces de l'averse de grêle qui m'a réveillée avant 6h sont bien visibles.

23 janvier01

Les daims se cachent dès que je m'approche, ce sont des jeunes, d'habitude ils adorent se faire photographier.

23 janvier03

Tout est calme, sauf les canards qui sont bien agités (pour se réchauffer ?)

23 janvier04

Bon, ça devient de plus en plus vivifiant…

23 janvier05

Pas la peine de me le dire !

23 janvier06

La cascade est à sec, c'est dommage

23 janvier07

Sur le chemin du retour, difficile de se dire que nous sommes en pleine ville

23 janvier0823 janvier09

Paul reçoit un appel, lui demandant d'effectuer un remplacement dans une école éloignée, le lendemain à 8h30. Il demande un délai, puis refuse : il ne connaît pas les enfants, ce n'est pas vraiment son boulot, notre voiture n'a pas de pneus neige, il va geler nette nuit et aucun transport en commun ne dessert le village.
Aucune nouvelle du cours d'aquagym, il doit donc être maintenu, je vais y aller à pied, c'est plus prudent. Nous ne sommes que 6, l'eau est un peu froide mais ça fait du bien. En revanche, dehors, il neige sans discontinuer, ce n'était pas du tout prévu par la météo ! L'après-midi se passe, entre aspirateur, cuisine et couture.

Puis nous remettons nos grosses chaussures en fin d'après-midi. Sous la passerelle enneigée, la route est enfin bien dégagée.

23 janvier1023 janvier11

Nous coupons par la forêt… enfin, un peu clairsemée la forêt depuis les coupes du mois dernier !

23 janvier1223 janvier13

Nous voilà au centre-ville, l'université est illuminée

23 janvier14

Et nous retrouvons Marie et une partie des Spuntini pour l'expo-photo à la mairie-annexe de la ville qui leur avait accordé une subvention (quatre autres groupes de jeunes ont été aidés à partir au Cambodge, Vietnam, Sénégal et Népal). Aurore puis Guillaume nous rejoignent.

23 janvier1523 janvier16

23 janvier17

Quelques discours et petits-fours plus tard, nous rentrons tous les cinq dans la ville enneigée pour manger une soupe.

 

 

Posté par Agdel à 22:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 août 2017

Top tout léger

Le numéro printemps/été 2017 d'Ottobre ne fait pas l'unanimité, à ce que j'ai pu lire ici ou là. C'est vrai que certains modèles sont… spéciaux et que les tissus présentés ne mettent pas, pour une fois, les patrons en valeur. Mais lorsque je l'ai feuilleté, j'ai tout de suite repéré quelques vêtements pour mes filles, dont ce top Swing que Marie m'avait demandé de lui coudre l'an dernier (et je ne voyais pas bien comment adapter un patron existant pour obtenir ce résultat).

18 août - 2

Elle a choisi une mousseline de polyester, qu'il fallait impérativement doubler, j'ai donc coupé le tout en double, en modifiant le dos comme elle le souhaitait pour obtenir un effet portefeuille (seulement le dessus, j'ai gardé le patron initial pour la doublure).

18 août - 118 août - 5

J'ai modifié aussi les bretelles : j'ai cousu trois tubes fins que j'ai tressés ensemble.

18 août - 4

 

Et pour les ourlets… merci au pied ourleur qui m'a permis de les réaliser en très peu de temps, deux fois en plus, car Marie, à son retour de camp, m'a demandé de raccourcir de 5 cm. Ce n'est pas parfait, les arrondis du dos gondolent un peu, mais je m'améliore à chaque essai !

18 août - 3

Il ne manque plus que le retour du soleil !

 

Posté par Agdel à 10:36 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 juillet 2017

Juste à temps !

Une jeune chanteuse de la chorale se mariait cet après-midi. Mercredi soir, elle a suggéré que les choristes s'habillent en rouge et blanc. Jeudi, je me suis dit que c'était l'occasion de coudre le Datura blanc pour lequel j'avais acheté un coupon de broderie anglaise en octobre. J'ai passé vingt minutes ce soir-là à retrouver mon tissu, puis un blanc uni, ni trop épais, ni transparent. Et comme, accessoirement, je dois aussi conduire Marie, cuisiner, aller travailler, dormir, et toutes sortes d'activités passionnantes… j'ai cousu le dernier bouton à 13h17 pour un rendez-vous à l'église à 13h30 ! Le temps de m'habiller, de me vernir les ongles, de réaliser que, mon vélo étant à plat, je devais prendre celui de Marie… je suis arrivée sur les lieux à 13h40, incroyable !

8 juillet - 1

C'était une bonne idée de prendre un patron déjà fait et refait. Je n'ai pas doublé le haut pour garder la transparence de la broderie, j'ai posé des biais retournés.

8 juillet - 2

Pour respecter la consigne, j'ai cousu au dos des boutons que m'avait envoyés La clé des champs (les boutons carrés ne sont pas très pratiques à boutonner, mais les boutons du Datura ne sont que purement décoratifs)

8 juillet - 38 juillet - 4

 

C'était très réussi, cette harmonie de couleurs : mariés, demoiselles et enfants d'honneur, famille du marié, témoins, chorale… Et c'était une belle cérémonie, émouvante, gaie et originale (mariage, puis baptême de leur tout-petit de quelques semaines à peine, qui en s'est même pas réveillé, puis poursuite du mariage), leur bonheur fait plaisir à voir !

Posté par Agdel à 19:48 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

26 janvier 2017

Une trousse étoilée

Thaïs est une jeune femme lumineuse. Cheftaine de Paul et Marie aux pionniers, elle a longtemps suivi ce groupe, malgré ses contraintes professionnelles (elle consacrait 15 jours de ses vacances au camp d'été) et son éloignement géographique. Elle s'est mariée sur le lieu de camp de l'été 2014 (pas pendant, mais 15 jours après le retour, retour mouvementé puisque le TGV avait dû s'arrêter pour la faire transporter à l'hôpital — heureusement rien de grave — en laissant les jeunes seuls dans le train). L'année suivante, elle n'a pas pu abandonner "ses" pios-caras et a fait un dernier camp avec eux, les laissant prendre leur envol en tant que compagnons et se consacrant désormais à un tout nouveau projet : construire une famille. C'est en juillet dernier qu'elle leur a annoncé la naissance de Céleste, mais je n'ai pas été très rapide à confectionner un cadeau (et puis je n'avais pas son adresse postale).

Samedi, les compagnons vont faire leur promesse (date qui ne nous arrange pas du tout…) et Thaïs sera présente, avec Céleste. Je me réjouis donc de lui offrir cette trousse (et j'espère pouvoir laisser mes invités un quart d'heure pour faire la connaissance de cette ravissante petite fille — la date et l'horaire de la promesse ayant changé une bonne douzaine de fois en 15 jours, rien n'est moins sûr).

26 janvier126 janvier2

Une trousse un peu moins large que d'habitude car j'avais très peu de passepoil argenté. Je me suis largement inspirée de celle faite pour Luna.

26 janvier3

 

Posté par Agdel à 16:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


03 août 2016

Barcelona

Un patron vite cousu… ou pas, c'est selon !

J'ai acheté le patron le mardi, me suis mise en quête du tissu le mercredi (j'ai eu du mal à trouver), l'ai lavé séché et repassé, jeudi-vendredi, coupé samedi et piqué les plis le dimanche.

3 août1

Là, ça c'est gâté ! Lorsque j'ai voulu fixer les plis contrariés selon les indications du patron (trois coutures horizontales dans un sens, puis on couche les plis de l'autre côté et on re-pique au milieu), il m'a été impossible de changer le sens des plis, le tissu était trop tendu. J'ai donc décidé de faire 4 coutures horizontales au lieu de 5 et décousu… et là, j'ai remarqué que le stylo frixion ne s'effaçait pas totalement à la chaleur, mais laissait des traces jaunes !

3 août4

 

 

Après essai sur une chute, ça part au lavage, ouf !

Ensuite, j'ai suivi sagement les explications jusqu'au biais : je suis une rebelle, je préfère coudre mon biais d'abord sur l'envers, puis le retourner et le surpiquer sur l'endroit. Sauf que là, il ne s'agit pas d'un biais classique mais d'un biais invisible, que l'on retourne complètement sur l'intérieur avant de le replier et de le surpiquer.
Bon. J'ai donc décousu. Et puis recousu le biais du bon côté — que je croyais ! J'ai réussi à recoudre une emmanchure à l'envers ! Dire que j'ai du mal à me repérer avec les coutures anglaises est un doux euphémisme…

3 août53 août6

Le découd-vite a bien servi, donc. Au final, les finitions sont très propres, impeccables pour un tissu aussi transparent. Bêtises mises à part, je pense cette blouse doit se coudre dans la journée, malgré l'application que demandent les plis et le rabattage du biais.

3 août2

 

Portée : le voile est vraiment transparent, à porter avec un soutien-gorge beige et un bas clair ! J'aurais pu copier la taille au dessous et les pinces de poitrine, descendues après le test de Michèle de Cousu-main, sont finalement un peu basses pour moi (le patron prévoit deux hauteurs différentes).

3 août7

Voile de coton à 5 euros les 3 mètres des Coupons de St Pierre, un peu rèche (le bleu turquoise était plus doux), à refaire en plumetis, peut-être ?

Posté par Agdel à 15:29 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

19 juillet 2015

Trousse de toilette estivale

J'avais quelques consignes : une grande trousse de toilette, avec une large ouverture « tu sais, comme celle que tu as cousue pour ma sœur, j'ai reconnu ton tissu à coquillages ». C'est là que c'est utile de prendre toutes mes cousettes en photo ! J'ai effectivement retrouvé la trousse, cousue dans une chute de notre sac de plage, il y a bien 8 ans… sur le modèle de la valisette de Un petit bout de fil.

Je voulais une trousse doublée, bien entoilée pour se tenir et avec des poches intérieures. Le modèle du tuto me semble moins adapté dans ce cas, trop d'épaisseurs au niveau du pliage. Je me suis plutôt inspirée de la forme du Little Holiday Bag, en modifiant les dimensions, bien évidemment. Le système de montage permet de n'avoir aucune couture visible à l'intérieur, sauf quelques centimètres dans le haut de la doublure.

18 juillet5

J'ai repris les tissus et broderies de ce sac, offert à la même destinataire il y a deux ans.

18 juillet118 juillet2

 

18 juillet318 juillet4

Les anses sont prises dans les coutures de côté, c'est beaucoup plus confortable à coudre ! J'ai mis également des poignées aux deux bouts, ce sera plus pratique à l'usage.

 

 

Posté par Agdel à 08:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 mai 2015

Deux d'un coup

Non, ce n'est pas ma production de la journée ! À ma vitesse d'escargot, il m'a fallu pas mal de temps pour coudre ces deux tee-shirts, mais je viens enfin à bout de mes jerseys coupés en mars.

Pour le bleu, jersey Lillestoff acheté au Salon MCI en novembre, très doux, il va être agréable à porter ! J'ai repris mon patron Ottobre modifié pour un devant en deux parties et tant que j'y étais, j'ai aussi découpé le dos.

28 mai1

28 mai428 mai7

Et un ourlet du bas qui ne gondole plus, grâce à la petite bande d'entoilage thermocollant que je place à l'intérieur !

28 mai5

J'avais acheté cette dentelle extensible sur le marché, voilà un certain temps… et elle attendait, parmi d'autres matières que je n'ai jamais essayé de coudre. Le patron de ce tee-shirt me semblait idéal pour cela.

La coupe s'est à peu près bien passée, la couture également, mais est arrivé le moment des ourlets et biais ! Pour l'encolure, j'ai tenté le biais de jersey… trop épais, ça faisait un gros boudin affreux. Je suis alors partie à la recherche de biais satin extensible, j'en avais vu chez Fil 2000, mais impossible d'en trouver près de chez moi. La mercerie-chère-mais-ouverte-le-midi avait deux “biais” qui semblaient convenir mais la vendeuse n'a pas su m'indiquer leur usage habituel ; « Je ne sais pas, j'en vends parfois pour de la lingerie » a été sa seule réponse. J'ai donc pris 60 cm de chaque et après quelques recherches, j'ai découvert que j'avais de la Mousseline extensible et de la mousseline extensible pré-pliée. La seconde était trop élastique ou rigide, je ne sais pas, ça gondolait, mais la première (dont j'ignore toujours l'usage originel, vu que le site la vend pour “la couture, la création d'accessoires ou le tour de boites (emballages, coffrets…)” a été parfaite, à condition de la coudre comme un biais, très lentement, en tirant légèrement. Autant vous dire que pour finir ce grand coupon de dentelle, je vais faire un stock de biais satin dès que j'irai à Paris ! (dès demain, donc)

28 mai6

L'ourlet des manches a également été source de nombreux arrachages de cheveux et interrogations auprès de mes copines de forum que j'ai saoulées avec mes questions. Ourlet ordinaire, pas possible, le tissu se déforme trop ; épinglage impossible, trop de trous ; bande de thermocollant : impossible, ça se verra une fois cousu ; intissé hydrosoluble : impossible de le faire tenir en place *; ourlet roulotté, pas possible, trop peu de matière ; stylefix (une fine bande de double-face) : continue à coller au travers de la dentelle une fois l'ourlet replié, épilation du poignet garantie même après de nombreux lavages ! ; Biais… heu, vu comme j'avais galéré avec l'encolure, pas envie de recommencer avec si peu de marge de manœuvre (les poignets sont plus étroits que mon bras libre). J'ai simplement posé une dentelle élastique au bas des manches, donc !

28 mai3

Je suis quand même satisfaite du résultat (ça vaut mieux, après tant d'efforts) mais je m'aperçois que de plus en plus, je suis capable de coudre "juste pour voir", pour tester un patron, un nouveau tissu, une nouvelle technique… les petits défis de Casa n'y sont peut-être pas étrangers, mes copinautes non plus. Je progresse, doucement !

28 mai2

(pour les photos, je ne progresse pas en revanche !)

 

* un jour, je craquerai et je commanderai de l'hydrosolubre thermocollant.

 

Posté par Agdel à 22:23 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 mai 2015

Le re-retour du blanc

Avec la nette impression que ma petite fille a disparu… lorsqu'elle a descendu l'escalier après avoir enfilé sa robe, j'ai cru un instant voir passer Marie.

Même tissu ou presque (satin de coton trouvé chez Toto, qui se froisse pas mal, hélas), un patron déjà testé (Belladone) car la jeune fille était à Lourdes pour la semaine, donc pas d'essayage intermédiaire possible (je l'ai quand même attendue pour fermer le haut du dos). J'ai presque réussi à aligner parfaitement les coutures lors du montage de la fermeture invisible !

3 mai53 mai4

Une essayage rapide sur la jeune fille frigorifiée (non, mais franchement, partir à Lourdes en plein forme et revenir malade, les miracles ne sont plus ce qu'ils étaient, je vais demander un remboursement, moi ! )

3 mai33 mai2

Je craignais la transparence du blanc, j'ai doublé le devant du corsage en baptiste mais finalement, même les pièces non-doublées ne laissent rien transparaître de ses dessous foncés.

Et un premier essai de coiffure, à perfectionner

3 mai1

Posté par Agdel à 09:50 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

19 décembre 2014

Dans l'atelier des lutins, 2014 #2

J'avais parlé de déguisementS. Les destinataires étant jumelles, je devais coudre deux tenues différentes et c'est le tablier d'infirmière d'Isabelle, dans Cousu-main, qui m'a inspirée. Voici donc un tablier croisé au dos (Citronille, voilà une éternité que je n'en avais pas cousu), en satin de coton (reste de la robe de Marie) avec le bandeau assorti et l'indispensable trousse pour les instruments.

19 décembre119 décembre2

19 décembre319 décembre4

 Allez, courage, il ne me reste plus que 6 cadeaux, une robe et un tee-shirt à coudre !

Beaucoup sont en bonne voie d'avancement, il me manque juste… de l'énergie (le stress des concours et les petites contrariétés de la vie quotidienne commencent à perturber sérieusement mes nuits), du temps (les achats de Noël sont loin d'être terminés), certaines matières premières (les stocks des merceries locales sont bien limités en choix) et un peu de chance aussi (si les aiguilles pouvaient cesser de se tordre ou de se détacher, les poches de se prendre dans une couture quand on ne leur a rien demandé, les pièces de patron, les découd-vite et les ciseaux de se cacher dans des endroits improbables, ça irait plus vite).

Mais on y croit !

 

Posté par Agdel à 18:30 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,