03 février 2015

Enfin, un peu de couture !

Ma machine à coudre commençait à faire grise mine. J'ai puisé dans mes achats Lillestof du salon Créations et savoir-faire pour me coudre un tee-shirt. Je voulais un modèle bicolore… rien dans mes patrons mais le modèle Fanö de Farbenmix me plaisait bien. Seulement, c'est un patron vendu uniquement en version papier, donc entre les frais de port et le délai, je n'étais pas vraiment enthousiaste (une prochaine fois, peut-être, quand j'aurai besoin de rubans). Et puis je souhaitais seulement réaliser la découpe de l'empiècement devant, pas les fronces ni la poche. J'ai donc pris un tee-shirt foncé, une craie blanche (les déboires de Mamanlit m'ont effrayée) et tracé directement la découpe sur moi, devant un miroir, pour éviter de tomber juste sur la ligne de poitrine.

3 février-1

Ensuite, j'ai pris mon patron fétiche Ottobre, tracé la découpe sur le devant, coupé, cousu. Restaient les ourlets, j'ai toujours un souci de gondolage dès que mon jersey contient de l'élastanne. Je me suis souvenue d'un conseil de Brunehilde, j'ai tenté le coup et ça n'est pas mal du tout ! En résumé, donc : une fine bande (1 à 1,5 cm) d'entoilage léger au ras du bord, un coup de surjeteuse au bord, une aiguille strech, une pression du pied réduite, un point droit et voilà un ourlet qui ne gondole pas (qui n'est pas élastique non plus, on ne peut pas tout avoir ; mais j'essaierai à l'occasion avec un entoilage extensible)

3 février23 février3

Et pour les photos, séance avec retardateur (j'ai fait l'idiote, toute seule devant mon appareil)

3 février13 février4

À moins de températures polaires, j'ai donc ma tenue pour l'aiguille en fête !

 

 

Posté par Agdel à 21:23 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,


18 janvier 2015

Le tuto qui sauve

Que faire, quand il me reste 24h pour trouver un petit cadeau de complément et qu'il est justement en rupture cette semaine dans mon magasin ?

Une pochette Merci Giroflée !

J'avais justement une attache de cartable, achetée au salon MCI, pour essayer, avant d'en faire éventuellement provision à l'aiguille en fête. Une bonne heure plus tard (oui, je mets toujours du temps à choisir mes tissus et évidemment, ma boucle de cartable s'était cachée, puis ma pince avait disparu…), le tour est joué ! Merci Giroflée !

 

16 janvier116 janvier2

Et c'est décidé : je rachète des fermetures de cartable.

(et je vous rappelle que vous avez jusqu'à ce soir pour participer au petit jeu anniversaire)

Posté par Agdel à 09:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

23 décembre 2014

Ma première Belladone…

… qui ne sera pas la dernière, c'est sûr !

Lorsque j'ai sorti mes achats du salon Créations et savoir-faire, Aurore a tout de suite posé une option sur le patron Belladone (que j'avais acheté pour moi, à la base) : « Tu peux me faire une robe bleu canard ? ». Oui, la demoiselle a des idées très précises de ce qu'elle veut. Par chance, le bleu canard est un peu à la mode cette année (parce qu'elle avait développé un amour immodéré du vert lorsqu'elle avait 9 ans et que le vert n'était pas du tout à la mode… il l'a été l'année suivante, mais la miss était passée au violet et au bordeaux). Je vous passe l'écumage de sites de vente en ligne pour trouver LE vert canard de son choix, de préférence sur un site qui vendait par 10 cm (parce qu'il fallait 1m20 de tissu) et qui proposait aussi du tulle rose pailleté (histoire d'optimiser les frais de port). Nous avons trouvé la perle rare chez Avenue des tissus, sauf qu'après avoir commandé, j'ai eu des doutes sur l'épaisseur du velours.

Bon, le tissu est arrivé, j'ai mesuré la demoiselle qui fait un petit 34 mannequin, à quelques cm près, j'ai coupé, cousu, eu effectivement quelques sueurs froides sur la surpiqure du biais des emmanchures (8 épaisseurs), cassé une aiguille, posé avec bonheur la fermeture invisible, essayé, repris 3 cm dans le dos. C'est encore un peu grand, mais parfait pour une jeune fille en pleine croissance.

23 décembre123 décembre2

(et puis je garde espoir de la convaincre de porter quelque chose dessous, mercredi et jeudi, mais elle est têtue !)

23 décembre4

 23 décembre3

Les poches sont doublées de Madras   

 

 

Et je confirme ce que j'ai lu sur d'autres blogs : ce patron est un plaisir à coudre, les explications m'ont semblé très claires (mais je ne suis pas débutante, non plus). Reste à le tester sur une plus grande taille.

 

Posté par Agdel à 12:40 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

28 octobre 2014

Grande découverte !

Je viens de découvrir la fonction retardateur de mon appareil photo ! Ce qui est très pratique lorsque, ayant à peine terminé la blouse qui m'occupe depuis une semaine, j'envoie mes filles chercher des marrons en forêt moins d'une heure avant la tombée de la nuit (non, je n'espère pas qu'elles se fassent dévorer par des hardes de sangliers déchaînés, et pourtant, elles m'ont bien fait tourner en bourrique ce matin, c'est juste que j'ai trouvé une chouette idée de bricolage pour Halloween et qu'elles avaient besoin de prendre l'air et de se défouler loin de mes oreilles). Bon, ce serait bien qu'elles rentrent, maintenant, parce qu'il fait tout-à-fait nuit.

Malgré le manque cruel de soleil (nom d'un petit bonhomme, la météo hier soir nous promettait une autre journée brumeuse le matin et quasi estivale l'après-midi, au point que j'ai renoncé à faire l'échange des vêtements hiver/été dans mon placard… et j'ai eu froid toute la journée !), j'ai pu faire quelques photos potables de ma blouse portée.

28 octobre128 octobre2

Et hop, on lève les bras pour vérifier que ça ne tiraille pas du tout et que ce n'est pas trop court.

Z'avez vu mon beau pantalon bleu ? Je l'ai trouvé cet été, chez une grande marque de vêtements bretons, il m'allait à peu près (ça baille encore pas mal dans la cambrure du dos, mais avec une ceinture, ça passe), mais alors… il n'allait avec rien, à part du blanc ou du gris. D'un autre côté, j'avais ce superbe Liberty Boxford offert par ma belle-sœur l'an dernier, dans lequel je tremblais de couper. La suite s'imagine aisément : je vois ce patron Ottobre qui me plaît, je le coupe dans un tissu d'essai (avec une seule manche : rapide et efficace), je retire quelques fronces dans le dos, je réduis l'ampleur des manches, les rallonge*, j'essaie de nouveau, tout va bien. Je cherche un tissu contrastant pour le plastron, sors tout mon stock de dentelles, puis décide que je m'en passerai très bien. Et dimanche, je coupe le devant, le dos, une manche… et découvre que le motif a un haut/bas ! Misère ! J'ai failli me retrouver avec les fleurs en en-bas comme Monsieur Jourdain ! Mais non, j'ai eu de la chance, j'avais positionné correctement mon tissu, ouf !
(et pas de raccord de motif à prévoir , mais méfiance avec le Liberty, ce n'est pas la première fois que je découvre après-coup qu'il a un sens)

28 octobre328 octobre4

Plastron (normalement contrastant) bordé d'un faux-passepoil, minuscules boutons de mon stock (un chouilla difficiles à boutonner d'une seule main), les boutonnières m'ont donné des sueurs froides comme d'habitude, ma machine adorant faire du sur-place dès qu'il y a un semblant de différence de niveau.

* Alors là, mystère… les vêtements du commerce ont toujours des manches trop longues pour moi mais c'est rarement le cas avec les modèles Ottobre, pourtant, avec des poignets boutonnés, j'imagine que ce n'étaient pas des manches 3/4 ?

Ottobre 5/2013, blouse n° 3

 

 

Posté par Agdel à 18:10 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 juillet 2014

Une nouvelle page à écrire…

… pour une jeune collègue qui nous quitte. Voici trois ans qu'elle était ma "voisine de bureau", j'aimais son arrivée souriante chaque jour, sa gaîté, sa présence discrète. Elle part rejoindre sa famille et son pays, peut-être aurons-nous l'occasion d'aller lui rendre visite ?

Il y a eu des cadeaux collectifs, un pot de départ, mais je souhaitais lui offrir un présent plus personnel, une trousse pleine de couleurs et un carnet pour accompagner sa nouvelle vie. Bonne route, Isa !

9 juillet29 juillet3

9 juillet1

Tuto de la trousse chez Innamorata (mais je la double, il faudra que je prenne des photos étape par étape un jour) et pour le carnet revouvert, c'est ici. Tissu Stenzo du Stoffenspektakel de Reims.

Posté par Agdel à 22:18 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,


07 juillet 2014

P'tit défi du 7 : Taratata !

Un peu particulier, ce petit défi… en effet, Casa nous avait annoncé le thème de ce mois-ci en mai, puis n'a pas relancé le défi le 8 juin, comme d'habitude. J'avais tout de même ma petite idée et je m'y suis attelée tranquillement, alors lorsque Casa nous a annoncé samedi la mise en veille des défis pour quelque temps, j'ai décidé de faire ce défi toute seule (enfin, je ne suis peut-être pas toute seule, hein, dites-moi ?)… en attendant les prochaines propositions de Casa d'ici quelques mois.

Le film de ce mois-ci est donc Autant en emporte le vent. Ah, que j'ai pu rêver devant les magnifiques robes à crinoline de Scarlett ! Sauf celle-ci, que je n'aimais pas beaucoup, en outre je trouvais son chapeau à plume ridicule :

Scarlett, totalement démunie, au bord de la famine, doit absolument porter une nouvelle robe à la mode pour rendre visite à Rhett Buttler dans sa prison, et pour cela, elle touve un moyen ingénieux de se procurer du tissu :


« Oh non, Mâme Scarlett, pas les rideaux de Mâme Ellen !  »

C'était évident, je devais me coudre une nouvelle robe dans un rideau ! D'ailleurs, j'en ai plein des rideaux, nous avions de grandes fenêtres dans nos appartements versaillais (une partie a d'ailleurs fini pour habiller les grandes baies vitrées de la salle de solfège à l'ancienne école de musique : le professeur se plaignait de supporter le soleil rasant de l'hiver, j'ai pris les mesures et 2h plus tard — le temps d'un cours de solfège suivi de la chorale — je lui accrochais ses rideaux !)

Paul, 3 mois ; fermer les yeux sur les photos, une habitude familiale !7 juillet1

Paul, 3 mois ; fermer les yeux sur les photos, c'est génétique !     Au baptême de Marie : réutilisation des rideaux, un peu trop courts pour nos 3 m sous plafond.

C'était l'occasion de tester un nouveau patron : robe toute simple à découpes princesse, Ottobre 2/2009.

7 juillet37 juillet4

Je n'en suis pas encore au tour de taille de Scarlett, mais j'ai choisi l'optimisme en copiant ce patron en 38 (je ne rentrais plus dans le 42 l'hiver dernier) et… ça passe, très bien même !

« Allez Mama, serre encore ! » « Mais Mâme Scarlett vous avez eu un bébé, vous retrouverez plus jamais votre taille de jeune fille maintenant. »

Ah, je savais bien que je ne serais pas seule :

Arbrastuce a planché elle aussi.

 

Posté par Agdel à 18:05 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

16 juin 2014

Quand elle pourra faire du sport…

… elle aura un débardeur assorti à son survêtement ! Lorsque j'ai vu ce jersey chez Butinette, j'ai été obligée d'en acheter, évidemment : pile les coloris du fameux bord-côtes baladeur (enfin, non, de l'autre, justement). Je n'aime pas travailler le jersey viscose généralement, mais celui-ci a été très coopératif, pas trop souple, ni trop fin, ni glissant… en revanche, les rayures m'ont bien fait mal aux yeux ! On va dire que ce sont des couleurs toniques :dès qu'Aurore bouge, je vois les rayures se transformer en violet uni.

15 juin115 juin3

 

Patron Ottobre taille 34, coupée sans coutures : ma fille grandit, je crois que je vais définitivement ranger les livres et revues enfant cet été…

15 juin2

J'en profite pour passer un message à vous, qui m'avez laissé des commentaires dernièrement : pour une raison mystérieuse, certains commentaires n'arrivent pas dans ma boîte mail, ni dans les spams, et ceci sans aucune logique, je peux recevoir les commentaires d'une personne régulièrement, sauf un qui ne passera pas ! J'espère recevoir une réponse de Canalblog un jour prochain…

Posté par Agdel à 07:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

15 avril 2014

Un sac d'anniversaire

Aujourd'hui, c'est au tour de Marie d'être la reine du jour ; 16 ans ! Un repas tout simple composé de ce qu'elle aime, un gâteau qui ne s'est pas effrondré (voilà, il fallait 5 feuilles de gélatine…) et j'ai pu lui offrir le tee-shirt cousu pour sa sœur, offrir deux fois le même cadeau, voilà des heures de couture bien rentabilisées !

15 avril115 avril2

15 avril3

Enfin, pour ma future paysagiste, passionnée apr le Japon où elle se rendra peut-être en voyage d'études, qui sait, j'ai pu terminer ce matin le sac qu'elle m'avait commandé (ayant enfin remis la main sur mes fermetures magnétiques)

15 avril415 avril5

15 avril615 avril7

15 avril815 avril9

Modèle Pepita de Farbenmix avec ajout de poches intérieures, extérieur en jean (extensible, pas très pratique), tissu à motifs japonais de l'aiguille en fête, ruban Tendance ruban (note à moi-même : 1 m ne suffit pas, pour un sac en bandoulière, prendre 1 m 20 !)

Je dois rectifier les pièces de son tee-shirt (coupé avant de m'apercevoir du problème) mais nous profitons du beau temps de ce printemps pour réaliser un projet remis deux années de suite pour cause de vacances pluvieuses : peindre mur et sol du garage. Le garage en question n'accueillant pas de voiture, mais un congélateur, le matériel de bricolage et jardinage, les chaussures, les réserves de nourriture, les vélos… (nous n'avons ni sous-sol, ni débarras), il a fallu vider tout cela (dehors, pour le principal, à part le congélateur qui trône au milieu du salon) et dépoussiérer murs et sol. Les murs (en parpaings) sont peints, la première couche du sol est faire, ça prend forme ; encore deux couches puis 48h de séchage avant de remettre les meubles. C'est dans ce chantier qu'Aurore a fêté son anniversaire hier, avec ses amis… pas de thème, pas de jeux organisés, pas de gâteau fait maison, quelle honte ! Mais elle semblait contente de son après-midi. Pour ma part, j'ai trouvé que les filles criaient bien trop fort et trop souvent, j'étais épuisée en fin d'après-midi !

Pas de stage de violoncelle cette année, mais un autre stage qui va commencer dans quelques jours, pour plonger dans la vie professionnelle, avec la chance de commencer à 7h30 le matin… mais à 10 minutes de la maison, ce qui la fera partir à la même heure que d'habitude. J'espère que son enthousiasme, presque intact depuis septembre (avec quelques coups de mou après un TP fatigant dans le froid ou/et la pluie) ne faiblira pas !

Et nous avons fait une sortie entre filles… chez l'orthoptiste ! Encore un de mes problèmes que je partage généreusement avec elle, pauvre enfant… (bon, elle semble en revanche échapper à la myopie, pourvu que ça dure)

Posté par Agdel à 19:45 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 mars 2014

Oh, what a beautiful bag!

Après avoir vu ce sac, Aurore m'a demandé si elle pouvait avoir un sac Londres, elle aussi. C'était juste avant l'Aiguille en fête, j'ai donc pu m'approvisionner en conséquence. Elle a choisi le modèle Urshult de Farbenmix, un sac qui a la particularité d'avoir deux rabats différents, selon le sens qu'on choisit pour le porter. Il me restait tout juste assez de cette toile fabuleuse, utilisée ici et , rigide et imperméable, pour le confectionner (j'ai imprimé le patron à 80 % car il me semblait trop grand pour ma Miss)

31 mars131 mars2

Du fait des tissus imprimés, je n'avais pas beaucoup de place pour caser des broderies, mais j'ai réussi à en placer quelques-unes :

31 mars731 mars8

31 mars9

 

La fermeture du sac était en option (indispensable, à mon avis), je ne trouvais pas le montage très esthétique, j'ai donc cousu les deux bandes lors de l'assemblage du sac, puis piqué la fermeture à la fin… sans penser qu'elle n'était pas séparable, donc impossible à coudre à la machine jusqu'au bout ! J'ai cousu les derniers cm à la main, ce que je déteste…

 

 

J'ai ajouté des poches à l'intérieur, deux petites plaquées, une grande fermée par zip, ainsi qu'un mousqueton pour les clés.

31 mars331 mars4

31 mars531 mars6

J'avais vu un peu juste pour le ruban (1 mètre, pour une bandoulière réglable, c'est à peine suffisant), j'ai donc utilisé un ruban Farbenmix.

C'est Aurore qui a tenu à la sangle bleu roi !

Maintenant, ce sac va attendre sagement le jour de l'anniversaire de l'heureuse destinataire… et je vais m'atteler au second (déjà coupé et brodé)

 

 

 

 

 

Posté par Agdel à 17:50 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 février 2014

Pénélope…

… doit être mon troisième prénom ! Je peine, dans la Wool War One, mais j'apprends plein de nouvelles techniques, ça c'est chouette.

Bon, déjà, il fallait tricoter en aiguilles 2 avec une laine conseillée pour du 2,5-3, vu comme je tricote serré d'ordinaire, je le sentais moyen. Mais en bon petit soldat discipliné, je monte mes mailles et je fais une dizaine de rangs. Verdict : trop petit (d'un bon cm). Pas de problème, je vais recommencer avec des aiguilles de 2,5 (en plus, les aiguilles 2 en bambou sont tellement fines que j'ai peur de les casser, mais que voulez-vous, quand on a goûté au bambou et aux aiguilles circulaires, on ne peut plus revenir en arrière — et puis de toutes façons, sur les dizaines d'aiguilles héritées de mes grand-mères, il n'y avait pas de 2 non plus)

Je refais mon morceau de vareuse : trop petit, mais pas si loin du but ! Je détricote et j'ajoute 2 mailles, cette fois-ci, c'est bon. Pendant ce temps, sur Ravelry, je vois que certaines ont déjà fini leur pelote, mais ce n'est pas une course de vitesse, j'ai jusqu'à septembre.

Je finis mon dos, j'attaque le demi-devant avec les mêmes tâtonnements : j'avais ajouté une maille mais ce n'est pas nécessaire, je défais et refais, donc. Sur du tout-petit, le moindre écart prend des proportions énormes, il faut une précision presque millimétrique.

Je commence le deuxième demi-dos et j'étudie les étapes suivantes, inconnues pour moi : relever des mailles sur la lisière et rabattre à trois aiguilles (car je suis fâchée avec la couture de tricot, c'est toujours moche et serré, voilà pourquoi je me cantonne désormais aux mitaines, étoles et écharpes). Cette technique va m'ouvrir de nouvelles perspectives, je le sens ! Après voir bien regardé la vidéo, je me lance : je récupère les mailles du haut que j'avais rabattues, les mets en attente sur une aiguille à chaussettes et commence à assembler des deux morceaux. Hem… dans "rabattre à 3 aiguilles", j'ai oublié "rabattre", je m'en aperçois quand je me demande ce que je vais faire de toutes ces mailles sur mon aiguille droite ! Je défais, donc (ça devient compliqué, heureusement que cette laine ne perd pas trop sa torsion) et je recommence en rabattant soigneusement. Ouf, ça y est !

27 février1

Enfin, je croyais… allez, on défait encore un coup, on remet endroit contre endroit et cette fois sera la bonne !

 

Posté par Agdel à 13:22 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,