18 février 2014

Nuits de Chine, nuits câlines…

Frileuse comme je suis, j'avais besoin d'un nouveau pyjama de toute urgence et pourtant… coupé le 2 janvier, cousu aujourd'hui seulement ! Mais pour une fois, rien n'est venu me perturber. Patron Ottobre 1/2005, comme le précédent, version femme, cette fois. Bas maison également (montant bien haut à la taille, comme j'aime). J'ai dû tricher pour les manches, n'ayant qu'un mètre de jersey (Stenzo) mais le bleu uni (coton-lycra) acheté à Reims est un plaisir à coudre, bien épais et ne se déformant pas. Je sens que je vais passer une commande bien vite ! Pour les finitions de l'encolure, j'ai opté pour la version « élastique dentelle » trouvé chez Fil 2000, très doux et souple.

19 février219 février3

Et pour le même prix, la version portée (devant le miroir de salle de bains nettoyé par mes filles, hum…)

19 février1

Posté par Agdel à 18:41 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


02 février 2014

Jupe-puzzle, troisième !

J'ai du mal à tester un autre patron, tant celui-ci me va bien. Changer de modèle signifierait couper, assembler, essayer, retoucher, découdre, retailler, ré-essayer et retoucher encore et encore tant ma morphologie est éloignée des standards actuels *… alors j'ai refait une jupe-puzzle dans ce si beau velours milleraies. Je n'ai qu'un regret : savoir que ce tissu si fin ne durera que quelques années et s'usera vite (y'a plus la qualité d'avant, ma bonne dame !)

10 panneaux pour la jupe elle-même, donnant un effet de godets en bas, deux poches parce que c'est indispensable pour moi, une ceinture doublée par une parementure, rien de difficile, juste de la patience et de la précision pour assembler et surpiquer chaque morceau.

1 février11 février2

 

1 février3

 

 

 

  Et voilà, j'ai une tenue complète pour l'aiguille en fête !

  J'y serai vendredi, et vous ?

 

 

 

 

 

 

 

 

* et pour les pantalons, c'est pire encore, si je pouvais me retoucher moi-même, ce serait plus simple !

Posté par Agdel à 10:42 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

31 janvier 2014

Mon plantain est bleu

Il y a quelques semaines, mes copinautes SewLN, Laclédeschamps  et Lamarie se lancent dans une série de tee-shirts plantain, patron gentiment offert par Deer and Doe. Je promets de les suivre, mais vous connaissez maintenant ma lenteur au démarrage… une fois le jersey trouvé, le patron imprimé (c'est long), collé (encore plus long), copié, coupé, je suis allée assez vite.

J'avais depuis longtemps ce tissu oiseaux acheté pour me faire une jupe. J'ai attendu que ma jupe-puzzle rouge soit usée jusqu'à la trame (c'est le cas de le dire, le tissu en est devenu transparent, un gros défaut du velours milleraies) pour me décider à m'y mettre. J'avais un coupon de jersey parfaitement assorti (acheté pour tout autre chose) mais un peu petit : 1m06 en 125 de large et une broderie Emblibrary pas du tout prévue pour aller avec, mais dont le motif concorde de façon surprenante.

31 janvier4

Il m'a fallu ruser, réduire un peu la longueur (c'est un peu court pour porter avec un pantalon, mais avec la jupe ce sera parfait) et faire des manches 7/8e (je n'aime pas les manches 3/4, ça remonte sous les manches de gilet)

J'ai beaucoup apprécié les conseils donnés avec le patron, notamment la mention de l'élasticité du jersey. J'ai eu quelques déboires avec des jerseys pas assez extensibles et des tee-shirts trop serrés au final. La méthode donnée pour vérifier le coefficient d'élasticité est bien pratique !

31 janvier131 janvier2

Je galère toujours à me prendre en photo, pas d'appareil à retardateur à ma connaissance, quoique je pourrais peut-être potasser la notice, pour une fois ?

31 janvier3

Pas de doute, ce patron me va parfaitement, rien à retoucher (peut-être réduire un peu le décolleté pour une version plus hivernale ?)
Maintenant, évidemment, la robe Belladone me fait de l'œil ! Je verrai à l'aiguille en fête si je cède…

Et pendant que ma petite malade récupère de sa folle nuit passée dans la salle de bains, je vais m'attaquer à la jupe (eh oui, la gastro annuelle est de retour ! Pourvu que son frère passe à travers cette fois…)

31 janvier5

Posté par Agdel à 14:40 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

23 janvier 2014

Défi Charlie… la suite

… avec le haut du jogging de Violette Beauregard. À l'origine, j'avais acheté le velours bleu canard à Courtrai pour en faire un bas (jusqu'ici, tout va bien). Je me rends à l'autre bout du hall pour prendre du bord-côtes pour la ceinture, je trouve ce magnifique bord-côtes Hilco rayé, j'en prends 20 cm, puis je me dis que je vais acheter du velours rose assorti pour faire le haut. C'est là que mon cerveau bloque (comme en cuisine, quand je réduis les proportions et que j'oublie en cours de route) : j'ai le velours, mais pas de bord-côtes supplémentaire !

En mai, un nouveau Stoffenspektakel a lieu à Reims, je charge les copines de me rapporter le bord-côtes qui manque, mais la marchande n'en a pas cette fois. Le temps passe… le 30 novembre, je retourne au Stoffen à Reims, Aurore me demande (devant témoins) quand je lui coudrai le survêtement promis, j'achète du bord-côtes fuschia qui complètera l'autre…

J'ai trouvé et copié les patrons, coupé le velours, je m'attaque au bas pour tenir les délais du P'tit défi, quelques jours passent, je commence à coudre le haut… flûte ! Mais où est passé mon bord-côtes rose ? Je n'aurai pas assez avec le rayé.

Je cherche, je range, je trie… rien à faire ! Je finis par me résoudre à réduire la largeur des poignets et de la bande en bas. Puis c'est le bas de survêtement qui disparaît, Aurore ne sait pas, elle ne l'a pas rangé dans sa chambre… il n'est pas dans la lingerie. Je commence à sentir l'angoisse monter, vraiment, je déteste ne pas me souvenir de ce que j'ai fait de telle ou telle chose (le plus souvent, des papiers importants). Je vais chercher dans la chambre des filles : erreur ! Ce que j'y trouve me met en rage (elles ne sont pas là, heureusement) mais point de jogging… et en descendant l'escalier, que vois-je sous un meuble ? Un petit carton reçu quelques jours plus tôt FERMÉ PAR DU SCOTCH, une lumière rouge s'allume dans mon esprit, c'est du pur Aurore, ça, elle adore mettre les objets dans des sacs, des cartons, des enveloppes… * je glisse la main à l'intérieur, c'est doux et moelleux !

Et là, voyez-vous ce qui est caché sous le velours bleu ?**

22 janvier422 janvier5

Bon, je ne suis pas rancunière, j'ai quand même terminé le survêtement… le voici donc porté par une Aurore légèrement contrite (mais qui n'a pas retenu la leçon, ce matin, c'étaient ses clés qui avaient disparu, arrrgh !)

22 janvier722 janvier8

22 janvier6

Il m'a fallu raccourcir la fermeture-éclair séparable, voici comment j'ai procédé : j'ai tiré une maille à l'endroit voulu, puis l'ai coupée avec de petits ciseaux (non, non, le découd-vite ne suffit pas, de plus celui-ci est bien abîmé, il me sert juste de poinçon). J'ai ensuite tiré le fil maille après maille, en coupant à chaque étape, pour dégager une longueur de 3 cm afin de replier la fermeture proprement. J'ai ouvert la petite agrafe métallique situés en haut de la fermeture et l'ai remise sur ma dernière maille tant bien que mal (ça n'aime pas être déplié et replié, ces petites choses). Si quelqu'un sait où acheter des arrêts de fermeture au détail (pas avec des curseurs), je suis intéressée !

22 janvier122 janvier222 janvier3

* seulement, elle est comme les écureuils, elle ne se souvient pas de ses cachettes, ce qui peut donner lieu à des crises de larmes épiques certains matins où le livre de bibliothèque à rendre à disparu “mais je l'avais posé sur la table !” ou les clés, la partition, les chaussures…

** oui, oui, c'est bien le bord-côtes !

Posté par Agdel à 17:30 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 janvier 2014

P'tit défi : Charlie et la chocolaterie

Voici une nouvelle année de petits défis chez Casa, avec comme idée directrice, pour cette année 2014, de s'inspirer de films, séries et dessins animés. Permier défi, donc, avec ce film de Tim Burton. Je ne me voyais pas tricoter le superbe pull jacquart de Charlie (il m'aurait fallu 6 mois) ni coudre la veste de Willy Wonka (que personne ne porterait)… j'ai commencé par aller au plus simple avec cette tablette de chocolat en feutrine, ajoutée au dernier moment dans la dînette pour Maxime.

7 janvier6

Puis j'ai cogité, envisagé un moment de réaliser une robe tout en chocolat à l'aide du coffret Harumika de mes filles, ça aurait été chouette, non ? Mais bon, il faudrait un peu de temps pour cela, je viens tout juste de trouver du chocolat de couverture, alors demain peut-être…

Je me suis donc contentée de coudre, pour Aurore, le bas de survêtement de Violette Beauregard (pour le haut, j'en suis au relevé de patron)

(J'avoue à ma grande honte que le velours est acheté depuis l'automne 2012 dans ce but et que je promets chaque mois de m'y mettre… mais au moins, elle le portera plus que quelques mois, ce qui n'aurait pas été le cas si je l'avais cousu tout de suite : la Miss a pris 12 cm en un an ! Et puis j'avais un problème d'approvisionnement en bord-côtes)

7 janvier1

(pas facile à photographier, quand elle est en forme !
vous avez vu les belles chaussettes qu'elle a reçues à Noël ?)

Velours Stoffenspektakel, patron maison d'après son bas de survêtement trop petit, bord-côtes Hilco (que je désespère de retrouver un jour)

 Allez, tous en chœur

Willy Wonka, Willy Wonka, the amazing chocolatier.
Willy Wonka, Willy Wonka, everybody give a cheer!

He's modest, clever, and so smart, he barely can restrain it
With so much generosity, there is no way to cantain it
To contain it, to contain, to contain, to contain

Willy Wonka, Willy Wonka, He's the one that you're about to meet
Willy Wonka, Willy Wonka, He's a genius who just cant be beat

The magician and the chocolate wiz
He's the best darn guy who ever lived
Willy Wonka here he is!


Posté par Agdel à 17:35 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,


21 décembre 2013

Les lutins sont sur les genoux…

… mais soulagés ! Tous les cadeaux sont achetés et le plaid pour Adrien est terminé.

Pour le matelassage, j'ai d'abord tenté d'épingler au bord des carrés, le résultat a été désastreux, avec la doublure qui plissait et se prenait dans les coutures, sans parler des nombreuses attaques sauvages d'épingles sur mes mains…

19 décembre 0119 décembre 02

Je suis donc allée acheter une boîte d'épingles-nourrices courbes ; elle m'a semblé bien trop grande : 144 pièces ; j'en ai utilisé 96 !

Une fois chaque carré fixé au molleton et à la doublure par 4 épingles, j'ai pu rouler les bords du plaid et le tourner dans tous les sens sous le pied de ma machine, mais je dois avouer qu'une fois les coutures terminées, j'avais bien mal aux poignets et aux épaules… et encore, je n'ai fait que coudre en ligne droite entre chaque carré !

19 décembre 14

J'ai quasiment brodé tout ce que j'avais comme chouettes :

19 décembre 0719 décembre 0919 décembre 1019 décembre 11

19 décembre 1219 décembre 1319 décembre 08 avec un petit message-souvenir, comme chez Rachel.

Comme je n'avais pas tellement de tissus imprimés en stock dans les bons coloris, j'ai fait quelques petits carrés de patchwork

19 décembre 0319 décembre 0419 décembre 0519 décembre 06

Et le plaid terminé

19 décembre 15

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Agdel à 14:44 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 décembre 2013

Les lutins s'affolent !

Après avoir chômé tout le mois de novembre pour cause de manque d'inspiration et de panne de brodeuse, forcément, les lutins sont en retard. Surtout que j'ai eu mercredi dernier l'idée géniale (j'espère) pour le cadeau d'Adrien et commandé les tissus dans la foulée (merci au passage à Butinette pour leur réactivité : 15 minutes après ma commande, j'ai appris que les coloris choisis n'étaient pas les bons pour aller avec la déco de sa chambre ; j'ai appelé Strasbourg et effectué un changement de coloris de tissus ; commande passée mercredi après-midi, reçue aujourd'hui)

J'ai donc passé ce lundi debout sur la pédale de ma machine à coudre, une main changeant les fils sur ma brodeuse, l'autre coupant et repassant. Bilan de ce week-end prolongé (en raison d'une coupure de courant toute la journée dans le quartier où je travaille, bienvenue pour moi, beaucoup moins pour mon employeur, sachant que c'est la deuxième en deux mois) : mes rideaux sont terminés, la jupe de Marie également :

(Je vous fait grâce de la photo des ourlets de rideaux, vous me croirez sur parole)

Liberty Laura and Alfie bleu ciel, modèle Ottobre (Plaid skirt, hiver 2008)

16 décembre2

à ma demande de l'intéressée, j'ai remplaçé la ceinture par une parementure à la tai!lle, sans surpiqure (parementure surpiquée sur les valeurs de couture), il va falloir quelques points pour la tenir en place.

16 décembre316 décembre4

16 décembre5

 et deux petits tabliers pour petites filles

 16 décembre616 décembre7

(j'ai bien fait de les photographier, je me suis aperçue que j'avais cousu un bouton à l'envers !)

Le reste a bien avancé, j'ai eu le temps d'aller rencontrer quelques professeurs de miss Aurore samedi matin, ça fait toujours du bien d'entendre des compliments (surtout que je ne suis pas habituée). La demoiselle, en plus de ses brillants résultats dus entièrement à son mérite et son travail (jamais je n'ai mis le nez dans ses devoirs, sauf à sa demande espresse), a paraît-il une attitude exemplaire en classe, sage, posant des questions pertinentes, participant (et les deux professeurs rencontrés ont bien remarqué qu'elle devait lutter contre sa timidité pour cela), curieuse de tout (ça, je l'ai remarqué aussi, elle ne cesse de nous questionner ou d'ouvrir le dictionnaire). J'ajouterai à tout cela une grande autonomie (et je sais que ça lui demande des efforts, notamment partir au collège le matin quand il fait encore nuit). Bref, je me demande de qui elle tient…

 

 

Posté par Agdel à 20:22 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 décembre 2013

P'tit défi du 7 : la fermeture !

Avant de refermer une année de p'tit défis "techniques de couture" et de passer à tout autre chose, Casa nous a proposé de nous attaquer à un point qui terrifie les couturières débutantes : la pose de fermetures à crémaillère (nom officiel, puisque fermeture-éclair est une marque). De mon côté, je me suis fixé un défi personnel : poser une fermeture invisible. Je suis donc allée, pleine d'espoir, chez mon fournisseur préféré (Fil 2000) pour refaire un peu mon stock de fermetures de toutes les couleurs. Alors que j'étais accroupie, à chercher du rose, une dame a trébuché et se serait cogné la tête sur les étagères en bois si je n'avais été là pour amortir sa chute. Quelques minutes plus tard, je saisis une fermeture invisible et demande au patron si je peux la poser sans pied spécial.

7 décembre5

« Non, me dit-il, mais je peux vous vendre un pied ». Après quelques hésitations sur le fait que ce pied risque de ne pas s'adapter sur ma machine (mais le prix me convainc bien vite), je le prends et la dame qui m'est tombée dessus s'avère être une couturière aguerrie qui m'explique dans les moindres détails comment poser la fermeture.

 

Un essai plus tard, me voilà coupant en tremblant un précieux coupon de liberty pour la jupe de Marie (en tremblant doublement lorsque je m'aperçois que ce motif a un haut et un bas, que je ne peux donc pas mettre les morceaux de la jupe tête-bêche comme d'habitude. Heureusement qu'elle la veut assez courte, j'ai tout juste assez de tissu pas 1 mm de trop !)

Voici donc ma fermeture invisible :

7 décembre1

Vous ne la voyez pas, c'est normal, c'est que j'ai réussi la pose ! Et là, ça va mieux ?

7 décembre27 décembre3

Bon, je n'ai plus qu'à faire les pinces, les plis, coudre la jupe, la doublure, assembler le tout et faire les ourlets… puis refaire la même chose pour celle d'Aurore (qui veut une fermeture invisible, elle aussi).

J'avais également en tête le défi inverse, puisque j'ai acheté au salon MCI cette fermeture tout-à-fait-visible, mais je n'ai pas eu encore d'idée pour l'utiliser. Auriez-vous des suggestions ? (le principe étant de cacher les bouts, quand même)

7 décembre4

 

 

 

 

 

 

Pour voir les autres fermetures-éclair (et la folle réalisation de Casa qui a pris le risque de se fâcher définitivement avec sa machine à coudre), c'est.

 

Posté par Agdel à 09:11 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

19 novembre 2013

Pour des bébés tout neufs

… le cadeau qui satisfait tout le monde (avec une incertitude du côté du bébé, trop petit pour donner son avis, peut-être aurai-je des retours d'ici 2-3 ans ?). De mon côté, je perfectionne la méthode peu à peu, je suis arrivée à un modèle sans aucun couture apparente, je ne me trompe plus dans l'ordre de montage, je pense (presque toujours) à coudre l'étiquette avant d'assembler, à changer d'aiguille pour piquer les bouts de la fermeture. Je rencontre toujours quelques difficultés : choisir les tissus et les broderies au départ (j'ai toujours des doutes) et trouver une fermeture-éclair adéquate (malgré une dizaine d'exemplaires en stock, je n'ai jamais la couleur souhaitée).

Pour Lilyrose, une trousse rose et taupe, coton et lin

19 novembre419 novembre5

Tissu Butinnette, lin Ikea, passepoil maison

Pour Robert, les consignes étaient "bleu, chats ou poissons", eh bien croyez moi, ça n'a pas été facile. Les tissus pour enfants, en ce moment, sont multicolores et représentent essentiellement des hiboux ou des éléphants ! Heureusement que ma copine Gloubi m'a sauvée, avec des chutes de la robe de Mathilde *

19 novembre219 novembre3

 Tissus poissons Hilco, chambray d'une de mes robes de grossesse (ça fait donc 18 ans)

Rose pour une fille, bleu pour un garçon, on tombe dans les clichés, là ! Je vais devoir me reprendre…

19 novembre6

Ah… et puis j'ai réussi à faire baisser le nombre des chaussettes orphelines, on frisait la catastrophe ces derniers temps, la caisse débordait. « Les filles et Paul, venez, j'ai un jeu pour vous ! » Ils s'y sont mis avec un certain enthousiasme, la caisse n'est plus tout à fait pleine, mais le résultat reste décevant et le mystère reste entier : où sont parties toutes ces chaussettes ?

19 novembre1

* Évidemment, j'ai vu quantité de tissus bleus à poissons ou chats rigolos au salon Créations et Savoir-faire, mais c'était trop tard !

Posté par Agdel à 16:48 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 juillet 2013

P'tit défi du 7 : c'est dans la poche !

Hou là, j'ai bien failli ne pas le faire, une fois de plus, ce petit défi, submergée que j'étais par la fin d'année avec son cortège de fêtes, concerts et auditions, bals, pique-niques, réunions… et les préparations de cadeaux qui allaient avec.

Et puis, je me suis souvenue de ce patron que j'avais depuis presque un an, jamais testé faute d'avoir le tissu qui allait bien, ni trop épais, ni trop fin. Durant l'oral du bac de français (à 100 mètres d'un Toto tissus, vous imaginez mon empressement à conduire le jeune homme en voiture — 25 minutes — au lieu de le laisser passer 1h45 dans les transports en commun ?), j'avais pris un métrage de chambray lin/tencel qui s'est avéré après lavage trop souple et extrêmement froissable, pas du tout adapté pour un pantacourt. Encore raté !

Et puis l'après-midi, alors que nous profitions de ma journée de congé pour faire les soldes, voilà que Paul me fait la surprise de choisir un bermuda à carreaux clairs (lui qui ne jurait que par le noir depuis quelques années). Hier, j'ai donc farfouillé dans mes caisses de tissus et ressorti ce coupon, acheté chez Petit Faune (lorsque ça existait encore, et en soldes, certainement, vu le métrage pris) dans lequel j'avais cousu un bermuda pour mon petit bonhomme de 6 ans (oui, je garde longtemps mes beaux tissus, je n'ose pas couper dedans, c'est grave, docteur ?)

Après lui avoir fait confirmer plusieurs fois qu'il le porterait, je me suis lancée. La plus grande taille est 164 (mais ma copinaute de La clé des champs m'a avertie que ça taillait trèèès grand), j'ai donc allongé de 16 cm pour mon garçon d'1m84 (et ce n'est pas fini !) qui n'a pas le gabarit d'un jeune allemand… bon, j'aurais pu m'épargner cette peine : en fait, je vais devoir raccourcir considérablement, je pense que les centimètres allemands ne sont pas les mêmes que les nôtres (j'ai cousu à l'aveugle, Paul étant occupé ailleurs)

Ce patron présente un gros avantage : il comporte 4 sortes de poches ! Deux poches italiennes, deux poches plaquées, une poche à soufflet central à rabat et une poche à soufflet à fermeture éclair. Je vous avoue que le pantacourt n'est pas fini, eh non, l'opération copie du patron - coupe du tissu - broderie de la poche - couture d'un vêtement constitué de 24 morceaux ne peut se réaliser en une seule journée chez moi (surtout quand on fait quelques bourdes qui obligent à dégainer le découd-vite). Mais les poches sont posées, reste à poser la ceinture et faire l'ourlet du bas. La preuve en images :

La poche à soufflet (une de chaque côté et un au milieu) avec rabat boutonné (pas facile de voir le relief avec ces carreaux, j'ai eu beau couper au hasard, pas de chance, le motif se raccorde presque partout)

6 juillet16 juillet2

Les poches plaquées (j'ai même réussi à le convaincre de me laisser faire une broderie)

6 juillet36 juillet5

Les poches à l'italienne (j'ai testé le point d'arrêt de ma machine, assez fastidieux à faire car il faut installer le pied à boutonnières)

6 juillet6

La poche à fermeture-écliair sur le côté (et je constate, en voyant la photo, que j'ai oublié de la fermer en haut !)

6 juillet76 juillet8

Bon, voilà un bel échantillon de poches. J'ai déjà testé également par le passé la poche froncée, la poche prise dans la couture (pas ma préférée), la poche kangourou, il me reste la poche passepoilée, un jour peut-être…

 

Posté par Agdel à 12:32 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,