09 mai 2015

Ça file tellement vite !

Le calendrier joue parfois des tours pendables : mercredi, j'avais LE concert de l'année de l'ensemble baroque, ce qui signifiait, en cette semaine de rentrée, une répétition lundi soir, une autre mardi et un rendez-vous au théâtre à 18h30 le jour J pour une fin de spectacle proche de minuit (enfin, nous sommes un peu restés discuter à la fin…). Passons sur mes recherches à 17h20 pour retrouver mon débardeur noir dans les vêtements d'été et sa découverte vers 17h35, roulé en boule et puant la transpiration dans la chambre des filles… vive le sèche-linge ! (oui, je suis arrivée à l'heure)

Mais hier, c'était la profession de foi d'Aurore ! J'ai donc passé également cette semaine en préparatifs : mercredi, courses, rangement, ménage, un peu de jardinage (évidemment, c'était aussi la semaine où Marie avait un cours supplémentaire l'après-midi, mais elle a trouvé le temps de tondre) ; jeudi, cuisine, déchetterie, puis répétition de la messe. Vendredi matin, ateliers familiaux :

Tartinage de mini-bagels

8 mai018 mai02

Remplissage de choux

8 mai03

Croquante (ça, je le fais seule car la manipulation de la nougatine demande du calme et d'avoir le champ libre !)

8 mai14

Soupes glacées : courgettes à la menthe, gaspacho, fonds d'artichauts

8 mai09

Marie a coiffé et maquillé sa sœur (il en faut, de la diplomatie, pour contenter à la fois l'adolescente en demande d'originalité et la maman soucieuse d'éviter le mauvais goût…)

8 mai04

Et puis nous sommes partis pour l'église, à la quête de micros qui fonctionnent et de pieds qui tiennent debout ; tout cela nous a occupés une bonne heure, entrecoupée de petits bouts de répétition. J'ai fini la messe au bord de la tendinite de l'épaule (jouer du violon penchée vers l'unique micro, tout en évitant les coups de flûte, ce n'est pas la position idéale) et sourde de l'oreille gauche (la flûte, toujours… la musique en couple peut conduire au divorce !).

Nous sommes rentrés vers 20h30, avons vidé le réfrigérateur des voisins (je ne sais pas comment je ferais sans eux !), un petit coup de stress pour réchauffer ce qui le demandait, démouler, disposer… et puis j'ai enfin pu me détendre.

8 mai15

Comme d'habitude, il y en a deux qui ne savent pas se tenir !

8 mai16

Il y avait largement de quoi manger… (je suis dispensée de cuisine au moins jusqu'à lundi)

8 mai06

mini-bagels, financiers noix-roquefort, financiers aux tomates séchées, cannelés au comté, saucisses feuilletées, méridien d'Eryn

8 mai078 mai08

crèmes brûlées au foie gras, bavarois au saumon fumé

Il y avait aussi une terrine de poissons, une terrine de légumes grillés, des pains de viandes, une salade de haricots aux gésiers confits… nous avons décidé d'un commun accord de laisser de côté les fromages pour passer aux desserts :

8 mai128 mai13

 

Paul avait préparé son fameux brownie qui a trouvé des amateurs. Les jeunes ont liquidé les brochettes de bonbons en un éclair.Et, bien sûr, la croquante a fait son petit effet !

8 mai10

(je lui trouve – à Aurore, pas à la croquante – un air de Lady Edith avec cette coiffure — enfin, plutôt vestiges de coiffure à cette heure)

Puis, peu avant minuit, certains parents ont réalisé que leurs filles avaient cours au lycée le lendemain matin (et moi, j'ai carrément oublié mon cours de viole, je m'en suis souvenue, en pyjama, les mains dans l'eau de vaisselle, bien trop tard !)

À venir : la recette de la croquante, parce que c'est très simple à faire. J'espère récupérer au moins une belle photo d'Aurore en aube (je ne l'ai pas vue avec, à part de loin quand j'animais un chant)

 

Posté par Agdel à 20:30 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


22 avril 2013

Petite recette de bonheur

Pour passer d'un état limite déprime, avec surcharge d'activités en tous genres, soucis scolaires, médicaux (mineurs, mais assez pour miner le moral), temps pluvieux ininterrompu, froid, insomnies qui n'arrangent rien, maison en désordre cataclysmique… à un grand mieux qui fait voir la vie en rose :

Deux jours de congés passés à ranger, nettoyer, repasser, cuisiner, jardiner, faire des courses de dernière minute, acheter des fleurs blanches, barrer les tâches sur d'interminables listes ; un rendez-vous bien nécessaire chez ma généraliste pour pleurer un bon coup et faire le point (et accessoirement, récupérer toutes les ordonnances de Marie que j'avais jetées par erreur, ce qui m'a pas mal perturbée sur ma santé mentale et mes trous de mémoire trop fréquents). Faire en avance tout ce qu'il est possible de faire (les vinaigrettes, stockées dans de petites bouteilles, l'ananas épluché et découpé, les crèmes pâtissières…)

20_avril5

Un samedi ensoleillé dès le matin, avec une petite aide de 11 ans très très efficace en cuisine, qui remplit les verrines et nettoie tout ensuite, qui me tient les choux pendant que je manie la poche à douille ; plus de 3 heures sans interruption tout de même, lorsque nos premiers invités sont arrivés vers midi, je tentais de cuire un caramel, encore en peignoir !

Un repas de midi rapide, 9 à table, une nouvelle arrivée d'invités, un départ groupé pour l'église et des places de stationnement trouvées sans difficulté (presque un miracle)

20 avril1Une belle messe pas trop longue l'après-midi. Un apéritif dehors (c'était assez audacieux) suivi d'un déménagement des tables de jardin dans la maison, avec un bon feu de cheminée pour se réchauffer. Un buffet froid pour 22 personnes qui a été fort apprécié *, du temps pour profiter des uns et des autres. Une fin de soirée pas trop tardive. Une chambre prêtée par nos voisins qui permet de rester en famille plus longtemps. Deux grands garçons qui vont camper malgré le froid. La maison pleine. Un brunch partagé. Des départs échelonnés. Une grande balade au soleil. De l'aide pour le rangement, la vaisselle. Quatre petites jeannettes qui arrivent en début d'après-midi pour une réunion d'équipe. Les retrouvailles avec le calme et ma machine à coudre.

20 avril220 avril4

20 avril3* Là, il va falloir me croire sur parole, une fois de plus je n'ai pas trouvé le temps de faire des photos : pains surprises maison, verrines houmos-tarama, verrines ratatouille-mousse de chèvre, tartare de Saint-Jacques à l'orange, méridien d'Eryn, terrine de bœuf, saumon mariné, salade haricots/fèves/avocat, salade de quinoa, salade de pousses d'épinards/gésiers/magrets fumés/figues, gâteau à la rose — une demande de Marie, j'ai dû improviser, croquante (saladier de nougatine garni de choux à la crème pralinée)

Posté par Agdel à 17:55 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

29 mai 2012

Il n'y a pas que la couture dans la vie

Un jour, on m'a demandé d'être marraine d'un petit garçon… il a été baptisé un dimanche d'hiver, et puis il a grandi, a fait sa première communion, sa profession de foi. À chacune des ces étapes, nous passions un week-end à Rennes, toujours sous un soleil radieux (oui, oui, c'est en Bretagne !). Cette fois, c'était sa confirmation, dans des circonstances un peu particulières : le rassemblement Pentecôte Ensemble. Comme nous avions une messe de première communion à animer samedi soir, c'est à 5 heures que nous avons pris la route ce dimanche, direction Rennes et le Liberté où mes ados devaient retrouver leur cousin (et 4000 jeunes) pour un rassemblement animé par le groupe Glorious, avant de participer à une Flashmob sur la place, un grand moment pour eux (parce que les propositions pour les jeunes, dans le diocèse de Versailles se font rares…)


LE FLASHMOB OFFICIEL DE PENTECOTE ENSEMBLE

14 h : les duos filleul-parrain/marraine (plus de 800) ont quitté leurs familles pour se regrouper devant la porte 14 du stade rennais. Grande surprise (et extraordinaire coincidence) de retrouver un voisin et ami, qui a fait lui aussi 350 km pour accompagner son filleul dans cette étape ! Grosse frayeur vers 14h30, alors que nous n'avons pas bougé d'un pouce, sous un soleil de plomb : mon filleul (qui n'a ni chapeau, ni casquette) chancelle, pâlit. Je demande qu'on nous laisse passer, je le conduis vers les organisateurs et il s'évanouit dans mes bras… Il reprend conscience après quelques secondes, dès qu'il est allongé à l'ombre et nous pouvons rejoindre les autres confirmands au bout de 10 minutes, je suis à peu près rassurée mais je ne le quitte plus des yeux ! À 15 heures, la procession se met en marche pour entrer dans le stade, nous nous installons sur les gradins, à l'ombre heureusement, pour une célébration de plus de 3 heures, que nous vivons à deux, un grand moment de partage que nous n'avons jamais connu, finalement… et une grande émotion pour moi de conduire ce jeune de 15 ans vers sa vie d'adulte !

28_mai128_mai2
Quelques très belles idées des organisateurs : les milliers de drapeaux rouges à l'emblème de la colombe distribués aux 23 000 participants, les belles écharpes, rouges également, que les parrains-marraines ont reçu et remis à leur filleul auprès l'onction par le prêtre (le geste m'a paru plus fort que la remise d'une écharpe blanche), le lâcher de colombes au moment de l'envoi…

Et puis, et puis… une belle fête en famille le soir, malgré la fatigue (j'ai dû m'endormir à la seconde où j'ai posé la tête sur l'oreiller), un lundi férié/pas férié, on ne sait plus, qui permet de profiter les uns des autres, la roseraie du Thabor où j'ai testé les parfums des roses blanches pour faire mon choix à l'automne prochain, un retour sans encombre, à notre grande surprise et le pique-nique prévu pour l'autoroute que nous pouvons manger au jardin, la traditionnelle photo du retour-de-Rennes dans le coffre du break… (la prochaine fois, ils ne rentreront plus)

28_mai3

 

 

Posté par Agdel à 17:35 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

31 mai 2011

Jours de fête

Après tant d'efforts, je dois dire que ces jours passés en famille ont été à la hauteur de nos espérances : un temps splendide, de belles cérémonies, sans incident, sans brouhaha dans le fond des églises, le temps de profiter des uns et des autres… seul bémol, comme toujours, nous avons pris très peu de photos, je n'ai même pas ma grande fille en aube, ni ma petite dans sa belle tenue ! Mais je sais que nous en recevrons très vite.

Alors je peux juste mettre un aperçu de nos tables du week-end : quand la belle nappe blanche en jacquart n'est plus immaculée (au bout de presque 20 ans de mariage, c'est inévitable), on se procure des rouleaux d'intissé de couleurs et on dispose des bandes sur la nappe, c'est joli, coloré et ça sauve la situation…
Samedi : verrines asperges-saumon, mini-assiettes foie gras-figue-pain d'épices, mini-cannelés au peccorino, terrine de lotte, terrine de légumes grillés, méridien poivrons-tomate, tourbillon défendu.

communion21

Dimanche : verrines hoummos-tarama, verrines fêta-coulis de poivrons rouges, mini-cakes thon-poivrons (même pas eu le temps de les prendre en photos, il faut dire qu'on a eu une très mauvaise surprise : il ne faut pas mettre le repas congelé de 20 personnes dans un frigo 24h avant, ça ne décongèle pas du tout, les micro-ondes — le nôtre et celui du voisin — ont tourné à plein régime pour éviter la catastrophe), curry d'agneau, aubergines à l'indienne, aloo palak (épinards), lentilles corail, lentilles vertes, riz, naan, chutney de mangue, et pour le dessert, fraisier, tourbillon sacré, tarte à la rhubarbe (il ne reste quasiment rien !)

28mai01

28mai02

Et j'avais fait un montage, là aussi, impossible de charger l'image, pourquoi ? Mystère ! Canalblog est en train d'étudier la question…

Posté par Agdel à 18:30 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 mai 2011

J'aurais pu m'y prendre plus tôt…

eh oui, j'aurais pu, mais j'ai pensé que ce serait facile et rapide : coller des fleurs artificielles sur un serre-tête. Oui, mais, je n'ai pas été convaincue par le résultat, les fleurs qui semblent dressées sur la tête, bof ! Le tressage des tiges en fil de fer, bof encore ! Les petites perles du bout, bof, bof, c'est moche !

25mai1

Bon, j'oublie les fleurs artificielles ! J'essaye les fleurs brodées en 3D : un désastre, les bords sont beaucoup trop épais pour mon voile tout fin.
J'ai fini par aller voir sur Emblibrary, si par hasard des broderies correspondaient à celles choisies pour la robe et ouf, j'ai trouvé une petite bordure toute fine de papillons et branchages, parfaite !

25mai2

Il n'y a plus qu'à découper la bande brodée, la coudre en tunnel, y passer le serre-tête, finir à la main et un petit bouquet pour parfaire tout ça (et pour que les fleurs servent à quelque chose…)

25mai3

Il n'y a aucun doute, ma Miss sera la plus belle !

Posté par Agdel à 15:47 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 mai 2011

Feliz… le bonheur ?

C'est en tout cas le sens que je donne à ce nom. Plus précisément, il s'agit d'un patron de robe Farbenmix. Une robe de fiiiille, qui tourne, avec volants, froufrous…

Feliz_devantJ'en avais fait une l'an dernier (elle est dans ma bannière, à droite), je réitère cette année pour la communion de ma fille. Le plus dur a été de trouver un assortiment de tissus blancs assez distincts les uns des autres : sous-robe en coton blanc, volant et dos en broderie anglaise, volants de voile blanc brodé et crêpe, sur-robe en voile blanc, brodée tout en blanc aussi. Pour la broderie, j'ai utilisé pour la première fois de l'intissé hydrosoluble.

Feliz_dos

Cette robe est assez longue à faire (enfin, la partie volantée), surtout si on y ajoute une bonne liste de bêtises :
- acheter du crêpe blanc pour la sur-robe sans voir qu'il est en 115 (ce qui a donné 110 après lavage), et donc ne pas en avoir assez (pas grave, je n'étais pas convaincue, c'est beaucoup plus chic en voile)
- monter le dos en oubliant les élastiques
- se piquer en épinglant les fronces et mettre du sang partout
- imprimer les broderies pour essayer différentes dispositions, ne pas voir que l'imprimante a craché de l'encre sous la feuille, salir ses mains, la table à repasser, le voile blanc (donc, la sur-robe aura été lavée déjà 3 fois…)
- laisser sécher le voile après broderie et trempage de l'intissé (la broderie était toute rétractée, j'ai dû re-mouiller et repasser directement le tissu mouillé)
- un grand classique : faire les coutures anglaises à l'envers, mais ça, je m'en suis aperçue au bout de quelques cm, ça m'est arrivé trop souvent !
- assembler sur- et sous robe endroit contre endroit (ah non, pas cette fois, ça c'était l'année dernière), au lieu d'envers contre endroit (c'est un peu déroutant, ce montage)
- assembler sur- et sous-robe en oubliant les bretelles, à la surjeteuse évidemment, sinon ce n'est pas drôle

Feliz_broderiesBroderie blanche sur fond blanc, pas facile à photographier !

 

Le résultat est cependant à hauteur de mes espérances et l'intéressée est ravie, évidemment, et encore plus pressée d'être fin mai ! Mais pas question qu'elle la porte avant, elle est bien trop douée pour les taches résistantes à tout détachage…

Feliz_tourne

Posté par Agdel à 08:55 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 avril 2011

Noyée dans le blanc…

Une confirmation, une profession de foi, une première communion… pour 3 enfants, c'est une année riche en événements ! Si je ne me suis pas lancée dans un costume en lin pour mon grand, comme je l'avais d'abord envisagé dans un grand élan d'optimisme, je peux quand même réaliser les robes de mes filles.

Voici donc donc la première : patron Elodie de Farbenmix, en broderie anglaise doublée de voile blanc (parce que le blanc, c'est transparent), avec un volant dans le bas de la doublure pour donner de l'ampleur. J'aime bien le rendu très "jeune fille" de cette robe !

 18_avril1 18_avril2

Et à 13 ans, on aime encore les "robes qui tournent" !

Posté par Agdel à 19:46 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,