21 septembre 2019

Nouvelle étape

Il a fallu batailler : il ne voulait pas entendre parler de costume, jamais il ne porterait une veste ! Un pantalon de toile et une chemise, ça irait bien… Aurore a réussi à le convaincre, après un quart d'heure de conversation téléphonique, de nous rejoindre au centre commercial « pour essayer ». L'opération s'est soldée par un échec : la veste, ça tiendra trop chaud et les pantalons sont tous slim ou extra-slim (c'est quoi, cette mode dictatoriale qui décide que tout le monde doit avoir la même silhouette ?), pas question , on ne peut pas bouger avec ! (rappelons que le jeune homme, très professionnel, s'accroupit pour parler aux enfants, et puis… des "épreuves" sont annoncées au cours de la soirée)

Le soir-même, j'en ai remis une couche en réclamant le faire-part : bleu marine (il paraît que ce serait une façon subtile d'annoncer le dress-code : tout le monde en bleu marine), tout en dentelle de papier, très classe ! « Tu vois, c'est peut-être un mariage de scouts, mais tu dois bien t'habiller, d'ailleurs, au mariage de D., tous les anciens chefs portaient des costumes, et puis tu es invité au repas, alors fais un effort ! ». Il faut croire que le message a fini par passer. Mercredi, j'ai évoqué nos repérages, avec Marie, dans les boutiques pour les plus de 30 ans : ce n'est pas gagné, hors du noir et gris (ou des carreaux), point de coupe droite. L'intéressé ne m'a plus semblé si catégorique.

Et jeudi, il a accepté de me rejoindre à la gare, en apportant son pantalon noir. Nous avons d'abord trouvé quelques vestes. Une fois éliminé les tailles supérieures au 56, il n'en restait plus qu'une, miracle, elle lui allait et ne jurait pas avec son pantalon de toile.

Pour les chaussures, j'ai laissé tomber l'affaire : les deux magasins de notre ville ont mis la clé sous la porte cet été et ses ongles incarnés, problème du moment, ne lui permettent pas de porter autre chose que des tennis de toile pour l'instant (on en a racheté des neuves : il ne me ruinera pas).

J'ai remis ensuite sur le tapis la question de la cravate, il a accepté un nœud papillon. Pas noir, comme il l'envisageait d'abord, ni blanc (son 2e choix), mais je me suis rappelé que j'avais quelque part un morceau de soie sauvage blanc cassé, que je me suis dépêchée de coudre avant qu'il change d'avis !

21 septembre - 121 septembre - 2

Et le voilà parti pour son premier mariage d'amis (le premier d'une longue série, probablement)

21 septembre - 3

Si quelqu'un est intéressé par un pas-à-pas du nœud papillon authentique (sans aller jusqu'au bandeau à nouer, mais j'ai pris modèle sur ceux de Guillaume), je m'y attellerai très vite. 

Posté par Agdel à 15:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


24 août 2019

Couture sans filet

Ma petite dernière sait toujours exactement ce qu'elle veut ! Pour un prochain mariage, elle désirait que je lui couse une jupe, assez longue, boutonnée devant, couleur rouille. Je lui ai suggéré de regarder mes revues de patrons, mais elle a trouvé son bonheur en magasin, soldée à 12 euros. Sauf que… le 36 était beaucoup trop grand (72 cm de tour de taille, sérieusement ?)

24 août - 1

Elle m'a confié la mission de lui coudre la jupe de ses rêves en me confiant une jupe (courte) qui lui va parfaitement, et elle est partie en camp. Après avoir fouillé tout le magasin, je n'ai trouvé aucun tissu de cette couleur, à part un jersey et une doublure, pourtant, à en croire les vitrines, c'est la couleur à la mode cet automne. Finalement, en additionnant le prix du métrage de tissu, des boutons et de la contrariété de la demoiselle si le tissu ne tombe pas bien, si couleur n'est pas la bonne…, j'ai préféré ne pas prendre de risque et aller acheter la plus grande jupe en rayon (du 42). De retour à la maison, je me suis assurée que j'avais assez de marge pour couper, puis j'ai pris le patron de la jupe-modèle, j'ai décousu la ceinture et les côtés de la jupe à démonter et je me suis lancée.

24 août - 3 
Lucie a retrouvé sa taille de jeune fille ! Je vais lui demander son secret…

24 août - 2

J'ai évidemment conservé le boutonnage devant et les ourlets. J'ai également remonté la ceinture d'origine après l'avoir raccourcie, et me suis ainsi épargné l'étape périlleuse de la boutonnière. Après avoir mesuré et re-mesuré, j'ai repris toutes les coutures pour rétrécir (j'avais coupé un peu grand par précaution) et un peu trop repris, finalement, le tour de taille fait 1 cm de moins que celui de la jupe-test… donc j'espère qu'elle lui ira !

24 août - 524 août - 4 

Pour les ourlets : je les ai décousus sur quelques centimètres de part et d'autre de chaque couture, puis j'ai refait complètement l'ourlet à la fin, en le décousant au fur et à mesure devant le pied de ma machine, je me suis ainsi épargné l'étape "épinglage".

Posté par Agdel à 12:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

21 août 2019

Ensemble de jardin

Les deux nappes rondes cousues pour nos tables de jardin ont fait leur temps, la couleur est toute passée et certaines taches sont bien incrustées. Je voulais les renouveler depuis un moment, j'ai donc acheté à Épinal un métrage de coton, dont le choix a été fort discuté. Et puis le temps a passé… au retour de nos vacances italiennes, j'ai commencé par le moins agréable : changer la fermeture à glissière d'une sacoche (très pénible, et la garantie "à vie" d'Eastpack qui exclut les fermetures et boucles de sangles est une belle arnaque… car qu'est-ce qui peut s'abîmer d'autre sur une sacoche ?), remplacé la fermeture d'un short en jean par des boutons (trop fastidieux à démonter), changé la fermeture invisible d'une combinaison en lin portée par Aurore 3 fois (mais qui lui va très bien, sinon je l'aurais rapportée), cousu des taies d'oreiller rectangulaires toutes simples, recousu des boutons, des encolures de pulls…

21 août - 421 août - 5

J'ai ensuite coupé les nappes et cousu les 9 mètres d'ourlets, facile mais un peu long. Et puis j'ai cherché le passepoil acheté avec le tissu, en vain. Heureusement que Marie s'est souvenue l'avoir vu posé sur le carton de son micro-ondes : bingo ! le passepoil avait été monté au grenier ! 

J'ai cogité pour fabriquer des coussins déhoussables, sans fermeture à glissière qui risquerait de rayer la peinture des chaises, sans pressions qui auraient l'effet, sur nos fessiers délicats, du petit-pois de la Princesse. J'ai opté pour une ouverture type "taie d'oreiller", fermée par quelques points à la main : je ne laverai pas ces housses toutes les semaines. Tout de même, couper le tissu, épingler le passepoil, le coudre, préparer les cordons, superposer les diverses pièces dans le bon ordre, coudre, retourner, couper les coussins, les rembourrer, les fermer, ça prend un peu de temps et cette couture simple n'a pas été si rapide que je le pensais, mais le résultat est à la hauteur et la couleur du tissu va bien avec le marron des chaises.

21 août - 221 août - 3

21 août - 6

Nos chaises en bois commençant à partir en morceaux, malgré plusieurs réparations, nous avons opté pour du plus durable : 3 chaises Luxembourg de Fermob, trouvées sur le Bon Coin (parce que neuves, elles ne sont pas données). Et la pelouse commence à reverdir ! 

21 août - 1

Posté par Agdel à 14:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 août 2019

Poupée russe

Pour la petite Josèphe, née au tout début de l'été, bien évidemment une trousse de voyage (surtout que son grand frère Gustave emporte partout la sienne)

16 août - 216 août - 3

Et puis comme je voulais m'amuser avec mon nouveau livre, j'ai cousu une poupée-doudou. Je suis partie du modèle Nicolas, que j'ai féminisé (en changeant les cheveux). Et puis en cours de route, je me suis aperçue que la poupée était vraiment très grande (plus de 30 cm de haut), trop grande pour un cadeau de naissance ! J'ai donc recoupé le bonnet, le visage, le manteau. J'ai coupé le visage et le manteau en trapèze plutôt qu'en rectangle, afin d'avoir un semblant de cou. Après l'assemblage final, j'ai eu l'idée d'ajouter deux nattes. Je pensais avoir de la laine jaune, mais je ne l'ai pas trouvée (elle a probablement fini dans un bricolage), je suis donc partie en chercher, mais ma mercerie est en vacances, je n'ai qu'un Action à portée de jambes… pas de laine jaune. En cours de route, j'ai pensé que j'avais du ruban adéquat (une sorte de talonnette sans le liseré), bien mieux que la laine pour être mâchouillé ! J'ai également brodé une bouche. Je vous présente donc Natalia :

16 août - 1 

En voyant cette photo, je trouve que ses bras sont bien courts, pourtant je ne les ai pas recoupés ! 

Alors j'ai libéré les bras de Natalia

16 août - 1 (1)

Et j'ai cousu une petite rallonge, cachée dans le manchon. 

16 août - 2 (1)

J'en ai profité pour accentuer un peu son sourire.

 16 août - 3 (1)

16 août - 416 août - 5

Posté par Agdel à 17:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 août 2019

Rouge écarlate

Maintenant que j'ai cousu la chemise rouge (qui suscite l'admiration de tous les Calibeurdains), il me fallait moi aussi un haut pour nos prestations. Je n'ai, pour l'hiver, qu'un vilain tee-shirt à manches longues et pour l'été, une blouse de soie qui glisse un peu.

Satisfaite du patron de chemiser Ottobre cousu en double-gaze, je me suis mise en quête, à Reims, d'un coton rouge et j'ai trouvé mon bonheur chez mon vendeur favori de tissus pour patchworks : un coton doux, imprimé ton sur ton de ramages. J'avais acheté d'emblée le métrage demandé, or un chemisier laisse pas mal de chutes, surtout que je l'ai un peu raccourci.

En plaçant mes morceaux de patron, j'ai décidé de tenter d'y caser également un datura, ce qui était possible à condition de couper le haut devant en deux parties. Vu que je l'avais déjà fait par erreur, j'ai renouvelé l'opération et ajouté une petite fantaisie sur le devant pour masquer la couture. J'ai trouvé une toute petite chute de broderie anglaise parfaitement adaptée à cet usage (il faut tout garder !). Toutefois, je n'ai pas pu découper le biais dans mes toutes petites chutes, j'ai utlisé pour cela le tissu uni qui me restait de la chemise rouge, ainsi que les boutons. J'ai pu le porter pour la fête de la musique et j'ai bien apprécié d'avoir les épaules et les bras à l'air, vu la chaleur !

En revanche, pour les photos portées, ça va être compliqué vu que je me bats depuis une demi-heure avec mon appareil, qui fait la mise au point au moment où j'appuie sur le déclencheur, sauf qu'ensuite je vais me mettre en place et donc, je suis floue ! J'ai bien essayé de faire poser Lucie pour la mise au point et de la pousser vite, vite, pour me mettre à sa place, mais un coup le retardateur me laisse 10 secondes, un coup 3 secondes, un coup il ne prend pas de photo du tout.

 14 août - 414 août - 5

Bon, les boutons sont perdus dans les motifs, les découpes du dos également

Petit vue des détails, la broderie anglaise du devant et les biais rabattus

14 août - 714 août - 8

 

De guerre lasse, j'ai ressorti mon ancien appareil ! 

14 août - 1

J'ai coupé un peu plus grand que la taille habituelle, pour jouer du violon il faut avoir de la marge de mouvement.

 

Et donc, presque deux mois plus tard, j'ai enfin réussi à terminer le chemisier (il n'y avait pas d'urgence). Petites modification par rapport au patron : j'ai remplacé la parementure devant par une bande de boutonnage rapportée, en fait j'ai coupé une parementure étroite, que j'ai cousue sur l'envers (endroit de la parementure contre envers du chemisier), avant de la rabattre sur l'extérieur, plus simple qu'une bande de boutonnage classique pour le même effet. Et j'ai légèrement incurvé cette bande au niveau du décolleté (en diminuant la longueur du col). J'ai également cousu les fentes de boutonnage des manches de façon classique (le modèle indique juste un ourlet étroit, difficile à coudre proprement !).

14 août - 214 août - 3

14 août - 9

14 août - 1014 août - 11

 Et le bêtisier :

14 août - 1 (1)

Posté par Agdel à 18:44 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


03 juillet 2019

Voyage en musique

Je ne sais pas si elle a fait profiter ses voisins de train de ses chansons et je n'ai pas encore reçu de plaintes de ses grands-parents, mais il lui fallait absolument une housse pour emporter son ukulélé en vacances cette semaine ! Housse, que je lui avais promise depuis Noel et dont elle avait choisi le tissu début avril… parfois (enfin, presque toujours) le temps me manque pour concrétiser mes idées.

La semaine dernière, je me suis un peu affolée en réalisant l'urgence de la chose. Il m'a fallu d'abord retrouver le tissu, qui n'était pas dans sa caisse. J'ai vidé toutes mes caisses de tissu en vain, les deux sacs où je conserve mes en-cours, avant de penser au panier à linge sale (qui est haut et profond). Bingo : le tissu, posé sur le dessus en avril, avait basculé au fond, et comme je ne viens jamais à bout du linge ces temps-ci…

Ensuite tout est allé très vite, j'ai relevé les contours de l'objet et cousu mon modèle habituel de sac de voyage, dans une forme moins habituelle. J'ai juste un peu galéré avec le molleton épais, ma machine sautait des points, j'ai donc assemblé la doublure avant d'y fixer les bords du molleton au point zig-zag. Toutefois, comme j'ai bien évidemment fait une bêtise (une erreur dans l'ordre des couches, et découdre dans ce tissu jacquart n'est pas une mince affaire), j'ai eu un peu chaud sur la fin, alors que l'orage montait ; j'ai donc renoncé à confectionner une sangle bleu marine et utilisé, provisoirement, une sangle noire récupérée d'un sac de voyage, qui avait déjà les boucles requises.

2 juillet - 12 juillet - 5

2 juillet - 32 juillet - 4

 

Posté par Agdel à 13:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 juin 2019

Bientôt l'été ?

On y a cru, un peu… assez pour que je m'attaque à renouveler ma garde-robe. J'ai une robe qui n'en peut plus d'avoir été portée et re-portée. Une robe en jersey, tellement agréable pour les vacances. Ça a commencé par une déchirure sur le côté suite à un accrochage avec un rosier. J'avais mis une pièce à l'intérieur et fait une couture. Mais au fil du temps, j'ai vu apparaître des trous un peu partout, surtout le long des coutures.

5 juin - 7

 

Mon problème, pour refaire ce modèle, était de trouver deux jerseys parfaitement assortis : un uni et un autre à rayures larges. J'avais beau chercher, ça n'allait jamais, les couleurs juraient entre elles. Et puis au Stoffenspektakel, parmi les coupons, j'ai enfin déniché la perle rare, j'ai même eu le choix parmi plusieurs coloris ! J'avais pris soin depuis longtemps de mesurer le métrage nécessaire, aussi je n'ai pas hésité : un coupon de 50 cm pour le haut, deux coupons d'un mètre pour le bas.

5 juin - 45 juin - 5

En fait, j'ai pu couper le "débardeur" dans la moitié du coupon et la jupe dans un seul mètre, en plaçant les panneaux tête-bêche, si bien que je pourrais me coudre une seconde robe (non, évidemment, mais un pyjama d'été peut-être ?)

5 juin - 3

 

Cette fois, j'ai pu poser un biais classique sans difficulté, un peu plus étroit que sur le modèle d'origine.

5 juin - 65 juin - 2

Me voilà équipée le soleil peut revenir ! 

5 juin - 1

 

 

 

 

Posté par Agdel à 19:35 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

01 juin 2019

Et le haut

En cousant ma jupe, je voyais ce jersey, dans un panier à linge. Je l'avais acheté sur le marché, en même temps que les viscoses des pantalons… 1 euro le mètre, je me suis dit que ça ferait de la matière pour tester des patrons. Il est un peu lourd, je pense que c'est la même matière que pour la statue de la liberté. En tout cas, c'est la couleur parfaite pour aller avec ma nouvelle jupe, alors j'ai sorti mes Ottobre, histoire de changer de patron. J'ai choisi le modèle Cool Grey du numéro 5/2012, dont j'ai raccourci les manches  (et le bas, de 12 cm ! Et il descend encore bien sur les hanches)

La finition de l'encolure m'a posé problème. Mon jersey était trop épais pour un biais classique, je ne voulais pas d'une encolure "sport" avec une bande pliée simplement cousue dans l'encolure. Après maints essais :

1 juin - 1

j'ai finalement opté pour un biais de coton, même s'il vrille légèrement, je trouve que c'est plus soigné ainsi. Pareil pour la bande qui maintient les fronces

1 juin - 4

 J'avais un cône de fil juste de la bonne couleur, choisi par Aurore pour les surpiqûres de sa robe sweat. Voici comment je répartis le fil sur la surjeteuse : je prépare deux canettes (de mon ancienne machine, j'en ai tout un stock) pour les aiguilles, une bobine pour le boucleur de gauche et j'installe le cône sur le boucleur de droite. En principe, j'ai largement assez de fil pour coudre un vêtement. Je prépare une canette supplémentaire pour les coutures intercalaires à la machine. J'utilise ensuite le cône et la bobine pour les ourlets à l'aiguille double.

1 juin - 2

 

Sur Julie

1 juin - 3

 

Et porté, en mode « je n'ai pas les bras assez longs »

1 juin - 5

 

et en mode « je n'ai pas trouvé comment régler la mise au point avec le retardateur de mon nouvel appareil et je n'ai que 2 secondes pour aller à ma place après avoir appuyé sur le déclencheur »

1 juin - 6

 

Je suis contente d'avoir testé ce patron, mais je ne porterai peut-être pas beaucoup cet ensemble : le jersey gratte un peu !  

 

Posté par Agdel à 18:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

31 mai 2019

Jaya, deuxième !

J'avais acheté ce petit coton coréen sur le marché, l'été dernier ; 1 mètre, pour une petite jupe toute simple. Comme j'entamais le rouleau, j'avais eu droit à un bon supplément de tissu. Lors des grosses chaleurs, je le regardais en rêvant de me coudre une jupe légère, mais le temps m'a manqué…

31 mai - 1

Heureusement, puisque j'ai pu réutiliser mon nouveau patron fétiche, cette fois en version plus courte, non doublée, avec une poche sur le côté.

31 mai - 231 mai - 3

J'ai surpiqué les deux ceintures ensemble comme indiqué en bâtissant d'abord tout à la main, ça passe pour un tissu fin mais je ne sais pas ce que ça donnerait pour un tissu plus épais (il y a les deux ceintures repliées + les fronces, soit 5 à 7 épaisseurs). Je n'ai entoilé que la ceinture extérieure pour éviter un effet carton.

31 mai - 5

Demain, je vous présente le haut !

31 mai - 4

Posté par Agdel à 19:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 mai 2019

Mini-besace

Dans son blouson d'hiver, Guillaume a une grande poche intérieure, dans laquelle il range son casque audio. Mais point de poche dans son blouson d'été. Il m'a donc demandé de lui coudre une petite sacoche qu'il pourrait porter en bandoulière sous son blouson.

J'ai ressorti mon gabarit de la sacoche de collégien, je l'ai agrandie en hauteur et doublée. Pas de fermeture à glissière pour la fermer, juste un rabat et une pression. À l'intérieur, une poche pour la batterie externe. À l'extérieur, une poche pour les câbles. Ainsi, tout est bien rangé, ce qui limite le risque de perdre un accessoire en sortant le casque dans le train !

30 mai - 130 mai - 2

30 mai - 3

Et pour éviter l'inconfort de la sangle qui frotte le cou, une petite gaine en chambray tout doux.

30 mai - 4

Posté par Agdel à 20:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,