27 juin 2018

Un jour, on dormira…

Lundi : nuit à l'hôtel, forcément entrecoupée par les allées et venues dans le couloir…

Mardi : tellement fatiguée, je n'entends pas Aurore rentrer de son dîner de classe (merci au papa motivé qui a raccompagné toute une bande de lycéennes dans les villes autour de Versailles), donc forcément, je dors mal…

Mercredi : Marie a son dernier concert à l'école de musique, nous dînons un peu tardivement.

Jeudi : après une journée de colloque, c'est la remise du livre surprise, suivie d'un grand couscous dans la cour, en présence de nombreux auteurs, anciens collègues, une soirée fort sympathique !

Vendredi : Aurore souhaite profiter du Mois Molière et nous décidons de l'accompagner, mais… en sous-estimant le petit vent du nord qui souffle même dans la cour bien fermée des Grandes-Écuries. Andromaque se lamente, Hermione tergiverse : se vengera-t-elle de Pyrrhus ? J'ai envie de lui crier « Mais tue-le donc, qu'on en finisse ! ». Nous rentrons, ravis du spectacle mais transis, boire un chocolat bien chaud.

Samedi : 10h, je suis sur le terrain de Morgane pour l'aider à planter des poireaux. Finalement, il faut plutôt désherber le terrain pour que l'équipe de fin d'après-midi plante quelques rangs (un qui "coiffe" les petits poireaux, un qui fait les trous, un qui plante, un qui arrose, un qui tasse la terre). Morgane me laisse seule (encore des papiers à signer à la banque) avec la binette à roue, le grand râteau et la brouette (vivement qu'elle ait son tracteur !). 2h45 plus tard, je suis moulue, je n'ai pas l'habitude de ces travaux et la charrue sans cheval, c'est dur ! Mais je suis fière d'avoir désherbé et nivellé une bande d'1m50 (sur 20, 25 mètres ?)

26 juin - 226 juin - 3

26 juin - 1 
4 rangs de poireaux, 4 rangs de carottes… et la semaine prochaine, on plante les choux. Si seulement il pouvait pleuvoir la nuit…

Après le déjeuner au soleil (et un petit verre de rosé : mauvaise idée), j'ai eu toutes les peines du monde à me lever de ma chaise pour prendre une douche, vite, vite, puis filer à la fête des quartiers : premier épisode, petit spectacle, musique et danse, sur le thème des légendes celtes. Nous jouons debout sur la scène, en plein soleil.

26 juin - 4

Deuxième épisode (et autre quartier), le stand de l'Amap avec des animations pour les petits sur le thème des fruits et légumes ; pâte à modeler, loto des odeurs, sac de fruits et légumes à deviner par le toucher.

26 juin - 526 juin - 6

J'ai réussi à convaincre Paul de nous donner un coup de main et assurer le passage de relais en fin de créneau car… il fallait aller, vite, vite, à l'église accompagner l'amie qui dirigeait les chants. Puis récupérer la voiture, restée à la première étape. Puis Guillaume a réussi à me convaincre d'aller, après le dîner, à l'école de musique, écouter l'ensemble de flûtes, puis l'ensemble de guitares (cette année, ni moi, ni les filles ne participions). Je me suis demandé comment mes jambes me portaient encore.

26 juin - 7

Dimanche matin a été consacré au sommeil, quand même. Et le soir, on a remis ça avec le barbecue de fin d'année des accompagnateurs compagnons. Lundi, répétition Calibeurdaine. Mardi, théâtre (L'école des femmes), jeudi,  Calibeurdaine, vendredi Le Misanthrope. Et une semaine pleine de réunions. Moi qui pensais naïvement qu'une fois révolue l'époque des kermesses et autres auditions, j'aurais un mois de juin tranquille… Vivement juillet ! 

 

Posté par Agdel à 16:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


01 janvier 2018

Bonne année !

Le passage vers 2018 s'est fait en bonne compagnie. Avec nos amis, nous avions décidé, pour une fois, de jouer les touristes à Paris. Surtout, pas de menu spécial Saint-Sylvestre ! C'est donc au restaurant coréen que nous nous sommes retrouvés, dans une toute petite salle en sous-sol, pour déguster quelques entrées (velouté de patate douce et sésame noir ?, raviolis grillés, galettes de haricot mungo), japchae, bibimbap et desserts au thé vert.

1 janvier - 21 janvier - 3

1 janvier - 41 janvier - 5

1 janvier - 61 janvier - 7

Puis nous avons gagné tranquillement les Champs-Élysées, appréciant l'absence de voitures, la foule pas trop dense, la joie évidente de tous ces jeunes étrangers à se trouver là. Le spectacle… une projection d'images dont nous ne voyions pas grand-chose (merci à ceux qui portent leurs jeunes enfants sur leurs épaules), un feu d'artifice de 5 minutes sans originalité. Mais nous étions bien entourés, il ne pleuvait pas, nous n'avions pas froid. Ensuite, ça s'est compliqué : nous avons gagné une station de métro, sur la foi des informations diffusées dans la journée par le Stif. Nous avons attendu patiemment que la foule devant nous descende dans la station, avant de comprendre au bout de 20 minutes qu'elle était fermée et que nous n'avancions que parce que les personnes les plus avancées repartaient sur les côtés ! Nous avons marché, gagné une autre ligne, trouvé une autre entrée fermée, puis une autre avec tellement de monde que nous avons renoncé (j'ai vu plus tard que la ligne était à l'arrêt en raison de personnes sur les voies). Nous avons traversé la Seine pour prendre le RER et découvert une station fermée pour travaux ! 

1 janvier - 81 janvier - 9

…puis, à Invalides, appris qu'il nous fallait attendre 2h pour le prochain RER (il était prévu un train toutes les 30 minutes), la correspondance avec le métro était fermée, nous sommes ressortis, avons gagné une autre entrée, attendu le métro qui était bondé (un métro toutes les 10 minutes un tel soir, est-ce vraiment raisonnable ?). C'est donc bien fatigués que nous sommes arrivés chez nous, après un trajet en train sans problème, heureusement. Voilà, c'était une expérience à tenter, je ne pense pas recommencer ! 

1 janvier - 101 janvier - 111 janvier - 12

Et ce matin, Paul et Marie, raccompagnés par leurs hôtes respectifs, sont arrivés à temps pour le traditionnel brunch, sur fond de concert du Nouvel An à Vienne.

1 janvier - 1

 

 

Je vous souhaite une très belle année 2018, pleine de projets, de douceur, d'amitié, de bonheurs !

Posté par Agdel à 19:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

18 juillet 2017

Début de vacances en feu d'artifice

La dernière semaine fut rude, entre consultations médicales (douloureuse cauthérisation pour Aurore, qui devrait mettre fin à ses pénibles saignements de nez, et verdict sans appel du radiologue : plus de course pour moi pendant 4 à 6 mois pour cause de tendinite achléenne chronique et aigüe), le résultat du brevet avec la mention TB attendue (et obtenue haut la main) et le rassemblement des bagages.

Vendredi matin, grasse matinée jusqu'à 7h, puis on charge la voiture, direction Chaumont-sur-Loire et son Festival des jardins.

14 juillet - 114 juillet - 2

14 juillet - 314 juillet - 4

14 juillet - 514 juillet - 6

Et puis, après un petit détour par Vouvray et un Tetris pour faire entrer quelques cartons de vin dans un coffre bien plein, nous remontons vers Montoire et… c'est l'arrivée à la Hirlière !

14 juillet - 1 (1)14 juillet - 4 (1)

déjà bien animée, entre jongleurs et cartonneurs

14 juillet - 2 (1)14 juillet - 3 (1)

Nous faisons un tour de présentations, essayons (sans illusions) de retenir les prénoms et montons notre camp, puis nous nous laissons porter par le mouvemnt… apéritif, grillades, rencontres, discussions… le vent frais nous pousse dans la maison pour finir la soirée. Enfin, nous laissons les cartonneurs à leur ouvrage et regagnons notre gîte. 

Samedi, les futurs combattants fignolent leurs casques (de véritables œuvres d'arts) et préparent armures et armes. Une seule règle : que du carton et de la colle ! Pendant ce temps, de nouveaux invités sont arrivés et parmi eux, Loulou et le Nini. Quelle joie de se rencontrer pour de vrai !

15 juillet - 115 juillet - 2

Puis c'est le moment pour les combattants de se faire admirer…

15 juillet - 615 juillet - 7

15 juillet - 815 juillet - 1 (2)

pendant que certains mettent leurs yeux au chaud pour quelques instants…

15 juillet - 1 (1)15 juillet - 5

… une photo de groupe, une parade…

15 juillet - 315 juillet - 4

… puis le combat, acharné, quelques minutes impossibles à photographier ! Mais Anne a fait quelques vidéos.

Ensuite, les jeunes (ou moins jeunes) se sont livrés à quelques glissades aquatiques ; nous avons bénéficié d'un petit concert

15 juillet - 2 (1)

Et enfin la très longue rangée de tables s'est remplie

15 juillet - 3 (1)

Et tandis que le champ de blé voisin était moissonné

15 juillet - 4 (1)

nous avons assisté au spectacle lumineux (avec une belle frayeur, heureusement sans gravité)

15 juillet - 5 (1)

Il paraît que la musique a continué jusqu'au petit matin… mais nous avons dormi !

Au matin, nous avons repris la route vers Dinard, où, pour une fois, les propriétaires étaient là pour nous accueillir (pour le plus grand bonheur d'Aurore qui ne voit jamais ses cousins en été puisqu'elle part toujours en camp mi-juillet). Un bain de mer plus tard, nous avons gagné nos lits pour une nuit de 12h30 ! Suivie d'une sieste ! Ça fatigue, l'air de la mer ?

Anne et Gilles, un grand merci pour cet accueil dans votre maison, pour ces sympathiques rencontres avec vos familles et vos amis. Nous avons passé deux jours magnifiques qui nous ont fait le plus grand bien, un début de vacances idéal !

 

 

 

 

Posté par Agdel à 20:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 juillet 2017

Premier bal

Un bal de fin de collège, vraiment ? J'étais étonnée lorsqu'elle me l'a annoncé, puis je me suis demandée si j'aurais le temps de lui coudre une robe ; oui, certainement, à condition de choisir un patron déjà cousu et un tissu en stock. Sauf que la demoiselle a des idées bien arrêtées et que le collège avait fixé les règles : noir ou blanc, avec une touche de rouge. Finalement, elle est allée faire quelques essayages avec sa sœur, est revenue avec une sélection de robes à un prix si bas que ça ne valait pas la peine de les coudre.

Ce n'est que mercredi que nous avons trouvé un peu de temps pour nous rendre au magasin toutes les deux… c'était le premier jour des soldes : déjà plus toutes les tailles en rayon, 20 minutes d'attente pour la cabine d'essayage et autant pour le passage en caisse, une robe vraiment mal coupée, l'autre trop moulante… nous avons opté pour la mal fichue (vraiment : le devant pendait lamentablement ou bien lui remontait jusqu'au nez, pas pratique pour nouer les liens !) mais, à moins de 10 euros, je devais pouvoir en faire quelque chose.

Robe H&M

Deux heures plus tard, un maniement de découd-vite délicat en raison de la matière (mousseline de polyester), quelques essayages, un passage d'élastique, un raccourcissement de volant, voilà la robe transformée. Et ma fille aussi, beaucoup !

2 juillet1

 

 

Posté par Agdel à 18:17 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

31 décembre 2016

Il était quatre fois : résolutions

Dernier jour passé au chalet, chez Samarian et Chicky Poo, je les remercie chaleureusement pour leur accueil et leur dis à l'année prochaine !

C'est le jour de jeter un regard sur cette année écoulée et de trouver qu'elle a été plutôt bonne. Bien sûr, je ne rajeunis pas, mes petites douleurs quotidiennes et lancinantes sont là pour me le rappeler, la maison vieillit elle aussi, les appareils électroménagers tombent en panne à tour de rôle… rien de grave ! Les menaces qui nous entourent sont assez vagues pour se faire oublier (même si j'en ressens bien les tensions, sur mes épaules, certains jours).

En 2017, je voudrais :

- profiter d'avoir encore ma famille autour de moi (pour deux ans, c'est certain, mais ensuite ? Nous en découvrons déjà un avant-goût ce soir, où tous les trois sont sortis chez des amis)

- démarrer les travaux de la salle de bains et faire changer les fenêtres, deux chantiers que je redoute pour le désordre qu'ils vont engendrer, pour l'instant, nous attendons toujours les devis (les artisans sont venus en mai et octobre, sans commentaire…)

- visiter quelques jardins avec Marie, un musée avec Aurore

- refaire des progrès en course à pied, après une grosse régression que je ne m'explique pas

- me lancer un ou deux nouveaux défis en couture (après la chemise d'homme, le corset, quelle nouveauté ?)

 

Cette année s'achève pour nous dans le blanc, la forêt a pris un air scandinave, nous ne reconnaissons plus les paysages alentours, chaque feuille, chaque brin d'herbe est transformé !

31 décembre131 décembre2

31 décembre331 décembre4

 

 

 

 

 

Posté par Agdel à 18:53 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


10 juillet 2016

Une pause méritée

La semaine s'est terminée sur les chapeaux de roues : après 18h d'attente, Marie a appris qu'elle était reçue au bac et nous l'avons fêté, en attendant d'en savoir plus.

10 juillet1

Le lendemain, j'étais en formation à Tours lorsqu'elle m'a appelée, déçue, car elle avait raté la mention Bien (mais elle a bien mérité sa mention Assez Bien, en obtenant 16 à l'oral de soutenance de stage qui était un véritable défi pour elle).

À peine descendue du TGV, j'ai couru dans une gare Montparnasse bondée, attrapé un train, acheté des chocolats et n'ai passé que quelques minutes à la maison avant de partir pour un dîner d'anniversaire. Samedi, j'étais vidée au point de ne pas terminer les bagages, j'ai donc délégué le chargement de la voiture aux filles pendant que je finissais de remplir mon sac, vidais le réfrigérateur, donnais les dernières consignes à Paul… ce n'est donc qu'une fois arrivés à Dinard que j'ai constaté l'oubli, une fois de plus, du sac contenant nos draps et serviettes et de tout le petit matériel pour la cuisine, le ménage… rien d'irremplaçable, puisque nous avions tout sur place, mais avant de partir en gîte, je préparerai une liste à cocher.

Après tant et tant de pluie (400 km avec les essuie-glaces, ça use), nous avons trouvé le beau temps au bord de la mer et ne l'avons pas lâché de la semaine ! Certes, il y a eu un peu de grisaille, du vent frais, de l'eau… froide mais enfin : l'été, le calme (à part les cris des mouettes), aucun horaire (sauf ceux des marées), des balades sur les sentiers côtiers, des moules-frites, des baignades (les vagues, ça aide à se mouiller dans une eau à 16°C), des galettes-saucisses et du kouign amann, des glaces, un téléphone tombé à l'eau*, du sable partout, de la lumière !

10 juillet210 juillet3

10 juillet410 juillet5

10 juillet710 juillet8

10 juillet 310 juillet 4

Cerise sur le gâteau (et vraie surprise pour nous, la présence de l'Hermione (dont nous avions visité le chantier en 2004) et son départ de Saint-Malo samedi matin, accompagnée de l'Étoile du Roi et du Renard (et de quelques dizaines d'autres voiliers, patrouilleurs, vedettes…), un beau spectacle que tous ces bateaux voguant ensemble, comme portés par un grand courant.

10 juillet6

10 juillet 210 juillet 1

Juste une semaine de vacances, mais qui compte double en terme de forme retrouvée. Paul est parti pour sa colo, après une petite soirée à la maison, qu'il semble avoir laissée en bon état, mis à part quelques trous inexpliqués dans la pelouse (il s'expliquera avec sa sœur). Paraît-il qu'il a laissé des copines lui couper les cheveux, mais refuse de nous envoyer une photo du résultat désastreux…

 

 

* Oui, encore ! Toujours Aurore, en espérant que cette grosse frayeur lui serve de leçon. 48 h d'immersion dans le riz (mais sans pouvoir le démonter, faute d'outil adéquat) semblent l'avoir sauvé. Celui de Marie s'en tire avec un bouton défectueux, remplacé par une application. Nous avions pourtant commis deux erreurs : le sécher au sèche-mains, puis le rallumer trop tôt, et il affichait un message de surchauffe.

Posté par Agdel à 21:38 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 décembre 2014

C'était le 6 décembre…

C'était donc la Saint Nicolas, que nous fêtons habituellement avec de petits biscuits aux épices ou des mannele en brioche, bien que n'ayant aucune origine alsacienne, allemande ou nordique, juste parce que c'est bien, dans cette période grise et froide, d'avoir quelque chose à fêter. Cette année, nous avions acheté à Amsterdam ce qui semble être LE cadeau traditionnel de la Saint Nicolas aux Pays-Bas : des initiales en chocolat (nous en avons vu partout dans les magasins). Trouver pour chacun son initiale avec son chocolat préféré a été un peu laborieux (et encore, nous n'avons pas de Yann ou de Zéphirine) mais nous y sommes arrivés : chocolat au lait pour Aurore, lait-noisettes pour Marie, blanc et riz soufflé pour Paul.

6 décembre26 décembre36 décembre46 décembre5

6 décembre66 décembre7 (petite révision d'algèbre : avec N lettres, on peut faire N x (N-1) x (N-2)… combinaisons)

Et dimanche, nous avons découpé, cuit et décoré les petits bonhommes de pain d'épices, j'ai trouvé une recette de pâte que l'on peut étaler et découper mais qui reste moelleuse à l'intérieur après cuisson :

6 décembre1

Pour 12 grands bonshommes :

160 g de farine de seigle
200 g de farine de blé
1 cc de bicarbonate
1 cc de levure chimique
1 cc de sel
1 cc de quatre-épices
1 cc de cannelle
1/2 cc de gingembre en poudre
100 g de cassonade
100 g de beurre fondu
100 g de miel liquide
1 œuf
Le zeste râpé d'une orange

Bien mélanger le tout, laisser reposer 24 h au frais, étaler la pâte assez épaisse (1 cm environ), découper, enfourner à 170 °C pendant 15 minutes.

Pour le décor, je mets habituellement mon chocolat dans un cornet de papier sulfurisé, mais il faut éviter le papier haut-de-gamme : le scotch ne tient pas dessus ! J'ai bien galéré !

 

Dimanche, donc… avec un jour de retard… parce que samedi, j'était à Reims ! Voyage entre copines pour le Stoffenspektakel, qui a pris de l'ampleur depuis l'an dernier, pour notre plus grand plaisir (et dont la fréquentation a triplé, à vue de nez, ce qui est bon signe : ils reviendront), une bonne journée passée à regarder (et toucher) les tissus, à se raconter en vrai ce que l'on s'est dit sur le forum ou par mail… et le pique-nique directement sur le sol de ciment (nous étions tentées d'emprunter quelques coussins au stand de tissus d'ameublement voisin, mais il n'aurait certainement pas apprécié), avec de la soupe chaude, quel luxe (et d'autres choses beaucoup moins diététiques je vous rassure…)

Mais s'il n'y avait pas eu ce marché aux tisssu, samedi, c'est à Lille que je serais allée. Car c'était le grand jour :

Wool War One D Day

L'idée est toutefois d'y aller en famille ; d'ici le mois d'avril, nous devrions trouver un moment propice.

 

 

 

 

Posté par Agdel à 18:08 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 janvier 2014

2014, année de la couture ?

C'est bien parti, en tout cas, puisque j'ai terminé 2013 par une attaque en règle de ma pile de jerseys qui s'accumulaient un peu trop à mon goût… il n'y a plus qu'à enfiler la surjeteuse avec les bonnes couleurs de fils.

2 janvier1

Je vous souhaite une très bonne année, pleine de projets, d'énergie et de bonheur !

1er janvier1

Les prises de vue ont été laborieuses. Une chose est sûre : nous aurions tous besoin de quelques séances d'assouplissement !

Posté par Agdel à 15:08 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

04 juillet 2013

Fin d'année (bis)

… pour la maîtresse, cette fois. Déjà que c'est la déprime pour ma fille chaque année, il y a eu la maîtresse adorée gardée deux ans, avec pleurs dès l'avant-veille des vacances, mais là, nous frisons le drame : voici la dernière journée d'école, avant de traverser la rue pour aller au collège ; une année passée auprès d'une maîtresse encore-plus-mieux que les autres (franchement, ma Miss a eu beaucoup de chance, l'équipe enseignante est remarquable dans cette école), une année scolaire qui s'est déroulée dans le bonheur le plus parfait…

Voilà donc déjà trois jours de tête à l'envers au petit-déjeuner, aggravée par la fatigue. De mon côté, j'ai subi une pression insupportable pour coudre un cadeau encore plus beau que tous les autres… et vous remarquerez que je ne suis pas en avance puisque j'ai bouclé les derniers détails la veille des vacances !

Un sac (modèle Phoebe de Rebeka Lambert, patron gratuit que j'ai élargi de 5 cm), en lin enduit

4 juillet1

4 juillet4

 

 

Toujours avec poches intérieures, dont une pour les clés

Des broderies avec des cœurs, pour dire à la maîtresse qu'on l'aime

 

4 juillet24 juillet3

Et un protège-bloc-notes pour toutes les bonnes idées à venir

4 juillet54 juillet6

C'est une page qui se tourne, 15 années à fréquenter les écoles maternelles et primaires en tant que parents, à accompagner des sorties, participer aux fêtes de fin d'année, tenir des stands, faire des crêpes et des gaufres pendant des heures dans la cour, voir défiler les enfants et leurs parents, admirer des spectacles, écouter des chorales… de mon côté, fille de maîtresse puis maîtresse moi-même durant un an, je n'avais quitté l'école que quelques années à peine. J'ai un peu de mal, là !

 

 

   

 

Posté par Agdel à 18:40 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 juillet 2012

Pour la maîtresse…

… le traditionnel cadeau de fin d'année (déjà l'avant-dernier, que le temps passe !)

La maîtresse a souvent une tasse de thé sur son bureau, paraît-il, alors un petit tapis de tasse s'impose, pour éviter les éclaboussures, ainsi qu'une tasse habillée pour que le thé reste bien au chaud sans risque de se brûler les doigts. Et avec ça, un thé parfumé : pêche, vanille et pétales de roses (j'avoue que j'en ai prélevé une petite cuillère pour goûter et c'est un délice !) et de petits biscuits maison, qui seront probablement mangés dans la journée en salle des maîtres…

4 juillet1

Et maintenant, je croise les doigts pour qu'Aurore soit en double niveau l'année prochaine, afin d'avoir la maîtresse qu'elle voulait déjà en CE2, parce que sinon, c'est un maître et c'est beaucoup moins facile pour trouver des idées de cadeaux (surtout que mes aînés l'ont eu 3 fois à eux deux…)

Posté par Agdel à 18:29 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,