05 mars 2019

Et de deux

Les chemises millésime 2019 sont dans la penderie et… les cintres commencent à manquer ! Je vais attendre la mise au rebut de quelques chemises usées (ce qui ne saurait tarder, le rafistolage, ça va un moment) avant d'en coudre d'autres. D'autant plus qu'un autre défi m'attend : un pantalon ! 

Malgré mes expériences, la couture du col n'est jamais une étape gagnée d'avance. J'ai eu quelques soucis en constatant que le dessous de col entoilé mesurait 1 cm de moins que le col non-entoilé, en raison d'une légère élasticité du tissu. Le problème s'est reproduit évidemment pour le pied de col, j'ai dû épingler et répingler patiemment pour faire tout correspondre et le pied de col a failli être trop court pour être monté sur l'encolure.

5 mars - 1 
La photo sur cintre ne rend pas hommage au col ! Je comprends la raison de tous ces morceaux de carton et plastique qui équipent les chemises du commerce.

Comme j'apprends de mes erreurs, j'ai décidé de commencer par les poches, avant de les perdre, et j'ai réussi un camouflage presque parfait, bien qu'involontaire.

5 mars - 2

Et puis comme je ne suis jamais à l'abri d'une étourderie, j'ai cousu une emmanchure à l'envers et n'ai remarqué ma méprise qu'une fois que j'avais recoupé la valeur de couture pour faire une couture rabattue ! J'avais donc, sur l'emmanchure, une marge de couture de 4 mm, c'est peu. Le tissu provient de Sacrés coupons, il est doux et frais. À l'achat, nous le voyions gris mais au moment de choisir les boutons, il s'est révélé légèrement mauve.

5 mars - 3

J'ai rallongé le dos pour qu'il reste en place dans le pantalon (mais pour ça, il va falloir remonter aussi la taille des futurs pantalons).

5 mars - 4 
(non, les boutons ne sont pas aussi espacés, c'est juste que j'en ai boutonné un sur deux)

Posté par Agdel à 20:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


04 janvier 2019

Dans la hotte en 2018 #3

Il y a, encore, une couture que j'ai laissée traîner longtemps. Paul avait repéré sur Etsy (par exemple les boutiques de Tatoke ou Iamknight) des pulls inspirés d'armures médiévales et m'avait demandé si je pouvois lui en coudre un. Je ne voyais pas bien quel matériau employer. De la laine bouillie ou du feutre ? Cher, trop épais pour ma machine, sans aucun élasticité. Du sweat ? Mais comment lui donner la tenue nécessaire ? J'ai laissé passer un an… il avait alors renoncé à la capuche-casque avec visière dont je me demandais comment la faire tenir en place. Restaient les épaules renforcées, les coudes, sur un patron de sweat classique, rien de très difficile. J'ai choisi de coudre des renforts amovibles, afin de simplifier le lavage-séchage.

Paul s'est chargé de dessiner les pièces selon son désir. Après quelques essais, nous avons décidé de les entoiler avec de la vlieseline S320 et j'ai cousu un simple ourlet autour. Il est allé choisir des boutons (j'aurais pris plus discret…). Mon essai de pose d'œillets s'est révélé catastrophique, j'ai caché la misère en cousant plusieurs tours au point de bourdon autour des trous. Comme le cordon ne coulisse pas (il est là juste pour la déco), ça ne bougera pas.

4 janvier - 4

Une fois le vêtement terminé, les épaules ne tenaient pas en place mais tombaient sur les manches. J'ai donc placé une pression supplémentaire et fait une petite couture entre les deux pièces inférieures. Les coudes sont rembourrés d'une légère couche de molleton. Bizarrement, ma surjeteuse a avalé les surépaisseurs des manches sans aucun problème alors qu'elle avait fait des caprices tout au long de la capuche.

4 janvier - 3

Je suis contente de ce sweat trouvé au Stoffenspektakel, bien épais et moelleux et le jeune homme est satisfait du résultat, que demander de plus ?

4 janvier - 14 janvier - 2

 

Posté par Agdel à 10:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

17 juillet 2016

Coutures estivales

Contrairement à son père, Aurore a tout de suite a-do-ré le tissu ananas, au point de soupirer à chaque fois que je lui disais qu'il était destiné à une chemise. Et puis elle m'a demandé si je pouvais lui coudre un pyja-short avec les chutes. Après moults essais de placement, j'ai réussi à optimiser au mieux ma petite chute !

17 juillet1

Et autre demande de la demoiselle : un étui pour ses lunettes de soleil, pas trop rigide ni trop souple. L'occasion de tester un e-book que j'avais en stock. Je n'avais pas les bons matériaux sous la main : feutre et tissu enduit pour la doublure, donc j'ai fait avec un lainage épais et un coton en surjetant les pièces avant de les coudre et j'ai entoilé mon lainage avec du décovil. Le résultat est moins net que sur le modèle, mais la tenue est parfaite. Je pourrai réduire légèrement les dimensions une prochaine fois.

17 juillet217 juillet3

 

Posté par Agdel à 21:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 mai 2016

Poudlard express, en voiture !

En décembre dernier, j'avais acheté du sweat doublé de velours pour chacun de mes trois ados. Comme ça prend un peu de place, j'ai décidé de m'y attaquer, bien que ce ne soit pas la saison (enfin, en théorie, parce qu'en pratique, les sweats sont tout à faits portables ces jours-ci sans risquer le coup de chaleur). Chacun a fait son choix de coloris et de broderies.

C'est tellement doux !  24 mai3

24 mai2

Pour Aurore (aucun favoritisme, c'est juste que ma surjeteuse était déjà enfilée en blanc — je dis ça parce que Paul m'a demandé pourquoi je n'avais pas commencé par le sien : « parce que je n'ai pas de fil de la bonne couleur, mon enfant, tu attendras donc un peu »), inspiration "Harry Potter" avec l'écusson de Gryffondor (déjà brodé pour la poulette de Mamanlit) et au dos, une inscription qui lui correspond bien, dans une police de caractères trouvée sur Etsy (l'idée de changer de couleur à chaque lettre, c'est elle, mais elle s'est chargée de l'enfilage répété de la brodeuse)

24 mai524 mai8

boutonnières colorées pour le passage du lacet (que je n'ai pas brodées sur l'intérieur, un exploit !)

24 mai6

Poche absente des photos portées, pour la bonne raison que je l'avais oubliée… c'est Aurore qui m'a demandé dans la soirée « mais il n'y avait pas une poche sur le patron ? »

24 mai7

Patron maison tout simple. Reste juste à changer le cordon ( j'ai mis un lacet de récupération)

24 mai1

Au fait, c'est une idée, ça, pour elle qui veut tellement aller en Angleterre… et si je l'inscrivais à Poudlard ?

24 mai4

Pour qui le suivant ?

 

Posté par Agdel à 07:53 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

25 mai 2015

Une occasion à ne pas manquer

Pour une fois que Paul me demande de coudre pour lui et en plus de faire une broderie, il fallait que j'en profite !

Il y a cinq ans, je lui avais cousu un sweat bien chaud avec des broderies “loups”

24_mai124_mai2

24_mai324_mai4

J'ai d'ailleurs réutilisé le patron dernièrement.

Le problème, c'est que les vêtements ne grandissent pas avec leur propriétaire… ce sweat est donc passé à Marie (qui ne grandit plus, elle) et Paul a souhaité en avoir un nouveau, sans les broderies devant, trop connotées "louveteaux" à son goût. L'occasion pour moi de tester un nouveau patron, Louis, de Kibadoo. J'ai pris la taille 176 que j'ai légèrement rallongée, j'aurais dû également élargir les manches qui sont vraiment étroites ! D'ailleurs, j'ai connu un grand moment de solitude devant mon bord-côtes des poignets, coupé à 34 cm comme indiqué sur le patron… alors que les poignets ne font que 22 cm de large ! (bien noter sur le patron de ne pas couper "au pli")

25 mai3

 

Encolure croisée qui donne un petit aspect "heaume de chevalier" une fois la capuche relevée, mais couvre bien le cou

 

 

25 mai2

Et pour une fois, j'ai pensé à descendre la broderie du dos, afin qu'elle ne soit pas cachée sous la capuche (consigne à noter en gros au-dessus de la brodeuse)

25 mai425 mai1

Un résultat assez sobre, avec juste ce qu'il faut de fantaisie pour contenter la couturière !

 

 

 

 

Posté par Agdel à 16:56 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,


21 décembre 2014

Dans l'atelier des lutins, 2014 #3

Ça brille de mille feux ! Un nouveau sac pour Marie, pour aller en cours de temps en temps, lorsqu'elle n'est pas trop chargée.

20 décembre1

Une couture assez rapide, en principe, si ce n'est que n'ayant pas trouvé de galon à 4 rangées de paillettes de la couleur souhaitée, il m'a fallu coudre deux galons étroits côte à côte (j'ai bien essayé de négocier un changement de couleur, ou un galon moins large, mais ma commanditaire s'est montrée intraitable). Pour le bas, en revanche, j'ai fait l'inverse : un galon très large plutôt que deux moyens. Et puis, comme j'étais très en avance… j'ai découvert, une fois le tout assemblé, que j'avais cousu les rectangles de l'intérieur, dûment pourvus de poches, tête en bas ! Ah, les poches qui s'ouvrent vers le bas, un système à faire breveter de toute urgence dans la catégorie "inventions absurdes". Alors j'ai joué du découd-vite, évidemment.

20 décembre320 décembre4

Un beau sergé de coton épais (Reine), doublure en simple toile, cinq poches intérieures dont une spéciale téléphone et un mousqueton pour les clés.

20 décembre2

Et hop, un cadeau de plus sous le sapin !

Posté par Agdel à 17:10 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

02 décembre 2014

La délicatesse

C'est le film que nous avons regardé en famille la semaine dernière. C'est aussi le premier terme qui me vient à l'esprit à propos de ma dernière couture. Aurore voulait "une blouse mignonne" pour assortir à un pantalon acheté cet été (vous remarquerez le délai incompressible entre le projet et la réalisation…), nous avons acheté ce voile de coton aux vacances d'automne, je lui ai dit qu'il faudrait l'égayer un peu avec une dentelle de couleur… puis je suis allée voir les dentelles disponibles en mercerie, n'ai rien trouvé d'enthousiasmant, me suis souvenu que j'avais des kilomètres de dentelles anciennes dans "la boîte de Tante Jeanne" (celle où les étiquettes de prix sont en anciens francs). Dentelles jaunies par le temps, mais que j'arrive souvent à remettre à neuf grâce à mon arme magique : le percarbonate de sodium. 15 minutes de trempage, quelques heures de séchage et une longue séance de repassage plus tard, j'avais 10 mètres de dentelle blanche.

2 décembre52 décembre6 avant

2 décembre7 après                     Magique, non ?

Le patron, je l'avais déjà copié et cousu pour Marie, il m'a suffi de trouver des manches longues compatibles. Et puis je me suis mis en tête d'insérer une bordure de dentelle dans la patte de boutonnage (en passant, je n'ai toujours pas compris le point 4 du schéma, qui doit permettre d'obtenir une belle finition à l'envers), et là, évidemment, j'y ai passé un certain temps. Alors tant que j'y étais, j'en ai fait autant pour le biais d'encolure… et je suis fière de moi ! (oui, évidemment si on y regarde de près, le biais d'encolure a un tout petit peu tourné dans le dos — le voile contient un petit pourcentage de lycra qui n'est pas très propice à ce genre de finitions — et la boutonnière du haut pourrait être plus près du bord, mais ça, c'est à cause de ma machine à coudre qui ne veut rien savoir dès qu'il y a des différences d'épaisseurs : pour réussir à broder cette boutonnière correctement, j'ai dû prendre le vêtement en sandwich entre deux couches d'intissé, sinon ça faisait du sur-place)

2 décembre2

2 décembre42 décembre3

Vous allez me dire que pour égayer la blouse, c'est raté… mais bon, en voyant ce matin ma lutinette partir en sautillant pour le collège, dans son manteau rouge, avec ses bottes fourrées, son bonnet à pompons, son écharpe rayée et ses mitaines à capuche, j'ai trouvé qu'elle était un antidote à la grisaille à elle toute seule, pas besoin d'en rajouter !

2 décembre1

 (oh, mais qu'elle est bien assortie aux rideaux, comme ça !)

Posté par Agdel à 21:43 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 septembre 2014

C'est de la triche !

L'ensemble tee-shirt + débardeur, c'est du faux ! Les manches avec coudières, c'est du faux !

23 septembre323 septembre4

Aurore m'avait réclamé ce tee-shirt depuis un bon moment, nous avions choisi ensemble le jersey à pois (Butinette)… mais voilà, à la commande, j'ai oublié de vérifier le métrage nécessaire et me suis basée sur mes estimations habituelles (tee-shirt manches longues 10 ans = 1 mètre) en oubliant que ma fille avait bien grandi et que je ne pouvais plus caser un devant et une manche dans ce métrage.

Me voilà bien embêtée… j'ai imprimé sur du papier brouillon une multitude de petits schémas tirés du site Ottobre et j'ai colorié, en lui proposant différentes versions, dont aucune ne lui a plu. Pour finir, j'ai replié jersey et patron et je suis passée à autre chose (des cadeaux de naissance par exemple) en attendant une meilleure idée… ou que l'idée des fausses coudières fasse son chemin dans l'esprit de la demoiselle parce que je suis moitié-bretonne moitié-normande, donc plus têtue que mon petit bélier 1/4 breton 3/4 normand !

Comme c'est la troisième fois que je réalise ce patron, on pourrait penser que c'est sans difficulté, mais j'ai quand même trouvé le moyen d'assembler le tout en oubliant le débardeur et je ne suis pas satisfaite de la bande d'encolure, un peu trop tendue (j'ai du mal à estimer l'élasticité du jersey). J'ai piqué l'ourlet du bas à l'aiguille double, ça a tendance à gondoler, même si je baisse la tension du fil et la pression du pied, si vous avez des astuces, je suis preneuse…

23 septembre5

Et pour finir, un petit bêtisier pour vous montrer à quel point je suis une mère indigne ! Aurore était contrariée de ne pas pouvoir m'accompagner aux courses (activité qu'elle adore) en raison d'un rendez-vous de dernière minute chez l'orthodontiste (le fil s'est détaché 3 fois en 15 jours. Finalement, il s'est de nouveau décroché hier soir, une heure après que l'orthodontiste ait tenté de mieux le bloquer au bout… encore 5 semaines avant de passer — espérons-le – à un fil plus rigide, je sens que je ne vais pas lâcher ma petite pince !). Elle n'a pas de pantalon qui va avec ce tee-shirt (pauvre enfant qui n'a rien à se mettre) et elle avait froid !

23 septembre123 septembre2

Toutes ces contrariétés ont été heureusement compensées par 1. Le fait d'avoir obtenu l'atelier de ses rêves au collège (théâtre en anglais – ma fille va jouer Shakespeare dans le texte !) 2. Le livre demandé par le professeur de français que j'ai enfin réussi à dénicher (d'occasion – il pourrait peut-être prévenir les libraires du coin des titres qu'il a choisis avant d'exiger jeudi d'avoir le livre pour le lundi suivant…) 3. Le nouvel alto tout neuf que j'étais passée prendre chez le luthier. 4. La méthode de solfège (achetée d'occasion aussi) trouvée dans la boîte aux lettres en rentrant, pile à temps pour le prochain cours.

Patron Ottobre 1/2007, tee-shirt n° 39

 

Posté par Agdel à 08:53 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 mai 2013

Une trousse couleur de lune

pour une nouvelle petite fille venue au monde, aura-t-elle plus tard la tête dans les étoiles ?

Avec comme cahier des charges “la lune, des astres, des couleurs de fille”, j'ai eu envie d'ajouter du passepoil argenté à mon tissu étoilé (un bon prétexte pour une petite virée parisienne mercredi, vu que je n'avais pas de fille à conduire à l'école de musique*)

23 mai123 mai2

Et 3 minutes d'éclaircie pour faire la photo, je n'avais pas intérêt à rater le créneau !

Alors, mission accomplie ? J'attaque la seconde trousse, dans un tout autre genre…

 

* Mais je suis quand même bien contente de récupérer la fille en question ce soir, partie depuis 12 jours, elle nous manque !

 

Posté par Agdel à 15:05 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 décembre 2012

Des fois, je me demande…

… pourquoi je me lance dans tel ou tel projet, et surtout pourquoi je m'obstine en voyant que vraiment, ça va être très galère…

Quand on me demande si je peux faire un sac à paillettes pour une collégienne, parce que toutes ses copines en ont  * (mais que la maman décide que plus de 100 euros pour un sac en toile, c'est un peu abuser), je dis : oui, j'en ai déjà fait pour mes filles. MAIS :

- la jeune fille le voudrait en gris, sauf que les paillettes argent, je n'en trouve ni dans ma mercerie, ni chez T&N qui est en rupture pour ce coloris ; pas de problème, je trouve une petite boutique sur A Little mercerie, je vais commander ! MAIS :

- je vois que cette petite boutique propose du VRAI galon pailleté, à 2 rangs. Trop top, ça sera encore plus ressemblant ! Je commande donc… MAIS :

- la lettre, postée le jour-même de ma commande, met 8 jours à me parvenir (pour faire 20 kilomètres, la prochaine fois, j'irai le cherche à pied mon galon, ça ira plus vite), j'ai tout le temps de désespérer et d'imaginer un plan B, voire un plan C. La lettre arrive enfin le jeudi, ouf, je vais pouvoir m'y mettre ! MAIS :

- les paillettes couvrent quasiment tout le galon, je ne vois aucun moyen de le coudre à la machine, je vais devoir le coudre entièrement à la main (presque 4 mètres x 2 coutures), bon, à la guerre comme à la guerre, je respire un grand coup et j'y vais. Ça tombe bien, je viens d'emprunter Les Dix commandements à la médiathèque pour le voir avec les enfants. Le samedi, je couds donc l'extérieur du sac et le soir, me voilà prête avec mon fil, mon aiguille, mon dé. Au bout d'une heure et demie, j'ai cousu une anse… hem, ça va prendre du temps, cette histoire !

Bon, j'ai cousu les deux anses, le sac me semble un peu mou, je vais l'entoiler (j'aurais pu y penser avant, l'entoilage thermocollant dans un sac à fond ovale, ça n'est pas facile-facile à repasser, surtout que me jeannette s'est cachée je ne sais où). Dimanche soir, j'entame la couture du premier galon du bas, je tente un raccord bout à bout…

Lundi matin, déconvenue : le raccord est plus que visible, plus que moche… je découds tout le galon, je rouvre une couture de côté pour y glisser les deux bouts, ça sera plus propre et plus solide (oui, parce que ce truc a une fâcheuse tendance à s'effilocher, en plus, et à perdre ses paillettes)

Mercredi soir, j'ai cousu tout le galon, recousu le sac, je m'apprête à poser la doublure… MAIS : arrrgh, le galon n'a pas aimé du tout la chaleur du fer à un endroit, il est terni. Bon, ça ne saute pas aux yeux, mais maintenant, que je l'ai vu, ça ne va pas du tout !

… grand moment de solitude !

Jeudi, ça s'est arrangé : ma mercerie avait reçu du galon à paillettes argent, ouf ! J'en ai racheté un mètre, j'ai décousu l'anse qui brillait moins et recousu le nouveau galon, au point où j'en étais… (au final, ça fera 12 mètres de couture-main, pour quelqu'un qui n'aime pas ça).

1 décembre2

Et malgré tout, il nous reste plus de 2 heures de film à voir **

Pour l'intérieur, j'ai perfectionné le modèle : entièrement doublé (en chintz argent, ce sac est totalement bling-bling), 3 poches, dont une pour le téléphone et une pour les clés, suspendues à leur mousqueton (parce que dans mon sac, les miennes tintinnabulent sans arrêt, ce que je trouve très agaçant). Extérieur en coton gratté d'ameublement, d'aspect duveteux.

1 décembre1 1 décembre3

Mais on ne m'y reprendra plus ! (et pourtant, le galon prune est bien joli…)

 

* Mouais, elles en ont des faux, achetés sur le marché, plutôt

** Vous n'imaginiez pas qu'on allait le regarder en une seule fois, quand même ?

Posté par Agdel à 18:01 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,