20 mars 2021

Deer and Ottobre pour le printemps

… en espérant pouvoir sortir un peu avec !

Lors d'un passage chez Mondial tissu, à l'automne, j'avais remarqué ce coton léger, très doux, souple, tellement bien assorti à mon nouveau pantalon, mais un peu cher. Je m'étais dit que ce n'était pas raisonnable d'acheter un coupon de plus, alors que j'en avais déjà tellement qui attendaient d'être cousus. Mais le caissier me dit « Pour 9 euros de plus, vous avez 20 % de réduction » et j'ai rapidement calculé dans ma tête que la réduction promise correspondait à un mètre de ce petit coton. Seulement, j'avais déjà attendu 45 minutes pour mes premiers achats… « pas de problème, je vous le coupe », me répond le jeune homme. Comment résister, alors ?

20 mars - 3

Mon idée était d'y couper le chemisier de Dressed, que je venais tout juste de recevoir. J'ai tout d'abord cousu ce qui était prévu (les têtes de lit, ma robe de Noël, les trousses pour Monica et Jeanne, le sac de Chloé, la housse d'ordinateur), réparé quelques vêtements, ma chaise de bureau, recousu des boutons, changé des fermetures. 

Il a fallu aussi imprimer le patron. Je n'avais pas compris que les patrons du livre étaient à télécharger, ce qui est pourtant clairement mentionné, mais j'ai trouvé une solution plus écologique que les centaines de pages A4, profitant d'avoir à disposition mes logiciels professionnels pour créer des planches de patrons à l'image de celles de Burda ou Ottobre :
J'ai ouvert les pdf de 4 patrons en A0, j'ai supprimé les calques des tailles qui ne m'intéressaient pas (je conserve celles de mes filles et la mienne), puis renommé les fichiers. Je les ai ensuite ouverts avec Photoshop, j'ai rapproché les différentes pièces du patron, notamment les poches et parementures que j'ai mises au milieu des grandes pièces, j'ai ainsi gagné pas mal de place. Ensuite, j'ai passé le chemisier en vert, la jupe-culotte en rouge, le tee-shirt en bleu… et j'ai superposé mes patrons en veillant à ce que chaque trait reste lisible. Enfin, j'ai enregistré le fichier obtenu en pdf, je l'ai rouvert dans Acrobat et imprimé en mode "affiche" sans marge. Je suis ainsi passée de 79 à 20 pages. Je pensais m'épargner l'étape "découpage des marges" mais le logiciel tient tout de même compte de la marge d'impression (celle-ci est cependant beaucoup plus petite que celle prévue dans le fichier "print A4"). Ensuite, il faut coller, puis décalquer le patron évidemment.

Pour éviter toute déception, j'ai réalisé une toile rapide et fait le même constat que pas mal de couturières : ce chemisier (ou plutôt cette blouse) est confortable et bien taillé, mais la forme toute droite n'est pas très flatteuse. Au lieu de passer du temps à dessiner des pinces devant et dos, j'ai préféré reprendre le patron Ottobre des derniers chemisiers cousus en double-gaze jaune et en coton rouge, dont j'ai supprimé le col et raccourci les manches. J'ai cousu le chemisier entièrement, ourlets compris, puis je l'ai enfilé pour placer les boutonnières et là, je n'étais pas vraiment satisfaite du résultat : un peu trop long, il n'avait pas assez d'aisance aux hanches et trop à la taille.

J'ai donc sorti un troisième patron, une autre valeur sûre : le Datura, dont j'avais creusé les côtés pour le cintrer un peu. J'ai également décousu l'ourlet, recoupé le bas en arrondi,  préparé un biais pour les finitions. Et je ne regrette pas du tout les deux heures supplémentaires passées à ces retouches, mon petit chemisier de printemps me plaît beaucoup !

20 mars - 120 mars - 2

Pour les boutons, j'en avais tout juste le compte, tirés un lot de boutons de nacre de chez Butinette.

20 mars - 5

Le printemps est là en apparence, derrière les carreaux, mais les températures n'y sont pas encore, d'où mon sourire crispé sur la photo : 6°C, ressenti zéro, avec un petit vent glacial.

20 mars - 4

Posté par Agdel à 14:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


15 octobre 2020

Pour Roméo

Cette fois, c'est une commande, je n'ai pas tant de naissances dans mon entourage… mais c'est pour un petit-cousin de Gabriel.

15 octobre - 115 octobre - 3

J'ai encore un petit morceau de ce tissu dinosaures, mais je regrette que Rijstextile ne vende plus de jolis tissus imprimés, mon stock s'épuise.

15 octobre - 2

 

Posté par Agdel à 20:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 octobre 2020

Bienvenue à Gabriel

C'était un bébé très attendu, par toute sa famille ! Il a pris son temps pour se faire beau (en toute objectivité, j'ai rarement vu un nouveau-né aussi mignon — à part Marie). Pour une fois, je connaissais le prénom à l'avance, de sorte que j'avais déjà terminé la broderie avant d'apprendre la nouvelle. La couture de la trousse n'a donc pas traîné et elle a pu être offerte sans attendre. Elle a beaucoup plu à la maman qui m'a aussitôt envoyé un gentil message.

7 octobre - 1

7 octobre - 27 octobre - 3

J'ai compté : c'est ma cinquante-troisième trousse, avec 29 filles et 24 garçons !

Posté par Agdel à 19:11 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 décembre 2019

Vert sapin

C'est l'histoire d'une jeune fille qui veut que je lui couse une robe et qui a des idées bien arrêtées. Nous parcourons ensemble les boutiques de patrons et elle jette son dévolu sur la Magnolia de Deer and Doe. Elle souhaite du satin vert foncé. Vu qu'il ne reste qu'un mois avant Noël et qu'elle n'est pas décidée sur la longueur des manches et de la robe, j'acquiers 2m50 de satin pas cher chez Mondial tissus (bonne idée !). Je n'ai pas trouvé de fermeture invisible verte, mais j'en avais des noires en stock.

J'ai commencé par couper une robe très courte avec une seule manche (ma méthode habituelle de toile) dans des restes de doublure noire des capes Harry Potter. Bien m'en a pris : le patron, en 34, est prévu pour bonnet C à D ! J'ai soigneusement suivi la méthode, donnée par la créatrice, d'ajustement pour petite poitrine et retracé mon patron. Mais au second essayage, je vois qu'il y a encore quelque chose qui la contrarie… elle m'avoue qu'elle n'aime pas quand c'est croisé devant (et elle choisit une robe cache-cœur !). Bon, j'épingle soigneusement le devant, je le recoupe en un seul morceau, je recouds pour la troisième fois ma toile, ouf, ça lui convient.

Une fois la robe coupée et bâtie, il me faut la reprendre pour qu'elle soit plus ajustée (joie du décousage de fermeture invisible noire, sur un tissu foncé, quand il fait nuit !). Et puis nous nous interrogeons sur les manches, qu'elle a voulues longues : un simple poignet élastique fait un peu négligé, c'est dommage sur une robe aussi travaillée. Mais les poignets boutonnés que souhaite la demoiselle sont hors de question : je ne me vois pas coudre une fente indéchirable sur du satin, surtout qu'il ne me reste que 2 jours. J'opte pour une bande de poignet, repliée à l'aide d'un bouton et d'une bride (des poignets trompe-l'œil en quelque sorte).

27 décembre - 2

Pour la longueur, évidemment, j'ai triché un peu et allongé de 3 cm par rapport au cahier des charges (mon rôle de Maman). La cliente est ravie et adore sa robe ! 

27 décembre - 127 décembre - 3

Ça tiraille un tout petit peu aux emmanchures, j'avais juste passé un fil de soutien (des fronces sont prévues, mais je n'avais vraiment pas de quoi froncer), un tissu un peu plus souple que ce satin devrait régler le problème. Les petits boutons dorés fermaient un manteau de poupée que j'avais trouvé dans mes souliers pour mon 4e ou 5e Noël : en lainage bordeaux, doublé de satin gris (et magnifiquement cousu par Mamie).

27 décembre - 1 (1)

Posté par Agdel à 22:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

16 mars 2019

Green day

Nous étions tous conviés à l'assemblée territoriale…

16 mars - 3

Mais les différents calendriers sont parfois incompatibles !
Paul nous représentera
et pour les filles, ce sera la Marche du siècle

16 mars - 1

et pour nous, stage et bal de la St Patrick

16 mars - 2

 

Posté par Agdel à 10:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


26 octobre 2018

Un monde tout en vert #2

Premier "vrai" week-end scout : le week-end territorial pour les compagnons. Cette fois, nous avions choisi de camper (il n'y avait que 6 places en dortoir). Au programme : présentations des camps d'été par les équipes compagnons, en 180 secondes. Rencontres entre équipes : 1er/2e temps, 2e/3e temps. Informations sur le déroulement de l'année, les formations. Et… la veillée avec son grand jeu. De nuit. Dans la forêt. Les écossais des différents clans (les pionniers/caravelles, en WET eux aussi et les compagnons) devaient trouver les 7 sages qui leur montreraient une partie d'un blason, en évitant de se faire attraper par les patrouilles anglaises ; ils peuvent récupérer des vies auprès des ermites. Bref, les jeunes courent, les sages courent, les anglais courent, les ermites (devinez quel rôle j'ai choisi ?) ne courent pas. Tout ceci dans le noir, dans une forêt jonchée de troncs d'arbres, de pierres, de fossés, sous un magnifique ciel étoilé. À un moment, je croise Guillaume, qui est tombé, qui a un doigt qui craque et qui a enflé : “retire ton alliance”. Mais le temps de trouver un fil solide, de la glace (un sachet de ciboulette congelée), il était trop tard ! Un médecin nous rassure : on peut attendre demain midi.

Nous sommes donc allés nous coucher sous notre tente. Avons-nous eu froid ? Oui ! À partir de 2 heures, nous avons été réveillés, par le froid, mais aussi par les chouettes (très sympa, elle étaient nombreuses et d'espèces variées), ou d'autres animaux nocturnes (non, il n'y a pas de sangliers dans le parc, c'est une légende scoute, les grognements que j'ai entendus provenaient donc des ronfleurs des tentes voisines). Lorsque nos réveils concomittaient, j'allumais ma lampe de poche pour vérifier la couleur du doigt. Mais au  matin, il a tourné au violet. Nous avons rapidement rangé nos affaires, replié la tente avec l'aide des Spuntini, avons traversé les magnifiques paysages embrumés du Vexin et rejoint SOS mains, où l'opération indispensable a été effectuée.

25 octobre - 1

Ensuite, les médecins se sont prononcés…

25 octobre - 4 
(c'est une toute petite fracture)

et je me suis dit que "le truc bleu" allait reprendre du service plus vite que prévu

26 octobre - 1

Prochain week-end en décembre, on fera attention cette fois !

En attendant, j'ai cousu mes insignes de jeannette et guide que j'avais retrouvés

25 octobre - 225 octobre - 3

 et puis j'ai refait un foulard, pour éviter d'emprunter sans cesse ceux de nos filles

26 octobre - 226 octobre - 3

Posté par Agdel à 22:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 juillet 2018

Vive la mariée !

Non, je n'en suis pas encore à coudre une robe de mariée (quoique, j'ai déjà cousu la mienne et j'espère de tout cœur que mes filles me le demanderont), mais j'ai habillé la Maman de la mariée, ce n'est pas rien ! 

En avril, ma collègue-amie et moi sommes allées en expédition au Marché St Pierre pour trouver un tissu qui convienne. Le modèle était choisi : la Belladone, une valeur sûre, que je savais pourvoir réaliser dans les temps et sans problème. Nous partions avec l'idée d'un imprimé dans les bleus ou roses… et cette gabardine superbe, d'un vert émeraude lumineux, que ne peut rendre la photo, nous a plu tout de suite. Un tour de toutes les boutiques plus tard, nous revenions l'acheter. Ensuite… j'ai été un peu occupée, et nous avons ri entre collègues à l'idée qu'en guise de robe, elle allait devoir de réaliser une toge avec le tissu. (je savais que j'aurais le temps)

18 juillet - 3

Et puis j'ai coupé, cousu, pris mon temps pour soigner les finitions, aligner les pinces et les plis (il suffit de ne faire les plis de la jupe qu'après avoir posé la ceinture sur le corsage). Un essayage a suffi pour ajuster le dos (qui a souvent tendance à bailler dans ce modèle). J'ai perfectionné ma pose de fermeture invisible.

18 juillet - 718 juillet - 8

 

Petite touche de fantaisie : la parementure d'ourlet, en vague japonaise (c'est de saison en ce moment à Paris)

18 juillet - 9

Enfin, comme il restait largement assez de tissu, j'ai proposé de compléter la robe d'un boléro assorti. Là encore, j'étais sûre de moi, puisque je l'avais déjà cousu pour la confirmation de Marie (et heureusement, car il m'avait fallu retoucher énormément le patron).

18 juillet - 218 juillet - 4

Le choix de la doublure a été plus délicat, cette couleur est particulière (d'ailleurs, le vendeur de Fil 2000 n'a pas réussi à trouver exactement la bonne couleur de fil, c'est rare). Et puis j'ai retrouvé, en fouillant mes tiroirs, une soierie dans laquelle j'avais confectionné une robe pour Marie, qui avait été épouvantable à coudre : le tissu s'effiloche horriblement, se prend autour du pied de la machine… mais j'avais trouvé l'arme secrète : la surjeteuse !

J'ai tout juste réussi, dans les chutes, à couper la doublure du boléro.

18 juillet - 6

 

Je trouve l'ensemble très chic, peut-être un peu trop sobre, à égayer d'une broche ou d'un foulard coloré ?

(et un peu de repassage…)

18 juillet - 118 juillet - 5

 

La séance d'essayage, hier au bureau, a été largement applaudie. Mais surtout, je pense avoir fait vraiment plaisir à la destinataire, ce qui était mon objectif ! 

Maintenant, je souhaite que ce mariage se déroule joyeusement, sous le ciel bleu de Normandie, et soit une belle fête de famille. Car une maman reste une maman, et se fait beaucoup de souci à l'avance ! 

Posté par Agdel à 19:45 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 mai 2018

Un sac fleuri

J'avais envie de tester un modèle Sacotin (dont je ne vois que des éloges)… la proposition d'une copinaute de me prêter son patron et de me parrainer sur le site de la mercerie m'a convaincue de me lancer. Le temps de choisir le tissu, la couleur des accessoires… et un bon mois est passé. Quelques semaines encore pour couper les pièces et les assembler, au rythme de quelques minutes par-ci, par-là, ça n'avance pas vite.

Je suis assez satisfaite du résultat, mais :

- Doubler le dos avec de la mousse (Style-Vil) donne un résultat certainement très confortable pour porter le sac, mais ne facilite pas la couture et le montage ! J'aurais peut-être du m'abstenir pour une première fois (c'était mon idée, ce n'est pas prévu dans le patron)

- La fermeture fournie (pourtant de la longueur demandée) était plus courte que les bandes qui doivent y être cousues, ce qui fait que l'ouverture du sac est vraiment restreinte et que les deux attaches pour l'option "sac en bandoulière" sont placées un bon centimètre trop haut. Mais je ne me voyais pas laisser apparente toute la fermeture, au-delà des agrafes.

Je n'ai pas respecté complètement les instructions, j'ai préféré monter le sac "à ma sauce" mais cela n'a posé aucune difficulté.

À refaire, donc, avec une fermeture de 30 cm, il me faudra modifier le patron.

L'originalité de ce sac réside dans sa transformation : sac à dos, ou sac en bandoulière, équipé de deux poches bien sécurisées (= on peut le porter dans le métro). Le partenariat avec La mercerie des créateurs est une très bonne idée : les fournitures (boucles, mousquetons, fermetures) existent en kit pour chacun des modèles Sacotin, reste à choisir la sangle et les tissus (avec des idées d'assortiments), ainsi que les fournitures spécifiques, pas toujours faciles à trouver (entoilages, tissus techniques), encore un site de perdition pour les couturières ! 

23 mai - 6

version sac à dos  :

23 mai - 223 mai - 3 

 

 sac de ville :

23 mai - 523 mai - 4

 

besace :

23 mai - 1 

toile enduite et lin enduit Mondial tissus

Je n'attends qu'une chose : avoir le temps de tester d'autres modèles (mais évidemment, j'hésite sur lesquels choisir…)

 

Posté par Agdel à 19:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 mars 2018

Une par jour… la suite

Je garde le rythme ! À chaque fois que je porte mon pyjama à plumes, je me demande pourquoi je ne me suis pas encore cousu de tee-shirt Badiane pour le jour. Ce patron est simple et rapide et, cerise sur le gâteau, il utilise très peu de jersey. Justement, j'avais un joli imprimé Stenzo, acheté lors d'un Stoffenspektakel, mais le coupon ne faisait que 80 cm car j'avais pris la fin du rouleau. Parfait pour un badiane à manches courtes !

2 mars - 1

J'ai suivi les préconisations de Cristelle Beneytout (aiguille double, fil mousse dans la canette et une petite bande de Solufix — ce que j'ai trouvé de mieux pour remplacer le Soluweb) et bien soigné les ourlets.

2 mars - 3

Mon souci est que la parementure a tendance à s'enrouler à l'intérieur, je l'ai cousue aux épaules, rien à faire, elle ne reste pas en place ! Et ceci sur mes deux Badiane… cette fois, je l'ai thermocollée, après couture, au vliesofix, reste à voir si ça tient dans le temps. Mais je pourrais peut-être, une prochaine fois, tenter la parementure en toile de coton, pourquoi pas ? L'encolure est assez large pour cela.

2 mars - 22 mars - 4

 

 

Posté par Agdel à 13:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

09 février 2018

Ah, le crococo, le crocodile !

Quand Marie avait un peu plus de deux ans, elle s'était passionnée pour un disque de chansons enfantines et nous gratifiait, de sa si jolie voix, de « Pan pan, qu'est-ce qu'est là ? C'est Polichinelle Mamzelle » et « Ah les crocrocro, les crocrocro, les crocrodiles » avec toute l'approximation de prononciation due à son jeune âge… je regrette de ne pas l'avoir enregistrée ! De mon temps, cette chanson était sur la face 2 du 45 tours de Pipiou, avec « Arlequin dans sa boutique » et « Ah mesdames, voilà du bon fromage ».

Ce mot de crocodile semble particulièrement plaire aux petits. C'est du moins le cas de Gustave et c'est donc en toute logique que sa Mamina m'a demandé de lui coudre un crocodile (elle avait vu celui de Marceau, oui, parfois j'apporte mes cousettes au bureau). J'ai procédé à quelques améliorations, supprimé quelques languettes inutiles, rectifié la queue, ajouté de petites brides de simili-cuir au niveau des boucles. Il va pouvoir s'amuser à démonter-remonter l'animal, lorsqu'il sera fatigué de parcourir l'appartement à dos de requin… oui, cet enfant reçoit des cadeaux peu conventionnels (mais on admettra qu'un ours n'est pas un animal très rassurant non plus, n'est-ce pas ?)

9 février - 19 février - 29 février - 3

9 février - 49 février - 5

Photos faites à la va-vite sur un coin de bureau… 

 

Posté par Agdel à 07:44 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,