16 mars 2019

Green day

Nous étions tous conviés à l'assemblée territoriale…

16 mars - 3

Mais les différents calendriers sont parfois incompatibles !
Paul nous représentera
et pour les filles, ce sera la Marche du siècle

16 mars - 1

et pour nous, stage et bal de la St Patrick

16 mars - 2

 

Posté par Agdel à 10:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


26 octobre 2018

Un monde tout en vert #2

Premier "vrai" week-end scout : le week-end territorial pour les compagnons. Cette fois, nous avions choisi de camper (il n'y avait que 6 places en dortoir). Au programme : présentations des camps d'été par les équipes compagnons, en 180 secondes. Rencontres entre équipes : 1er/2e temps, 2e/3e temps. Informations sur le déroulement de l'année, les formations. Et… la veillée avec son grand jeu. De nuit. Dans la forêt. Les écossais des différents clans (les pionniers/caravelles, en WET eux aussi et les compagnons) devaient trouver les 7 sages qui leur montreraient une partie d'un blason, en évitant de se faire attraper par les patrouilles anglaises ; ils peuvent récupérer des vies auprès des ermites. Bref, les jeunes courent, les sages courent, les anglais courent, les ermites (devinez quel rôle j'ai choisi ?) ne courent pas. Tout ceci dans le noir, dans une forêt jonchée de troncs d'arbres, de pierres, de fossés, sous un magnifique ciel étoilé. À un moment, je croise Guillaume, qui est tombé, qui a un doigt qui craque et qui a enflé : “retire ton alliance”. Mais le temps de trouver un fil solide, de la glace (un sachet de ciboulette congelée), il était trop tard ! Un médecin nous rassure : on peut attendre demain midi.

Nous sommes donc allés nous coucher sous notre tente. Avons-nous eu froid ? Oui ! À partir de 2 heures, nous avons été réveillés, par le froid, mais aussi par les chouettes (très sympa, elle étaient nombreuses et d'espèces variées), ou d'autres animaux nocturnes (non, il n'y a pas de sangliers dans le parc, c'est une légende scoute, les grognements que j'ai entendus provenaient donc des ronfleurs des tentes voisines). Lorsque nos réveils concomittaient, j'allumais ma lampe de poche pour vérifier la couleur du doigt. Mais au  matin, il a tourné au violet. Nous avons rapidement rangé nos affaires, replié la tente avec l'aide des Spuntini, avons traversé les magnifiques paysages embrumés du Vexin et rejoint SOS mains, où l'opération indispensable a été effectuée.

25 octobre - 1

Ensuite, les médecins se sont prononcés…

25 octobre - 4 
(c'est une toute petite fracture)

et je me suis dit que "le truc bleu" allait reprendre du service plus vite que prévu

26 octobre - 1

Prochain week-end en décembre, on fera attention cette fois !

En attendant, j'ai cousu mes insignes de jeannette et guide que j'avais retrouvés

25 octobre - 225 octobre - 3

 et puis j'ai refait un foulard, pour éviter d'emprunter sans cesse ceux de nos filles

26 octobre - 226 octobre - 3

Posté par Agdel à 22:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 juillet 2018

Vive la mariée !

Non, je n'en suis pas encore à coudre une robe de mariée (quoique, j'ai déjà cousu la mienne et j'espère de tout cœur que mes filles me le demanderont), mais j'ai habillé la Maman de la mariée, ce n'est pas rien ! 

En avril, ma collègue-amie et moi sommes allées en expédition au Marché St Pierre pour trouver un tissu qui convienne. Le modèle était choisi : la Belladone, une valeur sûre, que je savais pourvoir réaliser dans les temps et sans problème. Nous partions avec l'idée d'un imprimé dans les bleus ou roses… et cette gabardine superbe, d'un vert émeraude lumineux, que ne peut rendre la photo, nous a plu tout de suite. Un tour de toutes les boutiques plus tard, nous revenions l'acheter. Ensuite… j'ai été un peu occupée, et nous avons ri entre collègues à l'idée qu'en guise de robe, elle allait devoir de réaliser une toge avec le tissu. (je savais que j'aurais le temps)

18 juillet - 3

Et puis j'ai coupé, cousu, pris mon temps pour soigner les finitions, aligner les pinces et les plis (il suffit de ne faire les plis de la jupe qu'après avoir posé la ceinture sur le corsage). Un essayage a suffi pour ajuster le dos (qui a souvent tendance à bailler dans ce modèle). J'ai perfectionné ma pose de fermeture invisible.

18 juillet - 718 juillet - 8

 

Petite touche de fantaisie : la parementure d'ourlet, en vague japonaise (c'est de saison en ce moment à Paris)

18 juillet - 9

Enfin, comme il restait largement assez de tissu, j'ai proposé de compléter la robe d'un boléro assorti. Là encore, j'étais sûre de moi, puisque je l'avais déjà cousu pour la confirmation de Marie (et heureusement, car il m'avait fallu retoucher énormément le patron).

18 juillet - 218 juillet - 4

Le choix de la doublure a été plus délicat, cette couleur est particulière (d'ailleurs, le vendeur de Fil 2000 n'a pas réussi à trouver exactement la bonne couleur de fil, c'est rare). Et puis j'ai retrouvé, en fouillant mes tiroirs, une soierie dans laquelle j'avais confectionné une robe pour Marie, qui avait été épouvantable à coudre : le tissu s'effiloche horriblement, se prend autour du pied de la machine… mais j'avais trouvé l'arme secrète : la surjeteuse !

J'ai tout juste réussi, dans les chutes, à couper la doublure du boléro.

18 juillet - 6

 

Je trouve l'ensemble très chic, peut-être un peu trop sobre, à égayer d'une broche ou d'un foulard coloré ?

(et un peu de repassage…)

18 juillet - 118 juillet - 5

 

La séance d'essayage, hier au bureau, a été largement applaudie. Mais surtout, je pense avoir fait vraiment plaisir à la destinataire, ce qui était mon objectif ! 

Maintenant, je souhaite que ce mariage se déroule joyeusement, sous le ciel bleu de Normandie, et soit une belle fête de famille. Car une maman reste une maman, et se fait beaucoup de souci à l'avance ! 

Posté par Agdel à 19:45 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 mai 2018

Un sac fleuri

J'avais envie de tester un modèle Sacotin (dont je ne vois que des éloges)… la proposition d'une copinaute de me prêter son patron et de me parrainer sur le site de la mercerie m'a convaincue de me lancer. Le temps de choisir le tissu, la couleur des accessoires… et un bon mois est passé. Quelques semaines encore pour couper les pièces et les assembler, au rythme de quelques minutes par-ci, par-là, ça n'avance pas vite.

Je suis assez satisfaite du résultat, mais :

- Doubler le dos avec de la mousse (Style-Vil) donne un résultat certainement très confortable pour porter le sac, mais ne facilite pas la couture et le montage ! J'aurais peut-être du m'abstenir pour une première fois (c'était mon idée, ce n'est pas prévu dans le patron)

- La fermeture fournie (pourtant de la longueur demandée) était plus courte que les bandes qui doivent y être cousues, ce qui fait que l'ouverture du sac est vraiment restreinte et que les deux attaches pour l'option "sac en bandoulière" sont placées un bon centimètre trop haut. Mais je ne me voyais pas laisser apparente toute la fermeture, au-delà des agrafes.

Je n'ai pas respecté complètement les instructions, j'ai préféré monter le sac "à ma sauce" mais cela n'a posé aucune difficulté.

À refaire, donc, avec une fermeture de 30 cm, il me faudra modifier le patron.

L'originalité de ce sac réside dans sa transformation : sac à dos, ou sac en bandoulière, équipé de deux poches bien sécurisées (= on peut le porter dans le métro). Le partenariat avec La mercerie des créateurs est une très bonne idée : les fournitures (boucles, mousquetons, fermetures) existent en kit pour chacun des modèles Sacotin, reste à choisir la sangle et les tissus (avec des idées d'assortiments), ainsi que les fournitures spécifiques, pas toujours faciles à trouver (entoilages, tissus techniques), encore un site de perdition pour les couturières ! 

23 mai - 6

version sac à dos  :

23 mai - 223 mai - 3 

 

 sac de ville :

23 mai - 523 mai - 4

 

besace :

23 mai - 1 

toile enduite et lin enduit Mondial tissus

Je n'attends qu'une chose : avoir le temps de tester d'autres modèles (mais évidemment, j'hésite sur lesquels choisir…)

 

Posté par Agdel à 19:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 mars 2018

Une par jour… la suite

Je garde le rythme ! À chaque fois que je porte mon pyjama à plumes, je me demande pourquoi je ne me suis pas encore cousu de tee-shirt Badiane pour le jour. Ce patron est simple et rapide et, cerise sur le gâteau, il utilise très peu de jersey. Justement, j'avais un joli imprimé Stenzo, acheté lors d'un Stoffenspektakel, mais le coupon ne faisait que 80 cm car j'avais pris la fin du rouleau. Parfait pour un badiane à manches courtes !

2 mars - 1

J'ai suivi les préconisations de Cristelle Beneytout (aiguille double, fil mousse dans la canette et une petite bande de Solufix — ce que j'ai trouvé de mieux pour remplacer le Soluweb) et bien soigné les ourlets.

2 mars - 3

Mon souci est que la parementure a tendance à s'enrouler à l'intérieur, je l'ai cousue aux épaules, rien à faire, elle ne reste pas en place ! Et ceci sur mes deux Badiane… cette fois, je l'ai thermocollée, après couture, au vliesofix, reste à voir si ça tient dans le temps. Mais je pourrais peut-être, une prochaine fois, tenter la parementure en toile de coton, pourquoi pas ? L'encolure est assez large pour cela.

2 mars - 22 mars - 4

 

 

Posté par Agdel à 13:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


09 février 2018

Ah, le crococo, le crocodile !

Quand Marie avait un peu plus de deux ans, elle s'était passionnée pour un disque de chansons enfantines et nous gratifiait, de sa si jolie voix, de « Pan pan, qu'est-ce qu'est là ? C'est Polichinelle Mamzelle » et « Ah les crocrocro, les crocrocro, les crocrodiles » avec toute l'approximation de prononciation due à son jeune âge… je regrette de ne pas l'avoir enregistrée ! De mon temps, cette chanson était sur la face 2 du 45 tours de Pipiou, avec « Arlequin dans sa boutique » et « Ah mesdames, voilà du bon fromage ».

Ce mot de crocodile semble particulièrement plaire aux petits. C'est du moins le cas de Gustave et c'est donc en toute logique que sa Mamina m'a demandé de lui coudre un crocodile (elle avait vu celui de Marceau, oui, parfois j'apporte mes cousettes au bureau). J'ai procédé à quelques améliorations, supprimé quelques languettes inutiles, rectifié la queue, ajouté de petites brides de simili-cuir au niveau des boucles. Il va pouvoir s'amuser à démonter-remonter l'animal, lorsqu'il sera fatigué de parcourir l'appartement à dos de requin… oui, cet enfant reçoit des cadeaux peu conventionnels (mais on admettra qu'un ours n'est pas un animal très rassurant non plus, n'est-ce pas ?)

9 février - 19 février - 29 février - 3

9 février - 49 février - 5

Photos faites à la va-vite sur un coin de bureau… 

 

Posté par Agdel à 07:44 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

30 décembre 2017

Dans la hotte en 2017 #6

Il y a un plaid pour Chloé.

Des tons pastels, des broderies que j'aime, des imprimés discrets et un faux-uni blanc à petites étoiles pour relier le tout.

30 décembre - 1

30 décembre - 2

30 décembre - 3

30 décembre - 4

30 décembre - 5

30 décembre - 6

30 décembre - 7

30 décembre - 8

Posté par Agdel à 11:59 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 août 2017

6 jours seulement

Je m'attendais à 15 jours de travaux, aussi ai-je été heureusement surprise de trouver, mardi, les murs remontés et la moitié du sol carrelée.

Avant, nous avions donc ça :

Un sol aussi glissant qu'une patinoire dès qu'il était mouillé, une baignoire aux côtés inclinés qui rendait la douche périlleuse, aux poignées desserrées qui laissaient passer l'eau (et je rappelle que j'ai un grief personnel contre l'une d'elles), une cuvette de WC dont une fixation était cassée au ras du sol et l'autre impossible à dévisser (vis rongées), une vasque de lavabo fêlée par la chute d'un flacon de parfum (nous n'avions pas remarqué que l'étagère au-dessus était en pente) et impossible à remplacer de par ses dimensions hors normes, un petit espace au bout de la baignoire juste un peu plus étroit que le balai de l'aspirateur — ça semble un détail mais c'est très pénible au quotidien. Nos voisins venaient de faire refaire leurs sanitaires (un gros chantier de plus d'un mois) et étaient fort satisfaits de leur entreprise de plomberie. J'ai donc fait établir un devis, non sans peine… je recevais un bout de devis, puis un autre, il manquait toujours quelque chose, j'avais l'impression que notre dossier était éparpillé dans tous les ordinateurs de l'entreprise, la responsable oubliait régulièrement ce que nous avions décidé et me reposait infiniment les mêmes questions. De notre côté, il y a eu quelques changements d'avis aussi, forcément. Enfin, début mai, nous avons signé, envoyé un chèque puis… plus rien (enfin si, le chèque avait été retiré). Et lorsque j'ai téléphoné tous les deux jours, j'ai enfin obtenu une date, qui ne pouvait mieux tomber : début des travaux le 24 juillet, pendant la semaine de vacances de Guillaume (pendant ce temps, il a refait les boiseries des chiens-assis).

Après la casse des murs, donc, il y a eu montage de placo et modification de la plomberie (la baignoire a été déplacée)

31 juillet - 331 juillet - 1

Mercredi matin, le plombier me réclamait les plans pour le carrelage mural : nous avons choisi une disposition aléatoire des carreaux de couleur et ce n'est pas aussi facile que ça en a l'air ! J'ai simplement utilisé un tableur et coloré les cellules, puis imprimé et collé sur du carton pour vérifier le rendu en volume

31 juillet - 5

Et ça avait l'air de beaucoup plaire au plombier ! Il m'a juste demandé la permission de déplacer le carreau bleu qui se trouverait derrière les WC, donc invisible (non, je n'ai pas vérifié s'il avait respecté le plan)

31 juillet - 231 juillet - 4

J'en ai profité pour descendre les WC dans le jardin et récurer le moindre recoin inaccessible en temps normal (gagnant un lumbago au passage)

31 juillet - 6

Et lundi midi, c'était presque terminé !

31 juillet - 831 juillet - 9

Voilà une baignoire-douche qui devrait être très pratique ! Sauf qu'il manque le marchepied (un oubli du fournisseur), que j'ai passé deux heures à décoller le film de protection centimètre par centimètre sur l'une des parois et que le tablier prévu ne s'adapte pas : trop court (ou alors, il faudrait poser la baignoire au plus bas, mais dans ce cas, l'écoulement de l'eau posera problème…), j'attends de voir comment cela va se régler (à mon avis, en partageant les frais entre l'entreprise et nous, car visiblement, Jacob Delafon ne fera aucun geste commercial, déplorable !)

31 juillet - 1031 juillet - 11

Les vasques et le meuble arriveront samedi, ainsi que le miroir éclairant (d'où la lampe d'appoint posée sur les toilettes) et il n'y aura plus qu'à ranger et trouver quelques accessoires coordonnés ! (heu, peindre les tuyaux aussi, et puis changer l'interrupteur qui paraît bien jaune à présent, et puis peindre le plafond, les murs… juste quelques détails donc, dès que j'aurai moins mal au dos, je m'y attelle)

 

Posté par Agdel à 18:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 juillet 2017

Rendez-vous d'Anne : des vertes et des pas mûres

Vert, le placo avec lequel le plombier a doublé nos murs… doublés, car le décollage du carrelage allait transformer notre salle de bains, ainsi que le fond du placard de la chambre de Paul, en champ de ruines. Nos murs sont en carton, et pas seulement le petit retour que nous avions cassé dans la cuisine. Probablement plus économique que du placo monté sur rails, moins encombrant, moins sonore aussi peut-être ? En revanche, point de placo hydrofuge, qui ne devait pas être obligatoire en 1994…

Trois murs sont donc verts à présent (le carrelage s'est décollé sans difficulté sur le quatrième, étrange !), et la pièce est un peu plus petite.

30 juillet - 1

Posté par Agdel à 17:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 décembre 2016

Dans la hotte en 2016 #3

Il y a…

un costume de fée Clochette pour Lana (qui aime le rose… mais la fée Clochette est habillée en vert)

25 décembre1

Je suis partie d'un patron Fait-main hors-série carnaval 2010 (je ne sais plus trop comment j'étais tombée sur ce numéro, mais je ne regrette pas de l'avoir acheté). Je n'avais pas assez de tulle pour faire les 80 plumes prévues, mais heureusement car j'ai eu assez de mal à les aligner, passer les fils de fronces et les coudre en place. Ça glisse, c'est transparent (donc on ne voit pas toujours où est le bord), ça accroche sans cesse les épingles. J'ai remplacé les découpes triangulaires au bas de la jupe par un roulotté à la surjeteuse, toujours parce que le satin, ça s'effiloche et je couds des déguisements pour qu'ils durent (sinon autant acheter du tout-fait bon marché)

J'ai ajouté des parementures aux emmanchures et à l'encolure, d'une part parce que le tulle froncé au contact de la peau (au niveau des épaules) me semblait une aberration (surtout pour un enfant), d'autre part pour m'éviter des ourlets dans un satin qui glisse et s'effiloche. Je les ai fixées en place avec un point fantaisie au fil doré.

25 décembre225 décembre3

Fermeture vert gazon récupérée (dans l'urgence) sur une robe de bergère que je portais pour un ballet lorsque j'avais 10 ans (autrement dit, avant que l'une de mes petites-filles ne porte cette robe, j'ai le temps de coudre une nouvelle fermeture)

25 décembre4

 Les ailes viennent de chez Butinette déguisements mais étaient équipées d'élastiques blancs du plus vilain effet !

25 décembre5

Heureusement, j'ai trouvé au Stoffenspektakel un élastique vert pailleté superbe, c'est mieux ainsi (à la fin de la séance couture, j'étais couverte de paillettes)

25 décembre625 décembre8

Il n'y a plus qu'à s'envoler !

 25 décembre7

 

 

Posté par Agdel à 14:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,