28 juin 2018

Hors-saison

Forcément, j'ai pris du retard sur mon calendrier de couture… lorsque j'avais acheté ce numéro d'Ottobre, je savais que la robe-sweat allait forcément plaire à mon ado de fille. Elle a choisi un rose saumon (pour changer du gris) et le tissu, lavé et repassé, a attendu quelques semaines, que je trouve le temps de le couper. Les explications des poches prises dans les découpes princesses sont sommaires, j'ai cherché partout un tutoriel, puis j'ai fini par bâtir, découdre, re-bâtir, re-découdre… jusqu'à obtenir un résultat à peu près satisfaisant (il m'a quand même fallu fermer à la main le trou en haut des poches). Les poches étant peu profondes, la Miss m'a dit qu'elle n'y mettrait rien… je coudrai donc cette robe sans poche, une prochaine fois, ça m'économisera quelques neurones.

28 juin - 128 juin - 4

J'ai supprimé le bord-côtes du bas (ça lui plaisait moyennement et je n'avais pas de bord-côtes) et raccourci celui des manches qui sont bien assez longues comme ça. Et pour une fois, je n'ai pas eu de réflexion du genre « c'est trop large, trop long, trop… » donc j'en déduis qu'elle est ravie !

Une capuche qui fait un tour de cou bien enveloppant, parfaite pour la demi-saison

28 juin - 3

Et des surpiqûres contrastantes, comme l'a souhaité la demoiselle. 

28 juin - 5

Robe Hide Away, Ottobre femme printemps/été 2017, tissu sweat Butinette

Posté par Agdel à 21:22 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


07 mars 2018

Bleu marine

Pour compléter mon pyjama, un leggins Ottobre que j'aime beaucoup : son empiècement en haut le rend confortable (moins de fronces à la taille) et permet de le couper dans un coupon d'un mètre, alors qu'il faut 10 centimètres de plus pour un pantalon en jersey : moins de tissu, moins de chutes !

7 mars - 17 mars - 3

7 mars - 2

Me voilà équipée pour les prochains hivers.

Posté par Agdel à 20:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 août 2017

Top tout léger

Le numéro printemps/été 2017 d'Ottobre ne fait pas l'unanimité, à ce que j'ai pu lire ici ou là. C'est vrai que certains modèles sont… spéciaux et que les tissus présentés ne mettent pas, pour une fois, les patrons en valeur. Mais lorsque je l'ai feuilleté, j'ai tout de suite repéré quelques vêtements pour mes filles, dont ce top Swing que Marie m'avait demandé de lui coudre l'an dernier (et je ne voyais pas bien comment adapter un patron existant pour obtenir ce résultat).

18 août - 2

Elle a choisi une mousseline de polyester, qu'il fallait impérativement doubler, j'ai donc coupé le tout en double, en modifiant le dos comme elle le souhaitait pour obtenir un effet portefeuille (seulement le dessus, j'ai gardé le patron initial pour la doublure).

18 août - 118 août - 5

J'ai modifié aussi les bretelles : j'ai cousu trois tubes fins que j'ai tressés ensemble.

18 août - 4

 

Et pour les ourlets… merci au pied ourleur qui m'a permis de les réaliser en très peu de temps, deux fois en plus, car Marie, à son retour de camp, m'a demandé de raccourcir de 5 cm. Ce n'est pas parfait, les arrondis du dos gondolent un peu, mais je m'améliore à chaque essai !

18 août - 3

Il ne manque plus que le retour du soleil !

 

Posté par Agdel à 10:36 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 juillet 2015

Couture caniculaire

Pendant que ma copine de La clé des champs coud 2 jupes, un short et 2 chemises, j'arrive tout juste à coudre une jupe ! Oui, j'ai coupé ma jupe mi-juin… Bon, à la base, j'avais acheté ce wax pour Marie qui voulait une jupe "style africain". Mais il ne lui a pas plu du tout (elle voulait des motifs mexicains, plutôt — aussi douée que sa mère en géographie, cette jeune fille…). Problème : j'avais de quoi couper la version courte de cette jupe du dernier Ottobre, mais elle est beaucoup trop courte pour moi. Je me suis donc mise en quête d'un tissu bleu marine ou turquoise, n'ai rien trouvé qui convienne, me suis rabattue sur du noir, ai passé un certain temps à calculer la hauteur et tracer les volants. J'ai commencé à assembler la jupe, puis nous avons fini le costume de dragon, j'ai cousu la housse de liseuse… plus moyen de trouver une heure pour coudre.

Cet après-midi, j'ai donc affronté la canicule (ma lingerie est au-dessus du garage, dans une pièce moyennement isolée) pour terminer cette jupe. Vu les dimensions des motifs et la forme des pièces, il n'étais pas question d'essayer de faire des raccords, ceux-ci sont donc purement dus au hasard.

1 juillet2

Faux volant en bas (il y a bien assez de tour comme ça)

1 juillet3

Fermeture invisible que je pose maintenant presque sans hésiter et parementure juste surpiquée dans les coutures

1 juillet41 juillet5

Aurore m'a mitraillée, résultat : une seule photo potable (je ferme les yeux sur toutes les autres)

1 juillet1

Mon petit haut commence à être usé : Maman me l'avait crocheté quand j'avais 16 ans !

 

Posté par Agdel à 21:36 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

02 décembre 2014

La délicatesse

C'est le film que nous avons regardé en famille la semaine dernière. C'est aussi le premier terme qui me vient à l'esprit à propos de ma dernière couture. Aurore voulait "une blouse mignonne" pour assortir à un pantalon acheté cet été (vous remarquerez le délai incompressible entre le projet et la réalisation…), nous avons acheté ce voile de coton aux vacances d'automne, je lui ai dit qu'il faudrait l'égayer un peu avec une dentelle de couleur… puis je suis allée voir les dentelles disponibles en mercerie, n'ai rien trouvé d'enthousiasmant, me suis souvenu que j'avais des kilomètres de dentelles anciennes dans "la boîte de Tante Jeanne" (celle où les étiquettes de prix sont en anciens francs). Dentelles jaunies par le temps, mais que j'arrive souvent à remettre à neuf grâce à mon arme magique : le percarbonate de sodium. 15 minutes de trempage, quelques heures de séchage et une longue séance de repassage plus tard, j'avais 10 mètres de dentelle blanche.

2 décembre52 décembre6 avant

2 décembre7 après                     Magique, non ?

Le patron, je l'avais déjà copié et cousu pour Marie, il m'a suffi de trouver des manches longues compatibles. Et puis je me suis mis en tête d'insérer une bordure de dentelle dans la patte de boutonnage (en passant, je n'ai toujours pas compris le point 4 du schéma, qui doit permettre d'obtenir une belle finition à l'envers), et là, évidemment, j'y ai passé un certain temps. Alors tant que j'y étais, j'en ai fait autant pour le biais d'encolure… et je suis fière de moi ! (oui, évidemment si on y regarde de près, le biais d'encolure a un tout petit peu tourné dans le dos — le voile contient un petit pourcentage de lycra qui n'est pas très propice à ce genre de finitions — et la boutonnière du haut pourrait être plus près du bord, mais ça, c'est à cause de ma machine à coudre qui ne veut rien savoir dès qu'il y a des différences d'épaisseurs : pour réussir à broder cette boutonnière correctement, j'ai dû prendre le vêtement en sandwich entre deux couches d'intissé, sinon ça faisait du sur-place)

2 décembre2

2 décembre42 décembre3

Vous allez me dire que pour égayer la blouse, c'est raté… mais bon, en voyant ce matin ma lutinette partir en sautillant pour le collège, dans son manteau rouge, avec ses bottes fourrées, son bonnet à pompons, son écharpe rayée et ses mitaines à capuche, j'ai trouvé qu'elle était un antidote à la grisaille à elle toute seule, pas besoin d'en rajouter !

2 décembre1

 (oh, mais qu'elle est bien assortie aux rideaux, comme ça !)

Posté par Agdel à 21:43 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 novembre 2014

Et ce salon ?

J'y étais seule… (enfin, seule avec quelques centaines - milliers ? – d'autres visiteuses) (Annabelle, tu m'as manqué !)

J'ai parcouru les allées tranquillement, repéré ce qui pouvait m'intéresser ou ce que j'avais listé avant de partir. Pour une fois, je n'avais pas préparé ma visite, j'ai donc eu une bonne surprise en découvrant les jerseys Lillestoffe sur le stand Ottobre (et pas chers, en plus !).

20 novembre1

 Voici donc mon petit butin pour les activités à venir :

20 novembre7

Ça, c'est la faute à Cousu-main, mon mari a découvert qu'on pouvait coudre aussi pour homme !

20 novembre6

Celle-ci, depuis le temps que j'hésite à valider ma commande… j'ai été servie par Éléonore en personne, la classe ! Aurore m'en a déjà commandé une, sa sœur n'a pas encore vu le patron, je crois…

20 novembre2

Pour un cadeau de Noël

20 novembre5

Pour faire des guirlandes de boules de papier sans devoir emprunter celle de la (presque) voisine

20 novembre4

Pour la St Nicolas qui approche

20 novembre3

Pour l'atelier du Père Noël

Bref pique-nique moquette solitaire (ma voisine m'a gentiment offert le fond de sa thermos de café), un dernier tour dans les allées et je suis rentrée, il me restait du temps pour aller courir, écouter les questions existentielles d'Aurore, cuisiner…

RV le 6 décembre à Reims (et là, je serai en bonne compagnie)

(et demain, premier écrit de concours, les dés sont jetés !)

Posté par Agdel à 18:54 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

28 octobre 2014

Grande découverte !

Je viens de découvrir la fonction retardateur de mon appareil photo ! Ce qui est très pratique lorsque, ayant à peine terminé la blouse qui m'occupe depuis une semaine, j'envoie mes filles chercher des marrons en forêt moins d'une heure avant la tombée de la nuit (non, je n'espère pas qu'elles se fassent dévorer par des hardes de sangliers déchaînés, et pourtant, elles m'ont bien fait tourner en bourrique ce matin, c'est juste que j'ai trouvé une chouette idée de bricolage pour Halloween et qu'elles avaient besoin de prendre l'air et de se défouler loin de mes oreilles). Bon, ce serait bien qu'elles rentrent, maintenant, parce qu'il fait tout-à-fait nuit.

Malgré le manque cruel de soleil (nom d'un petit bonhomme, la météo hier soir nous promettait une autre journée brumeuse le matin et quasi estivale l'après-midi, au point que j'ai renoncé à faire l'échange des vêtements hiver/été dans mon placard… et j'ai eu froid toute la journée !), j'ai pu faire quelques photos potables de ma blouse portée.

28 octobre128 octobre2

Et hop, on lève les bras pour vérifier que ça ne tiraille pas du tout et que ce n'est pas trop court.

Z'avez vu mon beau pantalon bleu ? Je l'ai trouvé cet été, chez une grande marque de vêtements bretons, il m'allait à peu près (ça baille encore pas mal dans la cambrure du dos, mais avec une ceinture, ça passe), mais alors… il n'allait avec rien, à part du blanc ou du gris. D'un autre côté, j'avais ce superbe Liberty Boxford offert par ma belle-sœur l'an dernier, dans lequel je tremblais de couper. La suite s'imagine aisément : je vois ce patron Ottobre qui me plaît, je le coupe dans un tissu d'essai (avec une seule manche : rapide et efficace), je retire quelques fronces dans le dos, je réduis l'ampleur des manches, les rallonge*, j'essaie de nouveau, tout va bien. Je cherche un tissu contrastant pour le plastron, sors tout mon stock de dentelles, puis décide que je m'en passerai très bien. Et dimanche, je coupe le devant, le dos, une manche… et découvre que le motif a un haut/bas ! Misère ! J'ai failli me retrouver avec les fleurs en en-bas comme Monsieur Jourdain ! Mais non, j'ai eu de la chance, j'avais positionné correctement mon tissu, ouf !
(et pas de raccord de motif à prévoir , mais méfiance avec le Liberty, ce n'est pas la première fois que je découvre après-coup qu'il a un sens)

28 octobre328 octobre4

Plastron (normalement contrastant) bordé d'un faux-passepoil, minuscules boutons de mon stock (un chouilla difficiles à boutonner d'une seule main), les boutonnières m'ont donné des sueurs froides comme d'habitude, ma machine adorant faire du sur-place dès qu'il y a un semblant de différence de niveau.

* Alors là, mystère… les vêtements du commerce ont toujours des manches trop longues pour moi mais c'est rarement le cas avec les modèles Ottobre, pourtant, avec des poignets boutonnés, j'imagine que ce n'étaient pas des manches 3/4 ?

Ottobre 5/2013, blouse n° 3

 

 

Posté par Agdel à 18:10 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 septembre 2012

Qui m'a jeté un sort ?

Il en faut de la motivation parfois… quand je coupe ce tee-shirt juste avant de reprendre le boulot, que j'arrive à commencer l'assemblage en donnant un cours de couture à Lucie le mercredi suivant, que j'épingle la bande d'encolure à un rythme d'escargot, quelques secondes par jours, étalées sur une semaine, que je couds cette bande sur l'envers, que je découds, recouds pour m'apercevoir que j'ai vu un peu juste et que ça tire au point de faire des fronces, que je recoupe une nouvelle bande et que… je n'ai plus d'électricité… que le courant revient juste avant que je parte pour des allers-retours à l'école de musique toutes les heures… je vais l'appeler le tee-shirt maudit, celui-là !

Mais la malédiction s'est acharnée : j'avais presque terminé et laissé l'ouvrage en attente, prise par d'autres urgences, quand Marie me réveille un matin : Maman, est-ce que je peux mettre mon tee-shirt aujourd'hui ? Bon, l'ourlet attendra, je donne vite un petit coup de surjeteuse en bas et la jeune fille part toute contente au collège… et le soir, revient avec une "coupure" de 20 cm de large.

30 septembre3

30 septembre1

J'avais bien remarqué une fine rayure translucide à cet endroit dans le tissu (plus quelques trous, mais bon, cela arrive souvent dans les jerseys à bas prix du Stoffenspektakel, il faut juste faire attention au moment de placer le patron), c'était apparemment un fil plus fragile qui a cédé à la première tension venue. J'ai donc pris mon aiguille la plus fine et rattrapé les mailles une à une, avant de dissimuler la reprise (j'ai encore de bons yeux, finalement, et pas trop la tremblotte)

Ensuite, nous cherchons avec Marie un motif de broderie qui ne semblerait pas trop saugrenu à cet endroit, nous nous décidons pour une série d'inscriptions. Je place le tissu dans le cadre, je lance la broderie, découpe les appliqués (c'est assez long) et tout va bien !

Ouf, il ne reste plus que les deux autres inscriptions, plus rapides à faire, la seule difficulté est leur emplacement, notamment celle du haut, mais je place le tee-shirt de façon à éviter que les manches ou l'encolure se coincent dans le cadre. Je place le tissu pour l'appliqué, je fait le premier contour, je laisse la brodeuse 3 minutes pour une sombre histoire de chasse d'eau qui fuit (eh oui, les dures réalités de la vie quotidienne), j'entends un bip de détresse…

Arghhhh ! le tissu de l'appliqué, sans aucun raison valable, n'est pas resté  sagement à l'endroit où je l'avais collé et a réussi à se replier… la brodeuse a continué vaillamment son travail, cousant ce petit bout de jersey autour du pied  !

30 septembre530 septembre6

Là, j'avoue que j'en aurais pleuré et que j'ai été  à deux doigts de découper le tissu et laisser tomber… et puis j'ai réfléchi : découdre la broderie autour du pied, fil après fil, pas question, je l'ai fait une fois, c'était un vrai suplice pour les bras et les poignets. Alors j'ai démonté le pied, détaché le cadre, décousu chaque point sans trop tirer, remis le tissu bien à plat et repris la broderie (qui n'est pas parfaite, évidemment, mais le pire a été évité). Pour la troisième inscription, je suis restée devant la brodeuse, à surveiller…

De retour de son week-end de rentrée des scouts, Marie a sauté de joie devant le résultat et demandé à porter son tee-shirt le lendemain, pour faire un exposé… eh bien, j'ai raté l'ourlet ! Ça gondolait, j'ai dû le défaire. *

30 septembre230 septembre4

* et mon appareil photo a décidé cet après-midi que le tissu était bleu et pas violet… j'ai dû en emprunter un autre !

 

Posté par Agdel à 22:12 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 juillet 2011

Pour ma grande, de nouveau !

Une jupe-short, modèle Ottobre. L'avantage de la jupe-short, c'est que la braguette ne se voit pas… parce que je ne suis pas tout à fait satisfaite de ma piqûre au bord de la fermeture-éclair, j'aurais pu faire plus droit !

3 juillet13 juillet2

Ce jean étant un peu raide, j'ai supprimé les rabats de poches.

Et cela m'arrive rarement, mais j'ai acheté du fil de la couleur du biais (enfin, disons que j'allais justement chez Fil 2000 cette semaine-là…)

3 juillet5 

                                                                            Un biais satin reçu lors d'un échange
  Un essai de couture fantaise de ma Brother            de couturières, sur lequel ma grande
                                                                            lorgnait depuis plus d'un an :

3 juillet3 3 juillet4

 Patron Ottobre Printemps 2007, jean lycra de Sacrés coupons.

                     

Posté par Agdel à 19:33 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,