Nous revoilà le 7, avec le petit défi de Casa, pour découvrir chaque mois une nouvelle technique de couture.

Triple défi : d'abord, un défi biais (OK, ça n'est pas vraiment un défi pour moi, quoique j'ai toujours du mal à avoir la même valeur de biais sur l'endroit et l'envers, il faut toujours qu'il glisse d'un côté ou de l'autre. J'ai beau replier le biais au fer, m'appliquer, je n'arrive jamais à avoir une surpiqure bien alignée sur l'envers, que je le pose en une ou deux étapes. Un pied pose-biais résoudrait peut-être le problème, mais ce n'est pas dans la listes des priorités).

Et puis l'objet du défi était imposé : une trousse à couture de voyage, avec quelques contraintes (dimensions, forme… et mettre un "7" quelque part).

Enfin, cette fois, il s'agissait d'un échange, ce qui ajoute beaucoup de pression (coudre pour une couturière, ça place la barre assez haut).

Pour ajouter à mon trac, j'avais à peine coupé les diverses pièces que j'ai reçu cette merveille de la part de Mon amie Koumori

Une splendeur, toute cousue et brodée à la main ! Et des points d'une régularité… à faire pâlir bien des brodeuses.

 7 septembre67 septembre8

 Alors, voici la trousse que Céline a failli recevoir

7 septembre47 septembre5

À première vue, pas de problème, sauf que… j'ai eu l'idée de la garnir pour la photo, et bien m'en a pris. Au moment d'enfiler les bobines sur le ruban, j'ai réalisé que ma pression ne passerait jamais *. Ahem, j'ai dû laisser quelques neurones en vacances, moi ! (Et si je vous dis que la veille, j'ai confondu une poule avec un poulet, et fait rôtir la brave bête au four, m'apercevant de ma bourde 1h plus tard… ceci dit, la poule rôtie/bouillie, c'est très bon finalement)

J'ai donc décousu un bout de biais, retiré les pressions, et, pour montrer à ma destinataire que les boutonnières automatiques ne me font pas peur, brodé une boutonnière sur le ruban (il faut bien viser… ça s'effiloche un peu, évidemment, mais ça devrait bien tenir dans le temps quand même)

7 septembre17 septembre2

7 septembre3

Pour le reste, après avoir douté, comme toujours, de mes premiers choix de tissus, elle me plaisait de plus en plus à chaque petite poche ajoutée. J'espère qu'il en est de même pour Céline !

 


* Tiens, ça me rappelle un autre échange de rentrée où j'avais eu la géniale idée, pour faire des appliqués, de dessiner les formes sur du papier de soie et de piquer en suivant les contours… ce qui m'avait valu de longues heures passées à retirer munitieusement à la pince à épiler les petits bouts de papier coincés dans le point de bourdon.