Non, je ne parle pas des feuilles mortes, quoique c'est un peu mon activité première au retour du boulot, ces temps-ci. Et quand on a une allée de graviers, les feuilles c'est une par une , à la main, qu'on les ramasse !  Et cette vilaine Marie qui refuse de m'aider (sous prétexte que des feuilles, elle en ramasse plus de 8 heures par jour — la menteuse, je suis sûre qu'elle plante un arbuste  de temps en temps).

22 novembre3

Des fois, ça me serre le cœur de la laisser à 7h3O sous la pluie et dans le noir devant son local, sans même un petit bout de toit pour s'abriter… mais ces périodes de stage sont aussi une occasion de vérifier le bien-fondé de son orientation : si elle ne se plaint pas, c'est qu'elle y trouve assez d'intérêt pour passer par-dessus les nombreux désagréments (la pluie, le vent, le repas froid le midi parce que le thermos ne suffit plus par ces températures, les mains ravagées malgré les gants et les applications de crème hydratante 3 fois par jour et le pire (qui doit être rédhibitoire pour les jeunes filles qui ne sont pas passées par le scoutisme) : impossible d'aller aux toilettes de toute la journée !

Bon, revenons à nos feuilles… de papier, plus précisément les ordonnances et analyses médicales qui se sont multipliées ici. J'en avais assez de déplier chaque feuille de ma pochette pour trouver l'ordonnance ou les résultats de l'une ou l'autre des filles. Avec cette maladie chronique (mais pas grave puisqu'on sait la soigner) qui nécessite un suivi et un traitement à vie, il était nécessaire de mettre un peu d'ordre. C'est chose faite, chacune a choisi ses broderies et son tissu : vert et matriochkas pour Aurore, bleu et fleurs du Japon pour Marie.

22 novembre122 novembre2

J'ai fait celle d'Aurore avec de la vlieseline ordinaire, celle de Marie avec du Decovil light (acheté au salon MCI) et je vois la différence : le rabat dans ce dernier cas n'a pas marqué la couverture lors du repassage (je pourrai rattraper en repassant la pochette verte avec un carton sous la couverture).

Et voilà, c'est rangé ! 

EDIT du 24 : et hop, on remplit la pochette verte… suspicion d'appendicite, c'est la fête !