À défaut de sous-sol, notre maison est équipée de combles perdus. Peu après notre emménagement, nous avons donc installé un escatrappe (quel cauchemar, je me demande encore comment nous avons réussi) qui nous permet d'utiliser ce grenier pour y entreposer un certain nombre de choses… cartons, meubles et caisses sont posés directement sur la laine de verre, en veillant à bien s'appuyer au moins sur deux chevrons (sinon, ça passe directement au travers du plafond des chambres). La circulation dans cet espace est assez acrobatique, vu que la charpente n'est pas du tout prévue pour cela, tout en veillant bien, une fois encore, à poser les pieds sur les chevrons.

 31 août5

Mais qui dit "grenier" dit "possibilité de stockage presque illimité". Il y a quelques années, nous avions pris un stand à la brocante municipale pour nous débarrasser d'une grande partie du matériel de puériculture ; nous avons pas mal donné ou jeté, également. Mais au printemps, poussés par la grande campagne nationale pour les économies d'énergie, les démarcheurs téléphoniques et le fait d'avoir de plus en plus froid en hiver, chaud en été à l'étage, nous avons décidé de mieux isoler nos combles. Je vous passe les multiples visites des deux entreprises retenues, les devis affolants, les changements de stratégie (isolation des parties mansardés de l'étage par l'intérieur ou l'extérieur ?, ouate de cellulose ou laine de roche ?), le commercial qui oublie des pièces lors de sa visite… Fin juin, nous étions fixés. Mais comme nous ne sommes pas les seuls, les travaux n'auront lieu qu'en novembre. Rien que l'idée d'avoir pendant 15 jours une maison "toute nue" au début de l'hiver, frileuse comme je suis, me terrifie. S'y ajoute le fait de devoir déménager notre chambre et celle des filles… dans ces deux pièces, le placo des murs a été posé de façon à avoir une hauteur sous plafond minimale de 1m80 (jugé plus facile à meubler et habiter), ce qui implique une perte de surface au sol et des fenêtres encaissées entre deux murs, rendant les pièces plus sombres et difficiles à aérer.

31 août6

Nous avions déjà déplacé le mur dans la chambre des filles, avec l'aide d'un voisin bricoleur. Il avait posé le placo (pour les rampants, c'est compliqué) et m'avait laissé me charger des bandes… pas facile quand on ne l'a jamais fait, surtout pour un plafond ou des angles, n'est-ce pas Anne ? Lorsque nous avons repeint cette chambre, j'ai bien vu que mes joints étaient loin d'être parfaits, j'ai enduit comme j'ai pu et… c'est moche !

Le résultat mitigé de ces travaux nous avait dissuadés d'en faire autant dans notre chambre. La remarque d'un des commerciaux des entreprises d'isolation « si vous isolez par l'intérieur, c'est moins cher car il n'y a pas besoin d'enlever les tuiles » nous a décidés à profiter de cette occasion pour gagner quelques mètres carrés. Bon, au final, ce n'est pas moins cher : certes, nous économisons sur l'échafaudage et la couverture, mais le coût de la pose du placo n'est pas négligeable, sans compter le parquet à compléter/changer, la peinture à faire : un mur à refaire chez les filles ; dans notre chambre, le papier peint date des anciens propriétaires, changer la déco ne sera pas un luxe et là, nous poussons vraiment les murs.

Bref, la première étape était de vider le grenier de tout ce que nous ne garderons pas et que nous avions un peu oublié là-haut : cartons d'appareils qui ne sont plus sous garantie, voire qui ne sont plus là, anciens radiateurs que nous avions conservés "au cas où", mon ancienne boîte de viole (hyper lourde, pas pratique du tout, que j'ai remplacée avantageusement par une housse— au bout de 3 ans, je suis certaine de ne plus revenir en arrière). Finalement, pas grand-chose… à part des dizaines de cartons et leurs garnitures de polystyrène.

31 août331 août4

Il fallait surtout profiter du beau temps (mouais, le grenier est un véritable sauna, finalement, la laine de verre, ça isole encore assez bien) et du passage des encombrants le premier mercredi du mois. Je parie que les radiateurs auront disparu peu après leur dépôt devant la maison mardi soir !

31 août131 août2

Voilà, voilà, restent quelques caisses de jouets (que certains étaient bien contents de retrouver pour un moment), le lit de bébé et la chaise haute, les 4 ou 5 cartons des appareils les plus récents (et ceux de mes machines, évidemment, car elles sont susceptibles de partir en révision et mieux vaut les emballer correctement), les affaires de ski, les sacoches de vélo. Au passage, l'entreprise nous installe une petite surface de parquet surélevé (pas question de poser quoi que ce soit sur les flocons d'isolant qu'il ne faut pas tasser), ce sera vraiment pratique !

(et je vais essayer de ne pas penser aux tonnes de poussière que j'aurai à nettoyer…)