Paul avait comme projet, avec son cousin, de se rendre aux Geek Faeries. Pour cela, il m'avait demandé de lui coudre un gilet noir et… il s'est laissé pousser les cheveux (pourquoi ? Je l'ignore, je n'en sais pas plus sur son "personnage"). Sa tignasse devenant de plus en plus hirsute, j'ai insisté pour couper un peu. Non. Pas avant le 3 juin. Sauf que, le 2, notre jolie nièce a fait sa première communion. Impossible donc pour Paul et son cousin (le frère de la communiante) de se rendre en Touraine. J'ai obtenu la promesse de jouer à la coiffeuse dès que sa tenue serait terminée et qu'il aurait fait des photos. C'est vous dire ma motivation pour coudre ce gilet, malgré mon emploi du temps chargé débordant.

J'ai trouvé un patron gratuit en ligne, Paul a choisi un tissu (dont je ne connais pas le nom, une sorte de jersey côtelé très épais qui doit servir pour des pantalons de cheval ?) qui attendait dans l'une de mes caisses de tissus et je me suis lancée… en inversant les deux dos du patron (j'aurais dû prendre la doublure). Je m'en suis aperçue après avoir soigneusement cousu les pinces et assemblé les dos extérieur et doublure (forcément, ça ne se raccordait pas du tout aux épaules). Heureusement, j'avais largement assez de tissu, j'ai donc recoupé les dos et les doublures, refait les pinces, assemblé le tout selon une méthode personnelle qui ne laisse aucune couture apparente, surpiqué…

16 juin - 4 (et comme la doublure, ça brille, on ne voit rien !)

…avant de découvrir que le tissu (pourtant épais, de bonne tenue et très peu extensible) s'était légèrement détendu, juste assez pour faire des poches disgracieuses sous les bras et un bas gondolant. Un peu désespérée, j'ai décousu puis… terminé mon livre. Enfin, j'ai entoilé tout le bas du gilet, recoupé un peu le jersey, recousu, retourné, vérifié les longueurs avant de surpiquer le tour, puis les coutures de côté.

16 juin - 3

 

Paul a choisi dans mon tiroir de très beaux boutons, un peu grands, mais travaillés, tout à fait dans le style steampunk qu'il recherche. Ils venaient d'un manteau que j'ai porté autrefois, dans mon adolescence.

16 juin - 2

Et pour parfaire la tenue, un nœud papillon pour lequel j'ai utilisé le tuto de Barnabé aime le café, en le simplifiant (un seul nœud, sans la doublure, juste entoilé)

16 juin - 1

Il a cousu là-dessus ses engrenages favoris. Il doit porter sa tenue pour sa soirée de fin d'école et un anniversaire. Vivement la fin ! (que je puisse lui couper les cheveux et qu'il se taille la barbe)

16 juin - 1 (1)

16 juin - 2 (1)

 

Et en attendant, c'est la fête de la placette, ja vais rejoindre mes voisins, qui commencent à installer des tables, avec ma tarte tatin au fenouil (on fait avec le contenu du panier… l'an dernier, le risotto aux navets caramélisés ne tentait personne mais il n'en est pas resté une miette)

16 juin - 3 (1)