Nous n'avons pas pris de vacances en famille depuis Bordeaux, en janvier. Mais cette année, Paul et Marie ont des vacances communes, nous avons donc pu partir tous ensemble quelques jours, direction Berlin.

Départ 7h30 d'Orly, ce qui implique un réveil à 4h40… ouille ! Heureusement que c'était le passage à l'heure d'hiver (bon, c'est tôt quand même, surtout quand on passe la nuit à se demander si le choix "radio-réveil à 5h40 parce qu'il se met à l'heure quand il s'allume et téléphone à 4h40 parce qu'il change d'heure tout seul" est le bon…) Au moment, du départ Marie a parlé de ses gants ! J'avais oublié de prendre gants et bonnet et ils m'auraient manqué.

28 octobre - 1

Une fois dans l'avion, le pilote nous parle de "vol turbulent, avec des vents de 200 km/h"… là, j'aurais bien demandé à descendre tout de suite ! Mais finalement, nous avons eu le vent dans le dos et nous sommes arrivés en avance, sans avoir ressenti la moindre secousse. L'expérience de Paul, venu en voyage d'étude, nous a été utile : en quelques minutes, nous étions à l'arrêt de bus, achetions notre billet "petit groupe de 5 personnes" pour la journée. 10 minutes de bus, 10 minutes de S-Bahn, 15 minutes de marche nous voici arrivés à l'appartement, où nous pouvons laisser nos bagages pour la journée.

28 octobre - 228 octobre - 16

Le métro est au coin de la rue, c'est direct pour Alexanderplatz où nous acccueille un petit vent du nord… rafraîchaissant. Nous commençons par reprendre des forces avec un café et une brioche, avant de partir découvrir le quartier à pied, remonter Under den Linden vers la porte de Brandebourg (nous assistons à l'arrivée des voitures officielles, dont celle de la Chancelière, pour le sommet commercial Germano-Africain).

28 octobre - 328 octobre - 428 octobre - 15

28 octobre - 5 Mémorial dédié aux victimes de la guerre et de la tyrannie

Paul nous conseille un restaurant, nous errons un moment à la recherche d'un distributeur de billets gratuit (la plupart des distributeurs sont privés et les retraits facturés), puis nous installons devant des assiettes bien garnies. Paul fait une entorse à son régime végétarien pour des Weißwurst. 

28 octobre - 628 octobre - 7

Marie nous conduit ensuite vers le mémorial de l'holocauste. Nous déambulons entre les stèles (où l'on voit peu à peu disparaître tout son entourage), regrettant que certains visiteurs prennent cela comme une partie de cache-cache géante, courant, criant, riant et s'interpellant.

28 octobre - 828 octobre - 1 (1)

Puis direction Potsdamerplatz, avec ses constructions impressionnantes et son centre commercial futuriste. Un petit tour vers la Philarmonie.

28 octobre - 1028 octobre - 2 (1)

28 octobre - 1928 octobre - 11

Et encore de la marche, vers Checkpoint Charlie…

28 octobre - 1728 octobre - 18

… puis les deux dômes, les cathédrales française et allemande, encadrant le Konzerthaus.

28 octobre - 21

Là, nous commençons à réclamer un goûter, il fait froid, nous sommes fatigués, il fait nuit… mais il n'est que 16 heures ! 

28 octobre - 2028 octobre - 13

Finalement, nous regagnons notre appartement de bonne heure pour nous réchauffer, nous installer et préparer le dîner. Ah, il n'y a pas de table ni de chaises pour manger, ce sera donc dînette sur la table basse du salon, assis dans les canapés. Pas d'eau non plus dans la cuisine en raison d'une fuite, il faut la prendre dans la salle de bains, avec une chope de bière (le plus grand récipient trouvé), pas très pratique. Mais heureusement, le lave-vaisselle fonctionne.

Lundi matin, il est prévu du froid et du vent, un peu de pluie aussi, ce sera donc la journée "musées". Nous prenons un pass pour la journée, même si deux musées seulement sont ouverts le lundi, ça vaut la peine.

29 octobre - 1

Le Neues Museum abrite une magnifique collection égyptienne, dont l'extraordinaire buste de Nefertiti (photos interdites)

29 octobre - 229 octobre - 3

Allez donc voir le buste de la belle Nefertiti sur internet, mais la voici avec son époux et leurs trois filles :

29 octobre - 4

 

(contrairement aux apparences, Akhenaton ne mange pas son enfant)

Un repas bien typique pour reprendre des forces : du porc, des pommes de terre et du chou (Paul a mangé des poivrons farcis au riz, fromage et petit légumes), nous n'arrivons pas au bout de nos assiettes ! (et personne ne demandera de goûter)

29 octobre - 1 (1)29 octobre - 5 
Non, Aurore ne boit pas de la bière mais de l'Apfelschorle

Et pour l'après-midi, le Pergamonmuseum : antiquités du Proche-Orient et art islamique, là encore des splendeurs inconnues : la monumentale porte d'Ishtar, la porte du marché de Millet, l'intérieur richement orné d'une maison syrienne, une foisonnante collection d'objets…

29 octobre - 629 octobre - 8

29 octobre - 9 J'adore l'air surpris du lapin ! 

Nous reprenons le train vers notre quartier, errons un peu pour trouver où faire nos courses (heureusement que nous avons une carte de transport pour la journée).

28 octobre - 1429 octobre - 10

Mardi, le changement de temps est spectaculaire : de 3°C avec le vent du Nord, nous passons à 17°C avec le vent du sud. J'en oublie de mettre un pull ! C'est la journée idéale pour Charlottenburg. Après quelques hésitations, nous optons pour la visite complète : d'abord, l'ancien château, ses sculptures, tableaux ou collections de porcelaine chinoise. Puis nous nous promenons dans le parc, superbe en cette saison. Un tour au belvédère (et sa collection de porcelaines), un pique-nique trouvé à la gare la plus proche, visite du mausolée de la Reine Louise et nous regagnons le château pour visiter la nouvelle aile, avec ses salles de réception rococo, sa collection de tableaux (dont de nombreux Watteau), son mobilier, son argenterie…

30 octobre - 130 octobre - 4
30 octobre - 230 octobre - 3

30 octobre - 530 octobre - 6

Et maintenant ? Nous prenons un bus pour nous rapprocher de Tiergarden, en passant par les "Champs-Élysées” berlinois, contournons le par zoologique et nous enfonçons dans la forêt… la nuit tombe, il faut se dépêcher !

30 octobre - 730 octobre - 8

Arrivés Porte de Brandebourg, nous décidons de descendre Under den Linden en bus, mais en raison des travaux du métro, aucun bus ne circule. Nous nous sommes donc reposés 15 minutes à l'arrêt, en compagnie d'un petit groupe de berlinois qui ne semblaient pas au courant de la situation (et sont restés à attendre après notre départ). Le temps a changé, il commence à pleuvoir, nous avons pour destination un pub recommandé par Marie, qui nous permet d'attendre au chaud, devant de bonnes bières, la fin de l'averse.

30 octobre - 930 octobre - 10

Mercredi, le réveil est matinal : nous avons réservé un peu tard la visite du Reichstag, il ne restait que le créneau de 8 heures ! Rendez-vous au moins 15 minutes avant, était-il précisé… nous attendons donc dans le froid pendant 20 minutes que le contrôle de sécurité ouvre, à 8h pile. Passage des portiques (forcément, Guillaume a droit à la fouille, vu que son attelle est en métal), contrôle minutieux des pièces d'identité, attente d'un accompagnateur pour nous faire traverser la cour et nous enfermer dans un sas, puis attente de l'ascenseur, où la policière qui nous accueille porte un serre-tête à palmiers dorés… je pense qu'elle a parié avec ses collègues que personne n'oserait rire (et elle a gagné). Enfin, nous arrivons au pied de la coupole, que l'on gravit peu à peu sur une rampe en écoutant l'audio-guide. Le panorama est impressionnant. Deux laveurs de vitres sont en pleine action : courage, plus que 386 !

31 octobre - 131 octobre - 2

31 octobre - 431 octobre - 5

31 octobre - 331 octobre - 6

31 octobre - 731 octobre - 8

31 octobre - 931 octobre - 10

La visite terminée, nous passons acheter nos Brötchen et rentrons à l'appartement prendre le petit-déjeuner, puis faire nos bagages. Nous convenons avec notre logeuse (la voisine) que nous les reprendrons en fin d'après-midi. Au programme du jour : East Side Gallery (Anne, tu adorerais !), 1,3 km du mur peint par des artistes en 1989 (et repeint depuis à plusieurs reprises). Le soleil est toujours là, quelle chance ! 

31 octobre - 131 octobre - 2

31 octobre - 631 octobre - 9

31 octobre - 331 octobre - 4

31 octobre - 531 octobre - 1 (3)

31 octobre - 731 octobre - 8

Il est temps de nous restaurer, avec l'incontournable Kebab (repéré à l'avance car certains d'entre nous ont eu des expériences malheureuses) : légumes de toutes sortes, cuits et crus, salades et herbes fraîches, viande ou falafels, frites croustillantes, un délice ! 

31 octobre - 1031 octobre - 11

31 octobre - 1231 octobre - 14

Et puis re-train (ou métro, on ne sait plus bien, entre les trains qui passent sous terre ou le métro qui devient aérien), vers le quartier de la grande synagogue (aujourd'hui musée), en flânant le long de la Spree.

31 octobre - 1331 octobre - 1 (1)

31 octobre - 1531 octobre - 16

31 octobre - 17 Le long du jardin Mon-Bijou, une maison typique de l'Allemagne du Nord

Marie reprend les commandes et nous emmène au Mémorial du mur (où, information précieuse, les toilettes sont gratuites !). Tout au long de notre séjour, nous avons ressenti ces traumatismes qui restent bien présents : la guerre, l'holocauste, le mur infranchissable.

31 octobre - 1831 octobre - 1 (2)

 …ceux qui y ont perdu la vie :

31 octobre - 19

et une portion de la frontière, reconstituée quelques années après la démolition du mur. L'exposition à l'intérieur, avec les archives télévisuelles, est fort émouvante.

31 octobre - 20

Il nous reste une petite heure mais nos pieds n'en peuvent plus : ce sera donc une pause dans un salon de thé, avant de reprendre une dernière fois le métro vers l'appartement pour reprendre nos bagages et laisser les clés, puis vers l'aéroport.

31 octobre - 2131 octobre - 22

Les points forts du séjour : les transports en commun, vraiment au top ! Avec un billet "petit groupe de 5 personnes" à 20 euros (par jour), nous avons pris tous les trains, métros ou bus que nous voulions, qui passent en moyenne toutes les 5 minutes (sauf sur Under den Linden, donc…), sans avoir à passer le moindre portillon : on composte une fois le matin et c'est bon. La proximité de l'aéroport également a été très appréciée (surtout comparée à Rome).

Les audio-guides gratuits dans les musées : les billets d'entrée pour cinq, même avec tarif étudiant ou enfant, représentent un budget conséquent. Devoir payer un supplément de 2, 3 ou 5 euros chacun pour l'audioguide est prohibitif.

Pouvoir manger pour pas cher, partout et à toute heure (je n'ai pas dit manger équilibré…)

La météo, beaucoup plus favorable que celle annoncée ( pluie, pluie et re-pluie), qui nous a permis de marcher d'un quartier à l'autre.

Il y a peu de circulation automobile, les avenues sont larges, du coup le bruit y est bien moindre que d'ans les autres capitales européennes.

Mitigé: notre Airbnb, nettement au-dessous du niveau habituel, sans parler de la fuite d'eau ; pas de savon fourni, nous avons dû acheter du papier toilette (un rouleau pour 5 pour 3 nuits !), une mini-table et 2 chaises pour 5, peu d'espace. Mais c'était calme, tout proche du métro et pas cher, et le fait qu'il soit géré par les voisines et que nous puissions y laisser notre valise était vraiment un plus. 

Points faibles : les toilettes payantes partout, y compris dans les restaurants (comme aux Pays-Bas) : prévoir une visite de musée par jour !

Les distances sont importantes : pas question de faire l'impasse sur le bus ou le métro

Berlin est une ville en pleine mutation : partout des grues, des terrains vagues bientôt voués à la construction. Il faudra y retourner lorsque la ligne 5 du U-Bahn sera achevée, d'autant nous sommes loin d'avoir tout vu. J'ai aprécié d'être en partie guidée par mes deux grands, qui y étaient allés en voyage d'étude. Comme toujours, mes trois inséparables ont fait preuve de complicité et de bonne humeur.