08 mars 2016

Vacances romaines #4

Dernier jour, un gros orage a éclaté hier soir, il a plu une partie de la nuit mais ce matin, le ciel est tout bleu ! Comme nous n'avions pas laissé de caution, nous pouvons quitter l'appartement dès que nous sommes prêts. Un peu de rangement, un dernier tour pour vérifier que rien n'a été oublié avant de claquer la porte… et nous disons adieu à notre logis provisoire (dans la maison de Rossini !)

 8 mars018 mars02

Astuce du jour : avec le développement des locations d'appartements se pose le problème des bagages. À l'hôtel, vous pouvez déposer vos bagages à la réception en quittant votre chambre. Ce n'est pas possible quand vous louez à un particulier, le départ se faisant vers 10h en général. À Barcelone, nous avions pu garder l'appartement jusqu'à 16h car il n'était pas loué les jours suivants. À Londres, nous avions déposé notre gros sac à la consigne de la gare et porté toute la journée nos sacs à dos. À Rome, nous sommes tombés dès le premier jour sur une consigne à bagages à deux pas de l'appartement. Un service qui est amené à se développer largement, je pense, dans les grandes villes touristiques.

Allégés de notre sac, nous voici partis vers l'un des musées nationaux de Rome, le Palazzo Massimo, consacré à la Rome antique : statues, fresques et mosaïques de villas romaines (installées selon leur disposition d'origine, c'est très réussi et les couleurs sont incroyablement préservées), sarcophages spectaculaires (notamment ceux représentant des batailles) et au sous-sol, une immense collection de monnaies, de bijoux et d'objets de la vie quotidienne (dont l'ancêtre de Barbie, toute articulée). Encore une fois, je suis impressionnée par les connaissances d'Aurore, qui me fait une lecture détaillée de bas-reliefs.

8 mars03

8 mars048 mars05

8 mars068 mars07

8 mars098 mars108 mars088 mars12

Aux origines du Dear Jane ?

8 mars11

Les premières Barbies : leur morphologie a quelque peu évolué au cours des siècles…

8 mars138 mars14

8 mars15

Comme nous sommes près de la gare Termini, aucun souci pour trouver nos pizzas du jour, que nous mangeons en établissant notre programme de l'après-midi, histoire ne n'avoir aucun regret (tant pis pour les thermes de Dioclétien).

Ce sera donc : le musée du Palazzo Altemps (ce cardinal a fait réparer les sculptures antiques qui lui plaisaient le plus, elles ont donc retrouvé des nez, des bras… c'est parfois maladroit mais témoigne d'une époque, un peu comme les reconstitutions de Viollet-le Duc ; par ailleurs, ce palais est une splendeur : tout comme au Louvre, on en oublie les vases ou les statues pour garder les yeux au plafond — j'y aurai gagné un début de torticolis)

8 mars268 mars27

8 mars248 mars22

8 mars258 mars23

Les ruines du jour (forums d'Auguste et de Trajan)

8 mars168 mars178 mars18

Puis le Panthéon, même si ce n'est pas le plus beau monument romain (Paul et Marie tentent une mise en abyme)

8 mars20

et partout, nous croisons des écossais en kilt : le match Italie Écosse a eu lieu quelques jours auparavant)

8 mars198 mars21

St Ignace de Loyola (un peu décevante à côté du Gesu, mais une belle exposition de sculputures d'arbres basée sur l'encyclique Laudato si)

8 mars308 mars318 mars29

Une dernière glace avant de récupérer notre sac, acheter notre pique-nique du soir et nous diriger vers la gare du Trastevere

8 mars28

Voilà, c'était un beau voyage. Je me suis fait la réflexion, quelques jours plus tard, qu'il n'y a eu aucune dispute chez nos ados, aucune plainte (à part quelques "j'ai mal aux pieds ou j'ai faim" qui nous concernaient tous) ; chacun y a trouvé son compte (et pourtant, à une époque, ils n'étaient pas tous amateurs de visites d'églises ou de musées). Des ados qui ont grandi et qui acceptent encore de partir avec leurs parents *, c'est quand même très chouette !

 

* et qui remercient !

 

 

 

 

Posté par Agdel à 21:27 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


06 mars 2016

Vacances romaines #3

Ce matin, direction le Vatican. Comme notre appartement est vraiment bien situé, nous y sommes en 10 minutes de marche. Nous avions déjà visité le musée il y a 10 ans, il faut bien compter la demi-journée et impossible de visiter juste la Chapelle Sixtine. Nous décidons de nous limiter à Saint Pierre.

25 février01

Rome est en état d'alerte, les Carabinieri sont présents en nombre partout, ainsi que des véhicules blindés de l'armée, deux militaires avec mitraillettes sur toutes les places, devant tous les bâtiments officiels ou touristiques. Les églises dépendant du Vatican (Saint Jean de Latran, St Pierre, Ste Marie Majeure) ne sont accessibles qu'après un contrôle similaire à celui de l'aéroport (portique et scanner pour les sacs), probablement en raison de l'année de la Miséricorde durant laquelle les Portes Saintes sont ouvertes et les pélerins encore plus nombreux que d'habitude. Il nous faut donc trouver une cachette pour le canif de Paul avant de passer ces contrôles (canif très utile pour partager les pizzas du midi).

Bon, Saint Pierre, c'est grandiose, fastueux… mais trop chargé à mon goût.

25 février0225 février04

25 février0325 février20

Ensuite, Marie veut absolument visiter les jardins de la Villa Médicis, le plus bel exemple de jardins italiens selon son professeur. Nous nous dirigeons donc vers la Piazza del Populo et montons sur le Pincio.

25 février05     Aurore tente le selfie avec Pythagore ! 25 février06

 

C'est un peu compliqué de trouver notre pique-nique, les boutiques de mode et les restaurants chics sont plus nombreux que les pizzerias. Puis nous cherchons le bar pour prendre nos "quattro caffe" avant de gravir les escaliers de la place d'Espagne (nos mollets se seront bien musclés durant ce séjour). Il y a 10 ans, nous avions pu jouer les privilégiés en rendant visite à l'une des pensionnaires de la Villa. Désormais, les visites sont possibles, mais nous ne pouvons pas voir tout le parc, juste le labyrinthe. Ceci dit, le guide est très intéressant, nous comprenons bien la différence entre l'extérieur (la résidence assez sobre d'un cardinal, en pleine contre-réforme) et l'intérieur (bas-reliefs pillés sur les ruines romaines et placés un peu partout, symboles de la puissance d'une famille prestigieuse, peintures de dieux et déesses fort déshabillés aux plafonds, maison "de campagne" d'un cardinal qui avait une maîtresse, elle-même fille de cardinal et petite-fille de pape…)

 

25 février0725 février08

 

 

25 février0925 février10

 

25 février1125 février12

 

En sortant (pliés en deux pour passer la porte), hop, hop, pas de relâchement, on file à Sainte Marie Majeure (troisième passage de Porte Sainte).

25 février1325 février1425 février15

 

Enfin, nous rentrons sans oublier de lever la tête ou d'entrer dans une cour qui nous fait signe… (il faut rester vigilant, la beauté peut vous tomber dessus à tout moment)

24 février 0124 février 02

Et nous flânons dans les rues, avant de passer dans notre boulangerie préférée acheter des napoletano, ces gâteaux consistants qui nous avaient laissé un souvenir impérissable (avec ça, on peut marcher encore une bonne heure !)

 25 février1625 février 2

 

25 février 125 février 18

L'astuce du jour : nous mangeons pour pas cher le midi (en moyenne 20 à 30 euros pour 5 bons mangeurs) et surtout, nous ne perdons pas de temps pour les visites. On trouve un peu partout (sauf autour de la Place d'Espagne, donc…) des pizzas à emporter (Forno, Pizzeria a taglio). Les garnitures sont souvent peu mélangées (deux ou trois ingrédients maximum), c'est là que nous avons découvert la pizza aux courgettes, aux pommes de terre, au pesto-mozzarella. Les parts sont vendues au poids. Nous prenons en général 7 parts différentes, que le vendeur recoupe en deux et réchauffe avant de les déposer dans une boîte. Et comme boisson, l'eau des fontaines, toutes potables. Le plus difficile est de trouver où s'installer ensuite, les bancs sont rares dans les rues de Rome !

Posté par Agdel à 19:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

04 mars 2016

Vacances romaines #2

Après une nuit de 11 heures, nous sommes frais et dispos…  bien frais, surtout, après la douche froide ! Le propriétaire ayant promis de passer dans la matinée, nous partons pour le Forum impérial. Avec le Mont Palatin, c'est une visite qui peut durer plusieurs heures, nous avons donc renoncé à tout voir. Les jardins Farnèse, avec leurs allées d'orangers ou citronniers, apportent une petite diversion bienvenue au milieu de ces ruines. Grâce à ses cours de latin et son voyage, l'an dernier, en Provence, Aurore a joué les guides : elle est incollable sur l'histoire de Rome, de Romus et Romulus jusqu'à la chute de l'empire, en passant par la monarchie et la République, sans parler de la mythologie ou de la symbolique des sculptures.

24 février 0324 février 04

24 février 0524 février 06

24 février 07

Deux bonnes heures plus tard, après un peu de marche, nous trouvons de quoi reprendre des forces.

24 février 08

Et puis… le Colisée, Saint-Jean de Latran, sa Porte Sainte et sa particularité acoustisque (deux interlocuteurs placés au pied de deux colonnes opposées des bas-côtés peuvent tenir une conversation murmurée à plusieurs mètres de distance), le baptistère situé juste derrière, la traversée du Parc del Celio (un peu de calme), des glaces, évidemment, et la Bocca della Verita (même pas peur !)

24 février 1224 février 11

24 février 10

24 février 1324 février 14

24 février 324 février 15

Pour finir, l'église del Gesù qui fait pousser des cris d'admiration à nos jeunes (les jésuites voulaient en mettre plein la vue, c'est réussi) et une flânerie au fil des rues malgré la fatigue et nos pieds endoloris (en essayant d'ignorer les vendeurs à la sauvette qui veulent obstinément nous refourguer des perches à selfies).

24 février 224 février 1
24 février 5
24 février 4

Cerise sur le gâteau, un supermarché à deux pas de là nous épargne une fastidieuse recherche et… de l'eau chaude à notre arrivée dans l'appartement (et le chauffage à fond, ce qui n'était pas vraiment nécessaire) !

24 février 124 février 324 février 2

 

L'astuce du jour : pour visiter le Colisée, prenez vos billets au Forum (les billets sont couplés), vous éviterez la file d'attente interminable. Ce billet est valable deux jours (et je regrette de ne pas avoir pensé, le lendemain, à retourner voir le temple de Castor et Pollux que nous avions manqué). Pareil pour les tickets d'entrée au Museo Mazionale Romano qui sont valables trois jours de suite dans les quatre musées (Palazzo Mazzimo, Crypte Balbi, Thermes de Dioclétien et Palazzo Altemps) .

 24 février 09

 

 

Posté par Agdel à 07:15 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

02 mars 2016

Vacances romaines #1

Histoire de ne pas faire comme tout le monde, au lieu d'aller au ski, nous sommes partis prendre un peu d'avance sur le printemps… à Rome (en fait, nous n'étions pas les seuls et c'est drôle de retrouver dans les rues des familles qui étaient dans l'avion du départ).

 23 février 123 février 2

Partis au petit matin sous la pluie, nous avons enlevé blousons, puis pulls une fois sur place. Nous avions choisi le train pour venir de l'aéroport, c'est donc à la gare de Trastevere que nous avons débarqué et là… l'accueil n'est pas très reluisant. Mais c'est cela aussi Rome : les façades miteuses, les trottoirs sales, le bruit, les voitures et scooters qui forcent le passage. Il faut un temps d'adaptation pour que le charme agisse (surtout après une si courte nuit) mais soudain, au bout d'une rue : pas de doute, nous sommes en Italie !

23 février 323 février 4

Traînant notre sac à roulettes sur les pavés disjoints, nous avons parcouru le quartier, visité une première église. Tiens, la crèche est toujours là (quelques décorations de Noël également, dans les rues ou les vitrines), mangé nos premières parts de pizza, sommairement assir sur des murets (les bancs sont rares), les enfants ont découvert le secret pour boire aux fontaines (avec arrosage intempestif)

23 février 5

Nous avons gagné la Piazza Navona, visité l'église Ste Agnès (en travaux lors de notre dernier voyage), puis avons rejoint notre appartement, dans la maison de Rossini, à deux pas de tout !

23 février 6

Une courte pause et un thé plus tard, nous repartions vers Saint-Louis-des-Français (ah, le Caravage !) la fontaine de Trévi (Aurore, légèrement échaudée à Bruxelles, nous a demandé si c'était aussi décevent que le Manneken-pis… heu, comment dire ? Non, tu ne vas pas être déçue par les dimensions, c'est grandiose !), non sans nous arrêter tous les 100 mètres pour admirer une maison, une fontaine, un bas-relief, une obélisque (il faudrait les compter)

23 février 723 février 8

… et bien sûr, un passage par la petite église, juste derrière,  qui ne paie pas de mine, mais où se trouve un autel qui nous rappelle notre service de mariage.

23 février 923 février 11

En fin de journée, après la recherche laborieuse d'un supermarché (les adresses notées avant le départ étaient assez fantaisistes), les klomètres parcourus et le réveil matinal se faisaient sentir. Une fois nos pâtes avalées, nous nous sommes couchés tôt, après avoir envoyé un SMS au propriétaire pour lui signaler l'absence d'eau chaude…

 

L'astuce du jour : si vous ne voulez pas payer une fortune pour votre petit café du midi (vécu : 2 cafés allongés et 2 biscuits en terrasse = 15 euros en 2006 !), prenez un expresso au comptoir ! 1 euro maximum pour un fond de café bien serré (et un verre d'eau à la demande), le double si vous vous asseyez…

23 février 10

Posté par Agdel à 17:20 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

26 octobre 2015

Vacances d'automne en famille

Nous en rêvions, cet été… mais voilà, Marie a terminé son stage vendredi soir, Paul reprend les cours ce lundi, les vacances se sont donc limitées à un week-end à Bruxelles, week-end rallongé d'une heure, c'est déjà ça !

Comme chaque année, lorsque nous partons dans le Nord, la météo est clémente (et ça va durer, paraît-il, quelle chance alors que notre maison va se trouver privée de son manteau pour deux semaines !)

Ça commence par un réveil à 6h15, comme samedi dernier, comme tous les jours… un peu dur. Certains ont du mal à s'en remettre.

24 octobre0124 octobre02

(aucun n'a dormi, paraît-il)

Après un premier tour de Grand-place, nous reprenons des forces à coup de fricadelles-frites

24 octobre03

avant d'entamer l'ascension du Mont des Arts, direction le MIM

24 octobre04

Ses instruments du monde entier aux physionomies sympathiques, ou effrayantes

24 octobre0724 octobre05
24 octobre0824 octobre09

J'ai compris ourquoi la cornemuse s'appelle parfois "cabrette"

24 octobre06

Un piano fait pour moi (j'ai de petits bras)

24 octobre10

Si j'ai apprécié la richesse des collections, les audio-guides qui permettent d'écouter les instruments, joués à chaque fois par les meilleurs musiciens spécialistes de la période, j'ai regretté l'absence totale d'explications sur l'évolution de telle ou telle famille, l'émission du son, la facture… (il est vrai que je n'ai découvert qu'en toute fin de visite que l'audioguide comportait également des fichiers de texte, mais il n'y en avait pas beaucoup non plus)

Pour profiter jusqu'au bout de cette belle journée, nous sommes ensuite allés faire un tour au jardin botanique, au charme désuet…

24 octobre1124 octobre12

avant de faire quelques réserves de chocolat Galler et de bières d'abbayes, de passer à l'hôtel puis de dîner souper dans un estaminet sur la grand-place

24 octobre13

avant la traditionnelle gaufre (j'ai déclaré forfait)

24 octobre14

Une bonne longue nuit plus tard (j'ai vraiment mal dormi tant il faisait chaud dans notre chambre, malgré un radiateur fermé et une bonne demi-heure d'ouverture de fenêtre avant de me coucher, alors que je suis habituellement si frileuse la nuit) — vive le changement d'heure — nous sommes repartis explorer les environs (Notre-Dame des Sablons, une merveille), essayer de trouver de nouvelles façades BD ; sur la Grand-place, l'ONU tenait des stands, Aurore, courageuse, a croqué un grillon (ça m'épate, elle est tellement difficile sur les textures et les goûts, d'ordinaire)

 25 octobre0225 octobre01

Bizarrement, personne n'avait envie de frites pour le midi… nous sommes donc passés chez Delhaize, acheter de quoi faire un beau pique-nique, que nous avons mangé au parc Sobiesky

25 octobre0325 octobre04

Le météo annonçait un grand soleil, ça n'était pas tout à fait le cas…

Attirés par des cris familiers, nous avons levé les yeux pour apercevoir les perruches du Gabon, très nombreuses autour de chez nous également

25 octobre0525 octobre10

avant de gagner un autre haut-lieu touristique…

25 octobre0625 octobre09

… où nous n'avons fait que passer ; fuyant la foule, nous avons préféré arpenter quelques allées du parc Laeken, magnifiquement coloré.

25 octobre0725 octobre08

Le retour s'est fait (presque) sans anicroche *, les autoroutes belges ne sont plus ce qu'elles étaient !

 

Et voilà une nouvelle semaine qui recommence, Paul avait hâte de reprendre les cours (je crois que 7 mois de “vacances” l'en ont dégoûté pour un moment), nous attendons des nouvelles de l'entreprise d'isolation… viendra, viendra pas demain ? Mystère ! De notre côté, tout sera prêt.

* évidemment, ça se gâte toujours en arrivant près de Roissy

Posté par Agdel à 16:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


09 août 2015

escapade estivale #5

Dernière étape de nos vacances, une petite semaine qui promettait d'être calme et a été finalement bien remplie ! Une baignade à Étretat (qui se mérite, entre les petits galets si peu confortables sous les pieds et l'eau glacée…) avec aller-retour à pied, comme au bon vieux temps, l'observation du ballet des abeilles qui font rentrer les chimiquiers au port, les baignades quotidiennes dans une eau assez agitée pour m'y plonger en moins d'une demi-heure, de surcroît pas trop froide et dépourvue de méduses, une excursion à Caen, une séance de cinéma et la visite, longtemps projetée, de l'hôtel Dubocage de Bléville ; marche à pied, natation et sommeil, le trio gagnant pour recharger les batteries, avec le soleil en prime !

9 août019 août02

9 août069 août07

9 août089 août09

9 août109 août04

9 août03

9 août05

Posté par Agdel à 15:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 août 2015

escapade estivale #4

Une journée pour vider les sacoches et remplir les sacs, un lever aux aurores pour éviter les bouchons et puis…

… le bleu de la mer, la finesse du sable, les moules (et les pommes de terre sautées), les crêpes (et leur garniture), la pluie qui prolonge les siestes, le soleil qui revient avec le changement de marée, un apéritif musical Donjuanesque, le tour de la pointe du Grouin (et les courbatures qui en découlent)…

2 août12 août2

2 août42 août3

2 août62 août5

… nous avons retrouvé sans problème nos habitudes dinardaises !

 

Posté par Agdel à 17:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

24 juillet 2015

escapade estivale #3

Une escapade un peu plus longue cette fois-ci : une fois Aurore partie en camp dans les Alpes et Paul abandonné chez ses grands-parents, nous sommes partis avec Marie le long du canal de Bourgogne. Départ de bonne heure, donc, direction Dijon, où nous trouvons tout de suite un stationnement près du canal.

23 juillet01

Et hop, c'est parti ! Enfin… il est presque midi, il fait chaud et curieusement, l'ombre est toujours du mauvais côté. Après notre périple en Normandie, nous apprécions de pouvoir laisser la carte au fond du sac : pas moyen de se tromper de route ! 

23 juillet02

Le chemin est plat, il n'y a que les écluses à monter, 5 mètres environ, c'est une petite côte… mais au bout de 40 écluses, 50 km et un chemin devenu caillouteux, les jambes commencent à fatiguer. C'est alors que se présente l'opportunité d'un détour pour visiter un charmant petit village. À la base, j'avais dit “peut-être”, une première étape de 60 km, ce n'est pas rien… mais lorsque nous voyons le village en question… oui, c'est celui que l'on aperçoit depuis l'autoroute, tout en haut d'une colline ! 
La menace de mutinerie de la partie féminine de l'équipe est matée par la promesse d'une glace une fois arrivés en haut.

23 juillet03

Et quand on dit en haut : 2 km de montée raide, par une chaleur suffocante. Marie et moi montons à pied, poussant nos vélos avec peine, nous arrêtant à chaque virage pour reprendre notre souffle. Une petite pause à l'entrée du village pour admirer ce beau mur de pierres sèches, c'est bon, là, nous sommes arrivés ? Ah ben non, en fait, ça monte toujours, ça monte jusqu'au bout du village.

 23 juillet04

 Heureusement, que la glace promise était au rendez-vous, et fameuse ! Et que le village vaut le détour (mais en voiture, hein…)

23 juillet0523 juillet06

23 juillet0723 juillet08

Une fois redescendus, nous attaquons la dernière partie du trajet, 10 km jusqu'à Pouilly, ça devrait aller… sauf qu'un panneau nous annonce une “zone éclusière” ; ça veut dire que les écluses, jusque-là réparties tous les kilomètres sont à présent tous les 300 mètres, les petites côtes commencent à se faire pénibles ! Nous remarquons la numérotation : écluse 5, ça veut dire qu'il n'y en a plus que 4 à monter ? Ah, voici donc la dernière écluse !

23 juillet09

Arrgh, voilà que le canal rentre dans un tunnel… la piste cyclable, en revanche, monte, monte, fait un détour pour passer sous l'autoroute… nous râlons, en plus, le revêtement est mauvais ; c'est réellement épuisés que nous atteignons Pouilly et son camping— 70 km au compteur.

23 juillet10

Mardi : bonne nouvelle, nous avons atteint le point le plus haut du canal, à présent, nous descendrons les écluses, les seules côtes seront donc pour franchir les ponts (qui sont raides, parfois). Une chose est sûre : les vacances en péniche ne nous tentent pas du tout ! Avancer à 9 km/h en pointe, passer 20 min dans chaque écluse, et ne rien faire de la journée…

23 juillet11

Ce deuxième jour sera consacré aux problèmes techniques : mon pneu arrière se déglonfle régulièrement (mais tient quand même 30 km, du coup nous préférons jouer de la pompe plutôt que tout décharger et démonter) et Marie, la seule à avoir un pneu ordinaire à l'avant, crève, par chance juste devant un cimetière, ce qui permet de se laver les mains une fois la rustine posée et la roue remontée. Nous arrivons de bonne heure à Montbard et notre vague projet de visiter l'hôtel Buffon sera vite balayé par les entrées au centre aquatique offertes avec notre emplacement de camping : bains bouillonnants, jets massants… un vrai moment détente ! En revanche, le camping n'est pas aussi calme que le précédent, situé au bord d'une route passante, avec quelques enfants qui passent en trombe à vélo en criant juste devant notre tente… à la nuit tombante, j'espère qu'ils vont enfin rentrer, mais j'entends « regarde, mon phare éclaire plus que toi ! » ( dans ces moments-là, on en arrive à souhaiter que l'un d'eux se ramasse par terre) ; nous finissons par nous endormir au milieu du vacarme.

23 juillet12

 Le lendemain, nous passons devant la Grande forge de Buffon, nous avons hésité à visiter, trouvant plus judicieux de profiter de la relative fraîcheur du matin pour avancer… aucun regret : le site est fermé pour tournage du film Meurtre en Bourgogne.

 23 juillet13

Les kilomètres défilent, le ciel est un peu couvert, l'ombre plus présente

23 juillet14
Nous faisons quelques rencontres…

23 juillet1523 juillet16 

site du sculpteur

Le prix de la formule "deux cafés et une limonade" ne cesse de baisser avec le niveau du canal. Un grand merci au passage au patron du café de Lezinnes qui a rempli nos gourdes d'eau glacée ! 

Après un léger détour pour admirer le château de Tanlay…

23 juillet17

… voici Tonnerre, but de notre voyage !

23 juillet18

L'une de nos occupations en camping est d'étudier l'équipement des autres cyclistes ou l'aspect parfois étrange des tentes !

23 juillet19

Enfin, après une courte nuit (merci les tourterelles et pigeons ramiers de venir roucouler au-dessus de notre tente dès le lever du jour), nous embarquons à grand-peine (les marches sont hautes, la porte étroite et l'arrêt bref) dans le train pour Dijon. C'est un peu chaud de caser les vélos dans l'espace imparti, mais nous apprécions d'être assis confortablement ! 

23 juillet20

Retour à la maison, passage de relais à Paul qui part à son tour pédaler avec un copain de lycée, lessives, cueillette de groseilles et remplissage de valises pour la suite des vacances…

Posté par Agdel à 21:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

17 juillet 2015

#52xmerci–28 : confort !

Le thème est, plus exactement, confort de la vie moderne. Il y a 25 ans, nous partions à deux pour une randonnée de 15 jours à vélo.  J'avais cousu moi-même les sacoches, on n'en trouvait pas en France à cette époque. En arrivant dans un département, nous allions dans le premier office de tourisme rencontré pour demander une liste des campings, pour la plupart, c'étaient de petits terrains municipaux à une étoile, très bon marché, avec des douches froides (on achetait un jeton pour 6 minutes d'eau chaude). Le gardien passait le soir, ou pas, il nous est donc arrivé de ne rien payer. Nous avons même séjourné deux fois dans un camping fermé (en plein mois d'août !), sur les bords du stade municipal et une fois, avons assité au match de l'équipe locale en attendant le départ des joueurs pour planter notre tente… les pauvres s'étaient fait laminer, un joueur avait même marqué un but contre son propre camp. Au début, nous tracions notre route au plus court, ensuite nous avons compris qu'il vallait mieux suivre les rivières ! Une fois, nous avons dû nous séparer, suite à une casse de rayons. Je suis partie en avant, Guillaume devait me rejoindre en bus après avoir confié sa monture à un répérateur. Trouvant le camping complet, j'ai connu un grand moment de désespoir en réalisant que peut-être, il n'arriverait pas à me retrouver… aucun moyen de nous joindre, à moins de trouver une cabine, appeler nos parents en espérant que l'autre aurait la même idée…  pour finir, le bus circulait bien et une habitante du village m'avait indiqué le pré communal et m'avait donné de l'eau, ouf !

Mercredi, j'ai commencé à préparer notre matériel pour une courte randonnée. J'ai découvert que j'avais jeté il y a trois ans les fameuses sacoches qui avaient fait leur temps. Après un bref moment de panique, j'en ai commandé de nouvelles sur internet, j'irai les chercher en magasin ce vendredi, si tout va bien. Nous sommes équipés à l'arrière de pneus anti-crevaison (nos mésaventures passées nous ont rendus méfiants). 25 ans après, les petits campings municipaux ont fermé, trop peu de confort… du coup, ça complique un peu, nous devons prevoir notre itinéraire en fonction des points de chute. Mais un site est là pour nous faciliter la tâche ! On rentre le nombre de km à parcourir par jour, on clique sur un point de départ et hop, le lieu d'arrivée apparaît (dans la pratique, ça fonctionne assez mal, il faut recommencer pour chaque étape…)

Capture d’écran 2015-07-15 à 19

 Nos téléphones et l'application GPS nous aiderons également  à ne pas nous perdre, un peu d'aventure en moins, un peu de confort en plus…

 

Posté par Agdel à 08:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

13 juillet 2015

escapade estivale #2

Aller-retour sur la journée, parce que nous nous sommes décidés trop tard pour envisager un quelconque hébergement, et finalement, c'était parfaitement faisable. Les études de Marie nous invitent à découvrir toujours plus de jardins ; encore un beau dépaysement, cette fois-ci !

Nous n'avons même pas eu peur des plantes carnivores…   avons admiré des fleurs comme dans un tableau,

13 juillet1 13 juillet2

fait une petite balade rafraîchissante, découvert la gamme incroyable des teintures végétales…

13 juillet3 13 juillet4

… et de drôles de fleurs. J'ai été comblée, j'aime tant les fleurs bleues (mais elles sont violettes, me disait Aurore)

13 juillet5 13 juillet6

nous avons visité également le parc historique et ses installations poétiques, avons déambulé dans un jardin japonais

13 juillet713 juillet8

nous avons fait connaissance avec le sphinx colibri et nous sommes promis de visiter le château, une prochaine fois

13 juillet913 juillet10

 

Après tant et tant de marche, une glace était indispensable, d'autant que les parfums étaient bien tentants : thé matcha-cranberries, violette-fenouil, pêche-litchi, ananas-réglisse… (mais il faisait si chaud que nous n'avons pas eu le temps de les photographier !)

 

Posté par Agdel à 14:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,